Violence psychologique jeune mariée

Réalisée par Mel · 21 juin 2021 Aide psychologique

Bonjour, je suis jeune mariée depuis l’été 2020. J’ai toujours été réfléchie indépendante et ayant une bonne estime de moi. J’ai épousé un homme qui était le dernier de sa fraterie, pour qui l’on acceptais tout et laissait tout passer. Étant dans un vide émotionnel, sentimental (j’excellais dans mon métier pour combler l’amour et la solitude) je me suis laisser bercer par cet homme, gentil un peu marqué par la vie dont je me sentais comme le pansement de son existence. Je cherchais le père, le repére que j’avais laissé jeune pour rejoindre mon avenir professionnel. Donc j’ai accepté qu’il soit différent de moi en me disant que la complémentarité ferait le tout. Après 8 mois ensemble, nous nous sommes mariés. Des jours de bonheur exquis et de malheur. Ma vie peut basculer en une heure, une colère de sa part et le monde s’écroule sous mes pieds. Nous sommes les vitrines du bonheur aux yeux des gens, personne ne soupçonne le tyran qu’il est. Il manque beaucoup de confiance en lui je l’avait accepté, j’essuie des crises de nerfs des insultes des humiliations jusqu’a que cela en arrive aux mains. Il n’a pas de vie social en dehors de moi, j’ai accepté de me faire juger par mes amis en me disant que c’était normal de ne pluS être là aux repas, je me disait il m’aime j’ai de la chance. J’ai honte... personne n’a conscience de ce que je vie je n’arrive pas à en parler. Il agit comme un sale gosse mais ça je l’avait accepté aujourd’hui j’en paye les conséquences. Après chaque dispute qui s’envenime je me renferme sur moi même en me disant que demain sera mieux je fais chambre à part et comme si de rien était, là il redevient normal, je cède à cela en me disant qu’il s’est calmé. On en rediscute, c’est de ma faute. Je coupe court, il ne comprend rien. J’abandonne ça derrière moi t j’avance
J’ai pleuré , crier, mis des ultimatums, rien ne change et je me rends compte que c’est de ma faute. J’accepte tout cela car j’ai peur de me retrouvée seule alors que j’ai tout, je suis terrifiée par le changement l’inconnu, je suis traumatisée par l’abandon. Je ne veux pas que cela m’affecte professionnellement et que cela bousille mes autres piliers sur lesquels je tien encore. Je me suis remise en question, j’ai essayé de comprendre? Je me suis même demander si je n’abandonnais trop vite ? Suis-je responsable de sa violence verbale humiliante et psychologique ? Je n’ai pas d’enfant, serais-je la responsable de ce divorce? Il va se donner bonne image et me faire salir aux yeux de tous, comment surmonter ça, se justifier .... . Je songe parfois à mettre fin à mes jours, car c’est moi qui ai voulu cette situation. Je ne peux en parler à personne, ma famille le sait mais je leur cache ce que je vis, j’ai honte. Comment divorcer sans avoir mal, sans culpabilité.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 11 JUIL. 2021

Bonjour Mel,

Avez-vous toujours ressenti ce vide émotionnel ? Comment était votre vie sentimentale avant de rencontrer cet homme ? Avez-vous eu déjà des relations où vous avez été maltraitée par un compagnon précédent ? Car il s’agit bien ici de maltraitance psychique, sinon physique (vous dites en venir aux mains).
Vous évoquez le fait de vous être laissée bercer par cet homme. La façon dont vous employez ici ce terme « bercer » semble suggérer un double sens comme si, d’une part une sorte de recherche d’une tendresse maternelle, d’un refuge, cherchait à se dire - et à se vivre - dans la relation amoureuse. Cette tendresse maternelle vous aurait-elle fait défaut lorsque vous étiez enfant et le vide émotionnel dont vous parlez pourrait-il être à rapprocher d’un lien maternel qui vous aurait manqué ? Mais d’autre part, « se laisser bercer » est proche de « se laisser bercer d’illusions » et cette relation semble avoir brisé l’illusion ou l’espoir d’un bonheur avec votre mari, dont ne reste par ailleurs qu’une sorte de façade que vous présentez à vos amis et vos proches, une illusion de bonheur bien vite entachée par ce qui se passe réellement une fois la porte refermée.
Mais vous écrivez également avoir cherché un père (et un repère). Quelque chose de l’ordre maternel et paternel vous a-t-il manqué, ou la présence d’un couple parental, peut-être ? Vous évoquez votre peur de l’abandon. Cela vous rappelle-t-il des situations que vous avez vécues dans votre environnement familial, lorsque vous étiez enfant ? Comment vos parents s’entendaient-ils ? Sont-ils toujours ensemble ? Votre phrase « Serais-je la responsable de ce divorce ? » semble presque sonner en effet comme un écho, proche de ce que ressentent souvent les enfants lorsqu’ils pensent à tort qu’ils sont la cause du divorce de leurs parents. La culpabilité que vous ressentez pourrait-elle être à relier à un tel vécu ? Ou à ce père que vous avez laissée pour un avenir professionnel (on sent ici aussi comme une culpabilité qui émerge derrière ce terme « laissé ») ? Avez-vous eu déjà la sensation d’être ou de devoir être le pansement d’un proche ? Beaucoup de choses s’entendent en filigrane dans vos mots : la culpabilité d’avoir abandonné ou de devoir abandonner, avec en miroir la peur de l’abandon, le ressenti d’un manque qui pourrait avoir une origine dans votre enfance.
Quelle que soit la situation, ce n’est pas votre faute, vous n’êtes pas responsable des colères de votre mari et il n’est pas acceptable qu’il donne libre cours à une violence qui vous affecte profondément et qui peut vous mettre en danger.
S’il y a quelque chose à quoi mettre fin, ce ne sont surtout pas vos jours, mais ce que vous vivez avec cet homme qui vous rend malheureuse et qui vous déstabilise totalement en raison de ses revirements de comportement et de sa violence.
Le premier pas serait peut-être d’oser enfin en parler à des proches, de tenter de vous défaire de cette honte (car il n’y a rien de honteux dans ce que vous traversez). Cela vous aiderait à briser l’enfermement psychologique dans lequel vous vous retrouvez. Mais le pas le plus important à franchir consisterait à interroger dans le cadre d’une démarche thérapeutique les motifs pour lesquels la terreur de l’abandon et la culpabilisation vous poussent à supporter une relation qui est néfaste pour vous.

