Quand la violence devient la seule réponse !

La notion de sentiment d'agression est relative à chacun, elle est subjective et dépend de notre sécurité intérieure.

14 NOV. 2016 · Lecture : min.
Quand la violence devient la seule réponse !

Dans un état de fragilité émotionnelle, on aura tendance à se sentir agressé plus facilement. Personne n'est violent par nature, mais il arrive à tout le monde d'obéir à ses pulsions d'agressivité ou de violence. Comment expliquer la violence ? Comment y remédier ? 

"Quand il n'est plus possible de parler, ni de comprendre, quand on ne veut plus subir, alors naît la violence, pour affirmer que l'on existe." Alain Peyrefitte

Pourquoi certaines personnes sont plus violentes que d'autres ?

Un trop-plein d'émotions et on a l'impression d'exploser intérieurement. La personne en face de nous semble alors être responsable de cette haine que l'on éprouve, alors que c'est notre incapacité à pouvoir répondre ou à prendre du recul par rapport à ce qui se passe qui est la cause de ce débordement. On ne pense plus alors, on frappe sans vraiment penser à ce que l'on fait, ni sans vraiment savoir qui est en face de nous, un peu comme si nous étions envahi par une pulsion qui, une fois amorcée, commencerait à déborder et devrait s'extérioriser en passant par un acte agressif physique dont l'autre devient la victime.

Le départ d'une violence est toujours une colère, une frustration, une haine ou un désespoir. Une souffrance en est la base. Ce sentiment s'empare de nous peu à peu, les mots ne viennent plus. Ce débordement de sentiments fait que l'on a alors recours à la violence pour donner une réponse, pour exprimer quelque chose d'inacceptable qui ne peut se dire verbalement. Cette souffrance est bien là le signe d'une fragilité, car plus on est sensible aux émotions, plus on est susceptible d'éprouver un mal-être.

al.jpg

La violence, l'agressivité sont les produits de la frustration de nos besoins, de frustrations refoulées. La violence est toujours le résultat de quelque chose qui n'a pas été entendu chez quelqu'un et qui veut se faire entendre.

Pour déjouer la violence, il ne suffit pas de dire à une personne violente d'arrêter, au contraire c'est contre-productif, il est préférable d'attendre que la personne s'apaise tout en demeurant disponible pour l'entendre (dans la mesure du possible). C'est une prise de conscience qui doit se faire au calme.

Comment dépasser cette violence ?

Il faut réfléchir à ce que l'on fait, ses actions pour adopter la bonne réaction face à certaines situations. Parfois il est préférable de partir au lieu d'avoir recours à la violence, cela permet de désamorcer la tension car souvent la violence a besoin d'un public pour s'exprimer, pour se faire "entendre" (ou plutôt voir) donc lorsque l'on quitte la scène de la violence celle-ci perd de son intensité. 

La violence n'est pas une solution, et surtout elle ne permet pas un échange, une relation. Il faut réapprendre à parler pour exprimer sa souffrance si besoin est, et dégager cette violence. Être violent n'est pas une réponse adéquate à une situation, comprendre cela vous permettra peu à peu de sortir de cet enfermement.

Pour sortir de la violence, cela suppose une bonne connaissance de soi, nécessitant d'apprendre qui on est et comment on réagit en face de certaines situations. C'est-à-dire se confronter avec ce qui est en soi, pour reconnaître ses peurs. Généralement, les personnes violentes ont tendance à se focaliser sur les émotions des autres et à en parler pour nier leurs propres émotions.

shutterstock-687313021.jpg

Quand nous ne comprenons pas les réactions d'un autre, nous nous protégeons avec nos jugements ("c'est un con", etc.), une mauvaise manie qui ne nous pousse pas à comprendre l'autre. Lors d'un conflit, on entend souvent une personne dire que c'est l'autre qui a commencé ou qu'il arrêtera quand l'autre arrêtera aussi.

Dans une situation conflictuelle il est important de conserver une certaine maîtrise de soi, cela demande à la personne une lucidité particulière par rapport à ses peurs et malaises. C'est en comprenant ce qui suscite cette émotion en vous que vous deviendrez moins dépendant d'elle.

Comment aller au-dessus de ces schémas inconscients ? Il existe des exercices simples pour retrouver la conscience de soi que nous perdons quand nous sommes dans l'émotion. Par exemple, vous pouvez pratiquer des exercices pour réoxygéner votre cerveau, tout comme le yoga, les arts martiaux ou encore le taï-chi. En devenant disponible vis-à-vis de nous-même, nous ne nous laissons pas distraire ou menacer par l'extérieur.

Des professionnels peuvent aussi vous aider à mieux vous connaître et à changer ce schéma de violence que vous n'arrivez plus à stopper.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Notre comité d'experts, composé de psychologues, psychothérapeutes et psychopraticiens agréés, s'engage à fournir des informations et des ressources précises et fiables. Toutes les informations sont étayées par des preuves scientifiques et contrastées pour garantir la qualité de leur contenu.
Consultez nos meilleurs spécialistes en agressivité
Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 3
  • Zaz

    Merci Je viens de réaliser une danse pendant 9 mois sur la violence faite aux femmes. Je prends encore plus conscience de ma fragilité et de ma propre agressivité intérieure réactionnelle à ce que l’autre à montré de moi . Merci pour votre article, je suis accompagnée

  • hayet

    la violence est un fléau sociale ,on doit lutter contre la violence par tout les moyens possible , parce que la violence n'a jamais été la solution .

  • Noakim grelier

    Merci cette article est très intéressant, grâce à vous je comprends mieux la violence

derniers articles sur agressivité

PUBLICITÉ