Suivi post adoption enfant grand

Réalisée par Roxelane · 8 août 2023 Adoption

Bonjour
Nous avons accueilli mon conjoint et moi même un petit garçon il y a 2 ans qui aura 6 ans dans quelques semaines.
Les liens avec moi ont été compliqués à se mettre en place. Depuis son arrivée il parle beaucoup de sa famille d'accueil (FA). Il ne comprend pas pourquoi lui a "été donné" et pas ses frères. Il pense qu'il est le frère des enfants du couple qui l'accueillait et qu'il est venu du ventre de la maman de la FA. La psy qui l'accompagnait quand il était placé nous dit que sa situation lui avait été expliqué, qu'il avait besoin d'être le seul enfant dans une famille alors que souvent il exprimé son ennui à être seul et nous demande un frère. Aussi au début elle nous disait de ne pas lui parler de sa FA et de ne pas lui montrer les photos de l'époque, mais nous pensons mon mari et moi que c'est renier une partie de sa vie, nous avons décidé de le laisser parler et repondre à ses questions. Nous trouvons que notre accompagnement et celui de notre fils n'a pas été satisfaisant.
Même avoir les coordonnées d'un thérapeute spécialisé dans l'adoption est compliqué.
Aujourd'hui nous sommes face à un petit garçon complexe et extrêmement désobéissant, il ne comprend pas que des règles de vie s'appliquent et se compare aux grandes personnes, il est parfois harcelant il a l'impressionque nous lui donnons des ordres. A l'école la maîtresse reprochait justement le fait qu'il se prenne pour un grand et prenne le lead sur ses camarades, il naime pas jouer avec les enfants de son âge, il est toujours en mouvement et ne se pose jamais, meme le soir au couché il a besoin de se défouler malgré les rituels que nous avons mis en place.
Je suis pour ma part fatiguée physiquement du coup. Je souffre beaucoup de la situation la charge me concernant depuis le début a été intance (rejet de sa part), nous nous sommes occupé de lui a 100% en nous oubliant beaucoup ... ce qu'il nous reproche quand nous faisons autre chose que de s'occuper de lui.
Depuis son arrivée nous n'avons jamais eu un moment de répit ... excepté quand il dort et en fait même pas car son sommeil est de mauvaise qualité nous devons veiller sur lui.
Peut-être pourrez vous me donner quelques pistes et j'aimerai avoir des conseils sur quel type de thérapeute aller voir pour travailler avec notre fils sur son histoire ? Et qu'il puisse grandir paisiblement.
Et par ailleurs pouvoir parler à quelqu'un qui puisse m'aider sur les attitudes à avoir avec lui, aujourd'hui je suis tellement fatiguée que je l'ai mis au centre de loisirs pour souffler alors que j'avais pris mes congés pour rester avec lui, et je m'en veux de ne pas tenir le coup, mais je suis dans une situation épuisante et je ne voudrais pas être maltraitante avec lui.
D'avance merci

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 9 AOÛT 2023

Il est évident que votre fils vit des émotions complexes liées à son adoption. Sa préoccupation pour sa famille d'accueil reflète sa lutte pour intégrer son passé à son identité actuelle. Tous les enfants adoptés ont souffert d'un trauma lié à l'abandon. Vous avez tout bien fait, il a besoin de temps pour guérir.
Il est essentiel de lui permettre d'exprimer ses sentiments ; le fait de reconnaître ses émotions peut contribuer à renforcer le lien qui l'unit à sa famille. Sa défiance et sa comparaison avec les adultes peuvent être le signe d'une recherche de contrôle dans un contexte d'incertitude.
L'établissement de routines cohérentes et de limites peut lui donner un sentiment de sécurité. Il est également important de comprendre que de nombreux enfants de son âge (sans qu'il soit question d'adoption) connaissent des problèmes comportementaux à cet âge.
La consultation d'un thérapeute expérimenté dans les questions d'adoption pourrait apporter des informations précieuses. Il est essentiel de s'attaquer à sa propre fatigue ; prendre soin de soi permet de mieux s'occuper des autres. Faites appel à un professionnel qui vous aidera à gérer vos sentiments, ce qui favorisera une dynamique parent-enfant plus saine. Je suis là pour vous aider tous les deux, en vous guidant tout au long de ce parcours difficile. Une première consultation m'est proposée afin de vous apporter le soutien que vous recherchez.

