Fatiguée des tensions à la maison

Réalisée par Romane · 20 oct. 2020 Aide psychologique

Bonjour, maman de deux enfants (2 filles), mariée avec le papa de mes filles, nous vivons un vrai calvaire avec notre aînée de 12 ans. Nous avons fait une thérapie familiale, ça n'a rien donné. Je l'ai fais suivre par une psychologue, elle ne voulait pas y aller donc au bout de quelques séances, j'ai laissé tomber et demander à la psychologue si, à l'inverse, elle pouvait me recevoir pour que je comprenne comment faire face aux situations de crise avec ma fille. Ça fait maintenant un an que je la vois. Le problème est que malgré cela je n'ai pas de solution miracle pour calmer les crises de nerfs de ma fille. Je pense en plus qu'elle entre dans sa crise d'ado , ce qui forcément n'arrange rien. Elle n'accepte pas les limites qu'on lui impose alors que les règles, les limites il y en a toujours eu à la maison. Elle ne fait que se comparer aux autres et nous dit que nous sommes trop stricts avec elle car nous lui imposons trop de règles, comme par ex un contrôle parental sur son portable. A chaque fois qu'elle franchi la limite, elle est punie. Et là c'est le drame. Elle me cherche constamment. Je lui demande de monter se calmer dans sa chambre, rien n'y fait. Son père intervient , rien ne change. Elle continue à me chercher, me dit qu'elle se demande pourquoi elle a une mère pareille. Et au bout d'un moment, je perds mon calme car je n'en peux plus de l'entendre hurler, gueuler, jurer... Rien ne la calme. Donc ça fini en vrille on va dire, je fini par moi aussi hurler dessus et si elle me cherche trop ou me manque trop de respect, je fini par craquer et la dernière fois la claque est partie. Je m'en veux mais je ne veux pas lui montrer. Par contre dès que la situation redevient calme, je lui explique que je n'aurai pas dû franchir les limites. Mais le lendemain ça repart, elle recommence. Aujourd'hui nous sommes à bout avec son père. J'ai mené mon enquête pour savoir s'il se passait quelque chose a l'ecole, mais tout va bien, elle travaille plutôt bien, est entourée de ses copines... J'essaye d'expliquer à ma fille ce qui se passe dans notre cerveau quand on est en colère, selon la méthode de Daniel Sieggle, que je trouve top et simple à expliquer aux enfants, mais bon elle s'en fiche, ça ne l'intéresse pas. Aujourd'hui nous envisageons de la mettre en pension l'année prochaine, ce qui signifie qu'elle devra changer de collège. On lui en a parlé, mais bien entendu elle ne l'accepte pas. Ceci étant je ne sais pas si c'est la bonne solution, mais je pense sincèrement qu'il faut qu'elle s'éloigne un peu de la sphère familiale. Je pense aussi qu'elle est complètement angoissée par quelque chose mais quoi ?? Je suis devenue sa pire ennemie et en meme temps elle me dit qu'elle a besoin de moi. Je passe donc du temps seule avec elle, fais des sorties, lui demande de m'expliquer ce qu'elle pourrait me reprocher à moi ou son père, mais j'ai vraiment le sentiment d'être le coeur de ses problèmes et ça me mine. J'en parle avec la psychologue, elle me donne des conseils mais ça ne fonctionne pas car ma fille est butée et ne veut rien entendre. Bref si vous avez des conseils pour me sortir de cette spirale et retrouver une certaine tranquillité à la maison. Merci

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 20 OCT. 2020

Bonjour Romane,
Merci de nous décrire si bien les périodes de troubles que peuvent vivre les adolescents et leur entourage pendant cette période.
Je trouve assez particulier que la psychologue de votre fille devienne votre thérapeute par la suite. En terme de cadre thérapeutique, cela m'interroge, et pourrait me mettre en colère si j'étais votre fille. D'autant plus que le cadre a l'air d'être un vrai sujet de confrontation.
Aussi, quand vous lui proposez d'avoir un peu plus d'espace, avec l'internat, elle refuse, voilà qui vient confirmer l'ambivalence que les ados traversent.Votre fille a déjà eu un thérapeute homme? Il me semble interessant de regarder cette polarité, et de donner la possibilité d'exprimer sa colère, de la sortir, de la visiter.
Aujourd'hui que cette colère se manifeste contre vous, est une bonne nouvelle, mais regarder le comment me semble utile avant de se demander pourquoi. Je reste à votre écoute pour aborder les questions plus intimes liées à votre histoire personnelle qui peuvent être cachées dans cette colère.
Aurélien Morel
Gestalt Thérapeute Lille

