L'hypnose ericksonienne : l'art de la métaphore et de l'histoire thérapeutique au service du développement de soi

La métaphore et l'histoire thérapeutique sont des techniques intéressantes et efficaces pour aider au changement. En voici l'explication et un exemple.

20 JANV. 2022 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

L'hypnose ericksonienne : l'art de la métaphore et de l'histoire thérapeutique au service du développement de soi

Qu'est-ce qu'une métaphore ?

Une métaphore est un procédé de langage qui consiste à mettre en lien deux éléments différents parce qu'ils ont une caractéristique commune, avec pour but de mettre l'accent sur un message particulier.

Par exemple, dire à quelqu'un « Tu es mon soleil ! », peut éveiller plus de perceptions, de réalités que « Tu es très important pour moi. » Il y a une notion de taille, mais aussi de luminosité, de chaleur, que le cerveau met en lien avec des expériences agréables, la place culturelle du soleil etc.

Utilisée en séance de thérapie ou de développement personnel, la métaphore décuple donc les potentialités du langage. Une histoire métaphorique fait naitre des images, des analogies chez le sujet, qui, accompagné, vit alors une histoire intérieure profondément thérapeutique.

Milton Erickson, père de l'Hypnose Ericksonnienne

Milton Erickson, psychiatre et psychologue américain dans les années 30, a développé des méthodes qui, à la différence de ses prédécesseurs, n'étaient pas basées sur l'autoritarisme habituellement attribué à l'hypnose.

Convaincu que chacun possède en lui toutes les ressources et compétences pour combattre et vaincre les situations difficiles qu'il traverse, il préfère aider les consultants à les activer eux-mêmes, en utilisant leurs propres analogies, images et métaphores.

En séance d'hypnose, il crée des métaphores utilisant les représentations du consultant, dans un objectif respectueux et thérapeutique. L'inconscient travaille alors avec son propre « matériel », interprète, décode, adapte, et débloque ce qu'il a alors à débloquer, à son propre rythme.

Ce travail particulièrement efficace a donné naissance à l'hypnose ericksonienne largement utilisée aujourd'hui. Les histoires thérapeutiques sont dites en entretien, ou en transe hypnotique.

 

Confiant, anxieux et fougueux : une métaphore ... à lire et à ressentir

Je vous propose de vous laisser porter par cette métaphore, et les perceptions et réactions qu'elle éveille en vous.

C'EST L'HISTOIRE DE TROIS SOLDATS ...

... qui chaque matin, dans leur compagnie, traversent un nouveau territoire et se demandent de quoi aujourd'hui sera fait. Attente ? Victoire ? Défaite ? Blessure ? C'est toujours difficile de le prévoir. Ils finissent d'ailleurs par se demander si ce ne serait pas une mauvaise question ...

  • CONFIANT est un soldat qui a préparé avec précaution et tempérance son attirail. Il sait qu'il rencontrera peut être des mines aujourd'hui ... ou peut être pas. Qui sait ? Même les ennemis ne savent plus où ils les ont posées ! Et puis parfois cela parait dangereux et ça ne l'est pas ... Question de PREPARATION ! Il a préparé son équipement. Il se sent solide à l'extérieur et à l'intérieur de lui. Bien sûr il a une crainte ... il serait inconscient de ne pas en avoir ... et cette même crainte lui permet de rester suffisamment en alerte pour traverser dans les meilleures conditions ... Mais au fond de lui il sait qu'il s'est bien préparé. Il a étudié le terrain en se servant de ses apprentissages passés. Si une mine explose il sera protégé des dégats les plus importants par son équipement et son armement. Il saura sur qui compter à ce moment-là. Il saura faire appel à ses ressources de force et de courage car il se rappelle régulièrement, le soir avant de s'endormir, des victoires déjà réalisées. Ce soldat est CONFIANT malgré l'incertitude.
  • ANXIEUX est un autre soldat de la troupe. Il se prépare aussi à traverser. Il a peur, très peur. Bien sûr c'est normal. D'autant plus qu'une mine lui a déjà sauté à la figure. Il en a encore les traces. Ca fait mal à l'extérieur comme à l'intérieur.

Lui aussi a préparé son équipement. Il s'est protégé et surprotégé. Tellement ... qu' il se déplace avec peine. Chaque pas lui coute et finalement il a perdu ses possibilités de réaction. Il est figé ou bouge à peine. Comment traverser ainsi ? Et si ... Et si ... Il s'est tellement protégé qu'on ne l'entendrait même plus s'il appelait au secours ... Alors il reste là ... Les autres partent devant ... Au bout certains fêtent la victoire ... mais lui se rappelle-t-il d'une seule de ses victoires ? ET quand bien même il y a peut être une mine ... et il n' a même plus la force des rejoindre ... avant de les voir partir vers d'autres aventures. ANXIEUX est recroquevillé à l'intérieur de sa cuirasse, fracturé, fragilisé, immobilisé par ses blessures passées.

  • FOUGUEUX est le plus jeune. Il y croit. A fond. Il veut partir dans les premiers pour s'attribuer la victoire. Le stress c'est son moteur. Et ça marche. Il a failli y passer une fois, repêché de justesse, ce qui lui confirme qu'il peut y arriver "tout seul" ...

Il s'équipe au plus léger car l'important est d'aller vite. Et d'arriver le premier. Car ceux qui gagnent, ce sont les premiers. Toujours. Ils sont promis à un brillant avenir. Il regarde toujours au loin. Aujourd'hui à proximité il y avait une mine. Elle a sauté. Il a été blessé. Dans son corps et sa confiance. Il ne pourra plus arriver le premier. Dans sa PREPARATION, il a omis d'étudier le terrain, de préparer un parcours audacieux tout en étant réaliste pour lui. Quelles conséquences en tirera-t-il ? Qu'est-ce qui lui permettra de tracer sa voie ?

Au fur et à mesure des traversées, des batailles, des attentes, chacun des soldats apprit à prendre soin de son équipement de sécurité. Parfois avec de l'aide, pour l'entretenir, l'alléger, le renforcer. Au fur et à mesure du temps ils étaient plus fiers de leur équipement car il portait toute leur histoire et leur évolution. Le connaissant de mieux en mieux ils avançaient avec encore plus de confiance et moins de difficultés. Bientôt ils eurent la joie de le montrer aux "bleus" ... transmettre leurs expériences leurs difficultés et leurs victoires pour que chacun trace son propre chemin.

_______________________________________

Il en va de la vie comme d'un champ … fleuri, miné, cultivé … chacun de nos champs de vie ont leur histoire et leur fonction … Et si l' essentiel du travail était, pour se réaliser, de trier, choisir, adapter son équipement de route ? Qu'est ce qui m'est nécessaire pour assurer ma sécurité intérieure, qu'est ce qui me motive, quelle est ma boussole ?… Et qu'est ce qui me bloque ? Comme un soldat il est important de cultiver l'art de s'équiper, d'anticiper sa direction et aussi de la modifier en cas de besoin, tout en gardant le recul et le calme nécessaires … Tout un art qui est celui du développement personnel, du développement de soi, pour passer des étapes difficiles, trouver du sens à une nouvelle étape de vie, ou simplement pour mieux se connaitre.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Nadège Chambré

Voir profil

Bibliographie

  • L'hypnose éricksonienne: un sommeil qui éveille, Livre de Sylvie Tenenbaum,  1996
  • Le grand livre de l'hypnose, Livre de Grégory Tosti, 2014

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur hypnose