Distance et espace proxémique dans les relations sociales

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous ne regardez jamais les autres dans les ascenseurs mais toujours au sol ou dans un coin vide ?

30 JANV. 2020 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Distance et espace proxémique dans les relations sociales

Regarder ailleurs est un moyen de mettre de la distance entre des personnes qui ne se connaissent pas et qui n'aiment donc pas être en contact, mais qui se trouvent dans un environnement où il n'est pas possible d'imposer une distance physique, nous essayons donc de le faire avec les yeux.

Notre espace physique et mental est un espace que nous protégeons afin de ne pas être envahi par les autres : l'espace proxémique est un espace que nous avons tendance à garder dans toutes les relations sociales.

Qu'est-ce que l'espace proxémique ?

L'espace proximémique est cet espace qui nous met à l'aise dans les relations sociales : c'est-à-dire que ce sont les bonnes distances que nous gardons avec les autres. Quand quelqu'un se rapproche trop de nous, il est possible de ressentir une gêne et un embarras, mais même l'éloignement de quelqu'un peut nous créer des sensations désagréables.

À travers l'espace et la distance que nous occupons, nous communiquons certaines informations à d'autres : cet ensemble de communications est défini comme proxémique et concerne précisément l'organisation, la perception et l'utilisation de l'espace.

Définition de proxémique

La définition de proxémique remonte à l'anthropologue Hall, qui définit la proxémique comme l'étude de l'utilisation de la distance dans les relations interpersonnelles et les formes de communication qu'elles sous-tendent.

Toujours selon l'anthropologue, l'espace de l'être humain n'est pas délimité par l'espace physique qu'occupe notre corps ou la limite de nos vêtements, mais les dépasse. Il peut être défini comme un espace personnel, une bulle invisible, à l'intérieur de laquelle la présence d'une autre personne n'est pas appréciée (si elle n'est pas demandée), qui s'étend au-delà du corps physique et est influencée par la culture, le caractère et la société en général.

Bulle et oeuf proxémique

Nous avons dit que l'espace identifié comme personnel est défini comme une bulle ou un œuf proxémique, et dans lequel nous plaçons des règles spécifiques qui dérivent de la personne, de la culture et de la société.

Cependant, il existe d'autres types d'espace. Examinons de plus près.

  • L'espace fixe : il est délimité par des structures immobiles qui indiquent les distances et les séparations entre les choses. C'est le cas, par exemple, des frontières, de l'agencement des maisons ou des immeubles au sein d'une ville ou d'une situation géographique, de la structure des familles. Ces types de distances affectent partiellement les relations que nous entretenons avec les autres. C'est aussi, par exemple, le projet Smart City et comment l'urbanisme dans la ville peut influencer ses relations : dans cette période historique, des efforts sont faits pour concevoir des villes (à la fois en termes de conception et d'infrastructure) qui représentent la nature et le besoin plus d'écologie et de durabilité, précisément parce que les citoyens se sentent plus à l'aise dans un tel environnement.
  • Espace semi-fixe : c'est l'espace dans lequel les objets délimitent l'espace, mais pas définitivement, car ils peuvent être déplacés (par exemple une porte ou un fauteuil). La modification de ces espaces (ouverture ou fermeture d'une porte, déplacement d'une chaise, etc.) influence notre rapport à l'espace. En particulier, il existe deux types d'espaces semi-fixes : socio-éphémères, qui imposent le mouvement (comme lorsqu'ils déplacent des produits de leurs lieux pour nous inciter à les rechercher et à trouver de nouveaux produits sur le chemin) et les sociopètes, ou ces espaces qui vous encouragent à rester et à faciliter la interaction (comme le canapé d'un thérapeute).
  • Espace personnel : c'est précisément la bulle proxémique dont nous avons parlé plus haut. C'est l'espace que nous ne voulons pas envahir dans l'ascenseur ou dans le bus, ou qui nous fait ne pas aimer nous sentir touchés ou embrassés par des étrangers. Au niveau culturel et général, on pourrait dire que l'espace proxémique est plus limité dans les cultures d'Europe du Nord, tandis que la culture latine et méditerranéenne a un espace proxémique plus grand.