Lorena Salthu
Conseils téléphoniques personnalisés
Psychopraticien -Coach de vie-Psyconeuroimmunologist -Psychanalyste
Séances en ligne ou en présentiel.
Français, English et Español

Lorena Salthu Psy sur Paris

788 réponses

2643 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 FÉVR. 2024

Bonjour Roxelane,

Votre situation est éprouvante et déstabilisante. Etre parent n’est pas simple, on le sait, mais accueillir un enfant de 5, 6 ans avec une histoire complexe peut s’avérer très difficile et venir toucher des zones douloureuses chez nous qui nous déstabilisent. On fait le maximum, on s'épuise et la difficulté persiste. On se met beaucoup de pression, on culpabilise de ne pas y arriver.
Avez-vous trouvé un thérapeute pour vous épauler dans votre demande ?
Je peux vous accompagner si vous le souhaiter, vous et votre conjoint.
Bien à vous,
Valérie Billard
Gestalt praticienne

Valérie Billard Psy sur Biarritz

2 réponses

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 AOÛT 2023

Bonjour Roxelane,
Élever un enfant n'a rien d'évident, plus encore lorsqu'il s'agit d'une adoption. Je pense sincèrement que vous faites bien de lui parler de sa FA et de répondre à ses questions. C'est extrêmement angoissant pour un enfant ( et pas que!) de ne pas savoir d'où il vient! J'accompagne de nombreux adultes qui ont été adoptés. Parlez lui en autant que possible et même si vous avez des renseignements sur ses parents biologiques, n'hésitez pas, en douceur. Plus les choses sont racontées simplement et rapidement, plus cela peut être abordé de façon naturelle entre vous.
Je ne sais pas de quelle commune vous êtes mais il existe de plus en plus de soutien à la parentalité, parfois des groupes de parole qui permettent une compréhension différente de la relation.
Cet enfant a vécu un début de vie compliqué mais n'essayez pas à tout prix de "réparer" ce qui s'est passé. En vous oubliant vous, en oubliant votre couple, vous lui transmettez le message que rien n'est plus important que lui! Il risque malheureusement de se croire dans la toute puissance... Un enfant a besoin de cadre pour se sentir sécurisé. Le cadre doit être bienveillant mais cadrant :)
Ce serait intéressant que vous revoyez de votre côté le rapport à vos parents, votre modèle parental idéal, votre rapport à la culpabilité. En travaillant sur vous, vous ferez bouger les choses. Vous pourriez par ailleurs faire une thérapie familiale systémique.
Pas de culpabilité de l'avoir mis au centre alors que vous êtes en congés, vous avez besoin, comme tout parent, de souffler et de prendre du temps pour vous! C'est en vous priorisant que vous lui montrerez aussi vos limites. Attention, cela n'a rien à voir avec de l'égoisme! Il faut que vous alliez bien pour que votre famille aille bien!
Prenez soin de vous.

Je reste à votre disposition pour une séance en présentiel ou en visio.

Claire Roche
Sexologue. Thérapie conjugale et familiale systémique.
Thérapie individuelle

Claire Roche Psy sur Avignon

20 réponses

6 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour Madame,

Le petit garçon que vous avez « accueilli » à vécu comme un double abandon…, et il est encore marqué par l’insécurité et l’angoisse d’être encore « donné » à d’autres…
Il avait probablement réussi à s’attacher à sa FA, et il a vécu la séparation de celle ci comme un déchirement, surtout s’il avait (ou pensait avoir…) des frères qu’il aimait aussi.

