Comment gérer ma colère envers ma mère de 93 ans ?

Réalisée par Bb17426 · 21 janv. 2022 Aide psychologique

En conflit avec ma mère depuis aussi loin que je m’en souvienne, j’ai 69 ans, je n’arrive plus à gérer ma colère envers elle et n’attend plus (souhait ?) qu’elle meure pour en être débarrassée (d’elle et de ma colère).. mes 2 filles ont peur que cela ne règle pas mon problème et que je dirige alors ma colère ailleurs. Mon fils a renoncé à tous contacts avec sa grand mère. Fille unique, et pas du tout heureuse de l’être, sans aucune famille proche, soutenue par mon mari qui se demande comment mon père, décédé il y a 3 ans a pu la supporter 69 ans, rejoignant ainsi l’essentiel des avis des gens qui la côtoient, je n’arrive pas à rompre les ponts ou simplement relativiser son importance dans ma vie . Je lui en veux de ne pas s’être intéressée à moi sauf dans la critique négative, de n’avoir rien en commun dans les goûts, les aspirations, d’être moins proche de moi que ma plus lointaine copine, à défaut d’être ce que je crois être une mère.
Comment pardonner, remettre à leur juste place cette tristesse et cette colère et être plus sereine ?
Merci

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 22 JANV. 2022

Bonjour,

Comme je vous comprends, je suis fille unique également. Qu’est ce que c’est difficile d’être une fille unique avec une mère terrible…
J’ai étudié cela, car je voulais aussi me libérer de ma colère.

Déjà rassurez vous, vous n’êtes pas seule.
Je vous conseille un livre pour vous aider à comprendre votre relation mère fille : « ma mère ce fléau », j’en ai d’autres encore à vous conseiller si vous le souhaitez.

De plus, un de mes maîtres à penser, Jacques Lacan a su donner un mot à cette relation : Hainamoration, mélange entre haine et amour qui nous oblige à garder un lien emprunt d’amertume et d’attachement. Très difficile je le conçois.

La première chose à faire, c’est de vous pardonner vous, d’être entrée dans son jeu et de ne pas vous en libérer. Ce n’est pas facile du tout. Ensuite on verra.

Je reste à votre écoute avec bienveillance et empathie

Excellent week-end
Marjorie Lugari

Marjorie Lugari Psy sur Saint-Maximin-la-Sainte-Baume

4631 réponses

8010 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 JANV. 2022

Bonjour,

J'arrive sans doute un peu tard, vous avez déjà obtenu beaucoup de réponses, mais je vous partage mon regard à toutes fins utiles.

Qu'est-ce qui vous fait penser que la disparition de votre mère s'accompagnera de la disparition de votre colère ? Votre mère n'est pas responsable de votre colère. En réalité, dans la colère, il y a deux choses :

- un jugement du type "L'autre devrait..." ou "L'autre ne devrait pas...", qui avec le temps peut se transformer en "L'autre aurait dû..." ou "L'autre n'aurait pas dû..."
- des besoins qui ne sont pas nourris et dont vous avez la responsabilité.

Je pense que vous évoluez avec votre mère dans une relation fusionnelle. La fusion vient de la petite enfance et perdure lorsqu'on n'a pas appris à reprendre la responsabilité de ses émotions, de ses besoins et qu'on continue à fonctionner dans l'attente des autres. On donne beaucoup, dans le but de combler les autres, mais ça n'est pas gratuit car on attend en retour une forme de réciprocité. Quand cette attente est déçue, elle se transforme en reproches, en colère, en frustration, en jugements pointés vers la personne qui a trahit nos attentes et n'a pas su combler nos besoins.

Il n'est jamais trop tard pour reprendre son pouvoir personnel. Vous avez besoin d'apprendre à vous séparer, à vous vivre comme un individu à part entière, distincte de votre mère (à un niveau inconscient) et capable de reprendre la responsabilité de vos envies et besoins et de lui laisser la responsabilité des siens. Vous avez bien fait d'écrire ici, car vous allez très certainement trouver une solution pour remettre plus d'équilibre dans votre vie.

Vos filles ont raison sur un point, la fusion se répercute sur toutes les relations, avec plus ou moins d'intensité. Il est possible que vous ayez un schéma qui vous pousse à donner beaucoup aux autres, peut-être à les faire passer en premier, quitte à vous nier. Mais le sacrifice a toujours un prix et si vous ne changez rien, vous allez réclamer votre dû, d'une manière ou d'une autre.