Territoire et proxémie

À partir de la définition de ces espaces, nous pouvons voir et supposer comment l'utilisation de l'espace et de la distance dans nos relations sociales est une négociation continue entre la nécessité de se rapprocher des gens et de s'en éloigner.

En fait, si d'une part nous avons besoin d'avoir des contacts physiques avec les autres, d'autre part nous avons aussi besoin d'espace (littéralement!) pour protéger notre vie privée. Nos relations sociales sont donc perpétuellement en tension entre les processus d'affiliation d'approche et les processus de confidentialité et d'éloignement.

Cette tension est gérée par l'application de certaines règles de notre territorialité. En anthropologie, psychologie et sémiotique, la territorialité, entendue précisément comme un lieu ou une zone géographique, crée des implications pour notre communication, la remplissant de sens psychologique.

Parmi ceux-ci, nous pourrions identifier deux types de territoire : le territoire public, où les individus peuvent se déplacer librement en respectant les règles officielles de la coexistence civile, dont la transgression est sanctionnée, et un territoire national, où l'individu se sent presque complètement libre et posséde le contrôle.

Culture et contact

Nous avons vu que les facteurs qui influencent la distance proxémique incluent non seulement les attitudes personnelles, mais aussi les problèmes sociaux et culturels. Par exemple, dans certaines cultures, le contact physique n'est pas possible en public, alors que dans d'autres il l'est. On parle de cultures à contact faible et élevé, en fonction de la distance entre les personnes. Les cultures à contact élevé sont celles dans lesquelles la distance entre les personnes est plus grande, tandis que dans le cas d'un contact faible, celles dans lesquelles elle est moindre.

L'espace architectural et urbain est également un bon indicateur de la distance autorisée dans les différentes cultures.

Exemples d'espace proxémique

Un exemple d'espace proxémique influencé par la culture est celui de la distance entre deux personnes qui se parlent. Dans les pays arabes, deux personnes qui se parlent sont très proches, presque au coude à coude, en Europe et en Asie, nous avons plutôt tendance à maintenir une distance d'au moins un bras.

D'autres cas concernent la position sociale : en Inde, plus la position sociale est élevée par rapport à son interlocuteur, plus ce dernier devra garder ses distances.

Même sur le lieu de travail, on a tendance à imposer une certaine distance pour souligner le rôle des personnes : normalement le patron est séparé des autres, et si vous entrez dans son bureau, il ne se lève normalement pas pour recevoir la personne (seulement dans le cas d'une personne du même range, le "patron" peut" alors décider de se lever en faisant le tour de son bureau).

D'autres exemples concernent précisément les ascenseurs ; comme dit au début de cet article, les ascenseurs sont un petit espace où il faut rester en contact étroit, le seul moyen de se séparer des autres est de prendre une position précise et d'éviter de regarder. Sur le plan culturel, en Europe, l'attitude consiste normalement à appuyer l'épaule contre le mur, en fixant des points libres, tandis qu'aux États-Unis, tout le monde se tourne normalement vers la porte en regardant vers l'avant.

Le corps dans l'espace

Une branche de la sociosémiotique étudie la façon dont le corps vit dans l'espace et la sphère d'action du corps, variant selon la relation intersubjective qu'il entretient. La relation avec l'espace est également considérée comme une relation significative qui affecte le corps à travers nos sens, et qui est donc capable de nous influencer.

Marrone, l'une des premières sociosémiotiques italiennes, indique comment l'espace et les objets qu'il contient sont pleins de significations qui lui ont été attribuées, et donc leur disposition dans l'espace peut influencer nos relations et nos sensations, nous faisant, par exemple, sentir à l'aise ou non.

