Comment guérir de ma mère ?

Réalisée par Colargol · 21 mars 2024 Aide psychologique

Bonjour.
Ma mère de 90 me traite comme… je ne sais même pas quel mot utiliser …depuis toujours si je réfléchis bien.
J’ai 60 ans. Je suis encore active et le serai pour quelques années encore. Je vais rendre visite à ma mère toutes les semaines pour lui faire ses courses essentiellement. En fait ma seule journée de loisir lui est consacrée
Je voudrais y aller pour passer un bon moment avec elle. Je voudrais lui faire plaisir. Je m’évertue à essayer de lui faire plaisir en lui faisant de petits cadeaux (alimentaires essentiellement) mais rien ne va jamais. Le fromage que je vais acheter dans la meilleure fromagerie d’Annecy est trop mou. Les fraises (qu’elle adore) sont trop dures. Elle me reproche tout De ne pas manger comme elle. De ne pas comprendre ce qu’elle a vécu pendant la guerre… je n’étais pas née. De ne pas souffrir de ce dont elle souffre.
Elle réinvente continuellement le passé et quand nous l’évoquons ensemble elle m’accuse d’inventer des choses qu’elle m’a racontées.
Elle me paye pour les courses et entre dans une rage folle quand je refuse à tel point que je suis obligée d’accepter sinon elle commence à suffoquer en invoquant les problèmes cardiaques qui vont la faire mourir de ma faute sous mes yeux.
Elle ne supporte que les gens malades. Encore mieux les morts. Les morts et les mourants sont des saints. Tous les autres qui vont bien et/ou ne se plaignent pas sont des cons prétentieux et sans âme. Quand j’ai l’audace d’affirmer que je vais bien et ma vie aussi je sens qu’elle le prend mal et elle émet toujours un doute « je vois bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas »
En bref, elle me pourrit la vie. Depuis des années.
J’ai été victime de violences conjugales allant jusqu’au dépôt de plainte il y a 10 et je me suis donc séparée du père de mes filles. Quand on en parle ou plutôt quand on en parlait, elle me répond que c’est moi qui le dit, qu’elle n’a jamais rien vu … et elle continue à chercher le contact de celui qui a failli me tuer, me demande de ses nouvelles comme si il était normal que j’en ai alors qu’elle affiche un profond mépris pour celui avec qui je vis heureuse dorénavant.
Un exemple : à l’occasion d’une discussion à propos d’un membre de la famille ex toxicomane elle me crache au visage que moi aussi je me droguais il y a 26 ans. Elle prétend tenir cette « information » ( je n’ai jamais touché à aucune drogue) de mon frère qui lui même la tiendrait de ses enfants alors adolescents qui étaient venus passer deux soirées chez moi au moment des obsèques de mon père. Ils m’auraient vue me drogue Outrée par ces propos je la préviens que je vais immédiatement appeler mon frère pour avoir des éclaircissements sur cette histoire. Elle me l’interdit. Je ne dois pas inquiéter mon frère et au bout d’une dizaine de minutes de hurlements téléphoniques (mutuels) elle me dit que mon frère lui a avoué quelques années plus tard qu’il avait inventé ça pour se venger de je ne sais quoi. Je ne sais plus quoi penser ni quoi faire.
Et ces épisodes récents (hier) sont une infimes partie de toutes les situations que je qualifierais de méchanceté car je ne sais pas quels termes exacts mettre dessus mais je pense que ça va bien au delà. J’en arrive à penser qu’elle est complètement détraquée mais en même temps j’ai honte de le penser car c’est ma mère et j’aimerais tellement avoir une mère aimante et aimable.
Elle a dénigré tous les compagnons que j’ai eus. Je suis obligée de cloisonner ma vie.
Même mes filles sont devenues un enjeu. Comme elles ont mieux à faire que de devenir les marionnettes de leur grand mère elle ont trouvé une solution du contact minimum. Une ou deux visites par an et une carte postale de temps en temps. Ma mère me reproche à chaque fois la mauvaise éducation que je leur ai donnée. Elles ne sont pas reconnaissantes ! Parce que bien sûr elle leur envoie régulièrement des virements bancaires Et c’est de ma faute ! Bien sûr.
Elle se plaint de tout tout le temps.
Il fait beau. Il fait trop chaud elle étouffe et le soleil l’éblouit et lui fait mal aux yeux. Il fait gris. C’est déprimant. Il pleut. On y en a marre on ne peut pas sortir et l’herbe va pousser dans le jardin. Il y a du vent. Elle va tomber avec cette tempête. Le temps est calme. Ça manque d’air c’est irrespirable
Et c’est tout à l’avenant.
Et ça dure depuis 60 ans
Et je n’en peux plus. J’ai envie de pleurer. Je sais que cette situation n’est pas normale. J’ai envie de m’en sortir. Je ne vais pas vivre encore mille ans et je voudrais me débarrasser de ce poids sur mes épaules (et de quelques kilos d’ailleurs )
Je ne me sens pas capable de rompre complètement avec elle.
Et je ne sais pas comment me comporter par rapport à elle.
Des conflits ouverts comme ça a été le cas hier sont épuisants et très douloureux.
Y a t-il un truc pour se protéger d’elle ?
Y a t’il des comportements qui pourraient la calmer et faire taire.
(Je n’ose même pas rêver d’une guérison pour elle. La situation s’aggrave d’année en année voire de jour en jour)
Je me tâte à appeler son médecin traitant pour l’alerter. Je pense qu’il le l’a pas cernée …
Car elle sait donner le change devant les personnes extérieures au cercle familial. Le nombre de fois où j’ai entendu « qu’est ce qu’elle est gentille ta mère »…en me mordant la langue pour ne pas rire ou pleurer. Un seul ami une fois m’a dit qu’elle avait tout d’une sorcière.
Tout le monde pense que c’est une pauvre gentille petite dame.
Autre trait : elle a été défigurée par une opération du visage suite à un cancer dermatologique qu’elle a laissé dégénérer car elle ne voulais pas se soigner. C’est donc une vieille dame dévisagée mais c’était une belle femme quand elle était jeune. Elle passe son temps à juger de la beauté et de la laideur de tout le monde. Le premier et quasi le seul jugement qu’elle porte sur tout le monde c’est il est beau ou elle est moche Elle se permet même de dire de ses arrières petites filles que unetelle est belle alors que les autres elles pas très jolies, hein. Et puis celle là qu’est ce qu’elle est masculine. Elle le dit même à l’adolescente concernée en direct : « bah dis donc tu as bien changé. Un vrai garçon manqué ! ». Et quand on lui fait remarquer que ce genre de choses est très blessant et ne se dit pas ? Bien que que ça se dit. « A mon âge on peut tout dire » « et puis c’est vrai ! »
Je me rends compte que je pourrais écrire un roman fleuve
Et que ça fait du bien de l’écrire

Merci pour vos réponses

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12650 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12650

questions

réponses 134350

réponses