Comment surmonter un traumatisme lié au travail

Réalisée par estelle31 · 25 juil. 2023 Aide psychologique

Bonjour,

Je me permets de vous écrire, au sujet d’un burn-out suivi d’une dépression réactionnelle à la suite de mes études en alternance.

J’ai débuté une alternance, dans le secteur de l’immobilier/commerce il y a un peu plus de 2 ans maintenant.
Au début, en terme d’ambiance cela se passait bien, c’était une entreprise que je considéré très “ familial” où l’on pouvait parler de tout, tant des sujets de vie en général que des sujets perso, ou l’ont rigoler aussi beaucoup via des blagues du patron.
En termes de travail, j’ai eu pas mal de difficultés à me lancer, mais cela ne m’inquiéter pas forcément, car je me suis dit que c’était un secteur où j’avais envie de travailler et que ça se débloquerais sûrement au fil du temps.
Plusieurs mois se sont écoulés, et j’ai commencé à me rendre compte que tout n’était pas si beau comme je le pensais au début.
Au fil des mois, j’ai commencé à me rendre compte à l’aide d’une autre de mes collaboratrices, que le patron avait une façon de nous manager qui étais assez “ toxique”.
Il faut savoir déjà qu’il n’emploie que des alternants, nous sommes donc payées à hauteur de la grille en vigueur, mais le travail qui nous était demandé étais digne d’un salarié avec des années d’expérience dans les pattes, et des objectifs financiers très élever pour des novices.
Quand ces objectifs n’étais pas respecter, on avait le droit à ces foudres, des cris, des mots très dur, des mails incendier qui n’étais absolument pas remotivant, et quand il avait besoin de passer encore plus ces nerfs il nous prenait en entretien individuel pour déverser ces nerfs et son stress, il m’est arriver de pleurer face à lui tellement cette personne était anxiogène pour moi, sans que ça ne l’arrête dans sa méchanceté gratuite.
De plus, les 2 patrons sont père et fils qui ne s’entendent pas du tout, à longueur de temps, nous avions le droit à leur conflit, des cris, des insultes sur des sujets où nous n’étions même pas concernés.
Au bout d’un an, la seule personne qui comprenait ce que je vivais a fini par partir, car elle ne supportait plus cette situation.
Je suis donc devenue en quelque sorte la nouvelle tête de Turc, il flicker tout mon travail, toutes les tâches que je fesais dans la journée, les périodes ou mon activité reprenait de bons trains il me laissait un peu tranquille, et les périodes creuses cela recommencer.
J’avais le droit également, au quotidien, à des blagues sur les sujets personnelles sur lesquelles je pouvais me confier (problèmes familiaux en particulier) qui finissait bien entendu par me toucher.
Il faut savoir également, que ce manager aimait beaucoup faire des blagues, en utilisant nos donnés personnel et en nous inscrivant sur des sites en tout genre.

Un jour, j’ai donc étais contacter à la suite d’une de ces blagues, par une personne qui avait pu trouver une photo de moi via mon profil whatsapp
La blague de trop à mon goût, car il ne s’agissait pas juste d’un canular téléphonique selon moi, une personne inconnu avait une photo de moi en sa possession.
Lorsque j’ai dit stop, j’ai eu face à moi un tyran, ça l’a plus fait rire qu’autre chose et il a continué de me pousser à bout avec cette blague, car il voyait que ça me touchait
Personne n’a pris ma défense, j’ai même eu le droit à des réflexions me disant que “ j’abusais”.
Il me flicker, jouais sur mes histoires personnelles pour me faire des blagues aux quotidiens, passait ces nerfs sur moi lorsque le besoin se fesait ressentir, des que je partais à l’heure du travail je passais pour une personne désinvestis et me prenait des réflexions, il me poussait à bout dans les moments où il voyait que ça n’allais pas.
L’ambiance en entreprise était devenue une source d’angoisse perpétuelle, je pleurais sans cesse, le soir quand je rentrais, le matin, le midi en rentrant manger .. Je me suis rendu compte également que le travail en lui-même ne me correspondait pas non plus, que les tâches qui m’étais demandé, je les détestais, je m’ennuyais énormément, je comptais les heures, les journées était donc très très longue.
Les mois sont passés et j’ai commencé à me rapprocher de la fin de mon contrat et du passage de mes examens, honnêtement je n’en pouvais plus j’étais à bout, mais je voulais finir ce que j’avais commencé, pour moi, il était hors de question de stopper, il fallait que j’obtienne ce diplôme coûte que coûte.
C’est ce qu’il s’est passé, j’ai serré les dents au mieux, et je suis arrivé à la fin, j’ai obtenu mon examen et j’ai quitté cette entreprise.

