Reconnaître un trouble de la personnalité

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Il existe une classification des troubles de la personnalité où symptômes et traits marquants sont identifiables.

15 mars 2016 · Lecture : min.
Reconnaître un trouble de la personnalité

Les troubles de la personnalité sont multiples mais peuvent être identifiés. En effet, des traits marquants et des symptômes ressortent pour chaque trouble. Nous avons donc répertoriés tous les troubles de la personnalité avec un descriptif succinct pour mieux comprendre chacun des troubles et leurs différences. Il existe différentes classifications, aussi nous avons choisi de nous référer à la classification de l'association d'aide aux personnes avec un état limite (AAPEL).

Comme les troubles de la personnalité sont multiples, nous pouvons parfois les confondre. Pour y voir plus clair, voici une classification de ces différentes personnalités souffrant d'un trouble.

  • La personnalité paranoïaque : la personne est méfiante et soupçonneuse envers les autres dont les actions sont toujours interprétées de façon malveillante et surtout contre lui. La personne souffre évidemment d'un manque de confiance. Un paranoïaque est secret pour éviter que l'on utilise une information contre lui. Le paranoïaque bannit le rire, la joie et tout ce qui pourrait lui permettre de s'ouvrir aux autres. La critique renforce son point de vue et le conforte dans ses suppositions. Il se voit comme une personne honnête, noble, droit alors qu'il est tout le contraire. Il ne voit que les défauts chez les autres.
  • La personnalité schizoïde : la personne est détachée des relations sociales, elle est seule et sans vrais amis. La personne fait preuve de froideur émotionnelle. C'est une personne solitaire et froide, qui ne semble ressentir aucunes émotions. Elle se protège des autres personnes en mettant des distances et n'a pas de sautes d'humeur. La personne a une mauvaise image d'elle-même bien qu'elle semble souvent hautaine.
  • La personnalité schizotypique : la personne croit en l'irrationnel et s'imagine dans un monde imaginaire. Il est généralement bizarre ou excentrique. Il ne comprend pas les autres personnes et met donc une distance avec eux. Il peut soit ne pas parler du tout ou alors parler énormément. Ce type de personne a des sautes d'humeur, se sentant comme un étranger dans cette société.

ant.jpg

  • La personnalité antisociale : la personne méprise et transgresse les droits des autres, elle est dite de "psychopathe". Elle n'a aucun problème à exploiter les autres. Le psychopathe ignore ses émotions et les refoule. Il se pense dominant, fort et les autres ne sont pour lui que des objets. Il ne ressent pas la culpabilité, ne se remet jamais en question et ne se fait pas de mal à lui-même.
  • La personnalité borderline : c'est une personne qui a du mal à gérer ses émotions, son impulsivité, son image de soi et ses problèmes relationnels. La personne aura tendance à avoir des conduites autodestructrices du fait de son image de soi instable. Son mode de pensée est noir/blanc, elle peut donc voir l'autre en tout bon ou tout mauvais. Elle a une certaine souffrance psychique qui la pousse à des conduites autodestructives l'apaisant temporairement. Le risque de suicide est important chez ce genre de personnes. Ce trouble est souvent lié à la petite enfance.
  • La personnalité histrionique : la personne a besoin d'attention constamment, elle veut qu'on la remarque et qu'on lui prête attention. Cette personne vit dans la séduction, et ce sont généralement les femmes qui sont touchées. Le regard de l'autre est indispensable pour elle dans sa quête d'attention. La personne ment pour séduire et aura tendance à enjoliver une situation. La concentration, l'attention et les problèmes d'apprentissage sont fréquents. La personne a en réalité une mauvaise estime d'elle alors qu'elle montre le contraire.
  • La personnalité narcissique : cette personnalité se caractérise par un sentiment de supériorité envers les autres, la personne a besoin de se sentir admirée et manque d'empathie. La personne s'aime énormément et n'a aucun doute sur elle. La personne a tendance à exagérer ses talents, et est arrogante ou n'a que peu d'empathie. L'autre lui permet de flatter son égo et ne sert qu'à ça. Le narcissique ne doute jamais, il ne se fait donc pas de mal et ne se remet pas en question. Il peut même se sentir en dehors des lois.