Vous avez fait ce que vous avez pensé être le mieux pour lui…, peut être même trop : vous ne devez pas vous oublier en tant que personne, ni en tant que couple.
Cet enfant a certes besoin d’être rassuré, mais sans être constamment le centre d’attention : il semble ne pas avoir intégré ni le sentiment de sécurité (il bouge et demande beaucoup puisqu’il est anxieux) ni les limites et l’acceptation de la frustration. Tout ça est « normal » étant donné son histoire et la votre.

Vous pouvez l’amener chez un pédopsychiatre, qui pourra l’aider à se rassurer et comprendre un peu mieux son histoire et ce que vous avez fait et faites pour lui.

De mon point de vue le mieux serait de faire ensemble une thérapie familiale, qui vous aidera à l’adopter pleinement et sans exagération ni culpabilité, et lui permettra de vous adopter aussi, sans crainte de nouvelle séparation.

Je vous souhaite d’arriver à vivre bien ensemble.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4248 réponses

11674 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour Roxelane,

Je vous remercie pour votre témoignage et vous invite à vous donner de la douceur envers vous-même.
Plus vous prenez soin de vous et plus la relation avec votre enfant pourra s'améliorer.
Aussi votre choix de mettre votre enfant en centre de loisirs est l'occasion de vous ressourcer, de faire une pause.
Voilà 2 ans que vous êtes maman de cet enfant-là. Dans l'inconscient ce qui se joue est exactement la même chose qu'avec un nourrisson, vous passez des nuits agitées, perturbées parce que symboliquement c'est le temps dont l'enfant a besoin pour se construire. Il est en totale dépendance, il a besoin de revivre le stade fusionnel pour que le lien avec vous devienne un lien filial/parental.

Vous avez aussi été très inspirée de faire le choix de parler de la famille d'accueil à votre enfant. Il serait même bienvenu qu'il puisse la rencontrer occasionnellement parce qu'il a investi cette période comme sa famille d'origine. Il semblerait qu'il ait besoin de temps pour bien intégrer ce changement de famille.

Avez-vous des informations sur ses parents biologiques ? Plus il aura accès à son histoire et plus il pourra en faire le deuil.

Concernant les difficultés que vous rencontrez dans son éducation, je vous invite à écouter Marshall Rosenberg le créateur de la Communication NonViolente (CNV) : "éduquer sans récompense ni punition"
https://m.youtube.com/watch?v=2JhgLf_UO2I

Et vous concernant, je vous invite à revisiter votre histoire. Qu'est ce qui vous a amené à adopter ? Avez-vous des enfants biologiques ? Que s'est-il passé dans votre famille en lien avec les enfants ? Y aurait-il eu des événements traumatiques, avortement, fausse-couches, décès en bas âge...? Souvent l'adoption vient réparer les blessures trans-générationnelles.

Je reste à votre disposition si vous souhaitez approfondir ces questions.
Claire Thomas,
Psychosomatothérapeute

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1872 réponses

2083 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour Roxelane.

Merci pour votre message très touchant.

Votre enfant est en pleine construction comme tous les enfants et 6 ans est un âge important dans cette construction. Dans le cas de votre enfant elle est rendue plus compliquée par l'adoption, parce qu'elle est venue mettre à mal le cadre qui le sécurisait et qui lui permettait justement de grandir et se construire. Il éprouve donc sans doute un fort sentiment d'insécurité, il ne comprends pas pourquoi il a été "donné". Lui raconter son histoire ne suffit pas, il faut qu'il se l'approprie, avec ses propres repères. Il donne du sens à ses ressentis et les moments de vie qu'il retient comme importants pour lui au travers du filtre de ses propres représentation (Il est sorti du ventre de la maman de sa FA). Pour l'instant manifestement ce ne sont pas ceux que vous, vous retenez dans son histoire de vie. Pour qu'il s'approprie cette histoire autrement, il faudrait que soient mis en lumière d'autres moments qu'il puissent intégrer dans un autre récit de lui même qui soit plus en phase avec sa nouvelle réalité de vie.
C'est là l'objet de la thérapie narrative (je vous engage à vous renseigner sur ce sujet), vous pourriez peut-être consulter un thérapeute narratif pour votre enfant.
Il me semble que vous avez raison de répondre aux questions de votre enfant par rapport à sa Famille d'Accueil, cela participe au processus de réappropriation de son histoire. Un thérapeute pourra l'aider à donner du sens à tout cela.

