Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Comment trouver un intérêt à sa vie ?

Réalisée par Oups le 11 oct. 2014 11 réponses  · Psychologue

Bonjour,


J'ai 23 ans, un toit sur la tête, viens d'être diplômée, ceux que j'aime m'entourent et sont en bonne santé bref, tout pour être heureuse.


Pourtant, derrière ma bonne humeur, mes gaffes qui amusent la galerie et mon calme apparent, je dissimule un certain mal de vivre.


Comme je l'exprimais plus haut, je n'ai pas de raisons pour me plaindre et je devrai me satisfaire c'est pourquoi je n'ose pas en parler, à qui que ce soit. J'ai déjà songé à consulté mais encore une fois, j'ai peur que cette démarche soit "déplacée" ou non appropriée. Je me répète sans cesse qu'il y a bien pire que moi, ce qui m'empêche d'agir.


De plus, je ne suis pas vraiment en mesure de mettre des mots sur ce qui ne va pas. Il m'arrive d'être très heureuse, parfois pour un rien puis l'instant d'après je broie du noir, me mets à envisager tout et surtout n'importe quoi. Je crois que ce qui est le plus difficile pour moi, c'est de trouver un intérêt à ma vie. Je suis célibataire, ai peu de réels amis que je ne vois pas souvent, vis encore au domicile familial, aucune passion et pas d'emploi. Parfois, je me demande le sens de mon existence, ce que serait la vie sans moi et j'en reviens à me dire que ce ne sont que de petits soucis sans importance, qu'il y a toujours plus malheureux que soit et je n'en vois pas la fin...


J'aurai tellement honte d'avouer toute cette faiblesse que personne ne se doute de ce que je ressens réellement mais j'ai de plus en plus de mal à tout garder pour moi. Sans me juger, peut-être saurez vous m'apporter quelques conseils, je vous remercie par avance pour l'intérêt porté à cette lecture.

honte , familial , célibataire

Meilleure réponse

Bonjour,
Pas de honte à avoir, au contraire, votre démarche est courageuse et très pertinente.
Il faut prendre cela au sérieux pour pouvoir vous aider... Aider à comprendre ce qui vous freine, comprendre ce qui vous attache, vous empêche de vivre "votre" vie...

2 pistes :

L'hypnose pour vous aider à faire "sauter" les blocages inconscients, peut être les peurs, ... et aussi vous accompagner pour définir les stratégiques qui seraient "écologiques" pour vous....
La systémie pour vous aider à comprendre ce qui vous retient, ce qui vous empêche de vivre votre vie : à quelle est la fonction de vos doutes, à qui cela est utile dans votre famille.... qui d'autre a souffert et qui "n'a pas pu" être malheureux chez vous ?.... ce sont des pistes possibles à explorer....
Je redis que votre démarche est bonne, saine et courageuse, surtout pour votre jeune âge... consulter un thérapeute n'est pas un signe de faiblesse mais une force pour aller mieux.

Poursuivez cette démarche.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour

Tout d'abord je trouve que votre manière de vous raconter, ce que vous êtes, sans tricheries, sans fard, sans étalage, c'est magnifique. Il y a même chez vous une véritable poésie. Rare et précieux un tel niveau de conscience. Il y a des adultes qui ont le double de votre âge qui vivent ce que vous vivez ,vous le savez peut être pas ! Puisque ce dont vous parlez est propre au genre humain, l'existence, c'est quoi ? A quoi je suis destinée, que suis je venue faire ici ? Autant de question qui font perdre l'équilibre ...et comment ! Il faut arrêter avec l'âge et blabla...moi j'ai dans mon cabinet des jeunes qui portent en eux de vielles personnes, tellement il y a de sagesse, parmi la fougue, en eux ! Et tant mieux.

Oui là, jusque là, vous étiez sur des "rails" choisis, ou pas choisis, conforme ou non à ce qui est attendu par la société, les adultes, vos parents. Mais vous, pour vous, la question à se poser : qu'est-ce qui vous fait vibrer, écoutez cette guidance intérieure, la petite voix, celle qui se relie au coeur et en lien direct avec l'esprit. Que vous raconte-t-elle ?