Bien cordialement,
Clara Maïda (psychanalyste - consultation en ligne) - À votre écoute si vous le désirez

Clara Maïda Psy sur Paris

105 réponses

287 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 JUIL. 2021

Bonjour Madame,

Certaines souffrances et manques (amour, soutien, respect ?!) vécus dans votre enfance expliquent très probablement vos angoisses de séparation, abandon et changement, et probablement aussi la honte et la culpabilité face à ce que votre mari vous fait vivre.
Et ce que vous vivez dans ce mariage est inacceptable et vous détruit à petit feu : la preuve... ce "je songe parfois à mettre fin à mes jours"... qui est un comble pour une jeune femme censée... mais à qui il semble que son mari lui a détruit le bon sens des réalités.

Vous avez aimé, vous avez espéré construire un beau couple et une famille : c'est naturel.
Vous avez découvert que l'homme aimé cachait un mauvais caractère, tout en espérant que ses comportements violents cessent : ils n'ont pas cessé..., vous n'êtes pas responsable de ses réactions.
Vous avez peur du "qu'en dirait-on" et de la solitude : il faudrait vous "blinder" un peu en retrouvant la femme réfléchie, indépendante et avec une bonne estime d'elle même, qui peut faire face à la déception de s'être trompée de personne à aimer et aussi à tout ce qui peut être dit et entendu autour d'un divorce.

Oui..., les angoisses vous ont poussé à accepter beaucoup trop de mauvais comportements..., au point où vous êtes aujourd'hui sous emprise : celle de votre mari, mais aussi celle de vos fausses croyances sur la vie, les gens, vous même...
Votre pilier doit être votre bien être... et rien d'autre.

Rapprochez vous de votre famille, parlez de ce que vous vivez avec vos ami-e-s proches : vous "exposer" à leurs commentaires vous permettra de constater que vous n'êtes pas jugée tant pour votre intention de divorcer... que pour vos hésitations à quitter un homme qui vous fait du mal.

Il est fort probable que vous ayez besoin d'un accompagnement : une thérapie vous aidera à vous défaire de vos chaînes et à comprendre pourquoi vous avez accepté de vivre tout ça, et surtout ne pas répéter le même schéma...

Je vous souhaite la force d'accepter d'avoir un peu mal (toute séparation est déprimante...)... pour être bien par la suite, durablement.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4348 réponses