Je vous propose d'en échanger de vive voix si vous le souhaitez, cela vous aidera à mieux cerner ce qui est en jeu pour vous et à voir comment vous pourriez retrouver de la sérénité. Vous pouvez m'écrire ou m'appeler, je me ferai un plaisir de vous répondre.

Belle journée à vous et courage pour tout !

Boris Amiot

Boris Amiot Psy sur Serris

867 réponses

762 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2022

Bonjour, le pardon n'est pas chose facile et prend du temps pour tout être humain.
Être reconnu par ses parents est souhaitable et parfois le chemin est escarpé.
Toutefois, il arrive que ce que nous attendons n'arrive pas et nous sommes obligés de trouver d'autres moyens de penser/panser cette blessure avec un professionnel.
Je consulte en présentiel sur Lyon ou via internet par zoom.
Bien à vous

Jean-Marc Alloua Psy sur Lyon

114 réponses

28 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 JANV. 2022

Bonjour,
Merci pour votre message, dans lequel vous décrivez une relation toxique avec votre mère.
Il est difficile de « gai-rire » seule d un tel rapport, dans la mesure où, si la femme adulte parvient parfois à raisonner, ce sera toujours son enfant intérieure blessée, ses émotions et les conduites qui y sont liées, qui prévaudront.
C est donc bien la raison pour laquelle vous ressentez cette impuissance au regard de cette toxicité; il faudrait très certainement initier un travail psychothérapeutique sur vous même pour aller à la rencontre de cette enfant, afin de la rassurer, la câliner, lui parler, et, ce faisant, la rassurer et lui permettre enfin de trouver la paix et la sérénité.
C est alors seulement que, vous aussi, vous pourrez vous sentir apaisée.
Cette démarche, en mettant en en lumière des éléments de votre vécu, mais aussi ceux de celui de votre mère, aurait également le mérite de soulager de ces poids les générations nées ou à venir; ce sont là des propos qui découlent de la psychologie générationnelle, qui, très probablement s applique aussi à votre situation.
Beaucoup de gens hésitent à entreprendre un tel travail sur eux mêmes, qui, il est vrai, demande beaucoup de force et de courage, mais la situation que vous vivez est, elle aussi, très énergivore.
Je conclurai par cette phrase sur le pardon :
« Le plus grand des pardons est de comprendre qu il n y a rien à pardonner, mais tout à comprendre ».
Avec bienveillance et empathie,

Béatrice Lemarchand Psy sur La Turbie

44 réponses

51 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JANV. 2022

Bonjour et merci d'avoir partagé votre tristesse profonde. Cela a du déjà vous faire un bien d'écrire ces lignes.
Vos filles ont raison à vous dire que votre colère ne partira pas avec la mort de votre mère. Votre colère c'est votre frustration du fait que vous n'avez pas eu qqch que vous attendiez et votre enfant interieur se révolte.
Aujourd'hui adulte vous souffrez de l'insuffisance de l'estime de soi et de l'amour de soi (du aux critiques et aux comparaisons vécues dans votre passe). Peut-être les images et les sensations peu confortables reviennent quand vous pensez ou quand vous voyez votre mère (traumas d'enfance). La mort de votre mère ne changera pas tt ça. Par contre, aujourd'hui étant adulte, vous pouvez reparer votre enfant interieur et augmenter votre estime et votre amour de vous-même. Pardonnez vous même d'abord. Faites le deuil du passé. Acceptez.
Concernant votre mère, c'est une pauvre personne qui a du vivre elle aussi énormément de chagrin et déceptions (car elle aussi avait subit des choses traumatisantes) qui ont fait qu'elle est comme ça aujourd'hui. Elle ne fait que reproduire des schémas familiaux. Elle ne fait pas exprès.
Et ça sera peut-être vous qui allez changer les choses pour les générations suivantes si vous vous occupez de vous et de votre enfant, cette petite fille à l'intérieur de vous qui est toujours en attente. Offrez lui de la douceur, de l'amour et estimez la telle qu'elle est, sans jugement.
Faites le si un jour vous souhaitez partir esprit tranquille sans regrets ni remords.
Je vous assure, c'est merveilleux, quand on sait pardonner et quand on a de la compassion au lieu de la colère.
Je vous conseille un livre " les 4 accords toltèques " et les vidéos courtes de Didier Jerome quand il parle de Hopponopono.
Faites vous aider dans un premier temps par un thérapeute qui fait de nettoyage émotionnel par emdr, hypnose et pnl. Ce sont des thérapies brèves (courtes et efficaces).
Je reste à votre écoute si besoin
Avec toute ma confiance et gratitude
Tonia

Tonia Chaligne Psy sur Annecy

65 réponses

27 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JANV. 2022

Bonjour Madame,

Difficile de vivre cela depuis tant d'années... : il serait peut être temps de vous libérer au moins en partie de vos attentes irréalisables (être aimée ou au moins appréciée par votre mère...) et de la colère que la déception fait naître en vous.