Aurelien Morel Psy sur Armentières

320 réponses

656 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 OCT. 2020

Bonjour,

Votre fille semble avoir commencé sa crise d'adolescence, ce qui est un bon signal.
Sachez que faire une crise d'adolescence est indispensable pour un bon développement. Il est de plus complétement normal qu'elle s'en prenne à vous car elle est dans son complexe d'electre (complexe d'oedipe pour les filles). Elle doit donc s'opposer à vous avant de comprendre que son père ne sera de toute façon pas pour elle et ainsi pourra se tourner vers d'autres garçons qui auront son âge. A ce moment la les crises s'atténueront et vous retrouverez une situation calme et apaisée avec votre fille.
Sauf situation que vous n'auriez pas détaillé dans votre mail et malgré le caractère difficile du climat familial actuel, il n'y a sans doute que la patience et le temps qui résoudront cette situation.
De nombreux parents passent par cette phase et c'est une bonne nouvelle pour votre fille. Elle n'aura pas à faire sa crise d'adolescence quand elle sera adulte.
Bien à vous
Sophie Bonin Gilles

Sophie Bonin Gilles Psy sur Conflans-Sainte-Honorine

13 réponses

8 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 OCT. 2020

Bonjour,

Il est certain que les réactions colériques et hostiles de votre aînée mettent vos nerfs à l'épreuve.
Vous dites à plusieurs reprises qu'elle "vous cherche". Est-ce en particulier avec vous ? Comment est-elle avec sa soeur, son père ?
Depuis quand avez-vous remarqué que ses réactions violentes de rejet ont commencé ? C'est une question importante.
Sa scolarité semble bien se passer, ce qui est plutôt positif.
Il est possible qu'elle présente ce qui s'appelle un trouble oppositionnel avec provocation. je m'étonne que cela n'a pas encore été évoqué avec la psy ou un médecin. Du fait, je pense que l'investigation quand à ses problèmes devrait être plus approfondie et que votre fille soit présentée à quelqu'un d'autre pour parler de ce qui la tracasse, si elle a des angoisses, ou si elle souffre d'un sentiment elle-même de rejet, de jalousie. Tout cela est inconscient et c'est pour cela que ça vaut la peine qu'elle rencontre à nouveau quelqu'un pour l'aider à exprimer son monde intérieur et revenir à des relations plus harmonieuses avec vous.

Je reste à votre disposition pour en parler ou vous recevoir, si vous êtes dans ma région.

Bien à vous,

Christiane Moyaux Ledour
Hypnothérapie intégrative -enfants-adolescents-adultes

Christiane Moyaux Ledour Psy sur Carqueiranne

475 réponses

337 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 OCT. 2020

Bonjour Romane,
votre fille semble présenter tous les symptômes d'une bonne crise d'ado comme beaucoup de parents peuvent la craindre : rejet, opposition, paradoxes ...
La question est de savoir comment faire face sans y perdre sa santé et son moral.
Quelle que soit la solution pour laquelle vous opterez : éloignement par la pension, rapprochement des liens, assouplissement du cadre, nouvelles sanctions constructives ... vous pourrez alimenter un cercle vertueux ou vicieux. Ce qui fera la différence c'est l'intention avec laquelle vous le faites. Si votre conduite est dictée par une culpabilité, une colère inconsciente ... même les meilleures méthodes de Daniel Sieggle, ne donneront pas de bons fruits.
Il est important de revenir à vous pour voir quelle est la corde sensible sur laquelle votre fille appuie jours après jours.
Je reste à votre disposition si vous souhaitez en parler.
Bien à vous,
Charlotte de Lescure
Psychothérapeute à Paris ou en ligne

Charlotte de Lescure Psy sur Paris

23 réponses

15 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 OCT. 2020

Bonsoir,
Ma réponse n'est pas parue. Je pense que cela va être rectifié.
Cordialement
Inès AVOT

