Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Aider un parent qui vient de perdre son enfant

Le plus cruel des deuils n'est-il pas de perdre son futur enfant ? En tant que proche comment aider les parents à surmonter cette épreuve ?

6 oct. 2016 Deuil - Lecture : min.

psychologues

Nous pouvons tous passer par ce drame et comprendre la douleur endurée. Ne pas en faire un sujet tabou, mettre des mots sur une souffrance, une perte, comment s'en sortent ces parents qui perdent tôt leur enfant ? Comment après tant d'espoirs, de rêves, toutes ses promesses de joie et d'allégresse, pouvons-nous en tant que parents nous résigner à toutes ces choses que nous avons touchées du doigt.

Comment réagir en tant que proche à une telle souffrance ? Peut-on avoir les bons mots ? Que dire ? Entre ceux qui pensent qu'une femme peut avoir d'autres enfants, ce n'est pas grave et ceux qui se demandent comment la personne fait pour être aussi forte, il y a un juste milieu. Un parent a-t-il un autre choix que d'accepter cette perte et d'aller de l'avant ? Ils vivent une étape douloureuse et difficile et n'ont pas d'autre choix que d'y faire face.

Aider un parent endeuillé c'est possible, mais pas si facile. Si on survit au décès de son enfant, on peut aussi mourir de l'indifférence de son entourage. Pouvez-vous imaginer l'amour inconditionnel d'une mère qui rentre chez elle les bras vides ? Le deuil périnatal est aussi douloureux à traverser que le deuil d'une personne qu'on a connue et aimée. Cette perte reste encore un sujet tabou et l'absence de reconnaissance fait que le deuil est d'autant plus difficile à vivre pour les parents.

Perdre un bébé est un des deuils les plus difficiles et c'est une réalité qui est loin d'être comprise et connue.

Comment aider en tant que proche ?

Respecter le deuil des parents

Chacun vit le deuil d'une manière différente, avec des émotions à des étapes différentes. Quand certains vont vouloir s'isoler au début du deuil, d'autres auront envie de parler de l'enfant pour prouver qu'il a bien existé. D'autres encore vont chercher des explications à la mort de l'enfant. Le deuil peut durer de quelques semaines à plus d'un an.

Sachez qu'il est normal que la tristesse d'un parent remonte encore par moments plusieurs mois après par moments. C'est même sain et cela montre que le parent avance par étapes dans le deuil.

cein.jpg

Quels mots utiliser ?

Qui peut se mettre à la place des parents dans un tel cas quand on ne l'a pas vécu ? Les proches ont tendance à se sentir complètement démunis face à l'incompréhension et la colère suscitées par la mort de l'enfant. Si notre première réaction est de réconforter et d'aider les parents, certains "conseils" ou "bonnes paroles" sont à éviter car elles n'aident pas les parents, et ils ont besoin de vivre leur deuil. Être à l'écoute de l'autre est le plus important, sans être dans le jugement, écouter la peine du parent tout simplement.

Apporter son aide

Une carte avec un message de sympathie réconforte toujours. Ce peut être tout à fait approprié dans cette situation. Souvent les mots sont inutiles dans ces moments-là, mais les gestes, eux, ont plus d'impact. Une accolade, une main réconfortante signifient beaucoup plus pour la personne qui reçoit.

Il ne faut pas avoir peur du chagrin et de la tristesse des parents. Les pleurs aident le cœur à guérir. Pleurer en présence d'une autre personne signifie souvent qu'on lui fait confiance. Si le parent ne souhaite pas communiquer, vous pouvez tout à fait lui faire comprendre que vous restez à ses côtés et que vous ne serez jamais loin pour l'écouter quand il se sentira prêt ou quand il en ressentira le besoin.

Vous pouvez proposer votre aide de façons très concrètes : en cuisinant, en sortant le chien. Ce sont de véritables paroles "non-verbales". Votre disponibilité, votre écoute et le respect constituent un soutien.

La parole aux émotions qui se disent ou se taisent

Le deuil d'un enfant est long et éprouvant. Et si au début les pleurs sont monnaie courante, ils vont s'espacer dans le temps au fur et à mesure des mois. Les parents passent par la colère, la tristesse, et ont besoin d'exprimer ces émotions pour vivre pleinement leur deuil. Ils pourront alors poursuivre leur chemin de vie gardant au coeur cet enfant qu'ils ne verront pas grandir. shutterstock-759986413.jpg

En tant que proche, nous ne sommes pas toujours prêt à recevoir ces émotions, ces mots, ces souffrances, et cela peut créer un malaise chez vous. Acceptez ce malaise car il n'est rien à comparer de ce que ces parents vivent et ressentent. Ils ont besoin de sentir écoutés et soutenus. Écoutez l'histoire de ce bébé si c'est ce dont ils ont besoin, et souvenez-vous que chercher des explications et raisons à la mort de cet enfant ne mènera à rien, et ne rendra pas l'enfant à ses parents. Rien ne peut venir justifier la mort d'un bébé, alors évitez les clichés vides de sens et les phrases comme "il n'y a jamais rien qui arrive pour rien", "je ne sais pas ce que j'aurai fait à votre place". Un parent endeuillé aura du mal à recevoir des commentaires sur ce qu'aurait dû faire la personne durant la grossesse , sur ce qu'elle devrait faire aujourd'hui pour aller mieux, écoutez tout simplement.

Enfin, la vision ou le contact avec d'autres bébés n'est pas une solution face à des parents endeuillés. Vous ne referez que les confronter à ce qu'ils ont perdu, alors ne manquez pas de leur spécifier ce détail qui pour eux à toute son importance, ils ne se sentiront pas forcément prêts. Si les parents attendent un nouveau bébé au bout d'un certain temps, ne pensez pas que le deuil du bébé est loin derrière. Ce bébé restera toujours leur enfant, et la naissance d'un futur enfant peut faire revenir des souvenirs.

Photos : Shutterstock

1 J'aime

Laissez un commentaire

Le nom sera publié mais pas l'e-mail

INFORMATION BASIQUE SUR LA PROTECTION DES DONNÉES
Responsable: Verticales Intercom, S.L.
Finalités:
a) Envoi de la demande au client annonceur.
b) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services propres.
c) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services de tiers de différents secteurs d’activité, pouvant impliquer la cession de données personnelles aux dits tiers.
d) Segmentation et élaboration de profils pour des finalités de publicité et prospection commerciale.
e) Gestion des services et applications qu’offrent le Site aux Utilisateurs.
Légitimation: Consentement de l’intéressé(e).
Destinataires: Il est prévu de céder les données aux clients annonceurs pour mener à bien la demande d’information sur les services annoncés.
Droits: Vous avez le droit d’accéder, rectifier et éliminer les données ou de vous opposer au traitement des mêmes ou à l’une des finalités, ainsi que d’autres droits, comme il est expliqué dans l’information additionnelle.
Information additionnelle: Vous pouvez consulter l’information additionnelle et détaillée sur la Protection des Données sur psychologue.net/proteccion_datos

Commentaires (3)

À lire aussi