Allez en forêt, visitez un lac, mettez vous dans une disposition spécifique si besoin pour l'entendre vous dire ce qu'il en est. Elle vous attend, elle n'est pas pressée. Elle sait que vous allez y arriver. Car je peux vous dire que si vous vous alignée à elle, les choses vont se centrer, l’intérêt de la vie est en chaque instant, la joie est première, relisez Spinoza, lisez Nietzsche. Et même si des moments moins joyeux surviennent c'est que tout simplement nous ne contrôlons pas grand chose. Par contre la vie a son mystère et se risquer à vivre ce qui nous anime, c'est là notre possibilité d'évoluer et de s'accomplir, ici on a de grandes choses d'éprouver de la joie, de l'amour.

Bon courage. Samira SOFI

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 OCT. 2014

Logo Samira Sofi Samira Sofi

49 réponses

101 J'aime

Bonjour,

Fraîchement diplômée vous voila désormais projetée dans la réalité adulte. Mais cette vie d’adulte comment la remplir ? Comment continuer à exister ?
Vous vous posez des questions existentielles que se posent bien des personnes lorsqu’elles quittent les derniers signes de l’adolescence.
Vous aviez mis de côté vos émotions et ressentis afin de réussir votre parcours, maintenant tout peut remonter.
C’est le moment de faire le point au cours d’une psychothérapie. Il n’y a pas de "petit" problème dès lors que ces questions vous placent en situation de mal-être.

bon courage
Sylvianne Spitzer
Psychologue, psychothérapeute, victimothérapeute

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

14 OCT. 2014

Logo Sylvianne Spitzer - Psychologue - Psychothérapeute -  Psychanalyste Sylvianne Spitzer - Psychologue - Psychothérapeute - Psychanalyste

636 réponses

2403 J'aime

Bonjour à tous et merci infiniment pour vos réponses, le temps et l'intérêt que vous m'avez accordé.

Je me retrouve dans plusieurs de vos propos, notamment quand il s'agit d'être perdue. Jusqu'ici, j'ai effectivement consacrer ma vie à mes études, j'en faisais une priorité et ne prenais donc pas le temps de me poser. Or, maintenant qu'elles sont finies, je me retrouve face à moi-même, avec mes incertitudes, mon quotidien, mes doutes, mes questions. J'ai l'impression d'être face à une sorte de bilan, je parviens à établir ce que je fais mais suis incapable de me projeter, je n'y crois pas.

La confiance en moi m'a toujours fait défaut et depuis toujours, je n'ai jamais osé provoquer, je me suis toujours contentée d'attendre que les choses se fassent, que la vie passe. C'est à 23 ans que je m'aperçois que je subis ma vie au lieu de la vivre et je me sens incapable de prendre le contrôle. Je n'ai aucune idée de ce à quoi cela est du, j'ai toujours cette impression de n'être pas en mesure d'affronter quoi que ce soit. J'ai énormément de mal à gérer mes émotions, plus encore lorsqu'elles sont négatives ou m'effraient, je me fais régulièrement une montagne de pas grand chose, ma peine est disproportionnée tout comme mes craintes et mes angoisses.

La solution proposée semble unanime, vous m'encouragez à sauter le pas et consulter afin de comprendre ce qui fait barrage. Vos paroles me confortent dans l'idée que cette démarche a du sens, néanmoins je ne sais pas comment m'y prendre. Il y a tant d'accompagnements possibles que je m'y perds ; qui d'un psychologue, d'un psychiatre, d'un thérapeute est le plus même de m'accompagner ? Quelle méthode vous semble la plus adaptée ? J'avais déjà songé à me rapprocher d'un centre médico psychologique, mais là encore, je ne sais pas comment aborder ce qui m'amène. Est-ce que pour un simple rendez-vous, il me sera nécessaire d'expliquer par téléphone tout ce que j'ai écrit ici ? Et si je ne parviens pas à "lâcher prise" face au professionnel qui acceptera de me recevoir ?

Encore une fois, merci pour votre lecture !

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

14 OCT. 2014

Oups

Bonjour à tous et merci infiniment pour vos réponses, le temps et l'intérêt que vous m'avez accordé.

Je me retrouve dans plusieurs de vos propos, notamment quand il s'agit d'être perdue. Jusqu'ici, j'ai effectivement consacrer ma vie à mes études, j'en faisais une priorité et ne prenais donc pas le temps de me poser. Or, maintenant qu'elles sont finies, je me retrouve face à moi-même, avec mes incertitudes, mon quotidien, mes doutes, mes questions. J'ai l'impression d'être face à une sorte de bilan, je parviens à établir ce que je fais mais suis incapable de me projeter, je n'y crois pas.