Les 4 types de distance interpersonnelle

Partant de toutes ces considérations, l'anthropologue Hall, le fondateur de la proxémie, a identifié des zones qui représentent la distance entre les personnes, appelées zones interpersonnelles et qui identifient le sens de la distance corporelle entre les acteurs de la communication.

  • zone intime : entre 0 et 0,5 mètre : cette distance est en fait la distance des relations intimes. Ce type de distance permet de partager ses émotions, de se toucher, de se parler à voix basse, de s'embrasser, ...
  • zone personnelle : entre 0,5 et 1 mètre : c'est notre espace personnel, que nous allouons normalement à des relations et amis plus informels, et qui peut varier en fonction du type de profondeur de la relation. En général, dans cette zone, vous pouvez voir et toucher l'autre, mais normalement vous ne le sentez pas. Zone sociale: entre 1 et 4 mètres: dans ce domaine, les relations les plus formelles sont maintenues.
  • zone publique : plus de 4 mètres : c'est l'espace institutionnel des réunions publiques, où normalement les mouvements sont plus prononcés et le niveau de voix forte (pour permettre la communication à cette distance).
    Les interactions dans cet espace sont évidemment importantes : cela signifie que des situations de manipulation, de domination ou d'intimité de l'autre pourraient se créer. Pour cette raison, il est important de comprendre ces processus et de respecter l'espace personnel de l'autre, à la fois pour ne pas envahir ou manipuler l'autre, et encore moins parce que ces processus communicatifs «spatiaux» nous déplacent.

Que se produit-il lorsque les distances ne sont pas respectées ?

Lorsque les distances ne sont pas respectées, il peut arriver que la personne se sente envahie et agacée et essaie immédiatement de ramener la distance à un état acceptable.

Si cela n'est pas possible, nous essaierons d'activer une distance en modifiant le comportement, comme l'astuce de ne pas rencontrer le regard des autres.

La proxémie au quotidien : comment peut-elle nous aider ?

La proxémie dans la vie quotidienne peut être utile pour gérer les relations interpersonnelles, tant au niveau du travail, que l'amitié ou l'intimité. Comprendre la culture et la sphère proxémique de l'autre peut nous aider à entrer en contact avec la personne et à mieux communiquer. Voir comment les gens se déplacent dans l'espace peut également nous aider à comprendre leur statut ou ce qu'ils ressentent, ou même leurs origines culturelles.

Cela facilitera l'interaction et créera une communication significative. Par exemple, si une personne s'approche de vous, vous saurez qu'elle cherche en quelque sorte un contact et qu'elle est intéressée à approfondir vos connaissances, alors que si elle garde une distance, elle recherche une relation formelle et qu'elle n'aimerait pas être approchée, car elle se sentirait mal à l'aise.

Mon espace dans le monde

Nous avons vu comment notre corps occupe un espace dans le monde, qui nous relie aux autres et nous permet de communiquer. Les distances que nous maintenons dans l'espace sont révélatrices des relations que nous entretenons avec les autres à ce moment particulier. Connaître, comprendre et garder des distances adéquates est le symptôme d'une forme de communication adéquate qui nous permettra de mieux interagir : pour cette raison, il pourrait être intéressant de demander l'aide d'un expert en relations sociales si vous avez besoin d'aide dans ce domaine.

De nombreuses disciplines, dont l'anthropologie, la sémiotique, la psychologie et la sociologie, ont étudié la relation entre le corps et l'espace dans les relations subjectives, car les implications qu'il comprend sont précisément différentes: à la fois psychologiques, sociologiques et significatives (sémiotiques). Par conséquent, la proxémie concerne divers domaines et est à son tour influencée tous ces domaines.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 1
  • xavvier teste

    Bonjour , pouvons nous porter plainte lors de proxémie a lieu ? a t'on droit de refroidir l'autre par une barrière de repousser l'individu quand la barrriere de l'indéscence est atteinte ,et enfin , y-a t-il une loie qui puisse nous protéger en cas de pétage de plomb ?

derniers articles sur aptitudes sociales