11919 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 JUIL. 2021

Bonjour Mel.
D’abord, j’aimerais vous permettre de relever la tête quelques minutes pour envisager la situation autrement. Vous n’êtes pas coupable mais victime.
Oui. Vous n’avez rien à vous reprocher. Vous aviez des blessures mal cicatrisées et vous avez voulu les guérir en guérissant un vampire.
Votre mari est une personne toxique. Sa description correspond exactement à celle d’un pervers narcissique.
En manque de confiance et d’estime pour lui-même, sans aucune empathie, ni sensibilité, ni émotion (elle n’est que feinte pour « endormir ses proies »), il s’est nouri des vôtres et, pour se sentir plus fort, il vous fait violence, vous humilie, vous fait douter et finalement arrive à faire en sorte que vous vous sentiez responsable. Parallèlement, il a donné à l’extérieur une image adorable et vous a isolée, vous faisant passer aux yeux des autres pour la méchante ou pour une malade dont il s’occupe avec une pretendue dévotion.
Si vous vous reconnaissez dans cette description, vous devez ouvrir les yeux. Vous le le guérirez jamais, justement parce qu’il n’as pas d’émotion. Vous vous en avez. Vous êtes, selon vos écrits, sensible et intelligente. Tout ce dont ses semblables sont friands. Et aussi tout ce qu’il y a de commun aux victimes.
Vous n’etes pas seule dans ce cas. Surfez sur Internet, sur tous les réseaux sociaux. Vous le constaterez.
Maintenant, il vous faut arriver à dire stop, îl faut vous reconstruire. Avec de l’aide.
Il existe des associations pour vous conseiller et même des foyers pour les cas d’urgence.
Que vous importe d’être responsable d’un divorce quand c’est votre vie et votre équilibre qui sont en jeu ?
Je le sais, cette première phase consistant à accepter le fait d’être une victime est la plus douloureuse. Ensuite, tout s’enchaîne, à commencer par le fait d’en parler. Et vous recommencerez à respirer.
Il y a sur ce site des professionnels comme moi qui vous aideront. Il y a en a forcément un pres de chez vous ou disponible en visio.

Prenez soin de vous. Vous le méritez.

Claire Couvin
Hypnothérapeute, psychopraticienne (PNL, EMDR) et Coache professionnelle à votre écoute

Claire Couvin Psy sur Melun

189 réponses

132 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 JUIL. 2021

Bonjour Mel,

Ce que vous décrivez est le portait type de ce que vivent beaucoup de femmes. Des femmes sous l'emprise de leur conjoint.
C'est une situation qu'il ne faut pas prendre à la légère car votre force mentale et votre estime de vous vont s'affaiblir de plus en plus.

S'affaiblir au point d'être tétanisée. Au point de ne plus pouvoir demander de l'aide.
Vous devez comprendre que cet homme est entré dans vos failles. Il touche vos blessures passées, vos faiblesses , vos points faibles ,ce qui vous donne l'impression d'être coupable, ce qui fait que vous lui pardonnez et que vous restez.

Vous n'avez pas à avoir honte, demandez de l'aide. Soyez déterminée et ne lui dites pas votre désir de le quitter avant d'avoir réellement les moyens de le faire.

Ce n'est pas de partir qui va déstabiliser votre vie, c'est de rester.

Un homme violent peut détruire votre vie en quelques secondes.

Ne pas avoir d'enfant avec lui est une chance.

Ne restez pas seule face à cette situation, faites vous aider car se libérer de l'emprise d'un homme demande de la détermination et du courage.

Vous comprendrez plus tard ce qui s'est joué pour vous et vous grandirez

Sandrine Filleul Psy sur Evry

653 réponses

315 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 JUIL. 2021

Bonjour Mel,

Vous avez eu le courage d'écrire votre situation maltraitante. J'espère que vous aurez le courage de choisir rapidement un thérapeute. Il me paraît urgent que vous ayez du soutien.

Au-delà des sentiments : amour, culpabilité, honte,etc.... il y a une réalité : cettre relation est maltraitante, toxique et dangereuse pour vous deux.

La douleur et la culpabilité se gérent et s'atténuent dans un accompagnement thérapeutique et pas par écrit. Faites-vous accompagner rapidement, la thérapie soutiendra vous ressources naturelles, le professionnel et vous aidera à vous libérer de ce qui est destructeur pour vous.

Si vous avez besoin de poser d'autres questions ou de prendre contact en message privé, n'hésitez pas.
J'ai confiance dans votre potentiel,

Bien à vous,
Laurence Boudin
Coach-thérapeute

Laurence Dhume Boudin Psy sur Nîmes

32 réponses

15 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JUIN 2021

Bonjour,

La première des choses à savoir dans votre cas, est qu'on se sens coupable et responsable.
Cette impression provient de croyances anciennes sur lesquelles on s'appuie inconsciemment.
Vous n'êtes absolument pas coupable, vous êtes empêtrée dans une situation difficile.

La seconde chose à savoir: Face à l'humiliation et à la violence conjugale, on s'enferme dans le silence, on se tétanise petit à petit. Aucun mot ne sort plus de la bouche pour demander de l'aide. On se fige.
C'est une réaction naturelle est très dangereuse. Vous devez garder cela en tête. Tétanisée est le mot.

La seule chose à laquelle on s'accroche c'est l'espoir qu'il change.

il ne changera jamais.

Avant de sauver l'autre, il est impératif de se sauver soi même.
Pensez à vous et à votre sécurité.,

Lorsque vous serez en sécurité vous prendrez le temps de comprendre cette histoire.