La confiance en moi m'a toujours fait défaut et depuis toujours, je n'ai jamais osé provoquer, je me suis toujours contentée d'attendre que les choses se fassent, que la vie passe. C'est à 23 ans que je m'aperçois que je subis ma vie au lieu de la vivre et je me sens incapable de prendre le contrôle. Je n'ai aucune idée de ce à quoi cela est du, j'ai toujours cette impression de n'être pas en mesure d'affronter quoi que ce soit. J'ai énormément de mal à gérer mes émotions, plus encore lorsqu'elles sont négatives ou m'effraient, je me fais régulièrement une montagne de pas grand chose, ma peine est disproportionnée tout comme mes craintes et mes angoisses.

La solution proposée semble unanime, vous m'encouragez à sauter le pas et consulter afin de comprendre ce qui fait barrage. Vos paroles me confortent dans l'idée que cette démarche a du sens, néanmoins je ne sais pas comment m'y prendre. Il y a tant d'accompagnements possibles que je m'y perds ; qui d'un psychologue, d'un psychiatre, d'un thérapeute est le plus même de m'accompagner ? Quelle méthode vous semble la plus adaptée ? J'avais déjà songé à me rapprocher d'un centre médico psychologique, mais là encore, je ne sais pas comment aborder ce qui m'amène. Est-ce que pour un simple rendez-vous, il me sera nécessaire d'expliquer par téléphone tout ce que j'ai écrit ici ? Et si je ne parviens pas à "lâcher prise" face au professionnel qui acceptera de me recevoir ?

Encore une fois, merci pour votre lecture !

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

14 OCT. 2014

Anonyme

Bonjour Oups,

La honte est déjà une étape à dépasser et vous le faites ici.
Vous exprimez une demande, certes à des inconnus mais elle est importante, vous êtes sur le bon chemin.
Reste à choisir la personne qui vous aidera à découvrir ce qui vous empêche d'être épanouie, ils (elles) sont nombreux(ses).

Bonne suite à vous,
Roland Somville
Haute Savoie

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 OCT. 2014

Logo Roland Somville -  couples - individuel - groupes Roland Somville - couples - individuel - groupes

23 réponses

47 J'aime

Bonjour
Vous êtes à la recherche de vous même, avec beaucoup de questions mais peu de réponses, n'est-ce pas?
Peut-être que jusqu'à présent vous étiez prise dans un tourbillon de vie avec des études et j'imagine un emploi du temps bien chargé.
Vous avez obtenu votre diplôme, félicitations ! Et là vous vous sentez comme démunie.
Quant on est occupé à quelque chose on a pas le temps de penser à soi.
Vous traversez une phase d'introspection, un regard différent sur vous-même et j'ai envie de dire que l'avenir peut vous faire peur puisse qu'il vous confronte à vos responsabilités.
Il est normal de vous poser autant de questions à votre âge, apprenez à vous faire confiance, à croire en vous.
Par contre, si vous manquez de désir pour faire des choses dans la vie c'est autre chose. Il faut savoir pourquoi.
A ce moment vous pouvez envisager de vous faire aider par un professionnel de l'écoute qui vous aidera à prendre le bon envol dans votre vie.
Vous dites qu'il y a pire, j'ai envie de rebondir en disant que l'important c'est vous et seulement vous.
Je pense qu'il est venu le moment pour vous d'essayer de mieux vous comprendre.
Si d'ici un temps vous vous sentez toujours mal dans votre peau envisagez de consulter quelqu'un.
Les thérapeutes sont là pour vous écouter et non vous juger .
Courage !
Bien à vous

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 OCT. 2014

Logo Chantal Pironi Chantal Pironi

64 réponses

149 J'aime

Bonjour,

Je vous conseille vivement de consulter quelqu'un. Il semble que vous êtes motivée alors c'est sans aucun doute le bon moment ! Savoir se remettre en question et vouloir avancer n'est en aucun cas une faiblesse, c'est une force et une chance d'évoluer que l'on se donne.

