J'ai peur des colères de ma fille

Réalisée par Arnica · 14 févr. 2023 Parentalité

J'ai 73 ans, ma fille, unique, en a 38. Elle est en couple, moi je vis seule. Son père est décédé.
Nous avons une très belle relation, de confiance, nous parlons souvent de beaucoup de choses, partageons nos avis, etc. Parfois elle me demande conseil, je lui donne mon idée, elle m'écoute, ou pas si elle pense autrement. Nous sommes complices, et tout cela est excellent. Je ne suis pas une mère autoritaire ni toxique, et nous nous aimons beaucoup, nous nous entraidons. Il n'y a pas de contentieux entre nous.
Mais, il lui arrive de temps en temps de se mettre en colère, à partir d'un mot complètement anodin de ma part. Elle devient très violente verbalement contre moi, 2 à 3 fois par an, dans des crises que je trouve pathologiques. Elle me hurle dessus, sans respect pour personne, pendant de longues minutes, 10, 15. La dernière fois que cela s'est produit, elle a même levé la main pour me frapper, mais s'est retenue. J'avais juste dit que ma voisine me dérangeait parfois.
J'ai alors eu le sentiment que quand j'allais vieillir et risquais d'être fragilisée côté santé, elle pourrait devenir maltraitante à mon égard, psychologiquement et techniquement. Et que je devais me protéger, en gardant par exemple le pouvoir sur nos biens (notre SCI est propriétaire de deux maisons), au lieu de procéder à la donation du vivant dont j'avais l'intention.
J'en arrive à avoir peur d'elle. Je n'ose dire ce que je pourrais dire par exemple au niveau des petits-enfants (2), de sa gestion, je ne lui fais pas de reproches, je surveille toutes mes paroles. La confiance disparaît peu à peu en moi.
Elle a la colère facile avec tout le monde, mais sa violence envers moi me terrifie et me fait terriblement mal émotionnellement.
Je comprends les difficultés de sa vie, la situation familiale et financière, je l'aide comme je peux. Elle stresse beaucoup.
J'ai essayé toutes sortes de réponses, sortir de la maison et m'en aller, m'enfermer dans ma chambre pour pleurer... ça ne l'arrête pas.
Nous vivons dans deux villages proches.
Après ces crises, en passant quelque temps, je fais le premier pas, elle s'excuse et se répand en regrets, me dit qu'elle m'aime et qu'elle tient énormément à moi. On efface tout et on continue, jusqu'à la prochaine fois.
A chaque fois j'ai l'impression de perdre plusieurs années de vie.
Je ne sais pas comment stopper ce processus. J'ai fait de la psychologie et pas mal d'approches en sciences humaines, mais voilà.
Merci

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 17 FÉVR. 2023

Bonjour Arnica,

Votre missive m'a énormément touchée et j'y réponds tardivement mais je me devais de rebondir.

La colère de votre fille montre une grande angoisse, de la honte et un mal-être qu'elle n'admet pas, la colère n'est jamais le fruit du hasard.
Elle a ce comportement envers tout le monde mais face à vous, ce sentiment devient extrême et vous fait à très juste titre peur.
Ne pensez-vous pas que dans votre regard, aussi aimant et bienveillant soit-il, elle ne supporte pas sa propre image, elle a une faible estime d'elle-même j'en suis convaincue, et dans le regard de ses parents, quelque soit notre âge, nous voulons "être à la hauteur", ne pas les décevoir, correspondre à toutes les valeurs qu'ils nous ont inculquées.
Or elle est en plein chao dans sa vie, familiale, matérielle....
Vous lui portez secours et vous êtes encore une bonne maman mais elle se place elle-même en posture de régression puisqu'elle éprouve très bien sa faiblesse actuelle, d'où ce comportement acerbe vous pétrifiant et vous inquiétant tant pour elle que pour vous.
Vous voyez bien, ce sont des séquences de colère, elle n'a plus le contrôle de ses émotions, elle a ensuite des regrets et s'excuse mais elle vous blesse profondément.
Vous dites " à chaque fois, j'ai l'impression d'avoir perdu plusieurs années de vie".... C'est une phrase très parlante, ses changements d'humeur vous usent et aspirent votre énergie. La peur détruit de manière invisible, Arnica.
En dehors de votre relation de confiance et d'amour, elle bascule pour un rien dans son monde chaotique actuel contraire à sa volonté mais je suis sincèrement inquiète pour vous.