Le problème reste probablement l'âge de votre mère : même la meilleure des personnes change avec l'âge, et voit ses défauts de comportement s'aggraver.

Il serait bon pour vous de mettre en place une organisation qui vous permette de devoir moins la voir.

Parallèlement vous avez de toute évidence besoin de vous faire accompagnée pour arriver à vous défaire petit à petit du fardeau de votre relation à votre mère et de cette colère envahissante liée à elle.

Je vous souhaite de trouver la paix par rapport à votre mère.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

2715 réponses

7374 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JANV. 2022

Bonjour,

Le pardon est un résultat, qui n’est pas un but en tant que tel mais la conséquence naturelle d’un sentiment très profond d’apaisement vis-à-vis de soi-même d’abord. On pardonne toujours véritablement à l’autre quand on estime qu’on ne ressent plus le besoin de lui attribuer la responsabilité de notre malêtre/malheur/peine selon les cas. Non pas que la personne en question n’y soit pour rien au final, on ne change pas l’histoire, mais on trouve le moyen de cesser de faire dépendre notre souffrance et donc notre bien-être de l’impact que l’autre a sur nous et/ou a eu sur nous, on change donc notre rapport à l’histoire.

Ce moyen de modifier notre perception de la chose, de reprendre le pouvoir sur notre manière d’être impacté par l’autre, donc de lui retirer sa puissance, (en se responsabilisant on le déresponsabilise, on reprenant le pouvoir on le lui enlève) peut être effectué par le biais d’une TCC (thérapie cognitive et comportementale) ou en hypnose, ou en PNL (lesquels peuvent être des outils utilisés en TCC si le.a praticien.ne y est formé.e). Il s’agit d’agir directement sur votre terrain émotionnel pour vous faire avancer intérieurement ‘neuro-émotionnellement) sur vos problématiques.

Votre ressenti/vos perceptions déterminent vos pensées, vos comportements et donc votre qualité d’interaction avec les choses/gens. Si vous faites évoluer, si vous modifiez vos perceptions, vos pensées et comportements changeront avec. Il est donc possible de vous faire évoluer sur votre rapport à votre maman pour que vous soyez plus en paix avec elle pour le temps de vie qui lui reste, et après sa mort (surtout… car vos enfants ont raison, votre colère ne disparaîtra pas avec votre maman, elle changera de cibles et de prétextes, vous ne serez pas plus apaisée vis-à-vis de votre mère ou de vous-même, de votre histoire). C’est n’est donc pas pour votre maman que vous faites/feriez cela, mais bien pour vous. Et une fois apaisée, alors peut-être vous viendra l’envie, la capacité de pardonner à votre maman, comme un prolongement de cet apaisement, et peut-être même de la remercier ;).

Mais ne brûlons pas les étapes et hiérarchisons les importants. Occupez-vous de vous, de votre colère, de vos conflits intérieurs, de vos peines… une thérapie brève (TCC) vous serait très utile. Si vous ou habitez en discuter davantage, je suis à votre disposition. Prenez soin de vous.

En ce qui me concerne, je suis psycho praticien (TCCE : thérapies cognitives, comportementales et émotionnelles), coach (PNL : programmation neuro-linguistique) et maître en philosophie. Je peux vous proposer des séances à distance et/ou dans mon cabinet. La première séance par téléphone est offerte. N'hésitez pas.

Alexandre Thorlet Psy sur Paris

549 réponses

349 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JANV. 2022

Bonjour,
C'est la petite fille blessée en vous qui continue de gronder sa colère, son sentiment d'injustice, son grand manque affectif. Vous êtes la parfaite démonstration que le temps ne peut rien guérir tout seul. En ce sens, vos filles ont une bonne intuition en vous disant que la disparition de votre mère ne règlera pas le problème car vous resterez seule avec votre frustration.

