Comment atteindre votre plein potentiel ?

Vous avez "tout pour être heureux " et pourtant vous ressentez de la frustration, de l'anxiété ? C'est sûrement que vous êtes face à votre limite pour accéder à votre plein potentiel.

28 JANV. 2021 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Comment atteindre votre plein potentiel ?

Vous est-il arrivé de vouloir atteindre un objectif plus que tout, sans jamais pouvoir l'atteindre ? Avez-vous constaté qu'à chaque fois que vous pensez l'atteindre, quelque chose extérieure vous fait chuter et revenir au point de départ ?

Vous êtes face à votre limite supérieure personnelle. C'est comme un plafond de verre, une barrière inconsciente qui vous auto-sabote et vous empêche d'atteindre votre rêve. On l'appelle aussi le Seuil. C'est ce moment où dans tous les films holliwoodien, le héros met tous les gaz pour faire péter le seuil pour devenir un héros.

Dans la vie réelle, c'est la limite qui vous permet de passer de la zone d'excellence que vous maîtrisez sans vous éclater, à la zone de génie qui vous permet de vivre le paradis sur terre. Une vie où vous cumulez abondance, réussite et amour. Le rêve, non ?

En réalité nous avons toutes et tous une quantité d'amour et de sécurité qui nous a été légué à notre enfance qui vous permet de profiter plus ou moins longtemps de cet état de sérénité. Autrement dit, plus vous avez heureux et en sécurité enfant, plus il vous sera normal d'atteindre cet état adulte.

Sauf que la vie d'un héros est souvent faite de souffrance, de violence et de non-amour. Parvenir à recevoir plus que ce que l'on a reçu va donc être un vrai défi si vous êtes dans ce cas.

Quand notre bonheur est gâché par un type de sabotage

Vous est-il déjà arrivé de trouver enfin le grand amour, des résultats professionnels bien au dessus de ce que vous pourriez espérer, et de voir votre plaisir gâché à cause de conflit personnel ou familial ou autre type de sabotage ?

La dernière fois où cela m'est personnellement arrivée c'était lors d'un stage de Danse thérapie où j'étais vraiment comme au paradis sur terre. Le 3ème jour du stage, j'étais chargée d'ouvrir la salle et en arrivant , j'ai réalisé que j'avais perdu les clés en routes. Nous les avons finalement retrouvé mais je suis passée de heureuse à honteuse en quelques minutes. J'étais en plein dans le mécanisme inconscient de la limite supérieure. C'est comme si un diablotin matérialisait ma croyance inconsciente que je ne méritais pas plus de bonheur et d'enthousiasme. Dès que nous connaissons une période prolongée de jouissance et de sécurité, nous devenons envahis de peurs ou de pensées négatives plus ou moins conscientes qui nous font revenir sur terre. Un client m'expliquait cela très clairement, alors qu'il était fier et satisfait de sa randonnée de 2 jours, il reçu un coup de fil de son fils qui l'a immédiatement plongé dans un sentiment de culpabilité et de tristesse. C'était un coup de la Limite supérieure !

Une des explications les plus probables est que nous vivons la 1ère période sans guerre ni catastrophe. Cette période prolongée de paix et de prospérité parait trop belle pour être vraie ! Notre inconscient étant programmé pour vivre des drames et des conflits, il va le créer. N'oublions pas que ce que nous craignons, nous le créons !

Les symptômes de la limite supérieure

  • La peur, voire la panique si on reste coincé trop longtemps dans la zone de limitation. Vous avez envie de ne pas reproduire le schéma familial et pourtant c'est comme une force obscure vous y empêchait !
  • Le blâme, conflit : quoi de plus pratique de défouler l'énergie limité sur son conjoint ou ses enfants plutôt que de faire face à la frustration et la honte d'être limité !
  • Le mensonge est encore une tactique inconsciente pour activer le conflit et refouler sa colère contre quelqu'un.
  • La dépression ou sur-adaptation. C'est une manière de se renvoyer à soi la colère pour éviter souvent de ne pas reproduire des scènes de violences de l'enfance. A force de se limiter, on perd toute énergie, on a le sentiment de s'éteindre à petit feu.

D'où viennent ces limites ?

Les 4 principales croyances qui vous limitent

  • 1 - Je suis fondamentalement mauvais(e).

Si vos parents vous ont renvoyé que vous n'êtes pas assez bien, que quoique vous fassiez ils n'étaient jamais content, alors il y a des chances que vous vous auto sabotiez. En effet, comment de bonnes choses pourraient arriver à des mauvaises personnes ?

  • 2 - La loyauté familiale

Si vous réussissez là où vos parents ont échoué, vous allez sûrement là encore vous auto-saboter pour rester loyal à votre lignée. C'est un cas que je rencontre très fréquemment chez les personnes qui s'interdisent de changer de job pour un job qui leur plait vraiment alors que leur parents ont "sacrifié" leur vie pour la réussite de leur enfant. Ou bien être heureux en couple si cela n'a pas été votre modèle parental.

