Confusions suite à un (viol ?)

Réalisée par Flo19 · 26 nov. 2022 Violence faite aux femmes

Bonjour,

Mon témoignage risque d'être long mais c'est nécessaire pour comprendre la situation.
Les événements décrits ci-dessous se sont passés il y a un mois et demi.
Au travail, nous avons fêté le pot de départ d'un collègue. J'ai beaucoup bu ce soir-là et je me souviens de très peu de choses.
Je me suis notamment rendue compte le lendemain matin que j'ai eu un black out complet entre le moment où je suis partie du travail et le moment où je suis rentrée chez moi.
Mon dernier souvenir est d'avoir été dans une voiture avec deux de mes collègues. On m'a déposée en bas de chez moi et un de mes collègues m'a raccompagnée et est monté chez moi. Je ne me rappelle pas de ça. Je me rappelle qu'il était dans mon lit et je me souviens de son visage qui me regardait. Je crois me souvenir qu'il m'a pénétrée puis plus rien. Je me suis réveillée le matin et j'ai trouvé trois préservatifs éparpillés dans ma chambre.
Le lendemain matin, je l'ai appelé parce que j'étais paniquée, j'avais peur qu'il ne se soit pas protégé, il m'a assuré que si. Par ailleurs,Je lui ai dit que je ne me souvenais de rien ou presque et il m'a répondu qu'il n'était pas surpris car " j'étais cuite". Il m'a aussi dit qu'il avait dit à notre autre collègue qu'il m'avait raccompagnée chez moi puis qu'il était rentré.
Je sais qu'il était soûl également, mais il avait conscience de mon état. ( Notamment parce qu'apparemment on s'était fait recalés de boîte avant car j'étais trop bourrée : ça je n'en ai aucun souvenir).
Ce qui s'est passé a beaucoup tourné dans ma tête. Au début, j'ai cru que c'était un rapport consenti, que c'était ma faute car je l'aurais allumé en lui caressant les cheveux ou en essayant de lui prendre la main.
Puis dans un second temps, je me suis dit que quelque chose clochait car je me sentais vraiment mal et dégoûtée par rapport à ce qu'il s'était passé.
Quelques jours après, j'ai appelé viol femmes informations et je leur ai raconté.
Ils m'ont dit que ce que j'avais vécu est un viol.
Je n'ai rien réussi à ressentir quand on m'a dit ça.
Pour moi, c'était un mauvais rêve, ça ne s'était pas vraiment passé, je ne me sentais pas légitime à être une victime et je ne voulais pas en être une.
Donc je me suis dit que je garderai ça pour moi.
J'ai été coupée de toute émotion par rapport à ça pendant 1 ou 2 semaines.
Puis, un soir, en rentrant chez moi, j'y repensais et j'ai commencé à faire une mini crise d'angoisse. J'avais beaucoup de dégoût, de tristesse et de culpabilité en moi.
A partir de ce moment, j'ai pleuré tous les jours plus ou moins fort.
Depuis l'événement, je suis beaucoup moins sortie, dès qu'on me proposait un bar ou quoi je disais non. Je voulais être seule chez moi.
Puis, le week-end dernier, j'ai eu je pense un premier déclic. Je suis partie en week-end avec des amis. Je ne voulais pas y aller alors que c'était moi qui avait donné l'idée à l'origine. J'avais peur. Je n'avais pas peur que ça recommence mais peur de craquer devant tout le monde.
Peur de devoir leur dire. Peur de devoir me justifier. Peur que l'on me prenne en pitié. Peur d'un millier de choses.
Et ça n'a pas loupé, j'ai craqué. Avec l'alcool (c'était la première fois que je rebuvais depuis), j''ai commencé à pleurer et je ne pouvais pas m'arrêter à tel point qu'on a du me ramener à l'appart.
Le lendemain, j'ai pleuré toute la journée, je crois que je ne m'étais jamais sentie aussi bas.
Après, ça allait mieux.
Et depuis, je me sens à nouveau coupée de tout sentiment.
Je n'arrive toujours pas à me sentir comme une victime. Je me sens coupable. Je sais que je ne devrais pas, je sais que si c'était une amie je lui dirai que ce n'est pas de sa faute mais je n'y arrive pas.
Enfin, un dernier événement est venu me perturber encore un peu plus.
Hier soir, il y a eu une nouvelle soirée avec mes collègues et il était là. C'était la première fois que je le revoyais depuis l'agression. J'ai hésité à venir à cette soirée car je savais qu'il serait là. Quand il est arrivé, je me suis vraiment sentie écoeurée. Heureusement, il n'était pas à ma table. Au fur et à mesure que la soirée a avancé, il m'a demandé de garder son verre ( on ne s'était pas parlé de la soirée avant). Puis, on a parlé de ce qu'il s'était passé. Il m'a dit que j'avais l'air consciente, pas trop bourrée et que j'ai insisté pour qu'il vienne chez moi. Quand je lui ai dit que je n'aurais jamais couché avec lui sobre et que tout ça s'est passé uniquement à cause de l'alcool, il était bizarre. Il m'a dit qu'il n'avait pas eu l'intention d'abuser de moi et qu'il m'avait demandé à plusieurs reprises si j'étais sûre de moi.
Depuis cette discussion, je suis très perturbée. Je n'arrive plus à lui en vouloir car au fond c'est une personne que j'apprécie et je ne pense pas qu'il y avait une mauvaise volonté derrière ce qui s'est passé.
Mais les faits sont là. Pour moi, il aurait dû me raccompagner puis rentrer chez lui. Quand il y a un doute il n'y a pas de doute.
Je ne sais vraiment pas quoi penser de cette situation d'autant plus que j'ai des émotions très étranges à ce propos. Des fois, je vais très mal, des fois, je m'en fous.
Merci pour votre réponse,