Il me semble que, dans votre intérêt et celui de votre famille proche (mari, enfants), vous gagneriez à vous décharger auprès d'un psychothérapeute bienveillant et soutenant, de toutes ces émotions négatives qui vous empoisonnent depuis si longtemps. Votre mère a 93 ans, elle ne devrait plus avoir le même pouvoir sur vous que quand vous étiez petite et fille unique. Vous avez le droit aujourd'hui de vous libérer de cette emprise maléfique. Vous seule en avez le pouvoir, mais vous avez besoin d'être accompagnée pour cela.

Chaleureusement,
Catherine Couvert

Catherine Couvert Psy sur Lyon

509 réponses

305 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JANV. 2022

Bonjour,
Votre relation avec votre mère à semble t il, toujours été douloureuse. Vous avez bien identifié certaines causes, il serait intéressant pour vous de travailler avec un thérapeute sur les émotions que votre vecu a entraîné et entraîne encore afin de rendre les choses moins violentes pour vous..
Quel que soit l’âge, on est toujours l’enfant de ses parents, et observer et travailler sur la manière dont vous avez été considéré par votre mère, vous aidera certainement à trouver de l’apaisement et voir les choses autrement pour votre propre sérénité.
Je consulte également en visio si vous le souhaitez.
Bonne journée

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JANV. 2022

Bonjour,
La disparition de votre mère ne règlera en effet rien et vous risquez d'éprouver un sentiment de culpabilité, celle de ne pas avoir réussi à lutter contre votre rancœur.
Pour vous libérer, il vous faudrait commencer par guérir votre "enfant intérieur" de ses blessures du rejet et de l'injustice, contractées pendant les premières années de votre vie dans le lien avec le parent du même sexe. Vous devez vous pardonner d'éprouver ce que vous éprouvez car votre rancœur et votre colère sont l'expression de votre souffrance, celle de ne pas s'être sentie aimée de la personne qui comptait probablement le plus pour vous quand vous étiez petite. Le programme de soins que je propose va en ce sens, vous apprendriez à ne pas faire une "affaire personnelle" des comportements de votre mère qui dysfonctionne en réaction à ses propres souffrances. Elle n'a pas pu grandir, elle non plus, avec l'amour nécessaire à son épanouissement. Sauf qu'elle a reproduit avec vous ce qu'elle a subi. Elle n'y était pas obligée mais elle n'a pas su faire autrement. Il faut vous faire aider pour entamer ce processus de guérison. En attendant, je vous invite à vous procurer cet ouvrage de Lise Bourbeau "les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même". Vous y trouveriez déjà des clefs de compréhension.
Si vous souhaitiez en savoir plus sur mon approche et mes techniques, n’hésitez pas à me demander un premier échange, gratuit et sans engagement.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Saint-Brieuc

4795 réponses

2634 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JANV. 2022

Bonjour,

Vos filles ont plutôt raison dans le sens où lorsque l’on parle de pulsion agressive, celle-ci a besoin d’avoir un receptacle et donc se dirige vers qui elle peut, si je peux l’exprimer ainsi.
Sur un plan psy, c’est positif que vous retourniez l’agressivité à son envoyeur si la situation le justifie. Néanmoins, si vous vous sentez débordée, submergée et que vous sentez que cela est injustifié, il est primordial de vous faire accompagner afin de ne pas regretter vos mots, vos attitudes, vos comportements. C’est un équilibre à trouver et cela est tout à fait possible.
Courage ! Les rapports humains sont tres ambivalents et complexes parfois

Julia Bouchinet
Je suis à votre écoute si vous souhaitez approfondir vos questionnements, en toute bienveillance.
Consultations par Visio ou téléphone
-Hypersensibilité, couple, sexualité, violence, agressivité, culpabilité, angoisse, gestion des émotions, communication, deuil…

Julia Bouchinet Psy sur Saint-Jean-de-Luz

1358 réponses

690 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JANV. 2022

Bonjour ,
Une seule façon d'aller mieux et de ne plus être en colère : faites une thérapie et n'hésitez pas alors à être en colère ,cela fait parti de la thérapie et vous ne serez pas jugée pour autant !
Sinon ,effectivement vos filles ont raison ,cela ne changera rien et bien au contraire ,vous vous en voudrez !
Excellent travail à vous
Bien cordialement à vous