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6327 réponses

3391 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 OCT. 2020

Bonjour Romane
Merci pour votre partage, je sens combien c'est difficile à vivre pour vous. Je reconnais cette spirale infernale dans laquelle nous nous retrouvons souvent en tant que parent, de l'autoritarisme à la culpabilité puis au laxisme...
La période de l'adolescence est propice à cela car les transformations sont nombreuses à cet âge et probablement que votre fille ne sait pas expliquer pourquoi elle vous en veut... Elle cherche son identité et ce qu'elle sait c'est qu'elle ne veut pas être comme vous !
Je vous propose un accompagnement sur votre posture et sur la façon de communiquer avec votre fille. Il s'agira :
- d'apprendre à tenir votre cadre dans la bienveillance pour garder le lien avec elle tout en lui offrant sécurité et liberté (remplacement des punitions par des conséquences éduvatives)
- d'apprendre à prendre en compte ses besoins, ses émotions ainsi que vos besoins, vos attentes et vos émotions dans vos échanges avec elle.
Je vous propose d'échanger d'avantage sur ces sujets,
Bien à vous,
Ludivine Strobbe
Coach professionnelle
Forrmatrice en communication positive (spécialisée parents-ados)

Ludivine Strobbe Psy sur La Roche-des-Arnauds

26 réponses

26 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 OCT. 2020

Bonjour,
Ce qui vous mine est, je suppose, le fait que vous ne soyez pas sûre d'être une bonne mère, et vous prenez tous les signes comme de la détresse chez votre fille.
Il serait profitable que vous travailliez sur votre confiance en vous, augmenter votre estime de vous, et vous détacher de votre fille.
Avec plaisir au téléphone ou en présentiel (nord et pdc)
Inès AVOT

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6327 réponses

3391 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 OCT. 2020

Bonjour, tout le monde subit l’agression, l’incompréhension. Vous faites votre mieux. Votre fille aussi. Elle a besoin d’être comprise, comme vous en avez besoin. Pour votre fille ce le temps de changements des règles, son cerveau change, elle voit des choses différemment. Elle est plus perspicace, elle a besoin de comprendre et accepter des règles qui lui sont maintenant imposées mais pas acceptées. Ce qui compte toujours le plus c’est l’amour. Ce dernier change sa façon de s’exprimer. Maintenant la convaincre que vous l’aimer c’est la voir bien au fond, en générale, en tant que la personne. Comment elle peut être « bonne » en agressant ? Elle semble batailler pour ce quelque choses qu’elle voit en tant que « bon pour elle ». Imaginons qu’elle est une bonne personne, qu’elle désire ce qui est bon pour elle (la liberté, être valorisée, être comprise avec son angoisse, ses pensées bizarres peut-être, etc). Elle proteste avec toute sa force contre quelque choses important pour elle. Elle veut être entendu. On ne peut entendre que de bonnes personnes. Je parle de l’attachement de confiance, sécurisant. Actuellement la sécurité se passe à travers compréhension et l’écoute. Les punitions ne marchent plus. Votre fille attendent de les remplacer par l’écoute d’un parent qui est fort mais doux en même temps, elle est à la recherche de l’héros, de personnages idéaux. Elles vous provoque aussi en vous donnant la chance d’être le premiers héros dont elle peut être fière. Après cinq ans environs elle vous demandera pardon si aujourd'hui vous restez patients avec elle, sans vous faire blesser. Ce temps est difficile pour vous, les parents, mais elle s’exprime et cela est un signe de confiance, de l’attachement, de l’amour. Je la comprends qu’elle ne veut pas aller à la pension, d’abandonner la maison où elle se sent chez elle. Elle ne veut pas abandonner son collège, ni ses copines, qui la soutiennent bien sûr. Son avis est important. Essayer trouver avec votre marie tous les arguments qui prouvent que vous êtes des bons parents et vous faites bien pour vos filles. Les arguments concrets, vrais. Car vous faites votre mieux. Après essayer trouver ce bien, cette valeur pour laquelle bataille votre fille. Bon courage !


Beata Rusiecka Psy sur Béziers

5 réponses

16 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 OCT. 2020

Bonjour Romane,

Merci pour ce long témoignage, je vois combien vous avez à cœur de garder le lien avec votre fille et je suis impressionnée par toutes les démarches que vous entreprenez ! Je vois que vous avez besoin de retrouver du calme, de la complicité avec votre fille, de la sérénité pour la famille, est ce que c'est ça ? Vu de chez moi, il me semble que la problématique tourne autour du cadre posé, ce cadre à toujours été là mais à t'il évolué pour s'adapter à l'age de vos enfants, à leur évolution ? Est ce que vous avez co créé le cadre avec vos enfants ? Quand les enfants sont jeunes les parents pose un cadre qui est sécurisant pour l'enfant, quand celui ci grandit et va commencer à ce dissocier, créer son propre cadre pour gagner en autonomie, j'ai l'impression que dans votre situation votre fille se sent à l'étroit dans votre cadre et cherche à avoir un peu plus d'espace et d'autonomie. Est ce que ça vous parle ? Une piste de réflexion serait à mon sens de passer du "comment lui faire entendre raison, que ce cadre est ce qu'il lui faut" à "je vois que ce cadre ne lui convient pas ou plus, comment faire pour que nos cadres se rejoignent, que cela soit confortable pour tout le monde et sécurisant en même temps" Est ce que vous avez déjà abordé cette problématique sous cet angle ?
Si vous êtes intéressée par cette approche, je suis joignable, bien cordialement.

