Confondre l'opinion des autres avec une vérité absolue : un piège qui rend les relations insatisfaisantes

Savez-vous pourquoi certaines de vos relations ne sont pas satisfaisantes ? Parce que vous prenez ce que les autres disent de vous pour argent comptant...

25 MARS 2021 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Confondre l'opinion des autres avec une vérité absolue : un piège qui rend les relations insatisfaisantes

Savez-vous pourquoi certaines de vos relations ne sont pas satisfaisantes ? Parce que vous prenez ce que les autres disent de vous pour argent comptant et oubliez que ce qu'ils pensent de vous n'est qu'une opinion.

Ce que les autres pensent de vous ne sont que des opinions

Je me retrouve souvent dans mes cours d'affirmation de soi à voir des gens frustrés tomber dans le piège de confondre l'opinion d'une personne avec la vérité.

Bien que nous soyons généralement assez doués pour distinguer les opinions de la vérité sur des choses qui ne nous affectent pas émotionnellement, nous ne sommes pas aussi doués pour cela quand il s'agit de nous.

Exemple : j'aime la pizza Margarita et une personne me dit que la pizza au jambon et aux champignons est la meilleure au monde. Je n'aurai aucune difficulté à reconnaître que c'est une opinion ; j'en prendrai note et je serai loin de faire changer d'avis l'autre personne.

Mais quand l'opinion nous concerne, et peut-être est-ce une opinion qui se traduit par un jugement négatif, et de plus elle nous est dite par une personne très proche, la question change beaucoup.

Des expressions telles que "vous n'avez même pas pu occuper un emploi", "vous n'avez rien accompli dans votre vie", "vous êtes célibataire parce que vous êtes aigre et personne ne veut de vous" sont prises pour de la vérité quand elles ne sont que des opinions.

Donc, généralement, deux choses sont faites :

  • nous prenons ces opinions absolument vraies en encaissant en silence ;
  • nous faisons de grands efforts pour changer l'opinion de l'autre personne à notre sujet.

Si ces solutions nous trompent pour protéger notre estime de soi, en revanche, nous obtenons l'effet diamétralement opposé comme :

  • nous croyons ce que l'autre personne nous dit en nous disant qu'il a fondamentalement raison ;
  • nous sommes vaincus et frustrés si l'autre personne ne change pas d'avis.

Remettre en question les opinions des autres

C'est pourquoi il est très important de commencer à remettre en question les opinions des autres en les traitant comme telles. Cela ne veut pas dire que derrière une critique négative, il ne peut pas y avoir d'idées d'amélioration, mais une chose est de prendre l'opinion comme point de départ pour s'améliorer, une autre est de prendre l'opinion d'une personne pour argent comptant.

De plus, cela ne signifie pas que du jour au lendemain les opinions des autres cesseront de vous faire sentir mal, mais si vous apprenez à ralentir et à reconnaître clairement la différence entre les opinions des autres et la vérité, il sera plus facile de choisir des moyens de réagir autres que garder le silence ou essayer d'amener l'autre personne à changer d'avis à notre sujet.

Alors face à un "tu n'as rien fait", on peut commencer à répondre en disant à l'autre personne que c'est son opinion et qu'on n'accepte pas les jugements. La critique constructive est la bienvenue, mais un jugement visant à dénigrer (ce qui est complètement opposé à l'encouragement) on a le droit de ne pas l'accepter.

De plus, nous pouvons choisir de ne pas prendre cette opinion pour argent comptant, et essayer de la regarder de plusieurs points de vue : qu'est-ce que j'ai fait dont je suis fier ? Quand ai-je été fier de moi ? Quel objectif voudrais-je atteindre pour me sentir plus épanoui ou heureux ?

NE JAMAIS tomber dans le piège de : "quel but est-ce que je veux atteindre pour que les autres changent d'avis ?". C'est toujours une façon de vous regarder qui vous rend totalement dépendant du jugement des autres.

Apprenez à vous libérer de l'emprise de ce jugement. Et commencz à distinguer les faits (vérités) des opinions très personnelles des autres.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Bibliographie

  • Marshall B. Rosenberg, Le parole sono finestre (oppure muri): introduzione alla comunicazione nonviolenta, Esserci, 2017
  • Marshall B. Rosenberg, Comunicare con empatia, Esserci, 2011
  • Jean-Philippe Faure e Céline Girardet, Empatia. Al cuore della comunicazione non violenta, Terra Nuova, 2017
  • Jean-Philippe Faure, Senza punizioni né ricompense, Terra Nuova, 2016

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur aptitudes sociales