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 28 NOV. 2022

Bonjour Flo,

Il faut bien comprendre que le viol commence là où le consentement n'est pas acquis.
Ce garçon reconnaît qu'il a eu des rapports sexuels avec vous alors que vous étiez totalement alcoolisée. Ce qui signifie que vous ne pouviez délivrer un véritable consentement conscient. Il y a donc bien eu rapport sexuel sans consentement ce qui équivaut à un viol.
Soit il a profité de la situation, soit il s'est contenté de l'apparence d'un consentement alors que vous n'étiez pas en état de consentir. Vous notez par ailleurs que "Il m'a aussi dit qu'il avait dit à notre autre collègue qu'il m'avait raccompagnée chez moi puis qu'il était rentré". On peut se demander pourquoi il a ainsi voulu se justifier et d'autant que ce n'était pas le cas.
Le problème pour vous c'est que vous avez été violée sans en avoir vraiment conscience. Vous vous en êtes rendu compte après coup en fonction de diverses observations. C'est en partie en raison de cela que vous ne vous ressentez pas comme une victime car vous n'avez pas pu opposer de résistance consciente et que vous n'avez aucun souvenir sensible de ce rapport sexuel.
S'ajoute la culpabilité d'avoir trop bu, qui pourtant n'implique pas pour autant la conséquence de subir une agression. Votre état a facilité le passage à l'acte de ce garçon mais ne justifie en rien son acte.
Enfin et même si vous n'avez pas réellement conscience de ce qu'il s'est passé, votre inconscient a enregistré les choses quand elles se sont déroulées et cela peut aussi expliquer la tension qui existe en vous.
Si vous vous sentez perturbée n'hésitez pas à vous faire accompagner et à en parler.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement.