Anne Auffret
Thérapeute IFS, sophrologue

Anne Auffret Psy sur Plougonver

1068 réponses

879 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 OCT. 2020

Bonjour Romane,
Vous vivez le passage obligé où très souvent les adolescentes affrontent leur mère pour trouver leur propre positionnement dans la société, c'est le second Œdipe de la fille comme on dit en psychanalyse.
Vous jouez son jeu et répondez aux agressions, que fait le papa?
Je pense que c'est une bonne démarche de parler avec une psychologue, mais faites vous un travail sur vous même, sur ce que vous avez transmis à votre enfant, sur ce qui vous habite au quotidien, votre passé? Votre fille vit une période excessivement complexe, vous pouvez l'accompagner sereinement, parlons en brièvement si vous le souhaitez.
Bonne continuation à toutes les deux
Cordialement

Anonyme-377370 Psy sur Aix-en-Provence

5591 réponses

10833 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 OCT. 2020

Bonjour Romane,
A la lecture de votre témoignage, je remarque que, souvent, vous vous excusez auprès de votre fille de l'attitude que vous adoptez envers elle. Au contraire, si vous dites qu'il y a des règles à la maison, restez droits dans vos bottes et surtout ne vous excusez pas.

Par contre, ce sera toujours "la guerre" si vous vous y mettez tous les deux, vous et votre mari, contre elle, à marteler les règles et à être intolérants. Jouez chacun un rôle et alternez. Je m'explique : une semaine c'est toujours le même qui martèle les règles de vie chez vous et l'autre qui va jouer le conciliateur, celui avec qui ont peut parler. Et la semaine suivante, vous échangez les rôles. Et le week end, vous vous accordez un moment de détente en famille, tous ensemble, pour délier les tensions et montrer votre complicité avec votre mari.

Je vous donne ici un conseil mais vous pouvez l'adapter à votre guise, sans jamais vous excuser. Pour rester souder et en famille, il faut des règles et du lien. A vous de trouver un équilibre.

Nous pouvons discuter de tout cela par visio, avec vous, avec vous et votre mari et je peux aussi consulter votre fille, dans le cocon qu'est sa chambre par exemple. Elle pourrait être moins braquée si la personne est loin. Vous dites qu'elle a peur de quelque chose, alors pourquoi ne pas le découvrir. C'est peut être tout simplement la peur de grandir....

Courage et à très bientôt,
Fleur, coach de vie et psychologue

Fleur Poirier Psy sur Limoges

406 réponses

217 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 OCT. 2020

Bonjour,
Je comprends que le comportement de votre fille vous mette à bout ! Vous en "prenez plein la figure" et c'est difficile de garder son énergie lorsqu'on entre ainsi en conflit perpétuel. Il est difficile également de ne pas avoir du ressentiment...
Ce qu'il faut comprendre c'est que je ne pense pas qu'elle agisse ainsi de façon intentionnelle ? Vous avez du voir ça avec votre psy ?
Votre fille ne contrôle pas son comportement, elle le subit, comme vous. Je ne pense pas qu'elle soit heureuse de se faire disputer ou de vous mettre hors de vous ? Le problème c'est que vous ne pouvez pas non plus la raisonner puisqu'elle ne contrôle rien. Même en cherchant à faire des efforts, cela l'épuise et la pousse à être encore plus violente dans ses crises car encore plus épuisée, donc incontrôlable...
Que faire ? Lui dire que vous l'aimez, bien sûr. Lui dire que vous ne comprenez pas mais que vous faites ce qui est en votre pouvoir pour la soutenir. Peut-être ne pas l'écarter de la famille à cause de son comportement ce qui est une punition de plus pour elle...
La pension peut être une bonne idée mais avec son adhésion.
Enfin ne cherchez pas à la changer, cherchez plutôt à l'accompagner dans la gestion de ses émotions...

Dominique Louvel, Psychologue sociale
Spécialisée en prévention et traitement des problématiques liées au travail et à la scolarité ainsi que dans l'apprentissage des compétences psychosociales.



Dominique Louvel Psy sur Quimper

546 réponses

433 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12650 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12650

questions

réponses 134400

réponses