Pour le moment vous ne devez penser qu'à vous, aller chercher de l'aide et partir avant que les conséquences ne soient trop graves.

Il y a peut être une association près de chez vous.

Vous pouvez me contacter, je connais très bien ce problème.

Courage








Sandrine Filleul Psy sur Evry

653 réponses

315 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIN 2021

Bonjour Mel,
Ne vous laissez pas sombrer ! Accordez vous rapidement du temps avec un thérapeute afin de prendre du recul par rapport à ce qui se passe dans votre vie et vous redonner l'élan nécessaire pour la reprendre en main d'une manière plus apaisante pour vous et plus conforme à vos besoins. Aucun amour ne doit abîmer l'autre !
Vous parlez de sentiment de honte, de culpabilité, de remise en question.. c'est bien mais pour que le couple se retrouve, il faut faire ce travail à deux. Est-ce le cas ? Vous avez voulu aider votre conjoint à panser ses plaies (en vain semble t il / c'est à lui de faire ce travail), désormais c'est à vous qu'il faut vous consacrer car vous êtes confrontée à de la violence physique, verbale, un isolement, une baisse d'estime de soi.... Par respect pour vous il vous faut mettre un terme à cette spirale infernale.
Un thérapeute vous aidera à comprendre d'où vient ce sentiment d'abandon qui vous fait craindre la solitude au point de préférer vivre avec un homme qui vous fait souffrir plutôt que de vivre seule et qui vous rend particulièrement résistante face à son comportement, même si vous en doutez.
Il vous permettra aussi de travailler sur vos émotions négatives comme la honte, la culpabilité et vous reconnectera avec vos ressources positives qui vous ont permis jusque là d'avancer, au moins professionnellement, et qui se manifeste aujourd'hui par votre demande d'aide.
Je reste à votre disposition si besoin
Flore DUFAU

Flore Dufau Psy sur Saint-Lunaire

183 réponses

458 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIN 2021

Cher Mel,
Beaucoup de femmes vivent ce que vous vivez pensant que c’est la normalité de la vie de couple.

En effet, les « petits » conflits de couple sont inévitables mais quand ces conflits basculent progressivement vers des dénigrements, insultes blessantes allant vers la destruction de l’autre, c’est le déclic qui ne doit pas être négligé .

Cela s’appelle « violence » et dans violence , il y a l’auteur et la victime (que vous êtes actuellement).
Malheureusement, c’est un basculement insidieux car petit à petit celui qui agresse essaie de gagner progressivement des autorisations inconscientes de votre part . Dangereusement , il arrive à vous faire accepter la responsabilité de ses attaques verbales comme si vous les aviez provoquées.Ce qui est votre cas.

Mel, il faut prendre du recul et reconnaître que quelles que soient les raisons , PERSONNE ( même votre si cher mari) ne devrait être autorisé à vous blesser autant au plus profond de vous-même.

L’amour ne doit pas être une soumission à la méchanceté de l’autre. Certes, il y a toujours des concessions à faire dans la vie de couple mais une résilience à se faire insulter , dénigrer ne doit pas être dans le programme .
Aimer c’est être bienveillant envers l’autre avant tout . Refusez toute agression à votre personne , vous méritez le respect ! Redonnez vous de la valeur pour voir les choses d’une autre manière .
Revoyez votre façon d’aimer car vous avez donné trop d’autorisation sur vous . La 1re insulte acceptée était la porte ouverte aux suivantes .

J’espère vous avoir un peu apaisée .
Bon courage
Kooly Ratsimihah

Kooly Ratsimihah Psy sur Saint-Denis (La Réunion)

2 réponses

1 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2021

Bonjour Mel,

Votre récit est très touchant et j'aimerais pouvoir vous rassurer. Rien n'est de votre faute. Comme dans tous les choix que nous faisons, nous avons une part de responsabilité mais il serait injuste de vous juger a posteriori selon la tournure des évènements, vous faites de votre mieux pour composer avec vos doutes et vos peurs et vous n'êtes coupable de rien.

Ce qui est important, ce n'est pas ce que vous avez fait jusque là, c'est ce que vous allez faire à partir de maintenant.

Vous êtes prisonnière de votre peur du jugement, vous avez peur qu'on égratigne votre image et semblez préférer vous détruire plutôt que d'assumer des erreurs. Rien dans la vie, ni personne, ne vous impose d'être parfaite. Vous avez le droit de vous tromper. Et vous avez même le droit de faire plusieurs fois les mêmes erreurs. Personne n'a le droit de vous juger car nous sommes tous imparfaits et tout comme vous, chacun fait de son mieux.

Vous n'avez pas seule la responsabilité de la réussite de votre couple, en revanche, vous avez la responsabilité de votre bien être et de préserver votre intégrité physique et morale. Il me semble important et urgent que vous trouviez de l'aide pour poser des actes sans équivoque et sortir de cette situation rapidement. Vous ne pouvez pas continuer à vous nier comme vous le faites et à vous méjuger.