Votre fille doit vraiment être prise en charge sur le plan psychologique faute de quoi sa descente aux enfers perdurera.
Mais vous, Arnica, vous êtes seule, veuve, prenez de l'âge, alors je vous demande, je vous implore de vous protéger car il s'agit là de violence morale mais pouvant dans un moment de crise avoir des conséquences physiques sous une forme ou sous une autre.
Vous devez vous faire une carapace déjà sur le plan psychique et décharger toute la toxicité que vous engrangez en vous recentrant sur vous et en étant aidée, soutenue.
Je serais extrêmement honorée d'être votre guide pour sortir de ce chao et vous redonner des couleurs à la vie comme les couleurs de l'arc en ciel après le mauvais temps.

Je suis à votre entière écoute en téléconsultation à votre guise en toute bienveillance et avec grande empathie.

Prenez soin de vous, protégez-vous s'il vous plaît.

Très chaleureusement.

Bénédicte ESCARON
Praticienne en Psychothérapie
Psychanalyste

Benedicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

892 réponses

9613 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 FÉVR. 2023

Chère madame
Je ne peux que vous féliciter pour votre lucidité. En dépit de votre amour immense pour votre fille, vous voyez bien ses impasse et surtout la colère qui est en elle et qui est indépendante de vous. Cette colère pourrait néanmoins vous nuire. Et vous en avez conscience, alors comment la déjouer? il serait certainement judicieux de prendre parfois vos distances car il appartient à votre fille aussi de se livrer à une introspection personnelle et de se rendre compte qu’elle peut violer une barrière sacrée qui est celle du respect. Il serait également intéressant que vous ne preniez aucune dispositions juridiques qui puisse vous nuire à terme et mettre quelqu’un -comme un notaire de famille et des amis - au courant de vos craintes. N’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d’en parler. Bien à vous.

Myriam Lasry Psy sur Paris

591 réponses

242 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 FÉVR. 2023

Madame bonjour,
Vous écrivez que le père de votre fille est décédé. Quel âge avait elle au moment de son décès? Comment l’a t-elle vécu? En avez vous parlé?
À vous lire, je ressens que votre fille vous aime énormément, tant est si bien qu’il pourrait être insupportable pour elle de vous perdre…
Et si ces colères n’étaient au fond que des peurs, notamment la peur de vous perdre? Il pourrait être intéressant que vous en parliez, qu’elle puisse ainsi libérer ses émotions et ne plus les masquer par la colère…

En restant à votre écoute,

Bien à vous

Battaglia Sandrine Psy sur Brive-la-Gaillarde

15 réponses

19 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 FÉVR. 2023

Bonjour,
Je me pose la question de savoir ce que vous avez vécu avec votre propre mère : votre fille lui ressemble-t-elle ? votre maman se mettait-elle aussi en colère ? il se peut que vous soyez dans une reproduction de schéma familial. La colère en général traduit un sentiment d’injustice : vous dites que vous êtes très fusionnelle mais comment l’enfance de vote fille s'est -elle déroulée ? est-il possible qu'elle ait eu peur d'être rejetée ? je dis cela car l'exemple que vous donnez montre cela : quelqu'un qui dérange comme votre voisine, elle peut s'assimiler à cela, ce qui voudrait dire qu'elle a pu avoir peur de vous déranger quand elle était petite.
La colère traduite en général le sentiment d’injustice qui vient se greffer sur le sentiment de rejet.
Il faudrait que vous consultiez pour éclaircir et éventuellement confirmer cela. Quoi qu'il en soit, la colère ne justifie en rien la violence et si vous vous sentez en insécurité, il faut lui en parler clairement.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4552 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 FÉVR. 2023

