Le manque d’initiation dans la Maladie d’Alzheimer

L'apathie: trouble du comportement induisant une perte de la capacité d'initiation dans la Maladie d'Alzheimer.

29 JUIL. 2022 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Le manque d’initiation dans la Maladie d’Alzheimer

Divers troubles du comportement sont associés à la Maladie d'Alzheimer et aux maladies apparentées. Parmi la liste des troubles du comportement, nous rencontrons:

  • L'agressivité et/ou l'agitation
  • L'anxiété
  • La dépression et/ou la dysphorie
  • L'apathie et/ou l'indifférence
  • Les idées délirantes
  • Les hallucinations
  • L'exaltation de l'humeur et/ou l'euphorie
  • La désinhibition
  • L'irritabilité et/ou l'instabilité de l'humeur
  • Les troubles du sommeil
  • Les troubles de l'appétit.

Dans cet article, nous allons nous pencher sur l'apathie: symptôme neuropsychiatrique caractérisé par une perte d'intérêt avec des manifestations comportementales, cognitives et/ou émotionnelles.

L'HAS la définit comme "un déficit persistant acquis de la motivation rapporté par le sujet lui-même ou par l'entourage" (1). Il en découle une baisse de la motivation générale. En lien avec la Maladie d'Alzheimer, des études ont montré "une corrélation entre une diminution du score au MMSE et une augmentation des scores d'apathie" (2). Cela signifie que l'apathie a tendance à augmenter en même temps que les stades de la démence et les déficits cognitifs. D'après le rapport de la HAS, il y a une prévalence à l'apathie de 15 à 40% dans les troubles cognitifs légers.

Moins dérangeante que certains troubles du comportement comme l'agressivité, la désinhibition ou les comportements moteurs aberrants, l'apathie passe souvent inaperçue et peut être confondue avec de la dépression. C'est un trouble silencieux et au premier abord peu gênant pour les proches et soignants.

Les proches, les aidants ou professionnels décrivent une diminution de la recherche du lien social ainsi qu'un appauvrissement émotionnelle (détachement du monde extérieur). Les personnes perdent toute motivation et désir. Elles ne sont plus en capacité d'initier des actions ou des actes.

Dans les signaux alertants, on retrouve une attitude d'indifférence de tout ce qui entoure la personne ainsi qu'un repli ou un isolement psycho-social. La personne apathique se désintéresse des discussions, des activités et de ses centres d'intérêt passés. C'est comme si son corps était vide de sens.

D'après une étude de l'Université d'Exerter, environ 65% des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer sont concernées par l'apathie (3). Prenons des exemples concrets: la perte de capacité à entamer une conversation, la perte de curiosité, le manque de ressenti émotionnel positif ou négatif. L'apathie peut être plus ou moins marqué, plus ou moins présence et donc plus ou moins problématique.

Associé à l'apathie, c'est la qualité de vie des personnes atteintes qui se dégrade petit à petit. C'est pourquoi, il est recommandé de rechercher des causes extérieurs renforçant l'apathie.

Par exemple:

  • La mise en échec répétée dans les gestes de la vie quotidienne
  • Le manque de reconnaissance
  • L'isolement social prolongé.

Cela engendre bien souvent, au sein de l'entourage, un épuisement de l'aidant qui tente de pallier l'inactivité en cherchant continuellement à stimuler la personne apathique. Le proche tente de combler se manque d'initiation et de relancer cette chaine signifiante.

Il est nécessaire de se faire aider par des professionnels de santé, afin de mieux comprendre ce trouble et d'éviter l'épuisement de l'aidant.

 

(1) Haute Autorité de Santé. Maladie d'Alzheimer et maladies apparentées : diagnostic et prise en charge de l'apathie, Juillet 2014, pp.6.

(2)Haute Autorité de Santé. Maladie d'Alzheimer et maladies apparentées : diagnostic et prise en charge de l'apathie, Juillet 2014, pp.10

(3) 2019. Apathy: The forgotten symptom of dementia. University of Exeter. 15.07.2019.

PUBLICITÉ

Écrit par

Soussi Clara

Voir profil
Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur aptitudes sociales