Catherine Pourtein Psy sur Buxerolles

587 réponses

315 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JANV. 2022

Bonjour,

La première relation que nous avons en venant au monde est celle avec notre mère. Et cette première relation est souvent compliquée, voire insatisfaisante . Et la colère mais aussi la culpabilité naissent à ces moments là, particulièrement si la mère n'est pas "suffisamment bonne" envers son enfant.
Votre colère est juste car elle traduit votre ressentiment envers votre mère, ressentiment qui s'est nourri du peu d'intérêt qu'a montré cette dernière envers vous. Votre père, à priori, a subi sa relation à sa femme et n'a pas compensé votre manque d'affection. Votre colère est née d'une relation insécure et abandonnique avec votre mère probablement.
Vos souhaits de mort sont normaux et liés à votre colère mais n'arrangeront rien.

Je vous conseille de prendre un temps pour vous avec un thérapeute qui vous aide à analyser cette relation "mortifère" de façon à vous sentir plus libre et plus sereine. Le pardon viendra bien plus tard.

je reste disponible et à votre écoute,

Edith Entringer Psy sur Épinal

436 réponses

149 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JANV. 2022

bonjour, le moyen pour commencer à régler sa propre colère c'est décrire sur papier ,vous procédez ainsi :
-écrire par des mots un événements déplaisant (ex la dernière fois que je t ai eu au tel )on n est pas obligée d'en écrire plus puisque notre cerveau lui c'est très bien de quoi ça parle.
-vous exprimez vos sentiments(tu m'agace, je suis dépitée ,je me sens enragée..)ces sentiments sont toujours reliés à vos émotions=je suis dépitée , tu m'agace et enragée sont des expressions de la colère, vous pourriez dire je suis effondrée là c est de la tristesse.
Vous devez donc chercher tout les sentiments et émotions relier à vos colère, tristesse .
-puis vous devez exprimer tout vos besoins de vous à vous pas des besoins de changements de comportements de l'autre mais réellement de vous a vous .(besoin de compréhension, d'échange, de discuter, d être vu ,reconnu...)je donne à mes patients un tableaux avec les besoins ,nous ne sommes pas habituées à les exprimer.
pour vous aidez à vous soulager dans un premier temps pour commencer bien sure puisqu'un travail en thérapie sera bienvenue .
J'espere que cela va vous aider.

cordialement .

Christèle Gabanou Armenier

Christèle Gabanou Armenier Psy sur La Chapelle-Réanville

4 réponses

5 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JANV. 2022

Bonjour,

Vous êtes partagée entre la colère qui est liée à votre vécu au cours de l'enfance et la responsabilité, le devoir de vous occuper de votre mère (vous êtes fille unique) car c'est une personne vieillissante.
Votre colère est si forte qu'elle vous amène à "souhaiter la mort de votre mère." pour que tout disparaisse. Mais êtes vous sûre que cela va se passer comme ça ?
Je vous invite à séparer les choses :
- Voir ce qui est possible de mettre en place pour alléger votre rôle d'aidant auprès de votre mère. (des professionnels, des bénévoles...)
- Ne rester pas seule avec votre colère, trouver un espace pour la libérer et lui donner du sens. Cela pourra vous aider à améliorer votre relation et à éviter le sentiment de culpabilité par la suite.

Je reste à votre écoute si besoin.
Elisabeth Gallice, Psyhcopraticienne
Consultation en visio et présentielle


Elisabeth Gallice Psy sur Tournon

138 réponses

130 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JANV. 2022

Bonjour,

Vous connaissez la source de votre colère.
Vous continuez à entretenir une relation avec votre mère, vous dites que vous n’arrivez pas à couper les ponts. C’est à cet endroit que vous avez la possibilité d’agir. Qu’est-ce qui vous motive à entretenir cette relation ? Y a t-il une peur, une culpabilité ?
Quel sont les bénéfices pour vous à continuer cette relation, quelle image avez-vous de vous-même lorsque vous vous forcez à être en contact avec elle ? Quelle image donnez-vous de vous à votre entourage ? Est-ce que vous auriez peur de l’abandonner et donc plus tard d’être abadonnée par vos filles ?…

Toutes ces questions pourraient être approfondies avec l’accompagnement d’un-e thérapeute.
Je vous invite à vous rapprocher de l’un-e d’entre nous afin de soigner les blessures qui ont pris leur source dans l’enfance et de pouvoir vivre libre et en paix.

