La vulgarité signe d'honnêteté ?

D'après une étude publiée récemment dans la revue "Social Psychological and Personality Science", nous aurions tendance à considérer les personnes qui jurent comme plus honnêtes.

23 JANV. 2017 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

La vulgarité signe d'honnêteté ?

Jurer pourrait-il être considéré comme gage d'honnêteté? C'est en tout cas la conclusion à laquelle sont arrivés des spécialistes, dans une étude publiée dans la revue Social Psychological and Personality Science. 

Une étude sur les jurons

En effet, selon l'étude, nous aurions tendance à considérer les personnes qui jurent comme plus honnêtes. Pourtant, jurer est souvent vu comme quelque chose qui ne s’exprime que dans un contexte familier ou amical, et qui est totalement inapproprié et vulgaire dans certains contextes, comme au travail. Jurer, ce que l'on fait souvent lorsque l'on est en colère, que l'on est surpris ou frustré.  Cela soit est souvent associé aux personnes qui ne savent pas se retenir, qui disent tout ce qu'elles pensent sans retenue .

Pourtant, justement, c'est le fait d'exprimer ses ressentis sans filtres qui, d'après l'étude, ferait que les personnes qui jurent nous paraissent plus honnêtes. Les chercheurs ont notamment mis en avant l'exemple de Donald Trump, qui a utilisé des jurons dans certains de ses discours, ce qui l'a fait paraître plus authentique et plus entier que d'autres politiciens.

Les auteurs de l'étude ont particulièrement noté ce paradoxe : bien que les jurons soient assez mal considérés, surtout dans certains contextes où ils apparaissent comme totalement déplacés, ils indiquent pourtant que la personne dit ouvertement son opinion, sans fard, et est donc authentique.

Selon le Dr David Stillwell, co-auteur de l'étude : "la relation entre vulgarité et malhonnêteté est particulière. Jurer est souvent inapproprié, mais peut aussi prouver que la personne est en train de vous donner son opinion honnête. En ne filtrant pas son langage pour qu'il soit plus policé , elle ne filtre pas non plus son point de vue".

dgrsgj.jpg

La méthode de l'étude

L'étude a réunit 307 participants qui ont dans un premier temps répondu à un questionnaire sur les jurons qu'ils utilisaient, et le contexte dans lequel ils le faisaient. Par la suite, les chercheurs leur ont fait passer un test pour évaluer leur tendance à mentir : il en est ressorti que les personnes qui utilisaient le plus de jurons dans leur vie quotidienne étaient les moins susceptibles de mentir. 

Dans un deuxième temps, les chercheurs ont analysé plus de 75 000 utilisateurs de Facebook et leur utilisation de jurons dans les commentaires. D'après l'étude, les utilisateurs qui juraient le plus utilisaient des structures langagières que l'on associerait plus facilement à l'honnêteté, comme par exemple l'utilisation des pronoms "je" et "moi". 

L'étude a également montré que les utilisateurs, qui venaient tous des États-Unis, utilisaient plus ou moins de jurons selon leur lieu de résidence. Ceux qui se trouvaient dans les États du nord utilisaient plus d'insultes et de jurons que ceux des États plus au sud

Pour en savoir plus : "Frankly, we do give a damn : the relationship between profanity and honesty"

Photos : Unsplash

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 1
  • Patricia

    Franchement je ne vois pa comment le fait que quelqu’un ne peut se contrôler est une preuve d’honnêteté, de plus, les personnes vulgaires sont souvent mentalement très instables, beaucoup de bipolaires sont vulgaires….quand ils ne vont pas bien…plus, la vulgarité est souvent l’annonceur de la violence physique….

derniers articles sur développement personnel