Bon courage à vous

Michel le BAUT

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4201 réponses

21658 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2022

Bonjour,

Votre témoignage est très fort et poignant. Il illustre bien la culture du viol qui est encore très active dans nos sociétés. La culture du viol pour certains hommes c'est penser que lorsqu'une femme est ivre, c'est qu'elle est ouverte à tous les possibles, par le fait même de son "choix" d'ébriété. Ce raisonnement est biaisé et dangereux. Vous n'étiez pas en état de consentir, donc il n'y aurait pas dû y avoir de rapport sexuel. Point. Or votre collègue n'a pas pris ce fait en considération. C'est grave. C'est un viol. Vous en subissez aujourd'hui les conséquences.
Vous avez eu le courage d'en parler, à une association, à des amis, ici. Bravo. Vous êtes dans la bonne voie. Vous allez pouvoir choisir comment et par qui vous souhaitez être accompagnée. Il y a différentes manières de vous faire entendre. Il y a la voie thérapeutique et la voie judiciaire. Ou bien les deux. Ce sera à vous de déterminer ce qui vous paraît juste. Vous avez raison de parler. Vous n'êtes pas responsable de ce qui s'est passé. Et vous avez le droit de recevoir tout le soutien dont vous avez besoin.

Bien à vous,

Agnès Foissac
Analyste Psycho-Organique

Agnès Foissac Psy sur Nantes

95 réponses

86 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2022

Bonjour Flo !
J'ai lu avec attention votre témoignage et j'ai bien compris votre souffrance.
Vous avez vécu une épreuve, et cela même si votre mental bloque. Votre corps et votre inconscient se souviennent de tout, et c'est une dualité qui se fait en vous.
Vous semblez perdu ce qui est tout à fait normal dans votre situation.
Il est important que vous puissiez accueillir vos émotions en sécurité et que vous puissiez vous retrouver car vous vous perdez et l'estime de vous en prend un coup.
Il est très important de pouvoir vous faire suivre afin de vous aider à vous retrouver, d'accueillir ce qui se passe en vous et de faire le point afin d'y voir plus clair et de vous retrouver.
Vous n'êtes pas seule et vous ne devez pas avoir honte même si ce sentiment est légitime et difficile. Il y a bien des victimes qui se font abuser sous alcool drogue etc et les sentiments sont compliquées je le comprends car c'est un véritable traumatisme.
Je vois très régulièrement ce genre de problème qui peuvent vous détruire au plus profond, et je ne peux que vous conseiller de vous tourner vers un professionnel.
Regardez et cherchez votre accompagnement, le professionnel qui vous parle et qui saura vous aider, vous tenir la main et vous écouter dans la bienveillance

Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire
Je vous souhaite une belle reconstruction et surtout d'aller mieux en trouvant votre accompagnement juste.
Bien à vous.
Estelle CAMUGLI

Estelle Camugli Psy sur Dinan

394 réponses

3279 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2022

Bonjour flo19
Il est pour moi évident que pour passer à autre chose et retrouver un équilibre (ce qui est totalement possible) je vous conseille de consulter un ou une professionnelle car il est essentiel de poser et de ranger cette soirée arrosée qui pour l'instant se balade (dans votre tête) entre victime et consentement (d'après lui). La première des choses est de faire un test de sérologie pour toutes les MST (maladies sexuellement transmissibles) ,et en second plan grâce à un ou une professionnelle ranger les 2 scénarios. Bon courage, soyez douce avec vous-même.
A bientôt Véro .

Véronique Roux Psy sur Saint-Nicolas-du-Pélem

25 réponses

12 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2022

Bonjour,
Je pense que c'est bon pour vous d'en parler et de ce fait de ne pas garder ça pour vous.
Quand je dis "ça " c'est à dire, vos souvenir, vos émotion, le regard que vous portez sur la situation et sur vous également.
Tous ces paramètres sont à prendre en compte et la solution pour se sentir mieux serait d'essayer de les développer en étant accompagnée.
Je me tiens disponible, à votre écoute.
Cordialement