  • 3 - Je suis un poids pour ma famille

Dans ce cas, saboter votre succès est un moyen de ne pas alourdir davantage le fardeau. C'est aussi parfois le moyen de conserver le rôle de bouc émissaire ou de souffre douleur que vous portez. Vous libérer de cette croyance vous permettra alors de vous déchainer de votre famille.

  • 4 - Je ne dois pas faire de l'ombre à mes proches

Un enfant non désiré sera souvent soumis et il lui est alors clairement demandé de ne pas faire d'ombre à ses frères et soeurs. C'est l'histoire de Cendrillon qui n'a pas le droit d'être trop belle au bal. Si c'est votre cas vous limiterez donc l'expression de votre potentiel par peur de faire de l'ombre à vos proches.

Mettre de la lumière sur votre ou vos blocages vous permet de libérer une quantité d'énergie pour faire péter la limite et atteindre de nouveaux sommets dans vos succès.

Alors comment passer ce seuil ?

Comment faire péter le plafond de la limite supérieure pour enfin s'autoriser à être pleinement heureux sans culpabiliser et sur le long terme ?

Pour savoir si vous êtes prêt à faire péter la limite supérieure, répondez à ces questions par l'affirmative :

  • 1 - Suis-je prêt(e) à augmenter chaque jour le temps que je dédie à des activités qui me procurent bien être et satisfaction ?
  • 2 - Suis-je prêt (e) à augmenter la période dans ma vie où tout va bien à tous les niveaux ? Cela implique un bon équilibre entre le travail, les relations sociales , les activités corporelles, votre créativité et tous les aspects importants de votre vie
  • 3 - Suis-je prêt (e) au bonheur parfait? En vous projetant dans cet état de plénitude, peut être que la peur de s'ennuyer pointera son nez comme une nouvelle croyance à travailler...Comme le disait récemment une amie, le bonheur permanent est un acte militant et courageux.
  • 4 - Êtes vous éventuellement prêt à vous faire aider pour faire le grand saut et atteindre l'extase à tous les niveaux. De mon expérience il y a des niveaux qe l'on ne peut pas atteindre seule. c'est comme si le mur état si haut qu'il fallait quelqu'un pour vous aider à l'escalader. Le couple de cavalier / cheval montre cette réalité qu'ensemble , on va plus haut !

En augmentant le temps et l'énergie à faire ce que vous seule pouvez et savez faire, vous pourrez ainsi grimper les différents échelons des compétences

  • A - La zone d'incompétence est la zone où quelqu'un d'autre sait mieux faire que vous, autant déléguer
  • B - La zone de compétence : vous savez faire mais d'autre savez le faire aussi bien que vous. Vous restez alors un simple numéro, un capital humain au service d'une machine. Si vous restez trop longtemps à ce stade, vous dépérirez vite.
  • C - Zone d'excellence : vous êtes excellent dans cette activité et vous êtes même souvent reconnue et valorisée. C'est le piège car cette zone vous permet de consommer toujours plus et de vous offrir un status
  • D - Zone de génie . C'est un super pouvoir. Vous avez un don unique, quelque chose que vous aimez faire et en plus qui aide les gens et qui fait du bien autour de vous. Voilà la zone à laquelle vous devez dorénavant dédier votre temps.

Quelle est votre zone de génie ?

Voici quelques questions pour vous permettre de l'identifier, même si c'est en général très difficile puisque cela est si inné pour vous que vous n'avez pas conscience que vous êtes unique dans cette catégorie.

  • Qu'est ce que vous continuerez à faire même si vous gagnez au loto ?
  • Pourquoi les gens viennent-ils vous voir, y compris des inconnus ?
  • Demandez à vos proches quel type de job ils vous verrait réaliser ?
  • Quels sont les talents que l'on a toujours reconnu en vous ?

Voici le témoignage d'une cliente :

"Depuis que je suis enfant, j'ai toujours pointé les incohérences. On m'a souvent renvoyé que j'étais une emmerdeuse et j'ai longtemps pris ça comme un défaut à corriger..."

Jusqu'à ce qu'elle réalise que sans le savoir elle repérait les sous-personnalités psychoactives et inconscientes qui empêchent un individu de rayonner. Sa zone de génie était donc d'aider les gens à retirer leur masque et à aimer leur vrai soi ! Génial, non ?

Alors cap ou pas cap de sauter pour vous engager dans la vie de vos rêves ?

Le premier pas pour y arriver est aussi de prendre du temps pour juste imaginer une journée, une semaine de vos rêves, en ne vous concentrant que sur votre propre plaisir ! Il sera toujours temps de revoir vos ambitions si celles-ci ne sont pas du tout réalistes.

Prenez le temps d'imaginer votre rythme de travail, vos clients d'amour et le type d'activité et surtout combien cela vous fait vibrer de l'intérieur. Rien que d'imaginer par écrit ou via un mood board (collage qui reflète votre rêve), vous allez provoquer des synchronicités pour vous permettre de lever vos limitations.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

DIFFERENCIELLE - Carole Lepicard

Voir profil

Bibliographie

  • Le grand Saut Gay Hendricks

  • Les fantôme familiaux de Bruno Clavier

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur confiance en soi