Vous avez sur ce site des interlocuteurs de qualité et je vous invite à prendre contact avec un professionnel, qu'il soit ici ou ailleurs.

Un accompagnement vous aiderait à clarifier les choses, à séparer les faits des jugements, des émotions et des besoins et à poser des actes dans votre situation actuelle. Cela pourrait vous aider en outre à dépasser la peur de l'abandon, à combler le vide intérieur que vous cherchez à combler par cette relation, à renforcer votre estime et votre confiance en vous pour vous affirmer sans craindre de perdre l'autre.

Vous méritez d'être plus douce avec vous-même.

Sentez-vous libre de m'écrire ou de m'appeler, je me ferai un plaisir de vous entendre et de répondre à vos questions.
Et quoi qu'il en soit, vous avez tout mon soutien.

Boris Amiot

Boris Amiot Psy sur Serris

1000 réponses

1184 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2021

Chère Mel,ce que vous vivez est difficile.
En premier lieu, la honte que vous éprouvez est une honte toxique, qui vient vous dire que vous êtes en échec, que vous avez "raté" quelque chose, ce qui est Faux. Vous devez lire la situation selon vous et vos ressentis. Si vous ne vous sentez pas en sécurité, êtes inconfortable, vous sentez seule, vous avez vos réponses. Le choix qui émane de votre situation est celui où vous devez vous sentir en sécurité, à l'aise et heureuse. Vous pouvez faire appel aux associations contre la violence conjugale dans votre région pour être aidé et prise en charge sur ce premier point. Vous vivez un entremêlement emotionnel, qui vous fait vous remettre en question, mais pas nécessairement de la bonne façon. Vous devriez être accompagné sur le plan psychologique, pour apprendre à mieux vous connaître, pouvoir parler en toute sécurité à d'autres personnes que les gens de votre entourage proche, mais surtout pour que vous puissiez développer des outils psychologiques positifs pour ne pas rentrer dans le cercle vicieux de ressentis négatifs qui ne vous font pas avancer. Je vous souhaite beaucoup de courage.

Audrey Moco-Daijardin Psy sur Paris

15 réponses

3 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2021

Bonjour Mel,
Merci de votre message dans lequel vous exprimez votre douleur de vivre ce quotidien en dents de scie qui vous pompe peu à peu votre vitalité, au point que vous ayez des idées noires.
Il est vital que vous vous fassiez aider par nous, pour aller mieux, reprendre des forces psychologiques. Le ou la thérapeute que vous choisirez sera l'un de vos piliers, le temps de la psychothérapie, pour revisiter votre passé, le traumatisme de l'abandon, la terreur du changement, l'inconnu.
Je veux bien vous accompagner dans cette démarche de psychothérapie, car vous êtes en souffrance et ce travail va vous apporter du soulagement et guérir vos blessures d'enfance. (présentiel ou distanciel)
Avec bienveillance et respect
Inès AVOT

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6331 réponses

3425 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2021

Bonjour vous avez le courage de venir nous expliquer votre situation c'est un premier pas vers la libération. Ce que vous décrivez ressemble à une personnalité toxique de type manipulation perverse et vous êtes sous une forme d'emprise qui vous empêche de partir. Il serait bien de voir un thérapeute déjà pour comprendre quelles sont les blessures qui vous ont amenés à accepter et supporter cette situation et pour vous aider à prendre une décision et vous choisir.... Il faut absolument vous confier et surtout ne pas avoir peur du jugement des autres ce qui est important c'est vous. Je suis à votre disposition pour échanger par téléphone Sandrine Nede

Sandrine Nede Psy sur Bordeaux

415 réponses

208 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2021

Bonjour,
Vous dites que vous étiez réfléchie et indépendante, mais votre manque affectif vous a poussé à chercher en l'autre ce qui vous faisait défaut...Vous essayez de comprendre et vous vous remettez en question mais vous n'êtes pas responsable de l'attitude de votre conjoint. Les peurs (abandon, changement) que vous évoquez peuvent être liées aux relations que vous avez tissé dans votre famille, avec vos parents.
Vous pouvez décider de changer le cours des choses en reprenant confiance en vous et en vous libérant de ces sentiments de honte de culpabilité.
Cette situation n'est pas irréversible. Avec un accompagnement, vous pourrez vous rendre compte que vous avez des ressources sur lesquelles vous pouvez vous appuyer et ainsi avancer sur le chemin que vous aurez choisi.