Je pensais qu’en arrêtant toutes mes angoisses s’en irais, que mon seul problème serais “ et maintenant qu’est ce que tu fais, dans quoi tu vas te diriger” c’est la question qui tournais en boucle dans ma tête, je passais donc mes journées à essayer de trouver le métier de mes rêves, celui dans lequel je pourrais m’épanouir, ou je ne m’ennuierai jamais.
Cependant, cela fait maintenant 5 mois que j’ai terminer ce travail, et je me suis rendu compte à l’aide de ma thérapeute que le problème n’étais pas que je ne savais pas quoi faire de mon avenir professionnel, mais que j’étais tétanisé à l’idée de retourner au travail un jour, traumatisé par tout ce qu’il s’est passé dans cette entreprise, que j’ai certainement dû faire un burn out qui n’a jamais étais diagnostiqué puisque mon seul objectif étais d’arriver au bout je n’ai donc jamais parler à un médecin de comment je me sentais, et qui a l’heure actuelle après diagnostic chez un médecin s’est transformé en dépression réactionnelle..
Désormais, je sais ce qui ne va pas et je travaille dessus pour m’en sortir.
Mais je suis tétanisée à l’idée que ça n’aille jamais mieux, a l’idée de ne jamais pouvoir retravailler, car j’ai trop peur de retrouver les mêmes conditions, j’ai construit des schémas vis à vis du travail et j’ai peur de ne jamais pouvoir les défaire tellement, ils sont encrés dans mes pensées.
J’ai rendez-vous de façon récurrente avec ma psychologue, afin de traiter dans le bon sens tout ce qui s’est construit par rapport à cette expérience.
J’ai également pris rendez-vous pour une thérapie EMDR.
Je souhaiterai obtenir des avis sur ma situation, des conseils éventuellement sur comment gérer cette phase compliquer, comment prendre soin de soi ..
Merci par avance

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 31 JUIL. 2023

Bonjour Estelle

Merci d'avoir pris le temps de livrer votre message. A priori, vous êtes bien suivie et l'EMDR peut être une piste pour balayer votre traumatisme.
A mon avis, il y a aussi des choses à questionner sur votre rapport au travail et ce qui vous a poussée à ne pas poser de limites au sein de votre précédente expérience.
Dès votre première phrase "au début, en terme d’ambiance cela se passait bien, c’était une entreprise que je considéré très “ familial” où l’on pouvait parler de tout, tant des sujets de vie en général que des sujets perso, ou l’ont rigoler aussi beaucoup via des blagues du patron." j'ai senti qu'il y avait un problème de limites dans l'entreprise.
Non on ne peut pas rire de tout en entreprise et un patron n'est pas un proche, un membre de la famille ou un ami à qui on peut se confier sans crainte.
Je suis à votre écoute pour en parler en privé en téléconsultation.
Bien à vous
Charlotte Drahy
Psychologue du travail

Charlotte Drahy Psy sur Boulogne-Billancourt

521 réponses

249 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13100 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16250

psychologues

questions 13100

questions

réponses 136300

réponses