La question du "sens de la vie" est importante, elle fait référence aux valeurs existentielles. Prendre conscience de ses valeurs existentielles permet de trouver "les bons comportements" (ceux qui nous correspondent) afin d'aller toujours dans la bonne direction ; et au plus on est "congruent", que nos comportements sont en accord avec nos valeurs, et au plus on se sent "bien", "solides", confiant en soi. On devient plus apte à surmonter les aléas de la vie, les coups durs.
De nos valeurs existentielles, découlent nos besoins, et de ces derniers les comportements adaptés pour les satisfaire.

- Certains phénomènes et processus peuvent nous amener à perdre de vue nos valeurs (et donc à nous sentir un peu perdu) :
- un mode de fonctionnement trop axé dans la lutte contre la souffrance (symptômes). et oui... il faut commencer à dé-serrer les poings pour ouvrir son cœur !
- un manque d'actions engagées ou trop d'évitement des situations problèmes
- un manque de confiance en soi (image de soi / estime de soi / affirmation de soi), regard des autres ...
- des croyances limitantes sur soi et/ou sur le monde
- une adhésion à des valeurs qui ne nous correspondent pas (système de valeur différent, conflit de valeurs ...)
- être trop dans le "falloir et devoir", pas assez dans "l'envie"
- la relation au plaisir
- des freins divers : peurs / croyances / habitudes (routines)
- des bénéfices secondaires (et oui...)
...
La liste est longue et il y a tellement de choses formidables à travailler.
Vouloir donner du sens à sa vie, être heureuse et changer ! C'est passionnant et tellement enrichissant ! Foncez !

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 OCT. 2014

Logo Emmanuel Pineau Emmanuel Pineau

1 réponse

12 J'aime

Bonjour Mademoiselle,
j'entends que votre souffrance n'est pas un état récent mais que votre désir de ne pas paraitre inopportune vous a empêché jusqu'à présent de la verbaliser auprès de vos proches et même auprès d'un professionnel. Je vous encourage vraiment à consulter un thérapeute qui saura vous écouter et écouter ce mal de vivre. Un thérapeute ne posera pas de jugement sur votre demande alors, n'attendez plus! Je vous souhaite bon courage.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 OCT. 2014

Logo Corinne Girard Corinne Girard

17 réponses

43 J'aime

Manifestement il y a en vous une faille que vous avez cachée jusqu'à présent et qui se manifeste à l'orée de vos 23 ans.
Il n'y a pas de souffrance banale et moins digne d'intérêt qu'une autre. Cette faille est là pour vous empêcher de vivre pleinement, alors pourquoi attendre? c'est le moment d'aller voir en vous ce qui cloche et risque de vous pourrir la vie. Vous êtes prête pour vous introspecter et aller à la rencontre de cette faille dissimulée derriere une personnalité en surface construite jusqu'ici pour colmater cette faille,
Je ne vous dirai pas comme certains, faite une TCC, une EMDR ou que sais- je d'autres solutions miracles. Je refuse les prosélytismes ou autres idéologies. Pour moi l'essentiel est ce qui se passe dans la rencontre avec son thérapeute , renseignez-vous, faites confiance à votre ressenti dans vos rencontres avec un professionnel.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 OCT. 2014

Logo Dominique Cuny Dominique Cuny

516 réponses

2455 J'aime

Bonjour, la situation que vous décrivez est bien plus courante que ce que vous croyez. Je ne saurai que vous encourager à entreprendre une thérapie pour comprendre d'où vient ce mal-être et le dépasser.
Cordialement,

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 OCT. 2014

Logo Marjolaine Surribas Rosa Marjolaine Surribas Rosa

31 réponses

51 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Comment trouver un sens a sa vie ?

5 réponses, dernière réponse le 30 Juin 2016

Bonjour,un grand merci pour l interet que vous avez porté à ma question

3 réponses, dernière réponse le 14 Février 2017

Comment reussir à trouver une confiance en soi ?

10 réponses, dernière réponse le 13 Septembre 2016

Comment réussir à trouver sa voie professionnelle pour s'épanouir ?

6 réponses, dernière réponse le 19 Avril 2018

Comment aider notre fils de 15 ans à entrer dans la vie?

14 réponses, dernière réponse le 18 Août 2015

Comment reprendre goût à la vraie vie (et non la rêver ?)

3 réponses, dernière réponse le 31 Mai 2018

Comment retrouver gout à la vie

7 réponses, dernière réponse le 02 Décembre 2015

Comment retrouver goût à la vie, et regagner confiance en soi ?

4 réponses, dernière réponse le 21 Juin 2016