Comment reconnaître le syndrome de Procuste ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Quelles sont les sonnettes d’alarme qui nous font comprendre que nous souffrons du syndrome de Procuste, ou qu’une personne proche de nous en souffre ?

26 JUIN 2019 · Lecture : min.
Comment reconnaître le syndrome de Procuste ?

Vous êtes jaloux du succès des autres et vous essayez même de le saboter ? Vous pourriez souffrir du syndrome de Procuste.

Travailler en contact avec les autres peut être très gratifiant. Malgré cela, vivre plusieurs heures de la journée coude à coude avec d’autres personnes peut avoir souvent des inconvénients. En effet, les différentes personnalités et les aspirations professionnelles des collègues peuvent souvent entrer en conflit les unes avec les autres. Un des dangers que l’on peut rencontrer, à l’intérieur ou à l’extérieur du lieu de travail, est le syndrome de Procuste. En quoi consiste-t-il ?

En psychologie, le syndrome de Procuste, traduit le mépris qu’une personne ressent pour ceux qui ont plus de capacités et de talents qu'elle. Il ne s’agit pas seulement d’un sentiment négatif, mais il se traduit souvent aussi par de véritables actions qui ont pour but de minimiser, voire de saboter, l’autre. Les personnes souffrant de ce syndrome sont généralement frustrées et mettent en place une compétitivité négative qui tend à entraver l’autre personne pour se sentir mieux.

Le nom de ce syndrome vient de la mythologie grecque. En effet, selon le mythe, Procuste était un aubergiste qui, après le dîner, permettait aux voyageurs de dormir dans son auberge. Cependant, il voulait que les voyageurs s’adaptent parfaitement à la longueur du lit disponible. C’est pour ça qu’il amputait les bras ou les jambes de ceux qui étaient trop grands et  étirait les extrémités de ceux qui étaient petits, tout en les attachant au lit. Plus tard, cette histoire a commencé à pointer tous ces gens qui ne sont pas tolérants envers ceux qui sont différents ou meilleurs.

Le syndrome de Procuste ne se retrouve pas seulement sur le lieu de travail, mais aussi dans le milieu familial et social. Dans n’importe quel domaine, il peut y avoir des personnes qui commettent des actes répréhensibles par jalousie et dans le but de ne pas voir réussir l'autre.

Quelles sont les sonnettes d’alarme qui nous font comprendre que nous souffrons ou qu’une personne proche de nous souffre du syndrome de Procuste ? Voici quelques-uns des principaux symptômes.

Un sentiment d'infériorité

Ce sont des gens peu sûrs d'eux qui ont tendance à se sentir inférieurs aux autres. Ainsi, quand ils se sentent menacés par le talent ou les capacités d’un autre individu, ils ont tendance à l’entraver pour essayer de paraître supérieur.

Une intolérance au changement

Ce sont souvent des gens dans des positions hiérarchiques élevées qui ne supportent pas que quelqu’un d’autre puisse avoir des idées innovantes qui puissent renverser ce qu’ils ont créé. Ils ont peur, en effet, de sortir de leur zone de confort ou d’être remplacés par des individus plus capables qu'eux. C’est pourquoi ils s’efforcent de ne pas laisser de place aux autres et d’exercer seuls toutes les activités, même s’ils ne sont pas capables ou n’ont pas le temps, afin d’éviter le danger.

Défense et attaque

Pour ceux qui souffrent du syndrome de Procuste, la compétitivité n’est pas une incitation à faire mieux, mais une excuse pour saboter l’autre. Ils ont tendance à ne faire confiance à personne et à essayer d’imposer leurs point de vue et leurs idées en jugeant toujours négativement ce que font les autres.

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur ce thème, vous pouvez consulter notre liste de professionnels expérimentés en relations sociales.

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur jalousie