Somatisation de l'anxiété : symptômes physiques, causes et remèdes

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

L'anxiété peut également s'exprimer par une douleur physique qui n'a pas de véritable origine organique: dans ces cas, on parle d'anxiété somatisée.

29 JUIN 2020 · Lecture : min.
Somatisation de l'anxiété : symptômes physiques, causes et remèdes

La somatisation de l'anxiété est un type de somatisation qui se produit normalement lorsque notre anxiété, prolongée pendant de longues périodes, s'exprime par une douleur physique qui n'a pas réellement de causes organiques apparentes mais est plutôt une représentation d'une condition psychologique altérée.

Trouble somatoforme et somatisation

Nous avons déjà vu dans d'autres articles, comment le trouble somataforme et la somatisation en général dérivent de causes liées à différentes matrices, notamment par exemple des problèmes interpersonnels et familiaux ou des traumatismes familiaux, mais aussi des troubles psychiques de l'humeur, tels que l'anxiété, la dépression ou le trouble bipolaire.

Dans le cas de l'anxiété en particulier, il est possible que différents troubles psychosomatiques surviennent en raison d'un état d'anxiété qui dure dans le temps et se manifeste sous différentes formes : des douleurs abdominales, des maux de dos, du col de l'utérus ou des maux de tête. Ces symptômes pourraient à leur tour être un symptôme de notre anxiété (toujours et lorsqu'il n'y a pas de causes déclenchantes qui doivent être étudiées avec un médecin et avec des tests cliniques appropriés), même si nous n'en sommes pas conscients.

Dans les cas, par exemple, de stress post-traumatique, il y a eu des cas où les symptômes physiques se sont produits pendant une longue période de temps après l'événement traumatique, rendant ainsi son identification difficile.

Qu'est-ce que l'anxiété somatisée ?

Les problèmes psychiques s'expriment par des troubles de l'humeur, des comportements et parfois par des troubles physiques.

Ainsi, l'anxiété, les pensées déconnectées ou obsessionnelles, le stress ou d'autres formes de problèmes psychiques peuvent être déversés sur le corps, créant des maux d'estomac, des maux de tête, des douleurs dorsales et cervicales, des problèmes articulaires, des problèmes respiratoires et autres. symptômes résultant de la connexion entre l'esprit et le corps.

Ces types de troubles sont précisément des troubles qui entrent dans le champ de la somatisation car ils n'ont pas de matrice organique ou physique mais plutôt psychologique, et sont donc très difficiles à diagnostiquer, car ils n'ont pas de cause tangible.

La somatisation de l'anxiété n'est pas toujours quelque chose de pathologique (elle le devient lorsque son intensité et sa durée sont très longues et excessives) : pensez à un moment de nervosité ou de tension, par exemple avant un examen important ou un entretien, qui se traduit par dans un mal de tête ou un mal de ventre. La connexion entre l'esprit et le corps est très forte, car très souvent, à travers le corps, nous exprimons nos émotions et nos névroses.

Lorsque ces somatisations deviennent très douloureuses, d'une intensité très élevée et fréquente et durables dans le temps, on parle alors d'un réel et véritable trouble. Normalement, afin de diagnostiquer la somatisation, des tests cliniques adéquats sont effectués selon un médecin référent, accompagnés d'une thérapie psychologique qui tente de trouver les causes de ce trouble.

L'anxiété peut être à la fois une cause et une conséquence de la somatisation : l'anxiété peut à la fois provoquer et accompagner un tel trouble, car normalement les personnes qui en souffrent peuvent développer une série de problèmes socio-comportementaux qui peuvent mettre en danger divers aspects de la vie quotidienne.

Anxiété, esprit et corps

Mais pourquoi l'anxiété a-t-elle tout ce pouvoir sur notre corps ? Selon certaines études, il semble que tout soit lié à notre système nerveux autonome.

Afin de maintenir l'équilibre de nombreuses fonctions du corps, en le préservant des nombreux stimuli et dangers qui peuvent provenir de l'environnement, le système nerveux met en œuvre différentes stratégies, qui sont précisément involontaires et sans que l'individu en soit conscient.

En dehors du cerveau, le système nerveux autonome est divisé en deux parties, le système sympathique et parasympathique qui agit à travers différents organes du corps pour répondre aux différents stimuli de l'environnement, afin de pouvoir le conserver et le maintenir en équilibre.

Par exemple, le système sympathique prépare les organes aux urgences ou aux activités en favorisant une augmentation de la pression artérielle et du rythme cardiaque, de la glycémie et plus généralement l'activation du corps et l'activation de l'énergie. Alors que le système parasympathique agissant sur les mêmes organes, réalise l'effet calmant inverse.

La gestion de ces deux systèmes est assurée par le cerveau, qui fonctionne comme un véritable centre opérationnel qui analyse toutes les fonctions du corps, toujours sans notre volonté. Une partie importante de ce contrôle est exercée par une partie du cerveau appelée système limbique, responsable de la gestion des émotions.

Ce point est très important : chacune de nos émotions ne correspond pas seulement aux sensations mais aussi aux réponses des organes de notre corps, médiées par le système nerveux autonome.

Cela explique pourquoi, en conjonction avec des maladies psychologiques qui génèrent de l'anxiété, de la panique et de la terreur, des symptômes physiques peuvent également se produire, qui n'ont pas de racine organique mais psychologique.

Les symptômes d'anxiété somatisée

Les symptômes de la somatisation peuvent être différents et peuvent se manifester dans différentes régions du corps, même séparément. De plus, nous devons également considérer que les personnes qui souffrent d'anxiété et qui ont des problèmes de somatisation sont plus susceptibles de ressentir un degré inflammatoire supérieur à la normale, car l'anxiété et le stress peuvent en fait apporter plus de problèmes à notre corps et nous prédisposer au développement de certaines pathologies physiques.

Les troubles que l'anxiété peut entraîner sont liés à la fois à la sphère physique, comme les maux d'estomac, mais aussi à la sphère neurologique, comme les étourdissements, ou à la sphère sexuelle, comme l'absence de désir.

Essayons de faire une courte liste et ensuite nous approfondirons certains d'entre eux :

  • douleurs musculaires ;
  • vertiges ;
  • nausées ;
  • problèmes de coordination musculaire et des membres ;
  • perte de mémoire à court terme ;
  • gastrite et brûlures d'estomac ;
  • côlon irritable ;
  • essoufflement et sensation de courte respiration ;
  • oppression thoracique ;
  • noeud à la gorge ;
  • noeud à l'estomac ;
  • tendance à développer des maladies auto-immunes (comme le psoriasis ou la dermatite) ;
  • tachycardie ou palpitations ;
  • trouble du sommeil ;

Sur le plan psychique, cependant, les troubles anxieux peuvent avoir ces symptôme s:

  • agitation ;
  • pensées obsessionnelles ;
  • peur ;
  • irritabilité ;
  • se sentir toujours en danger ou en situation de menace constante.

Dans les prochains paragraphes, nous essaierons d'enquêter sur certains des cas les plus courants d'anxiété somatisée.

Les symptômes à l'estomac de l'anxiété somatisée

L'anxiété somatisée dans l'estomac présente divers symptômes, mais surtout l'estomac est l'un des points les plus touchés par ce trouble, précisément parce qu'il existe un lien profond entre le cerveau et l'estomac. En fait, l'estomac serait notre deuxième système nerveux, car il communique constamment avec notre système nerveux par une série d'impulsions.

L'anxiété et le stress peuvent également affecter indirectement notre estomac, car dans ces cas, nous pourrions manger mal, rapidement ou au contraire manger peu, créant des problèmes également liés à notre alimentation (problèmes gastro-intestinaux, ballonnements, acidité). ..)

En particulier, les symptômes les plus fréquents sont :

  • Problèmes liés au tube digestif, qui peuvent varier d'une personne à l'autre (par exemple constipation, diarrhée ou digestion lente).
  • Altération de la muqueuse gastrique qui peut affecter à la fois l'appétit et les douleurs à l'estomac.
  • Difficulté à absorber les nutriments en raison d'une perméabilité plus faible des parois intestinales, ce qui réduit la protection contre les toxines ou les agents pathogènes.
  • Problèmes liés à la régénération des parois intestinales et à la circulation sanguine dans les parois du tube digestif
  • Réduction de la flore bactérienne dans l'estomac avec déstabilisation conséquente de l'équilibre intestinal.
  • Augmentation de la production de sucs gastriques, pouvant provoquer des ballonnements, de l'acidité et de la gastrite Nausées et vomissements, dus à l'altération des processus digestifs, provoquée par l'activité des signaux entre le cerveau et l'estomac.

Maux de gorge psychosomatiques et anxiété 

Les maux de gorge psychosomatiques peuvent être liés à l'anxiété et peuvent masquer des problèmes liés à la sphère expressive et à la capacité de communiquer ses pensées.

Elle survient généralement avec ce qu'on appelle une boule dans la gorge, ou avec des nausées et des vomissements et avec une sensation de constriction.

Une sensation psychosomatique courante dans la gorge est liée à la peur de l'étouffement qui conduit à des difficultés à avaler.

Dans ces cas, l'anxiété ou une attaque de panique peuvent en fait provoquer un rétrécissement du pharynx, créant ces différentes sensations qui peuvent conduire à l'apparition de vomissements (qui sont utiles pour essayer de relâcher la tension musculaire et ramener le pharynx à un état normal).

Douleur au cou, maux de tête et anxiété

La tête et le col de l'utérus sont d'autres points critiques pour ceux qui souffrent d'anxiété.

En ce qui concerne les maux de tête et la raideur du cou, donc aussi les muscles du col de l'utérus, il y a une tendance à dériver la cause de la somatisation à ce stade dans la rationalité excessive et le besoin de contrôle.

Un mode de vie marqué par la rationalisation et la cérébralité peut conduire à une rumination constante des pensées, à une tentative continue de contrôler soi-même et les gens, qui est normalement libérée par des tensions qui conduisent à des maux de tête, des tensions et des maux de tête musculaires cervicaux.

Certains des symptômes du mal de tête d'anxiété sont :

  • douleur dans les yeux et les paupières (surtout dans les nerfs) ;
  • bourdonnements d'oreilles et vertiges ;
  • inflammation muqueuse du nez et de la bouche.

Ces types de maux de tête sont principalement dus à la tension musculaire :  dans les paragraphes suivants, nous verrons comment guérir ou atténuer ces symptômes.

Brûlure dans la poitrine et le corps

Les douleurs thoraciques et les brûlures corporelles peuvent avoir différentes origines, notamment des troubles cardiovasculaires, des problèmes ostéoarticulaires, des blessures musculaires, des tumeurs, une surcharge cardiaque prolongée au fil du temps et une anxiété somatique.

Une expérimentation prolongée d'émotions négatives ou positives conduit normalement à des sensations dans la poitrine: lorsque vous ressentez une grande joie, vous sentez votre poitrine éclater de bonheur, mais aussi une sensation négative ou une anxiété peut provoquer des douleurs thoraciques et des douleurs. Il n'est pas facile de comprendre quand un pincement dans la poitrine est la conséquence d'une période d'anxiété prolongée ou est dû à d'autres raisons, pour cette raison, il est toujours préférable de consulter le médecin pour suggérer la meilleure thérapie.

Douleurs articulaires

Nous avons déjà vu que l'un des principaux effets de l'anxiété somatisée est d'induire le corps à un état de "tension" et d'énergie, en vue d'une activité ou d'une évasion (qui en réalité ne viendra jamais : ce n'est donc que un instinct naturel). Dans ce cas, vivre dans un état d'anxiété prolongé peut entraîner des problèmes dans différents muscles du corps, du dos au col de l'utérus et à la région lombaire.

En ce qui concerne spécifiquement les douleurs articulaires, elles pourraient être liées à ces tensions musculaires, qui pourraient également se propager à d'autres parties du corps.

Dans tous les cas, pour parler de somatisation, il convient de faire au préalable des tests cliniques adéquats pour exclure les causes organiques. Pour cette raison, face à la douleur ou aux doutes, il est toujours préférable de consulter un médecin pour des tests approfondis.

Maux de dos psychosomatiques

Le dos est l'un des points qui peut souffrir à la fois d'anxiété somatisée et des habitudes de notre temps.

La faiblesse déjà liée au mode de vie sédentaire et aux mauvaises habitudes (mauvaise activité physique, transport excessif de poids, etc.), le stress et l'anxiété ne font qu'augmenter la faiblesse et la douleur dans cette partie du corps.

Normalement, les premiers symptômes se manifestent par une tension à la hauteur du cou et des épaules qui se propage ensuite sous forme de douleur indéfinie pour tout le dos, qui peut également s'accompagner de troubles du sommeil et de fatigue. Ces symptômes peuvent également masquer des problèmes liés au système nerveux orthosympathique (qui fait partie du système nerveux autonome dont nous avons parlé au début de cet article) : son centre principal se compose de deux rangées de neurones (appelés ganglions) qui sont situés sur la la colonne vertébrale et à partir de laquelle les fibres nerveuses des muscles et des glandes se ramifient.

Un autre tronçon du système orthosympathique qui s'enflamme facilement et peut entraîner des douleurs à la tête et au cou est le nerf vague, qui part de la base du cerveau et innerve la plupart des organes.

Ce système est activé dans les situations de danger ou d'inconfort : dans les situations de stress prolongé, la tension que nous exerçons sur cette partie du corps peut provoquer des douleurs.

Comment traiter l'anxiété somatisée ?

Comme nous l'avons répété plusieurs fois dans cet article, la première étape pour traiter l'anxiété somatisée, le trouble somatoforme et les troubles de la somatisation en général, il est important de contacter un médecin afin qu'il puisse effectuer les examens nécessaires du cas et exclure les causes organiques et en même temps nous suggérer suivre une thérapie psychologique pour retracer les racines du problème.

Le diagnostic d'un trouble psychosomatique n'est pas toujours facile, car les causes ne sont pas toujours évidentes ou récentes, mais peuvent aussi remonter à l'enfance ou à un traumatisme passé. Dans tous les cas, la thérapie suivie par le psychologue aidera à aller à la racine du problème, en essayant de travailler sur les comportements, les émotions et les pensées, pour essayer de délier le nœud mental (et physique) qui est créé en raison de ces problèmes.

Exercices de relaxation et de méditation

Simultanément à la thérapie et pour essayer de vous améliorer immédiatement, vous pouvez essayer différents exercices et techniques de relaxation et de méditation, pour détendre les muscles et calmer l'esprit.

Ces exercices permettent de calmer l'anxiété et de détendre les muscles, apportant ainsi des bénéfices des deux points de vue de l'anxiété somatisée. Parmi tout cela, la pleine conscience est un type de méditation qui connaît un grand succès et qui aide à vivre le présent en calmant l'anxiété.

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur anxiété