Je reste à votre écoute.
Claire Thomas,
Psychosomatothérapeute

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1205 réponses

1005 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JANV. 2022

Chère B.
Pour pardonner remettre à leurs places les parts d'enfant abandonné, de tristesse, colère, sérénité, de peur de perdre d'amour des parents, de solitude dans l'extinction des capacités à ressentir l'amour ou le non amour de vos proches, je vous invite à vous mettre en lien avec toutes ces parties en vous et les inviter à dialoguer entre elle pour faire évoluer les alliances.
Les mots que vous avez choisis et qui montre un écartèlement entre vos sentiments contradictoires qui empêche le bonheur montrent que la thérapie IFS pourrait vous aider.
Je suis à votre disposition.
Cordialement
Sandrine de Monsabert

Sandrine de Monsabert Psy sur Ollioules

102 réponses

171 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JANV. 2022

Bonjour,

Cette colère que vous ressentez vous demande de l’exprimer, vous avez tout garder en vous, il est important de libérer cette parole, votre émotion vous pousse en ce sens.

C’est tout à fait compréhensible si dans votre enfance vous avez ressenti ce désintérêt de votre mère, par contre dites-vous que vous ne pouvait pas avoir les mêmes centres d’intérêt que votre maman et aimer les mêmes choses qu’elle, vous êtes deux individu à part entière et unique, cela vous demande aussi d’accepter la personne qu’elle est et souvent nous nous idéalisons dans la mère en voulant qu’elle soit parfaite à nos yeux, alors que votre mère à elle aussi son passé sa propre histoire et certainement vécu des situations, Des souffrances.


Je vous invite à lui exprimer avec bienveillance ce que vous ressentez et si vous ne vous sentez pas de le faire vous pouvez toujours lui écrire une lettre en exprimant ce que vous ressentez ce qui vous pèse depuis toujours pour décharger pour soulager libérer au maximum ce qu’il y a au fond de vous, vous pouvez aussi lui transmettre le lui lire, c’est vous qui décidez.

Si vous souhaitez à tout moment prendre rendez-vous avec moi je suis disponible pour vous accompagner avec bienveillance.

Laetitia Rouquayrol - thérapeute Holistique et accompagnante en féminin - énergéticienne - Renaissance de soi.

Laetitia Rouquayrol Psy sur Nîmes

56 réponses

18 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JANV. 2022

Bonjour,

En hypnose, j’accompagne des personnes sur la gestion de leurs émotions négatives. La plasticité du cerveau, reconnue maintenant, permet en séance, à travers des situations imaginaires adaptées à votre objectif de changer vos perceptions d’une situation qui vous pose problème. Nous savons également que nos émotions guident le plus souvent nos actes. Pour que ces ressentis de colère, de tristesse… évoluent , changent, il suffit simplement que vous soyez dans un état modifié de conscience afin de vous ouvrir à d’autres possibilités et vous allez à votre manière, rythme, modifier ces émotions qui vous submergent afin d’avoir de nouvelles perceptions, ressentis. Vous verrez comme c’est étonnant de ressentir que ces émotions ont disparu ou bien ont évolué et que déjà rapidement vous vous sentez allégée et que tout ceci est un immense apaisement corporel, mental et émotionnel.
En vivant cela, vous acceptez et comme vous écrivez vouloir le faire, vous aurez la possibilité, si votre inconscient est d’accord avec votre conscient, de pardonner.
Je reste disponible pour vous.
Cordialement.

Véronique Gianotti Psy sur Saint-Mandé

202 réponses

76 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JANV. 2022

Bonjour madame
Merci de votre message et de votre honnêteté.
Vous avez souffert de ce qu'elle vous a fait vivre, et les émotions sont encore très présentes, colère, tristesse, manque affectif, de reconnaissance. Comme vous auriez souhaité qu'elle soit une mère attentive, tendre, soutenante, intéressée par vous, mais cela n'est pas la réalité.
Comment pouvez-vous retrouver la paix intérieure. Comment vous libérer de ce poids, cette colère, ce chagrin.
Comment pouvez-vous guérir de ces blessures encore à vif.
Avec compréhension et empathie, en tant que thérapeute de la même génération, je me propose de vous accompagner sur ce chemin, dès que possible pour vous.
Avec plaisir
Inès AVOT

Inès Avot Psy sur Lille

4826 réponses

2006 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 15850 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 13550

psychologues

questions 15850

questions

réponses 98050

réponses