Gaia MORISANI Psy sur Montélimar

26 réponses

9 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2022

Bonjour,
Ce qui ressort le plus de vos propos, c'est ce sentiment de culpabilité que vous éprouvez. Étrangement, vous ne semblez pas en vouloir à cet homme que vous dites de plus apprécier. Doit-on supposer que vous n'envisagez pas une plainte au pénal ?
Si tel est le cas, vous avez quand même ce travail à faire sur vous : certes vos souvenirs sont trop flous pour avoir une idée claire de que qu'il s'est passé, mais quoi qu'il en soit, vous n'êtes pas coupable d'avoir eu ce rapport sans votre consentement total ni du fait que cet homme ait profité de votre vulnérabilité à cause de votre état d'ébriété. Il faut vous le répéter en boucle jusqu'à ce que vous en soyez convaincue.
Par ailleurs, il n'est pas impossible que cet épisode ait réveillé des blessures de votre passé : n'avez vous jamais été victime d'attouchements dans votre enfance ? peut-être avez vu, entendu des choses qui vous ont conditionnée inconsciemment sur le rapport homme-femme dans la sexualité ?
Je pense que vous devriez consulter pour traverser cette épreuve de votre vie et je suppose que vous avez compris que l'alcool risque de vous mettre en fâcheuse position.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4493 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2022

Merci pour votre témoignage circonstancié.
Une expérience très récente qui laisse un trou, une question sans réponse et vous ne savez pas quelle place lui accorder au sein de votre histoire. Cette expérience a attenté à quelque chose chez vous, quelque chose qui demande à être écouté. Lorsque vous vous sentirez prête et si cela vous paraît alors indiqué, prenez rendez-vous avec quelqu'un avec qui en parler.

Bien à vous,

Karin Walter Psy sur Tours

111 réponses

350 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2022

Bonjour mademoiselle
Cette soirée vous a énormément marquée et une séance thérapeutique vous permettra de parler de ce que vous avez vécu, de vous libérer, et aussi de ne pas répéter ce genre de situation pour vous protéger d'éventuels comportements de la part des autres.
Je vous encourage à faire un test VIH, malgré ce que vous a dit ce garçon
Je vous reçois en rdv présentiel ou visio selon vos possibilités.
Bien cordialement Inès Avot

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6331 réponses

3429 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2022

Bonjour Flo,

C’est une situation très délicate, car pour certaines personnes, cela peut s’appeler un viol, pour d’autres cela n’en sera pas un. En effet, vous comme lui étiez sous l’emprise de l’alcool. Les comportements de chacun sont très altérés dans ces moments-là.
Aujourd’hui, vous ressentez de la culpabilité et c’est plutôt normal, puisque cette relation sexuelle n’aurait jamais eu lieu si vous étiez restée consciente de vos actes, comme vous l’écrivez dans votre témoignage.
La première mauvaise décision est bien la vôtre. Par contre, cet homme aurait en effet dû en jugeant de votre état de pas aller plus loin. Mais peut-être l’y avez-vous encouragé. On fait parfois des choses sous alcool que l’on ne ferait pas autrement.
Il est donc très difficile de considérer l’acte comme étant un viol pur et simple. D’un autre côté, vous avez peut-être émis des signaux négatifs qu’il n’a pas pris en compte, mais comme vous n’en avez plus aucun souvenir, c’est difficile de savoir.
Cependant, il est maintenant urgent de vous aider à surmonter cela, car aujourd’hui vous en souffrez et cela commence à se transformer en angoisse. Je vous invite vraiment à vous faire aider en cela. N’hésitez pas à me contacter à ce propos.

Je reste à votre disposition et à votre écoute.
Pour plus de détails, contactez-moi.

Christophe
Thérapeute de couple - Sexothérapeute
Rendez-vous en ligne uniquement

Christophe Nieaux Psy sur Melun

3459 réponses

3470 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Violence faite aux femmes

Voir plus de psy spécialisés en Violence faite aux femmes

Autres questions sur Violence faite aux femmes

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13000 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16200

psychologues

questions 13000

questions

réponses 136050

réponses