Comment calmer ma colère face à ma mère qui ignore ma peine ?

Réalisée par veronique · 7 juin 2016 Psychothérapie

Mes parents ont eu 2 enfants : mon frère et moi. Je suis l'ainée. Après notre mariage, nous avons quitté la région d'origine de ma famille. J'ai été dès ce moment été écartée de la vie de mes parents. Mon frère, sa femme et ses enfants ont été logés gratuitement pendant 27 ans sans compensation pour moi. Mon frère est décédé il y a deux ans. Ma mère, maintenant ne m'appelle que pour résoudre ses problèmes matériels. Elle ne s'inquiète pas de prendre de nos nouvelles. Elle parle cependant beaucoup à son fils défunt qui veille sur elle(dixit). Je suis en colère et ma colère me paralyse. Cependant, je ne peux me résoudre à renoncer à rechercher son attention. J'ai l'impression d'être une petite fille...j'ai pourtant 57 ans. Que puis-je faire pour me sentir mieux ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 8 JUIN 2016

Bonjour,
ces 27 ans demandent compensation symbolique. Le compte n'y est pas. Pour combien est-ce que je compte pour ma mère ? Apparemment Vous vous êtes éloignée, avez fait votre vie, mais quelque chose est perdu.
Ce quelque chose a une valeur. Peut-être le prix de votre liberté, pensez-y, car votre frère en restant si près de votre mère était sans doute contraint à "résoudre ses problèmes" en permanence, pris dans une relation aliénante à laquelle vous avez échappé. Je veux dire qu'une mère qui empêche son enfant de partir ne lui fait pas toujours un si beau cadeau.
Je vous conseille de consulter un ou une psychanalyste expérimenté. Ainsi vous pourrez articuler votre culpabilité, votre colère et votre force pour pouvoir aller de l'avant.
Belle journée
Philippe Raynal

Philippe Raynal Psy sur Oncy-sur-École

65 réponses

469 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 JUIN 2016

Bonjour,

Une thérapie pourrait vous aider à clarifier vos besoins et vos attentes afin de rééquilibrer votre vie affective.

Sylvie Le Moullec Psy sur Quimper

158 réponses

427 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 JUIN 2016

Vous dites que votre mère ignore votre peine. Comment lui avez-vous reconnu la sienne ? Comment avez-vous exprimé votre peine auprès de votre mère ?
Vous pourrez calmer votre colère, quand vous aurez reconnu vos besoins et que vous les aurez satisfaits. Cela ne signifie pas que vous allez dire à votre mère toute votre colère. Il s'agit pour vous de reconnaître que vous avez un besoin de reconnaissance et que vous disiez à votre mère ce que vous attendez pour que ce besoin soit satisfait. Cela demande un travail thérapeutique que vous pourrez travailler avec un professionnel.
Bon courage.

Elisabeth Magerus Psy sur Furiani

152 réponses

187 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 JUIN 2016

Bonjour Madame,

Vous avez quitté la maison de vos parents après votre mariage, et ceci vous a certainement permit de construire une de famille à vous, et à évoluer ainsi loin de celle de vos origines.
Votre frère est resté chez vos parents..., donc leur éternel fils, aussi..., et certainement plus ou moins sous leur autorité, et semble-t-il dans une relation très proche avec votre mère..., situation que avait certains avantages et inconvénients pour les deux familles.

Pourquoi pensez-vous qu'il vous doivent une "compensation matérielle" ? c'est probablement au fond pas pour "le loyer" pas payé par votre frère..., mais pour ce que vous ressentez comme un manque à gagner du coté de l'amour et l'attention de votre mère.

Qu'en est-il de votre père ? je suis tentée à penser qu'il est/était assez "effacé" face à votre mère ?!

Votre peine : est-ce pour la mort de votre frère..., pour vos propres problèmes de famille, ou toujours par rapport à cette attente de reconnaissance de votre personne par votre mère ?

Oui, il y a en vous une petite fille qui s'est probablement comparée depuis toujours avec son "petit" frère et aussi comparé les attentions qui lui étaient accordées à lui et pas à vous...(c'est tout à fait naturel dans les familles..., rassurez vous) et peut être en souffrir.
Et...c'était un garçon..., ce qui a souvent une certaine importance dans les histoires des familles.

Pouvez-vous en parler ouvertement à votre mère/vos parents/ de ce que vous ressentez aujourd'hui ? tristesse, déception, peine et colère.
Oser le faire vous aidera à faire grandir l'enfant qui souffre en vous.

Voilà, à mon sens, ce qui pourra vous aider à vous sentir mieux : reconnaître et accueillir toutes les émotions liées au passé (ravivé par le présent) et en parler à ceux qui sont à l'origine.../ concernés.
Je vous souhaite le courage de le faire ! sinon...faites vous aider pour le gagner...et aussi pour comprendre que peut être vos attentes sont en partie "irréalistes" par rapport aux personnages réels et leurs propres limites...humaines.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4099 réponses

11198 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 JUIN 2016

Bonjour,
Si cette situation vous fait souffrir, je vous invite à consulter un thérapeute pour réconforter votre enfant intérieur "(cependant, je ne peux me résoudre à renoncer à rechercher son attention. J'ai l'impression d'être une petite fille...j'ai pourtant 57 ans)".

Je pense que l'attention portée à votre frère est beaucoup plus ancienne que celle que vous citez par votre déménagement.

Maintenant êtes vous prête à travailler sur vous ?...

Cordialement

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5254 réponses

29368 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 JUIN 2016

Bonjour Véronique,

Vous vous sentez exclue de la vie de votre mère et souhaitez vous rapprocher et c’est bien compréhensible.
De son côté, elle n’a peut-être pas fait le deuil de son fils. Mais vous, vous êtes bien vivante et souffrez de cette distance.

Vous pouvez dire ou écrire votre colère et votre peine à votre mère. Si la colère est aujourd’hui trop forte pour pouvoir parler posément, l’écriture peut être un bon point de départ.

Parallèlement, je vous conseille de vous faire accompagner par un professionnel pour apprendre à gérer cette colère et libérer vos émotions. Les TCC, la PNL ou l’ EFT peuvent, notamment, aider la petite fille à s’apaiser et ses réconcilier avec ses émotions.

Bon courage


Nathalie Delmotte

Nathalie Delmotte Psy sur Châteauneuf-Grasse

152 réponses

667 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

7 JUIN 2016

Bonjour Madame,

et si au contraire vous exprimiez votre colère et disiez à votre mère tout ce qu'elle n'a pas voulu entendre de votre part toutes ces années durant? et si vous trouviez les mots justes? par écrit ou à l'oral? pensez-vous que votre mère pourrait vous considérer Autrement?

De prime abord, je vous recommande d'entamer un travail analytique dans le but de mieux appréhender la complexité des liens qui vous relient à votre mère et la place occupée symboliquement par votre frère. Quid de votre père?

A votre disposition pour tout complément d'information,

Cordialement,

Grégory Canalès Psy sur Baie-Mahault

38 réponses

169 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

7 JUIN 2016

Bonjour,
Je vous conseille de vous tourner vers un accompagnement avec un professionnel qui pourrait vous apprendre à mieux gérer votre colère et à l'apprivoiser. La sophrologie et l'EFT qui est une technique de libération des émotion sont parfaitement appropriées.
Dans un second temps, lorsque votre colère vous handicapera beaucoup moins, il pourra avec vous travailler plus en profondeur sur la douleur qui se cache derrière la colère, un sentiment d'injustice et/ou d'abandon peut être. Ainsi, vous pourrez réagir de façon plus juste à cette situation.
N'hésitez pas à me contacter si besoin.
Bon courage.

Jego Roxanne Psy sur Nantes

90 réponses

312 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

7 JUIN 2016

Bonjour,
votre phrase "je ne peux me résoudre à renoncer à rechercher son attention" me semble très ambivalente. Votre mère vous met la pression et en même vous cherchez son attention ?
Comment alors exprimer une colère quand on recherche de l'affection ?
Car c'est bien cette recherche qui vous maintient en position de petite fille.
Quelque soit votre attitude, vous ne pourrez, pour le moment, empêcher votre mère d'être déboussolée au point de se tourner vers vous. Lui rappeler déjà que pour vous c'est dur aussi, que vous ne pourrez répondre à toutes ses attentes, qu'en tant qu'adulte, vous avez vous aussi vos soucis.
Il y a un juste mileu à trouver entre votre colère et votre besoin d'être la petite fille confidente aimée
Cordialement

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2267 réponses

6706 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Psychothérapie

Voir plus de psy spécialisés en Psychothérapie

Autres questions sur Psychothérapie

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 15600

psychologues

questions 11700

questions

réponses 131550

réponses