jem.jpg

  • La personnalité évitante : ce type de personnalité ne se sent pas à la hauteur et a une hypersensibilité au jugement d'autrui, ce qui conduit à une inhibition sociale. On parlera ici de timidité maladive qui lui permet d'éviter l'échec. La solitude, le célibat et la faible estime de soi sont le lot quotidien de cette personne. Ces personnes n'ont pas de sautes d'humeur et d'impulsivité, elles fuient les émotions pour se fabriquer une vie imaginaire.
  • La personnalité dépendante : la personne à un comportement de soumission qui est lié au besoin d'être pris en charge. La personne n'est pas autonome et a donc besoin de quelqu'un. La peur de la solitude, de la rupture, l'anxiété et la soumission sont autant de symptômes d'une personnalité dépendante. Sa faible estime de soi rend anxieuse la personne sans toutefois aller jusqu'aux sautes d'humeur. Il arrive qu'elle provoque l'abandon par peur de se faire abandonner.
  • La personnalité obsessionnelle-compulsive : ce type de personne est constamment préoccupé par la perfection, l'ordre, le rangement et le contrôle. Cette personne est prisonnière de ses comportements. Elle a peur de ses émotions et cherche à tout prix à les contenir. Elle ne fait pas confiance pour déléguer et préfère garder la maîtrise de tout. Ce genre de personne veut tout contrôler. Le contrôle lui permet de canaliser son angoisse intérieure.

Et vous, connaissez-vous une de ces personnalités ? Des spécialistes sont là pour vous aider pour faire face à ce problème.

Photos : Unsplash

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
Commentaires 5
  • Foufou

    Je suis paranoïaque et shizoïde au même tant est ce que ça se soigne

  • Utopia

    Je traverse une instabilité du psyché sans précédent. Je me coupe du monde matériel et les gens me paraissent superficiels .j'ai vécu l' éloignement . décès .Et séparation il y a 10mois .je ne sais plus m'intéresser ,à la psychologie, par des livres de références. Je n'ai aucuns traitements hormis un traitement thyroïdien . J 'ai perdu mes parents à l'âge de 2 ans. Pouvez vous me conseiller merci!

  • Nathalie FOLLMANN

    En tant que praticienne en hypnothérapie clinique intégrative, ayant une formation en psychopathologie, je me permets de rajouter un commentaire sur cet article. Suivant la classification des troubles de la personnalité, il manque la personnalité "négativiste/passive/agressive". Quoiqu'il en soit une fois le diagnostic posé, il est nécessaire que l'individu soit suivi par un psychiatre. En complémentarité, les thérapies alternatives comme l'hypnothérapie intégrative que je pratique est une approche pertinente pour travailler sur ces troubles. Mon approche en hypnose étant associée à une approche psychanalytique, à des techniques comportementales et cognitives ainsi qu'à la thérapie Ericksonienne, ainsi que sur les troubles dissociations.

  • castor

    bonjour j ai une relation avec une personne qui est loinde moi en distance on communique par tel ou sms je me suis rendu compte qu'il ne se remet jamais en question et surveille mes faits et gestes (rencontre à paris)quand il est contrarie il me dit que notre relation est finie je le connais depuis octobre et cela fait3 fois que cela se produitnous avons une discussion et ca va mieux apres il m aime d un amour demesuré je ne sais pas quoi faire si je continue ou pas,cette relation?pourriez vous me repondre et me mettre un mot sur son comportement et je tiens à garder mon equilibre merci à vous

  • Axiara

    Bonjour, je pense être touché par le syndrome de la schysotipie, cela fait quelques années déjà que je l'imagine avec des gens, je leurs parles. Ça a commencer quand j'avais 12 ans, je regardait the vampire diaries une série d'ados, très vite j'ai été interpeller par le personnage " Damon ". Petit a petit j'ai commencer a lui parler et l'imaginer un idéal avec lui. Mais lorsque que je "nous " imaginaient, je me voyais blonde, magnifique au taux bleu, ( je suis l'opposer.) puis ça a continuer petit a petit, de plus en plus souvent. J'avais l'impression de vouloir être l'héroïne courageuse forte qui avais vecu des choses horribles pendant son enfance lorsque que je m'imaginais. Je voulait être la fille a qui toute les choses horribles arrivaient mais qui gardait la tete haute. Mais lorsque que je me suis dit que quelque chose n'allait pas, a chaque fois que je le voyais je faisait tout pour ne pas le voir. Ça a marcher durant quelques moi. Mais j'ai regarder d'autres séries et d'autres films et depuis j'ai ennorment changer de personnages et ça ne s'est jamais vraiment arrêter. J'avais besoin d'en parler, je ne l'ai jamais dit a personne. Mais un ami a dit qu'il me trouvais bizarre. Comme si mon esprit était torturé et ailleurs et j'ai peur que les gens s'en rendent compte meme si je ne le fait pas en publique. Pouvez donnez des réponses a mes questions?