Le fait qu'il prenne le lead à l'école et qu'il soit plein de vie est plutôt un bon signe, même si cela est fatiguant pour vous, il est plein de vie et de ressources, le fait qu''il n'accepte pas les règles et les "ordres" peut venir d'un sentiment d'insécurité. Règles et ordres matérialise un cadre qui doit être sécurisant et contenant. S'il le teste en permanence c'est pour éprouver ce cadre et vérifier qu'il le protège suffisamment. Ce faisant vous lui permettrez de construire une confiance en lui nécessaire à son épanouissement.

Maintenant, en ce qui concerne votre situation, vous êtes fatiguée de cette situation qui est souffrante pour vous. L'adoption vient répondre à un désir d'enfant qui est fort, on y projette beaucoup de de choses, beaucoup d'espoirs, d'envies etc... Toutes ses projections sont le reflet de notre éducation, de notre culture en un mot de nous même. Il peut être intéressant de prendre un instant pour questionner ces projections, de déconstruire ce qui bien souvent relève d'une construction sociale pour pouvoir revenir à ce qui pourrait être plus fondamental et plus juste pour nous. (Nous faisons également cela couramment en thérapie narrative)
Par exemple, cette situation génère chez vous de la culpabilité. Vous dites avoir mis votre enfant au centre de loisir alors que vous aviez pris des congés pour lui. (J'y vois un fond de culpabilité) Qu'est ce qui relève d'une construction sociale? L'idée qu'une bonne mère doit s'occuper de ses enfants, portant depuis Winnicot ou Piaget, nous savons que les interactions sociales, notamment celles qui s'expriment par le jeu, son essentielles à la socialisation d'un enfant, à ses capacités d'apprentissage à son développement émotionnel. C'est sans doute une bonne chose que votre enfant puisse bénéficier la journée des activité d'un centre de loisir et de l'attention et l'amour de sa maman le soir.
Faites vous accompagner pour pouvoir faire le point sur tout cela, ce n'est pas facile que d'élever un enfant.

Je reste à votre disposition si vous souhaitiez approfondir cet échange, n'hésitez pas à me contacter.

Bonne journée

Bruno BRICE
Thérapeute Narratif Psychopraticien

Bruno Brice Psy sur Aix-en-Provence

387 réponses

185 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour ,

Merci de venir partager sur psychologue.net

Je suis désolée que vous traversez une période difficile avec votre fils adoptif.
Il est compréhensible que vous souhaitiez l’aider à mieux comprendre son histoire et à s’épanouir paisiblement.
Voici quelques pistes et conseils qui pourraient vous être utiles :

Soutien parental : Il est indispensable que vous-même receviez du soutien et des conseils pour faire face aux défis que vous rencontrez en tant que parents adoptifs. Vous pouvez envisager de consulter un psychologue ou un conseiller familial pour discuter de vos préoccupations et obtenir des conseils sur les attitudes et les approches à adopter avec votre fils. N’oubliez pas de prendre soin de vous aussi !


Communication et réassurance : Continuez à encourager votre fils à s’exprimer et à poser des questions sur son passé, sa famille d’accueil et son adoption. Soyez honnête et répondez à ses interrogations de manière adaptée à son âge. Rassurez le sur votre amour et votre engagement envers lui en tant que parents.

