11 caractéristiques d'un passif-agressif

Les personnes passives agressives ne sont pas faciles à cerner, nous allons découvrir ensembles comment ces personnes se comportent et comment nous pouvons les reconnaître.

29 NOV. 2021 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

11 caractéristiques d'un passif-agressif

Les personnes passives-agressive ne réalisent pas souvent qu’elles le sont jusqu’à ce qu’elles s’aperçoivent que leurs relations sociales d’ordre professionnel, amicales, familiales, ou de couple sont un véritable chaos et que c’est un schéma qui se répète, c’est à ce moment qu’elles peuvent se rendre compte qu’elles y sont pour quelque chose.

Définition du trouble de la personnalité passive-agressive

Le trouble de la personnalité passive-agressive également appelé trouble de la personnalité négativiste se caractérise par un problème constant de contrôle, de perfection et d’ordre ce qui va empêcher la personne ayant ce trouble à finir une tâche ou ralentir celle-ci. Le diagnostic va reposer sur les critères cliniques. 

Causes

Plusieurs facteurs peuvent expliquer l'apparition du trouble de la personnalité passive-agressive. 

On perçoit chez les personnes souffrant ce trouble une mauvaise expression des émotions négatives (en particulier la colère) lors des interactions sociales, cela est dû à des problèmes d’apprentissage et/ou d’anxiété

Ce trouble du comportement peut être dû aux blessures subies durant l’enfance de la personne: deuil d’un proche, parent tyrannique, environnement familial conflictuel. Une approche sociale suggère que des informations contradictoires provenant de membres de la famille au cours de l’éducation d’une personne peuvent amener la personne à être plus vigilante plus tard dans la vie.

La rivalité fraternelle peut être un facteur déclencheur de ce trouble, le fait d’avoir un petit frère suppose le partage de l’affection des parents ce qui peut amener le plus grand à ressentir une rivalité fraternelle, le plus grand va donc apprendre qu’il n’est pas approprié de montrer ces sentiments envers son frère et va donc les déguiser en créant ainsi un mécanisme de défense envers toutes les personnes qu’il va considérer à l’âge adulte comme des figures d’autorité. 

Il peut y avoir des facteurs génétiques spécifiques qui provoquent l'instabilité émotionnelle et l'irritabilité d'une personne, comme on peut le voir dans le trouble de la personnalité passive agressive.

Origines du trouble de la personnalité passive-agressive

L’expression “Passif-agressif” a été utilisée pour la première fois lors de la Seconde Guerre mondiale en 1945 aux États-Unis par le colonel Menninger, un psychiatre militaire américain. Ces deux mots voulaient décrire un comportement de non-obéissance, d’insubordination masquée (non frontale).  En effet, certains soldats ne voulaient pas obéir aux ordres de leurs supérieurs mais ils ne le manifestaient pas verbalement, ils le faisaient de manière indirecte, implicite avec des comportements passifs tels que: l’auto-sabotage, la lenteur, l'inefficacité, la procrastination ainsi que la démotivation ou la lenteur. 

C’est ainsi que par la suite le terme “passif-agressif” a été repris dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM) même si par la suite il a été retiré dans le DSMIV de 1994 (version ultérieure) par manque de spécificité des critères de diagnostic.  

Caractéristiques

Les principales caractéristique d’une personne passive-agressive sont les suivantes:

  1. Ils ne supportent pas avoir l’impression d’être exploités et vont éviter subtilement ces demandes qui vont leur paraître injuste.
  2. Ils protègent leur temps libre, dans lequel ils font ce qu’ils veulent, en quête de confort.
  3. Ils ne sont pas provocateurs ou rebelles.
  4. Ils ne font que le travail qui leur correspond, car ils ne trouvent pas le sens de la vie au travail.
  5. Ils donnent ce qu'on attend d'eux, mais sans plus.
  6. Ils sont lents, placides et recherchent toujours le plaisir.
  7. Ils ont une grande tolérance à l'ennui.
  8. Ils ne font rien pour plaire à leurs supérieurs ou pour se démarquer des autres.
  9. Ils évitent de tomber dans une anxiété inutile et ne deviennent pas nerveux à ce sujet.
  10. Ils se méfient de leurs supérieurs et croient que leur patron va essayer de leur demander plus qu'ils ne sont prêts à faire.
  11. Ils sont indépendants et veulent évoluer sous leur propre critère.

Comment agir face à un passif-agressif ?

Il n’est pas toujours facile de savoir comment réagir face à un passif-agressif qui ne va pas vous montrer ce qu’il ressent réellement. Ils vont provoquer une certaine frustration et/ou incompréhension chez les autres personnes et cela sans se rendre compte.

La meilleure façon d’agir avec un passif-agressif c’est de faire attention à vos propos, ne vous montrez pas trop autoritaire, strict ou insistant avec lui.

Dans le milieu professionnel, il est probable qu’il soit très susceptible il faudra alors essayer au maximum de ne pas le vexer inconsciemment afin qu’il ne se sente pas attaqué et ne veuille plus avoir la volonté de donner son maximum au travail. Ces personnes ont besoin d’être constamment rassurés, mais n’hésitez pas à être ferme et lui dire ce qui ne va pas afin qu’il soit conscient que son comportement peut nuire à ses proches.

Traitement

L’aide d’un spécialiste doit être envisagée si nécessaire pour se défaire des comportements nuisibles. Le traitement peut reposer sur la thérapie cognitivo-comportementale et la psychothérapie.

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Bibliographie

  • Pierre Ferguson, Pierre Savard et Christiane Bertelli, « La personnalité passive agressive : Monsieur dit oui, mais… », Le clinicien, vol. 18, no 4,‎ 2003.
  • Beck AT, Davis DD, Freeman, A. Thérapie cognitive des troubles de la personnalité. 3e éd. New York, NY: The Guilford Press; 2015.

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 2
  • Karima

    Le passif agressif est le diable en personne , vivre avec lui c'est l,enfer.

  • Alice

    Vous parlez du passif-agressif dans un contexte professionnel. Et encore … ces critères me paraissent extrêmement culpabilisants et avilissants pour le salarié. C’est bien normal, ils ont été établis par un colonel en 1945 afin d’identifier les soldats peu coopérants

derniers articles sur trouble de la personnalité