7 dangers cachés de la rumination

Comment ruminer et avoir des pensées négatives affecte notre santé physique et mentale.

1 OCT. 2020 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

7 dangers cachés de la rumination

Il est naturel de réfléchir à des expériences douloureuses ou à des inquiétudes. En parcourant de telles scènes dans notre esprit, nous espérons parvenir à de nouvelles idées ou compréhensions qui réduiront notre détresse et nous permettront d'avancer. Mais ce processus naturel d'auto-réflexion tourne souvent de travers de telle sorte qu'au lieu d'atteindre une libération émotionnelle, nous jouons simplement les mêmes scènes pénibles dans notre tête encore et encore, nous sentant encore plus triste, plus en colère ou plus agité, à chaque fois que nous le faisons.

Nous rejouons les scènes d'une rupture douloureuse et réanalysons chaque nuance de cette dernière conversation, nous revenons sur les dernières scènes des derniers instants avant d'être touchés par un traumatisme ou une perte, nous revivons toutes les rencontres dans lesquelles notre patron nous a critiqué devant nos collègues, ou jouez différentes versions d'une confrontation en colère même si c'est une confrontation que nous pourrions ne jamais avoir. L'envie de ruminer et de broyer du noir peut frapper à tout moment, prenant le dessus sur nos pensées lorsque nous nous rendons au travail, lorsque nous sommes sous la douche, lorsque nous préparons le dîner ou lorsque nous essayons de faire notre travail. Avant que nous le sachions, notre humeur est ruinée et nos émotions sont plus à feur de peau que jamais.

Les 7 dangers cachés du cercle vicieux de la rumination

Ruminer est considéré comme une forme d'auto-réflexion inadaptée car elle offre peu de nouvelles perspectives et ne fait qu'intensifier la détresse émotionnelle et psychologique que nous ressentons déjà. Il peut sembler évident que de tels cycles ruminatifs sont émotionnellement pénibles, mais les risques importants qu'ils posent pour notre santé mentale et physique sont moins évidents.

1. Les ruminations créent un cercle vicieux qui peut facilement nous piéger. L'envie de ruminer peut être vraiment addictive, de sorte que plus on rumine, plus on se sent obligé de continuer à le faire.

2. La rumination peut augmenter notre probabilité à devenir déprimé et peut prolonger la durée des épisodes dépressifs lorsque nous en avons.

3. La rumination est associée à un plus grand risque d'abus d'alcool. Nous buvons souvent pour nous débarrasser de l'irritabilité et de la tristesse constantes qui résultent de notre constante rumination.

4. La rumination est également associée à un risque accru de troubles de l'alimentation. Beaucoup d'entre nous commencent à utiliser la nourriture pour gérer les sentiments pénibles suscités par nos ruminations.

5. La rumination favorise la pensée négative. Passer un temps aussi disproportionné à se concentrer sur des événements négatifs et angoissants peut changer nos perceptions générales de telle sorte que nous commençons à voir d'autres aspects de notre vie trop négativement.

6. La rumination affaiblie nos facultés à résoudre des problèmes. À titre d'exemple, une étude a révélé que les femmes à tendance ruminative qui ont trouvé une bosse dans leur sein ont attendu deux mois de plus que celles qui ne ruminent pas pour planifier un examen des seins.

7. Le fait de ruminer augmente nos réponses au stress psychologique et physiologique à un point tel qu'il peut en fait augmenter le risque de maladie cardiovasculaire.

Briser le cercle vicieux de la rumination

En raison de la nature «addictive» des ruminations, la meilleure façon de briser l'attrait irrésistible de la rumination est de lea stopper directement quand elle arrive. Plus précisément, nous devons essayer de nous surprendre à ruminer aussi vite que possible à chaque fois, et trouver des moyens de nous distraire afin que nous occupions notre esprit avec autre chose que le centre de nos ruminations.

Et pour être clair, toute distraction fera l'affaire. Que ce soit pour regarder un film, s'entraîner, faire des mots croisés ou jouer à Angry Birds, tout ce qui nous oblige à nous concentrer nous obligera à arrêter de ruminer.

Avec le temps, en empêchant la rumination de tourner en boucle dans notre cerveau et en ne renforçant pas son attrait, l'envie de la revoir diminuera. 

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur anxiété