Cadre et routine : Les enfants adoptés peuvent parfois avoir besoin de stabilité, de structure et de limites claires pour se sentir en sécurité. Mettez en place une routine quotidienne cohérente, avec des règles établies, pour aider votre fils à comprendre les attentes et à se sentir en sécurité.

Activités physiques : Si votre fils a besoin de se défouler, encouragez le à participer à des activités physiques régulières. Cela peut l’aider à canaliser son énergie et à se détendre davantage.

Moments de répit : N’hésitez pas à vous accorder des moments de répit lorsque cela est nécessaire, afin de prendre soin de vous et de recharger vos batteries. Cela vous permettra d’être plus disponible et patient avec votre fils.

Je comprends combien cette situation peut être épuisante pour vous, mais il est important de vous rappeler que vous faites de votre mieux en tant que parents. Soyez indulgents envers vous-mêmes et cherchez le soutien dont vous avez besoin.

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

926 réponses

1098 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour et merci pour votre partage.

Pour vous aider davantage il serait intéressant de connaître l'histoire complète de votre enfant. Pourquoi est-il arrivé dans une famille d'accueil et pourquoi l'a-t-il quittée pour être accueilli par vous et votre conjoint ?

En vous lisant je pense également qu'il a été jusque-là, mal accompagné psychologiquement. Il est sain et bénéfique qu'il comprenne ce qui s'est passé pour lui et les émotions qui y sont liées.

S'il vous rejette lorsque vous lui donnez toute votre attention et qu'il vous reproche que ce soit différent lorsque vous faites autre chose, c'est qu'il construit peut être une forme de dépendance à votre attention. Si c'est le cas, il a besoin que vous l'accompagniez à faire et être par lui même, progressivement, à chaque occasion. Il a sûrement aussi besoin de vivre ses colères et que vous l'accompagniez en bienveillance à les traverser. C'est par les colères et les pleurs qu'il pourra nettoyer les traumas d'attachement qu'il a pu engramer jusque là.

Je peux vous recommander la lecture du livre de Michaeleen Doucleff, Chasseurs, Cueilleurs, Parents qui est très inspirant quant à la posture que nous pouvons adopter en tant que parent, pour le plus grand bénéfice de nos enfants.

En espérant que cela vous soutienne comme vous l'espérez.

Je reste à votre disposition si vous avez besoin d'un accompagnement plus poussé pour vous même.