Bien cordialement
Marie CERULLI
Thérapeute systémique

Cerulli Marie Psy sur Grenoble

292 réponses

119 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2021

Bonjour Mel,
Vous êtes la victime d’une situation, vous n’avez jamais voulu ce qui vous arrive. Vous n’aviez pas la lecture de vos propres émotions et les émotions brutes, sauvages, grossières de celui qui est devenu votre mari vous ont paru au premier abord être maîtrisables . Vous n’avez pas à avoir honte d’avoir voulu un mieux pour vous et votre mari. bien au contraire . Vous n’avez pas à vous sentir coupable de cette situation, oui vous avez fait un choix et c’était celui que vous avez estimé le meilleur au moment où vous l’avez fait mais aujourd’hui il demande à être réévalué compte-rendu de ce que vous vivez .
Vous avez réussi professionnellement et ce pilier social obtenu grâce à votre compétence ne vous oblige pas à la vitrine du bonheur conjugal que vous donnez à voir ( votre mari n’a pas de vie sociale) . Cette vitrine doit être brisée .., parlez à vos amis.., dites la réalité de de ce que vous vivez ( les faits : les cris, les humiliations, l’isolement, la violence, la chambre à part) vous avez besoin de ressources extérieures. Il est nécessaire que votre entourage sache et le seul moyen c’est d’en parler, c’est de chercher à être aidée.
N’hésitez pas:
à consulter votre médecin traitant pour vos idées noires ,
à vous faire aider par un psy pour reprendre confiance en vous et vous débarrasser de la honte ( sociale) et de la culpabilité ( faute) ,
à demander conseil à un avocat qui vous donnera un avis objectif de la situation..
Vous n’êtes pas seule : famille, amis,association, personnes professionnelles de l’écoute, du soin, du droit …
Bien à vous
Psy- Véronique-Eyraud-les Angles-Gard

Véronique Eyraud Psy sur Les Angles

322 réponses

325 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2021

Bonjour Mel,

Votre conjoint sait exactement réactiver vos souffrances infantiles et je perçois bien dans votre message que vous savez que cette situation conflictuelle ne peut pas durer. Vous avez besoin d'être accompagnée, entendue et comprise, quitte à réparer vos souffrances d'autrefois et d'aujourd'hui pour trouver la force et le courage d'affronter l'avenir en toute sérénité.

Ne perdez pas espoir

Je reste à votre écoute avec bienveillance et empathie

Marjorie Lugari - Psychanalyste - Praticien en psychothérapie
Retrouvez moi en visio via Doctolib et cette plateforme ci pour plus de confort directement de chez vous

Anonyme-377370 Psy sur Aix-en-Provence

5591 réponses

10849 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2021

Bonjour Mel,
Vous êtes mariée avec Dr Jekyll et Mr Hyde ! C'est bien ce qui fait que vous ne parvenez pas à prendre la décision qui s'impose, en l'occurrence sortir de l'emprise de cet homme. Dès que la crise est passée, que le mauvais double est parti, vous oubliez tout et retrouvez celui que vous aimez et que vous avez pris sous votre aile comme un petit enfant.
Je pense que vous avez conscience qu'en vous maintenant dans cette relation, vous allez vous épuiser et vous détruire.
Il faut absolument vous faire aider pour guérir votre peur de l'abandon qui vous bloque aujourd'hui. Contractée pendant votre petite enfance dans le lien avec votre père, elle se réactive aujourd'hui dans votre histoire : vous croyez faussement que vous ne pourriez vivre seule et que vous êtes vous-même incapable d'abandonner.
De son côté, votre autre est bien évidemment en grande souffrance et ce que vous décrivez fait fortement penser aux troubles bi polaires. Sans un régulateur d'humeur et sans thérapie pour régler les causes profondes liées aussi au vécu de sa petite enfance, votre mari ne s'en sortira pas et continuera de s'auto détruire et de détruire son entourage.
Mais s'il reste dans le déni et refuse tout soin, comprenez bien que vous n'avez aucun pouvoir de le sauver. D'ailleurs, la posture du sauveur est toujours toxique : le sauveur s'épuise et celui qu'on cherche à sauver à tout prix finit par considérer l'autre comme son bourreau.
La solution est de sauver votre peau en prenant vos distances. Même si vous ne souhaitez pas divorcer dans un premier temps, il serait impératif que vous vous installiez ailleurs, de façon à pouvoir au moins échapper à ses crises et à la violence dont il peut faire usage à votre encontre. Cela vous permettrait de vérifier si vous êtes encore dans l'amour ou bien dans l'attachement, de guérir dans le cadre d'une thérapie vos blessures d'enfance qui vous ont rendue dépendante affective et de travailler votre posture d'affirmation.De plus, c'est peut-être la seule chose qui pourrait constituer le déclic pour lui : en continuant d'accepter l'inacceptable, vous lui donnez finalement le pouvoir de vous faire du mal et retardez sa prise de conscience. Avec ce type de personnes, les discussions ne servent souvent à rien.
Tout cela, vous le savez sans doute mais ce qui vous retient, ce sont vos peurs : peur du changement, peur d'abandonner, peur de décevoir votre entourage, peur de perdre la face...Il faut vous dire que c'est de VOTRE vie et de votre bonheur dont il s'agit, que l'opinion des autres ne concernent qu'eux-mêmes et que les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Les personnes qui vous aiment vous soutiendront, et vous ne perdrez rien si ceux qui vous jugeront vous tournent le dos.
Vous allez avoir besoin d'aide, je vous propose la mienne. N'hésitez pas à me demander un premier échange gratuit et sans engagement : vous pourrez me poser vos questions sur mon approche et mes techniques de soin.
Prenez soin de vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l'enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4482 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2021

Bonjour Mel.