Bonjour Arnica,

Votre message est complexe et nécessiterait beaucoup de temps pour une réponse complète.
Néanmoins, je vous propose quelques pistes puisque votre questionnement vise une modification du processus ou à tout le moins une compréhension.
Vous dites : il n'y a pas de contentieux entre nous. Je me permets de vous proposer que ceci est votre perception. Etes-vous sûre que ce soit celle de votre fille ? Dans l'enfance, notre perception est modelée par une cognition, des émotions, un intellect, etc en devenir, en développement. Ces perceptions sont donc différentes de celles de l'adulte pour un même événement, une parole, un geste etc. Donc "contentieux" est le mot que vous utilisez pour dire qu'il n'y en pas et pourtant peut être que votre fille retient quelque chose qu'elle a vécu difficilement alors que pour vous c'était anodin. Ceci est une première piste de réflexion et peut être de discussion à coeur ouvert avec elle. La parole libère...
Ensuite, vous dites avoir une belle relation et 2 à 3 fois par an des crises que vous qualifiées de pathologiques. Il serait intéressant de vous remémorer les circonstances de ces manifestations violentes. Quelque chose de particulier qui serait commun à chaque fois et qui serait déclencheur car peut être en lien avec un événement difficile pour elle et qui ne peut que ressurgir dans cet état .... Ceci est une seconde piste.
Ensuite vous évoquez votre âge et la possible maltraitance lorsque vous serez dans le grand âge. Je ne me permettrai pas d'avis sur la partie protection des biens mais songez qu'une mise sous tutelle ou curatelle est possible de sa part - il ne s'agit pas de vous effrayer mais si vous souhaitez vous protéger : prenez attache avec votre notaire.
La maltraitance des personnes âgées est souvent en lien avec disons un règlement de compte. Je ne dis pas que c'est votre cas. Mais lorsque l'un devient "l'enfant" et l'autre devient "l'adulte" donc en inversion des rôles naturels, le nouvel adulte peut agir violemment pour résorber un conflit qui date de sa propre enfance et qui est en lien avec un possible contentieux.

Mais vous avez peur d'elle et ne pouvez avoir la parole libre.
La colère est une émotion qui nous est utile. Vous nous dites qu'elle en a beaucoup, une colère facile avec tout le monde. Peut-être que votre fille pourrait consulter pour apprendre à gérer ses émotions et comprendre ce que cache cette colère.
Enfin, je vous propose de vous protéger et d'éviter d'être seule trop longtemps avec elle. Recourrir à l'aide d'un tiers présent pour évoquer avec elle, en bienveillance, vos peurs et vos craintes. Il vous sera difficile de vivre sereinement avec cette épée de Damoclès au-dessus de votre tête.
Enfin, songez dans votre approche que votre fille pourrait trouver ce moyen pour exprimer une grande souffrance.

J'espère avoir ouvert l'horizon. Tenez moi informée si vous le souhaitez.

Bien à vous,

Dalila Nourdin psychopraticienne visio & présentiel

Dalila Nourdin Psy sur Lyon

246 réponses

325 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 FÉVR. 2023

Bonjour à vous

Votre témoignage est très touchant. Votre fille n'a absolument aucun de droit de vous maltraiter, même si ce n'est que verbal. C'est de toutes façons tout aussi blessant psychologiquement que si elle vous frappez. Vous exprimez également que votre confiance en elle diminue chaque fois un peu plus. Il est donc important de marquer un stop catégorique à ces épisodes.
Dans votre accompagnement psychologique, il serait bon d'aller regarder ce qu'il s'est passé dans vos relations familiales ou de couple. Est ce un schéma qui se reproduit ? elle même a t'elle pu être maltraitée dans l'enfance ? comment vous sentez vous dans votre façon de communiquer avec elle? vous dites que vous surveillez toutes vos paroles.
Je vous invite à vous faire accompagner par un professionnel qui vous aidera à clarifier vos émotions et ressentis par rapport à cela.
Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner dans ce processus.

Prenez soin de vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème



Hélène Chambris Psy sur Marseille

1254 réponses

2380 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 FÉVR. 2023

Bonjour,

Vous avez l'esprit bien claire et vous avez raison de suivre vos intuitions et de vous protéger.
Manifestement votre fille a besoin de vous et elle sait du coup être aimable avec vous. Mais il lui arrive manifestement parfois de révéler son vrai visage qui semble être fait d'un "instinct" de domination pouvant aller jusqu'à la violence.
Ce n'est pas à vous de faire le premier pas suite à un tel comportement.
Vous avez raison de vouloir vous protéger. Votre fille est en train de vous révéler son vrai visage et le problème de ce genre de pathologie c'est que ces personnes ne veulent jamais se faire soigner.
Ne vous laisser pas dominer car c'est effectivement très dangereux pour vous.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4279 réponses

22093 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 FÉVR. 2023

Bonjour,
Je reste disponible pour vous soit en téléconsultation ,SMS, What ‘s App
ou de visu en Bretagne Nord.
Cordialement,

ANEZO Florence
Psychanalyste Psychothérapie
Thérapie de couple



Cabinet Thérapias
                           Florence ANEZO
                                 Thérapies
             Enfants-Adolescents- Adultes-Couples 

Florence Anezo Psy sur Plélan-le-Petit

664 réponses

349 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 FÉVR. 2023

Bonjour Arnica,

Ces colères qui prennent toute la place et envahissent l'espace sont très probablement les mêmes pour votre fille envers ses enfants.
Il serait bien surprenant que cela ne soit dirigé que contre vous. Aussi je vous invite à parler avec votre fille afin qu'elle prenne la mesure de la violence qui est vécue derrière pour vous et possiblement aussi pour ses enfants.