Bien à vous

Audrey Hutinet
Analyste de rêves

Audrey Hutinet Psy sur Limeuil

52 réponses

52 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour Roxelane

Vous dites avoir "accueilli" un petit garçon. J'imagine que vous l'avez adopté ? je comprends que vous n'avez pas d'autre enfant et que ce petit garçon était il y a 2 ans en famille d'accueil.
Je pense en effet important de ne rien cacher à cet enfant mais plutôt de lui expliquer beaucoup. Il a besoin de réaliser ce qui lui est arrivé et pour cela il faut répéter beaucoup car son imagination peut lui faire entendre autre chose.
Il a déjà un passé très troublé et c'est complètement normal qu'il soit agité. Une partie de lui se sent dans l'insécurité permanente de part ce qu'il a vécu. Il a probablement du mal à s'attacher à vous car il a déjà été séparé de ceux qui se sont occupés de lui et c'est devenu compliqué pour lui de s'attacher pour ensuite être séparé à nouveau. Il a perdu confiance en ceux à qui il s'est attaché.
La séparation de "figures parentales" est extrêmement douloureuse pour l'enfant qui a besoin de stabilité et de personnes référentes qui ne changent pas pour pouvoir grandir sereinement.
Ceci étant dit, je comprends que vous faites tous les efforts possibles pour qu'il soit bien et je vous invite à considérer que vous devez biensur prendre soin de vous et de votre couple. Aussi il est important de passer du temps seule et avec votre conjoint pour pouvoir respirer, échanger sur la situation et consolider votre relation de parents.
Votre enfant a aujourd'hui besoin d'être rassuré, de savoir qu'il ne va plus changer de lieu de vie, qu'il est avec vous pour le long terme et que vous allez l'accompagner pour ça.
Si il comprend bien ça, il comprendra aussi que vous avez besoin de passer du temps à vous ressourcer sans lui. Votre bien être va le guider pour son propre bien-être. Ce dont il a besoin, c'est de voir que vous vous sentez bien, que vous savez prendre soin de vous et ainsi il va pouvoir vous imiter pour prendre soin de lui et s'appuyer sur votre exemple.
Votre réaction de le mettre au centre de loisirs aujourd'hui est une très bonne chose tant que vous lui expliquez et que vous ne le vivez pas dans la culpabilité. Vous avez besoin de vous reposer et il peut le comprendre. Vous serez ensuite plus à même de vous occuper de lui avec plaisir lorsque vous irez le rechercher.
L'accompagnement en gestalt-thérapie peut vous aider : vous allez ainsi pouvoir exprimer vos ressentis et vos pensées dans un lieu sécurisé et de confiance, être plus au clair avec ce que vous vivez et ainsi vous sentir davantage dans la confiance de ce que vous mettez en place dans votre quotidien. Je vous apporterai également des outils pour vous ressourcer au quotidien et traverser plus sereinement ce qui vous arrive.
Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner dans cette démarche.

Prenez soin de vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

1235 réponses

2356 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour,

Je vous remercie pour votre message

Stoppez la culpabilité et profitez de vos instants de répit, c’est très bien de le laisser au centre de loisirs, ça l’occupe, il est en sécurité et vous vous reposez.

En ce qui concerne votre fils, je vous dirai d’en parler avec son médecin, après tout il le connaît bien et sera de très bons conseils au sujet de la suite à donner voir même il vous proposera de vous orienter chez un spécialiste proche de votre domicile.

C’est loin d’être évident d’adopter un enfant déjà grand avec un vécu, il n’est en effet pas judicieux de lui mentir ou de lui cacher son histoire, vous avez totalement raison

Restant à votre écoute
Marjorie Lugari * Aide à la Parentalité * psychanalyste * Praticien en psychothérapie * Visio uniquement

Anonyme-377370 Psy sur Aix-en-Provence

5591 réponses

10834 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour,
Vous avez adopté un enfant ayant déjà traversé des évènements bien plus difficiles que beaucoup d'enfants de son âge. Il semble que vous avez voulu lui donner beaucoup d'affection et d'attention en l'accueillant mais que cela ne soit pas suffisant pour qu'il se sente bien. Ce que vous décrivez du comportement de votre enfant laisse penser qu'il mène le jeu en vous faisant des reproches, en se faisant leader. Comme vous le dites, il prend une position d'adulte alors qu'il n'a que six ans.
Je vous conseillerai de faire suivre votre enfant par un thérapeute, tout en consultant pour vous également pour pouvoir décharger vos inquiétudes et bénéficier d'un suivi en guidance parentale. Ce qui semble manquer à votre fils, ce sont les limites afin qu'il reprenne sa place d'enfant. Il s'est certainement senti en danger une grande partie de sa vie en étant abandonné par ses parents, puis en changeant de famille. Il a besoin d'un cadre stable et d'adultes qui le sécurisent, non seulement dans l'affection qu'ils lui portent, mais également dans la structure dont il a besoin pour se construire. Cela demandera certainement des changements dans votre façon de lui fixer des limites et une période d'adaptation, mais c'est absolument nécessaire aussi bien pour lui que pour vous.