Merci et bravo pour votre témoignage. Vous avez du courage, je sens une confiance en vous même si il y a ce vide et cette dépendance affective. Vous avez ce recul de comprendre que vous vous êtes mise dans une situation délicate.

Vous parlez de votre père qui a eu beaucoup d'importance pour vous. Cela a été compliqué de partir de la maison familiale ? Et votre mère dans tous ça ? Comment se comportaient vos parents avec vous ? Y avait il des violences dans la famille ou des manipulations ? Dans ce cas peut être que vous reproduisez un shéma ?

Une thérapie analytique vous permettrez de vous libérer du passé et de vos conflits inconscients pour évoluer. En même il faudra aussi créer une sécurité intérieure, vous avez ses ressources en vous, il faut les réactiver.

Comment divorcer sans avoir mal, sans culpabilité ? cela demande un travail en thérapie afin retrouver cette sécurité intérieure affective. Soyez votre meilleure amie avec bienveillance et respect. Apprenez à vous aimez et vous ne serez plus aussi dépendante affectivement. Ne confondez pas attachement et Amour.

Vous êtes libre de me contacter pour un entretien téléphonique si vous le souhaitez.

Peut être à bientôt, sinon belle journée à vous et bon courage.

Mathieu PERE ESCAMPS (Psyhopraticien et Coach).

Mathieu PÉRÉ-ESCAMPS Psy sur Eysines

523 réponses

566 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2021

Bonjour Mel,
Personne ne doit mal vous traiter, même pas vous-même !
Effectivement, vous vous êtes mise dans cette situation mais ce n'est pas pour cela que vous devez y rester. Maintenant, vous y voyez plus clair et sans doute vous avez fait le deuil du changement que vous espériez. Personne ne change contre son gré. Certaines blessures nous poussent à vouloir "soigner" celles des autres mais c'est un leurre : on ne peut soigner que soi-même.
Pour vous aider à surmonter cette épreuve, il vous serait surement bénéfique d'être accompagnée. Vous avez essayé de vous en sortir seule mais cela ne suffit pas.
Enfin un divorce, c'est une rupture, une coupure, un changement, il y aura forcement des émotions et des schemas qui vont ressurgir. L'important, ce n'est pas de ne pas les ressentir, l'important, c'est au contraire de les intégrer à soi.
Bon courage,
Dominique

Dominique Louvel Psy sur Quimper

546 réponses

435 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2021

Bonjour Mel,
A la lecture de votre appel à l'aide, voilà les premiers éléments qui ressortent : le mot abandon, vous avez peur d'être abandonnée, de vous retrouver seule, et pour ne pas vivre cela et raviver une blessure, vous vous abandonnée vous-même.
La blessure d'abandon amène celui qui en souffre de cacher sa blessure derrière la dépendance affective.
Un être (comme votre mari) qui fait face également à ses blessures, ses peurs, va tenter différentes tentatives de solution pour maintenir la relation à son avantage. Il a apparemment trouver un levier : celui de vos blessures.
Si vous changez de posture dans le couple, c'est à dire : retrouver votre estime, votre confiance, vivre avec votre blessure sans que ce soit elle qui dirige votre vie (juste à en garder les apprentissages qu'elle vous a permis de faire durant votre vie), le mode relationnel avec votre compagnon va également de transformer. A ce moment là, les choix qui seront bons pour vous apparaitront clairement et accessibles, et la transition vers cet objectif sera vécu plus confortablement.
Je vous conseille de suivre une thérapie brève, avec hypnothérapie pour renforcer vos ressources intérieures, cheminer sur la voie de guérison de votre blessure intérieure, et vous accompagner vers votre objectif.
Le mieux être est possible, prenez RV avec quelqu'un avec qui une bonne relation de confiance s'établira ! N'attendez pas plus longtemps !