Et en même temps ces colères ont pris leur source très probablement quand elle était petite et dont vous avez peut-être été le déclencheur à un moment donné. À ce titre je vous invite à reconnaître votre part de responsabilité en tant que maman, de le dire à votre fille de cette façon-là et de l'inviter à consulter avec elle, un thérapeute ou un médiateur car c'est tout le système familial qui est en souffrance.

Agissez en tant qu'adulte avec un positionnement clair et assuré, ne vous laissez pas envahir par la peur.

Je reste à votre disposition si vous souhaitez être accompagnée afin de trouver les mots justes pour parler à votre fille.
Claire Thomas,
Psychosomatothérapeute

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1919 réponses

2162 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 FÉVR. 2023

Bonjour Madame,
J’ai été très touchée par votre message qui aborde un sujet dont on parle peu. La maltraitance des personnes âgées par des membres de la familles est souvent passé sous silence.
C’est un véritable sujet car comme vous l’exprimez très bien, vous craignez de devenir de plus en plus vulnérable et impuissante face aux colères imprévisibles de votre fille.
Vous faites bien de prendre la parole ici car il est important de sortir du huis clos et de parler, de communiquer.
Avez-vous simplement essayer de lui parler ? Lui avez-vous exprimé votre peur ? Elle a sûrement conscience de ses débordements mais sait-elle d’où ils viennent ?
Sont-ils dirigés sur vous uniquement ?
Vous mentionnez des biens et votre changement d’avis sur la donation du vivant que vous aviez prévu, peut-être cela a-t-il un rapport?
Dans tous les cas, il vous faut envisager l’avenir avec sérénité pour vous comme pour elle. Vous confier sur vos craintes, vos doutes est un premier pas.
Le pire est la résignation, n’oubliez pas que vous avez la parole, ici ou ailleurs pour trouver écoute et réconfort.
Enfin pour des conseils plus ciblés vous pouvez contacter le 3977. Ce numéro est dédié à la lutte contre les maltraitances envers les personnes âgées et les adultes en situation de handicap.
Reprenez courage, vous n’êtes pas seule.
Bien à vous
Frédérique Pouzol
Psychopraticienne
Psychothérapie -Psychogénéalogie

Anonyme-409158 Psy sur Le Bar-sur-Loup

521 réponses

2364 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 FÉVR. 2023

Bonjour, pour moi votre problème est systémique et il faut agir sur les deux en même temps… après un temps d’évaluation en face à face prévoir des séances en double tte pour y aller step by step…. Si besoin faites signe

Mohamed El Khayari Psy sur Lille

49 réponses

13 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 FÉVR. 2023

Bonjour, votre récit est très triste.

Votre fille a des accès violents de colère , sans que vous en compreniez les raisons.
Quand vous vous retrouvez elle est cependant à nouveau aimante et et culpabilise.

Ne doutez pas de son amour. La colère est un débordement quand il n'est plus possible à la personne de se retenir. Un fait sans rapport devient l'étincelle qui provoque ce débordement.
Les vraies raisons sont enfouies en elle. Parfois elles remontent si loin qu'il n'est pas possible de les comprendre seul.

Lui avez vous exprimé surtout les peurs que cela produit en vous, et les répercussions sur votre mental. Parlez lui de cette impression de perdre des années de votre vie. Vous ne parlez pas de vos conversations à ce sujet.
Dites lui que vous acceptez bien entendu ses excuses puisque vous l'aimez, mais que vous ne pouvez pas l'aider à travailler sur ce qui lui provoque ces colères subites. Proposez lui de chercher de l'aide à l'extérieur pour que toutes les deux vous puissiez être sereines ensemble.
Il se peut qu'elle prenne un peu de temps à accepter cette solution. Soyez patiente, la brusquer ne ferait pas avancer les chose, malgré votre peur grandissante.

Je reste à votre écoute si vous le souhaitez.
----Olga SERO-GUILLAUME----
NEURACOSME
Psychopraticien – Hypnothérapeute
Psychothérapie - Accompagnement au changement
Développement personnel
--- Visio et Présentiel ---



Olga Sero-Guillaume Psy sur Laval

345 réponses

361 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Parentalité

Voir plus de psy spécialisés en Parentalité

Autres questions sur Parentalité

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13350 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13350

questions

réponses 137000

réponses