Comment se libérer du perfectionnisme ?

Ah le perfectionnisme ! Nous tenons tellement à cette qualité qui peut rapidement devenir aussi notre pire cauchemarde...

13 JANV. 2022 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Comment se libérer du perfectionnisme ?

Le perfectionnisme est très positif au début ! C'est grâce à lui que l'on va progresser et repousser nos limites. Seulement lorsqu'il est poussé à l'extrême, il nous fait prendre conscience de l'écart entre ce que l'on voudrait atteindre et où l'on se trouve actuellement. Ou en tout cas, où l'on croit se trouver !

Le perfectionnisme : quand le mieux devient l'ennemi du bien

Plus je me mets la barre haute, plus je crée de l'écart entre ce que je crois être (nul) et ce que je veux obtenir (la perfection), plus je crée de l'écart entre les deux plus je manque d'estime de moi, ce qui engendre également de la tentions et de la souffrance.

Ce qui est gênant c'est que le niveau je le mets très très haute et que en plus de ça tu je me sous-évalue. Si tu veux perdre en estime de toi, ben c'est une bonne stratégie. Plus l'exigence est importante plus tu as l'impression que tu n'y arriveras jamais, mais c'est faux.

Quelle attitude adopter ?

L'idée sera de remettre ta barre d'exigence à un niveau plus juste. Juste ça veut simplement dire atteignable. Et finalement être plus dans le processus que dans le résultat que tu veux obtenir, car de cette manière tu es moins dans la projection de ce que tu veux, mais plus dans le comment je vais m'y prendre pour arriver à mon objectif.

D'ailleurs, ton objectif devrait être fractionné en sous-objectifs suffisamment petits et atteignables, pour que l'écart entre toi actuellement et ton objectif ne soit pas comme la côte européenne et la côte américaine que tu voudrais atteindre à la nage. Évidemment tu vas te dire que c'est impossible, ton estime de toi va baisser et au final tu ne feras rien et tu te flagelleras encore plus. Une bonne façon de se rappeler qu'on est nul n'est-ce pas ?

Commence juste par faire de ton mieux et ça sera déjà énormissime !

Je fais référence à un des accords toltèques : « Toujours, faire, de son mieux. ». La perfection n'existe pas étant donné que c'est quelque chose de subjectif.

Par contre le progrès oui. Remettre la barre à un juste niveau, c'est la mettre à un niveau atteignable, qui va te motiver. Pas à un niveau trop haut qui fera que tu ne commences rien, car l'exigence est trop importante. Finalement le meilleur moyen de rester sur place, c'est de se mettre des objectifs beaucoup trop grands et avec un niveau d'exigence extrême.

Au final, sois tu baisses ton niveau d'exigence pour te permet d'atteindre ton objectif, soi tu le fractionnes en sous-objectifs suffisamment petits. Et je t'invite à te féliciter pour chaque petit objectif atteint, de cette manière tu augmentes de façon certaine ta fierté et ta motivation reste à son comble.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Damien Launay

Voir profil

Bibliographie

  • Perfectionnisme, mon meilleur ennemi !, Livre de Laurence Roux-Fouillet, 21 avril 2021
  • Trop perfectionniste : Manuel pour les accros du détail, Livre de Vincent Trybou, 13 juin 2016

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 1
  • Steph

    Merci pour le contenu intéressant cependant attention aux fautes qui perturbent la lecture

derniers articles sur développement personnel