Nathalie Moreau Psy sur La Roche-sur-Foron

19 réponses

12 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2021

Bonjour Mel,

Le fait d'avoir déposé par écrit les souffrances que vous vivez dans votre quotidien et dans l'ombre est déjà un premier pas majeur. Il me semble que vous avez tout compris de ce qui est entrain de se jouer mais que vos peurs et des loyautés inconscientes ne vous permettent pas de vous sortir de cette situation.
Vous êtes isolée et je peux imaginer votre difficulté à trouver du soutien auprès de votre entourage étant donné qu'extérieurement vous êtes la "vitrine du bonheur". Vous parlez de violence psychologique dans votre titre mais il me semble lire que vous êtes également victime de violence physique. Vous êtes victime de violences conjugales et rien ne justifie la violence, absolument rien. Vous vous remettez en question, jusqu'à dire que c'est de votre faute, vous portez énormément de culpabilité.
Sachez que vous ne pouvez pas sauver l'autre, par contre vous pouvez changer vous-même en mettant de la conscience sur ce que vous vivez et en soignant votre blessure d'abandon. Vous connaissez le triangle de Karpman : le sauveur, la victime et le persécuteur ? Vous êtes coincée dans cette dynamique actuellement avec votre mari.
Il est important de vous faire accompagner pour trouver une issue à cette situation. Il serait intéressant d'aller explorer votre histoire familiale pour comprendre ce que vous rejouez dans cette relation toxique.
Il peut être nécessaire d'être "stratège" avec des personnalités comme celles de votre mari, je sais, le terme n'est pas très plaisant mais vous devez vous protéger, c'est comme une partie d'échec.
Vous vous décrivez comme ayant "une bonne estime" de vous au début du message et je me permettrais de mettre un bémol en toute bienveillance puisque vous avez choisi un homme insécurisant et maltraitant. Je ne porte vraiment aucun jugement, je suis passée par là également et je suis particulèrement touchée par votre histoire.
Je salue le fait que vous soyez venue vous exprimer sur cette plate-forme, c'est une première victoire et je vous souhaite de parvenir à mettre un maximum de compréhension sur votre histoire pour que vous puissiez trouver votre positionnement le plus juste.

Bien cordialement,
Claudia Rousset

Claudia Rousset Psy sur Les Sables-d'Olonne

11 réponses

8 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2021

bonjour
oui il est nécessaire de vous faire aider, d'une part pour saisir ce qui vous a conduit, vous femme indépendante ayant réussi professionnellement, à vous unir à cet homme, (certes fragile, mais colérique, tyrannique, parfois violent et qui vous traite de manière inacceptable) et d'autre part pour vous permettre de ne pas vous perdre, de retrouver une stabilité et un équilibre. Vous semblez vous tenir pour responsable (vous dites que c'est de votre faute....) de la situation et l'excuser de ses attitudes et réactions de "sale gosse". Ce n'est peut être pas si simple et il faut dénouer ce noeud de conflit. Une thérapie vous aiderait à faire cela . il serait bien que lui aussi en fasse une mais à vous lire il ne semble pas prêt à cette démarche ni à reconnaitre sa responsabilité dans vos conflits
Mais vous, il vous faut apprendre à vous protéger sans culpabilité, à analyser ce qui est de votre fait (pas de votre faute) et de son fait.
cordialement Christiane Page (Psychologue clinicienne à Paris)

Christiane Page Psy sur Paris

25 réponses

7 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2021

Bonjour Mel,

Tout d'abord merci d'être venue déposer ici ce que vous vivez au quotidien, vous êtes au bon endroit.
Vous allez trouver ici du soutien, et des fenêtres qui vont vous permettre d'entrevoir la lumière.

Vous avez fait des choix qui correspondaient à un moment donné à votre histoire.
Aujourd'hui vous faites le constat que toutes les bonnes raisons du passé ne sont plus actuelles. Vous pensiez pouvoir sortir cet homme de sa famille de son égocentrisme. Vous imaginiez fonder une famille et mettre un peu de piment dans votre routine professionnelle.
Peut-être avez-vous à cette époque mis en avant l'autre plutôt que de vous mettre en avant vous-même ? Vous avez cherché à répondre aux besoins de l'autre avant d'aller contacter vos besoins à vous et de cerner quelles étaient vos aspirations profondes.
Comment pourrions-nous savoir ce qui est bon pour l'autre alors que nous n'arrivons déjà pas à savoir ce qui est bon pour nous ?

Vous avez aujourd'hui envie de garder la tête haute de garder votre dignité. Tout cela est possible, oui tout cela est possible si vous acceptez de prendre le risque te dire oui à la vie, oui à la paix, à la liberté et non à la violence, non à l'inacceptable.
La première étape est de vous respecter vous-même, de vous faire respecter. Pour cela je vous invite à vous faire accompagner par une/un thérapeute pour aller voir profondément ce qui se joue pour vous.
Et surtout allez aux urgences si votre mari et vous frappe et déposez plainte.
La lois interdit la violence vous n'avez pas à vous laisser maltraiter.

Je reste à votre écoute.
Claire Thomas, Psychosomatothérapeute

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1906 réponses

2125 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16200

psychologues

questions 12950

questions

réponses 135900

réponses