Myriam Guilhermet
Praticienne en psychothérapie
Art-thérapeute

Myriam Guilhermet Psy sur Lyon

51 réponses

36 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour Roxelane,

Tout d'abord il ne semble pas que vous ayez été bien accompagnée dans cette adoption et que les conseils donnés aient été les bons.
Il faut bien comprendre que votre enfant change complètement de milieu avec vous, qu'il y a donc et avant tout une question d'adaptation. Cette adaptation vous pouvez bien sûr la favoriser et l'accompagner mais c'est lui qui doit trouver sa façon de s'adapter. Il n'est pas impossible que vous en ayez trop fait, que vous lui ayez porté trop d'affection et d'intérêt d'un coup, sachant qu'il n'était pas le seul dans sa famille d'accueil. Par contre vous avez raison il est très important de répondre à ses questions.
Il a de la culpabilité et vit ce changement comme un abandon des siens.
C'est une très bonne idée de l'avoir mis au centre de loisir. Pour lui autant que pour vous. Il a besoin de ce contact avec d'autres enfants de son âge. Il découvrira avec le temps la chance qu'il a d'être avec vous mais il ne peut pas passer d'un univers avec plusieurs "frères" à un univers d'enfant unique. C'est beaucoup trop perturbant.
De votre côté il faut que vous culpabilisiez moins et c'est une bonne idée de vous faire accompagner.
Je ne suis pas complètement sûr qu'il ne faille pas plutôt lui laisser le temps de l'adaptation que de le faire suivre par un thérapeute, sauf si son comportement ne se stabilise pas. Le danger en effet est de "médicaliser" son comportement et de lui faire porter une culpabilité de plus.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4079 réponses

21024 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour Madame,

Votre enfant a très mal vécu la séparation avec sa FA à laquelle il a développé ses liens d'attachement. Même si la psychologue lui a expliqué la situation, ce petit garçon peut ne pas avoir accepté l'histoire qui est lui a été racontée comme étant la sienne : construction et interprétation de sa propre histoire, déni probable pour préserver le lien d'attachement qui lui aura été nécessaire à son développement, ce sont là des pistes de travail.

Dans une adoption, l'enfant a déjà été parlé et a pris place dans le discours à plusieurs reprises : il a été l'enfant dans le discours de la mère, il a été l'enfant dans le discours de la FA, il est l'enfant dans le discours de sa nouvelle famille. L'enfant se situe et se positionne en tant que sujet par rapport aux représentations, aux projections, aux imaginaires : de la mère d'abord, de la FA, de sa nouvelle famille. Là se nouent les enjeux de l'enfant adopté.

Si l'hypothèse du déni se confirmait, l'adoption de votre enfant le met chaque jour devant l'existence de ce qu'il s'est employé à ne pas faire exister, de ce qu'il s'est employé à refuser comme étant sa situation, ce mécanisme étant apparu comme solution de préservation de son existence psychique. La situation d'adoption heurte son élaboration.

La situation que vous vivez est caractéristique d'une chute des fantamses - ou des idéaux si vous préférez : tous les trois avez projeté, imaginé, idéalisé, représenté l'adoption. Et rien ne se passe comme prévu. Ça chute et ça heurte.

Pour votre petit garçon, le laisser symboliser l'histoire qu'il s'est subjectivement construite, avec l'aide en effet d'un.e thérapeute. Que cette histoire subjective soit écoutée, avec ses représentations, ses théories, son savoir, sa croyance, son déchirement. Tout symptôme est un dire.

Pour vous en effet, demander un étayage pour souffler et une demande de parole pour déployer tout ce que vous n'avez pas pu dérouler dans votre message, de l'histoire qui vous a été rapportée, de ce que vous savez, de ce qui vous a amenés à désirer, de ce que vous vous étiez représenté, pour obtenir une compréhension de la situation susceptible de vous positionner.

Bien à vous,
Karin Walter.

Karin Walter Psy sur Tours

111 réponses

348 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Adoption

Voir plus de psy spécialisés en Adoption

Autres questions sur Adoption

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12700

questions

réponses 134550

réponses