Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

La mort expliquée aux enfants

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

La mort est un thème souvent difficile à aborder avec les enfants.

20 avril 2015 · Lecture : min.
La mort expliquée aux enfants

Aborder le thème de la mort avec ses enfants est souvent un moment difficile pour les parents ou pour les adultes qui ne savent pas forcément comment s'y prendre. Qu'est-ce qu'il faut dire et comment s'y prendre avec un enfant ?

La mort perçue par les enfants

Pour les enfants le concept de mort n'est pas forcément clair. Pour les plus jeunes, la mort n'existe pas et ils n'ont pas les capacités intellectuelles de comprendre. Pour les enfants de 2 à 7 ans, la mort correspond à quelque chose que l'on ne voit plus mais qui va revenir ou réapparaître. À cet âge, les enfants imaginent la mort comme quelque chose de temporaire.

Pour les enfants plus âgés, la mort leur apparaît comme définitive et soulève un grand nombre de questions : « Est-ce que je vais mourir ? Est-ce que mes parents vont mourir ? Qu'est-ce qu'il y a après la mort ?». Ces questions peuvent être verbalisées ou non, et lorsqu'elles le sont, les adultes ont parfois du mal à répondre ou se retrouvent destabilisés car elles renvoient à nos propres interrogations, craintes ou doutes.

Comment aborder la mort avec les enfants ?

L'enfant est bien souvent confronté à la mort par le biais de la mort des grands-parents. Pour les adultes déjà affectés par leur propre chagrin se pose la question de ce qu'il faut dire à l'enfant ou non. L'un des points clés pour parler de la mort avec des enfants est de prendre en compte leur maturité et de s'adapter à ce qu'ils peuvent comprendre ou non.

Faites preuve de délicatesse et choisissez bien vos mots : non, le grand père tant aimé n'est pas parti, il n'est pas non plus au ciel, il ne s'est pas endormi. En employant ce type d'expressions imagées que seuls les adultes comprennent, vous laissez à l'enfant l'espoir de revoir cet être cher. Vous pouvez aussi inconsciemment créer des incompréhensions, « Pourquoi grand père est-il parti sans me dire au revoir ? Est-ce que c'est de ma faute ? », ou des peurs.

Expliquez plutôt ce qu'est la mort concrètement : que l'on ne mange plus, ne bouge plus. Parlez de la mort avec sobriété en répondant aux questions de l'enfant pour ne pas créer de secrets ou de tabous, ne laissez pas non plus ces questions sans réponses sous peine de créer des fantasmes ou de la culpabilité.

shutterstock-765265015.jpg

Quelques conseils pour faire face et accompagner le deuil avec un enfant

  • Expliquez à l'enfant sans excès et avec tact et délicatesse ;
  • Ne pas forcer l'enfant à parler s'il ne le souhaite pas : il a besoin de plus de temps pour comprendre et digérer l'information ;
  • Laissez venir les questions et répondez-y avec le plus de franchise possible, en admettant que vous n'avez pas forcément toutes les réponses à ses questions ;
  • Expliquez à votre enfant que même pour les adultes la mort est quelque chose de difficile à comprendre, qu'il est normal d'être triste ;
  • Déculpabiliser l'enfant, non il n'est responsable de rien ;
  • Impliquez votre enfant lors du deuil et des rituels d'adieu s'il en fait la demande, votre rôle sera de lui expliquer ce qui se passe et de le rassurer. Participer peut marquer le début du deuil et permet à l'enfant de dire adieu à la personne tant aimée ;
  • Si vous ne sentez pas capable d'aborder le sujet ou d'accompagner votre enfant, faites-vous aider par des professionnels.

Photos : Shutterstock

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail