Dépendance affective en amitié

Réalisée par raichu · 6 avril 2024 Aide psychologique

Bonjour,
J'ai rencontré ma meilleure amie il y a quelques années, ça a été un coup de foudre amicale, si au début tout se passait bien, notre relation est devenue de plus en plus compliqué...
Il y a quelques semaines, elle est devenue maman (moi je n'ai pas d'enfant), j'ai très mal vécu la solitude que a suivi son accouchement, le manque de nouvelle, ne plus la voir... Et elle a préféré mettre de la distance entre nous, elle ne veut plus de cette relation qui parfois n'est pas saine, est trop étouffante pour elle
En lisant plusieurs articles , je pense que j'ai une relation de dépendance affective avec elle : j'ai tout donné pour notre relation, j'avais tout le temps envie d'être avec elle et lui parler, j'avais besoin de son amour et parfois j'ai effectivement eu des comportements ou remarques déplacés, lié à mon manque d'elle.
Et ne plus pouvoir la voir ni lui parler après son accouchement, ça a été une réelle souffrance, je me suis totalement effondrée...

J'essaie de réapprendre à vivre sans elle, à m'aimer davantage et passer du temps seule. Mais parfois elle m'envoie des photos de son fils et donne quelques nouvelles, et je ne sais pas comment réagir.
Je veux me sortir de cette dépendance, mais j'aimerais que notre amitié survive quand même. Est-ce possible ? Ou est-ce que la rupture totale pendant quelques mois/années est préférable ?
J'ai peur qu'en lui donnant quelques nouvelles de temps en temps, cela alimente ma dépendance envers elle. Mais j'ai aussi envie de savoir comment elle va et comment son fils va, je ne veux pas couper totalement les ponts et elle non plus.

Que faire ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 8 AVRIL 2024

Bonjour Raichu,

La dépendance émotionnelle, bien qu’elle soit souvent associée aux relations amoureuses, peut également être présente dans les relations amicales. Une personne souffrant de dépendance émotionnelle est confrontée à des sentiments constants d’insécurité, d’anxiété et de peur du rejet.

Certains signes de l'existence de ce lien de dépendance sont : une fusion émotionnelle, dans laquelle la personne a du mal à distinguer ses propres émotions de celles de son ami/e ; sentiment d'exclusion lorsque l'ami/e le plus proche sort avec d'autres amis ; besoin d'une attention à plein temps de la part de votre amie, en s'attendant à ce qu'elle réponde immédiatement aux messages et en étant constamment valorisée par elle.

Vous semblez manifester certaines de ces caractéristiques, mais il est essentiel que vous exprimiez ce que vous pensez et ressentez avec votre amie. Lui avez-vous déjà demandé ce qu'elle pensait de la situation ? L'accouchement est un moment très particulier qui demande une grande adaptation de la part de la femme, et il est normal qu'elle paraisse plus distante. Votre amitié n'est pas forcément perdue. Un accompagnement professionnel peut vous aider à établir des limites saines et à favoriser une autonomie relationnelle réciproque.

Je reste à disposition si besoin, cordialement,
Nilton Mascarenhas,
Praticien en Hypnose Ericksonienne et Thérapies Brèves.

Nilton Mascarenhas Psy sur Paris

532 réponses

4914 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 AVRIL 2024

Bonjour !
Quel courage de témoigner ici et quelle lucidité par rapport à votre dépendance affective ! Vous pouvez déjà vous féliciter pour cela.

Comme pour toute dépendance ou comportement excessif, il est intéressant de se demander plusieurs choses :
1/ Est-ce la première fois que vous vivez ce genre de situations (en amitié ou en couple) ? Répétez-vous ce schéma ?
2/ Qu’est ce qui vous nourrit / vous fait vraiment du bien dans ce comportement ?

En effet, si le fait d’être en fusion avec votre amie vous rassure, vous remplit d'amour, semble combler un vide… c’est probablement car vous avez une faille de ce côté là qui date de votre toute petite enfance (et souvent du premier lien établi avec votre mère). Si vous avez eu l’impression à cette période de manquer d’amour, d’attention, de valorisation, vous cherchez aujourd’hui à compenser. C’est un mécanisme assez « classique » mais qui conditionne aujourd’hui vos relations !

Je vous conseille donc d’entamer un travail thérapeutique afin de décortiquer votre histoire et de faire en sorte qu’elle ne vienne plus « polluer » votre amitié (et toutes vos relations au sens large).

Par ailleurs, sachez que la maternité est un énorme bouleversement pour le corps, l’esprit, l’identité et que cela prend du temps de trouver tous ses repères. Il est donc tout à fait normal que votre amie ne soit plus la même avec vous… percevez le comme une opportunité à saisir pour travailler sur vous !

Je reste à votre entière disposition si vous souhaitiez parler plus en profondeur de votre situation.

Anaïs | Psychopraticienne | Consultations en visioconférence et tarif libre (à partir de 20€/ séance, le patient décide)

Anaïs Goguenheim Psy sur Aix-en-Provence

170 réponses

240 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 AVRIL 2024

Bonjour,

Votre rencontre avec cette amie a été très forte et très importante pour vous : quels manques a-t-elle rempli dans votre vie ?
Quels sont les rapports que vous avez avec votre famille ?
Avez vous d’autres amis ?
Êtes vous en couple ?

Cette amitié devenue quasi passionnelle de votre côté peut être vécue comme étouffante par votre amie.
Ceci étant… la distance qu’elle a pris avec vous actuellement est tout à fait naturelle, puisqu’une mère ne vit que pour son bébé les premiers mois de vie de celui ci.
Et il serait dommage de passer du « tout » au « rien »… : ne mettez fin à votre amitié, tentez juste de vous mettre à la place de votre amie, pour qui aujourd’hui son bébé compte plus que tout.

Profitez de cette prise de conscience que vous avez eu : la dépendance affective s’inscrit dans une histoire, celle que vous avez vécu en famille.
Et ce n’est pas en tentant de couper le contact avec cette amie que vous allez « guérir » de votre dépendance : celle ci va se reproduire dans d’autres relations, tant que vous n’aurez pas compris pourquoi vous avez cette tendance à la fusion et des attentes trop grandes de la part de ceux que vous aimez.

Alimentez d’autres relations qui sont enrichissantes pour vous et tentez de vivre des nouvelles expériences toute seule, pour votre propre satisfaction.

Je vous souhaite d’arriver à vous sentir plus libre et à ne plus autant dépendre d’un-e autre, de son approbation ou ses signes continuels d’affection.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4364 réponses

11977 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 AVRIL 2024

Il semble que vous ayez identifié un problème clé dans votre amitié : la dépendance émotionnelle. Cette dépendance résulte souvent d'une peur profonde de la solitude ou du rejet, qui vous conduit à privilégier la présence et l'approbation d'une autre personne par rapport à vos propres besoins et à votre bien-être. Le fait que vous reconnaissiez ce schéma est une étape importante, car la prise de conscience est le premier pas vers le changement.

Pour y remédier, il est essentiel d'équilibrer vos interactions en réfléchissant à vous-même et en prenant soin de vous. Développer des intérêts et des relations en dehors de cette amitié peut créer un paysage émotionnel plus sain pour vous. Pour maintenir l'amitié tout en réduisant la dépendance, il peut être utile de fixer des limites claires et respectueuses. Par exemple, vous pourriez décider de répondre à ses messages selon un calendrier précis plutôt que de le faire immédiatement.

Si ces étapes vous semblent difficiles à franchir seul, je suis là pour vous aider. Envisagez de vous joindre à moi pour une première consultation gratuite afin d'explorer des stratégies visant à favoriser l'indépendance tout en préservant les liens significatifs dans votre vie.

Lorena Salthu
Conseils téléphoniques personnalisés. Urgences pendant le weekend
Psychopraticien -Coach de vie-Psyconeuroimmunologist -Psychanalyste
Séances en ligne ou en présentiel.
Français, English et Español

Lorena Salthu Psy sur Paris

816 réponses

2790 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 AVRIL 2024

Bonjour, félicitations pour votre témoignage et merci, vous avez suffisamment de lucidité pour reconnaître votre dépendance affective, ce qui est déjà très positif.
Il serait intéressant de connaître les raisons profondes pour lesquelles cette amie prend tant de place dans votre vie.
Les premières relations que vit l'enfant vont le marquer pour le reste de sa vie ; au début c'est la mère qui est le centre d'attention du tout petit, au fur et à mesure que le temps passe, l'enfant s'autonomise et prend confiance en lui, son auto-estime se développe.
Si cette estime de soi est insuffisante il aura tendance plus tard à entrer dans un système relationnel fusionnel pour palier à cette fragilité.
Je vous invite donc à un travail d'introspection afin de connaître ce qui a pu vous marquer ou faire défaut dans la petite enfance afin de retrouver et reconstruire cette estime de soi qui apparemment vous ferai défaut.
Je reste à votre écoute en cabinet à Nice,
cordialement,
Laurent Stevenoot
Psycho analyste clinicien.

Laurent Stevenoot Psy sur Nice

189 réponses

92 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 AVRIL 2024

Bonjour Raichu,
Votre amie à un bébé et vit cette étape fusionnelle avec son enfant et c'est bien normal.
Pourquoi voulez-vous couper les ponts avec elle ? vous pouvez répondre à ses messages.
Elle est surement très occupée car avoir un bébé change l'organisation d'une vie.
La dépendance affective peut s'arranger en étant accompagnée afin de trouver les ressources nécessaires et comprendre votre enfance et le lien à votre mère.
Mon premier rendez vous est gratuit.
Nathalie Dodret, Psychopraticienne spécialisée dans l'aide à la parentalité, stress post traumatique, TCC

Nathalie Dodret Psy sur Carentan

61 réponses

17 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 AVRIL 2024

Bonjour Raichu,
De ce que je comprends de la description de votre problématique, c'est que vous avez l'impression d'être dans la fusion avec vos relations proches. Je ne pense pas que couper les ponts avec votre amie soit la solution. Je vous conseille plutôt d'aller en psychothérapie pour comprendre ce qui dans votre histoire vous pousse à la fusion, et travailler avec votre thérapeute pour essayer d'autres options de sentiments, pensées et comportements dans vos relations pour vous sentir OK.
Bon courage à vous!
Frédéric DUQUEROIS
Psychopraticien en Analyse Transactionnelle
Adultes et Couples, en Individuel et en Groupe
Nantes

Frédéric Duquerois Psy sur Nantes

358 réponses

91 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 AVRIL 2024

Bonjour Raichu,

En réalité, ce que vous demandez à cette femme est une amitié exclusive proche de celle d’un couple. Or, vous n’êtes pas en couple, c’est pour cela qu’elle a trouvé vos élans bien trop oppressants.
De votre côté, il faut aujourd’hui vous demander pourquoi vous ressentez le besoin d’avoir une « amitié » si passionnelle. Êtes-vous isolée ? Avez-vous besoin de reconnaissance ? etc.
N’hésitez pas à me contacter pour un accompagnement sur ces thèmes afin de mieux comprendre vos besoins et ainsi, mieux les gérer et éviter cette souffrance qui aujourd’hui vous tétanise.

Je reste à votre disposition et à votre écoute.

Pour plus de détails, contactez-moi.
N’hésitez pas à vous faire une idée du sérieux de ma méthode en consultant les avis sur ma fiche.

Christophe
-------------------------------------------------
Thérapeute de couple - Sexothérapeute
* Rendez-vous en ligne uniquement

Christophe Nieaux Psy sur Melun

3459 réponses

3470 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AVRIL 2024

Bonjour Raichu,
L'arrivée d'un enfant chez votre amie a été un gros déclencheur dans votre relation amicale et met en lumière vos difficultés liées à une dépendance affective. Votre prise de conscience est le premier pas vers une relation plus équilibrée.
Il est essentiel de s'interroger sur l'impact de maintenir le lien via des nouvelles sporadiques : nourrit-il votre bien-être ou votre dépendance ?
Sachez que la dépendance affective est souvent la conséquence d'une estime de soi basse et qu'un accompagnement thérapeutique est nécessaire pour créer des bases relationnelles plus satisfaisantes. La communication ouverte et sincère sur vos besoins et sentiments peut être une clé mais ce qui pourra vous aider grandement c'est d'envisager une thérapie individuelle pour renforcer votre autonomie affective pour mieux gérer la juste relation entre vous.
Votre volonté de travailler sur vous-même et de maintenir un lien adapté montre votre engagement vers un équilibre personnel et relationnel. N’hésitez pas à me contacter pour un support supplémentaire.

Avec bienveillance,
Samnang SENG - Spécialiste des Relations Affectives - Thérapies en ligne

Samnang Seng Psy sur Toulouse

332 réponses

818 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AVRIL 2024

Bonsoir,

Il ne s'agit probablement pas de rompre brutalement ou entièrement pour un temps plus ou moins long. Il est vrai que les dépendants affectifs peuvent être étouffants pour les personnes auxquelles ils s'attachent. Cela doit être un indicateur pour vous mais vous pouvez très bien apprendre à réguler votre dépendance, d'autant que votre amie ne cherche pas à rompre avec vous, mais désire trouver une forme de lien différent. Vous pouvez rester amies sans être dépendante d'elle car le plus important c'est de vous trouver.
Il faut commencer par là et travailler là-dessus.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4201 réponses

21658 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AVRIL 2024

Bonjour,
Votre amie vient d'avoir un bébé et pendant plusieurs mois, elle va vivre en fusion avec celui-ci. Cela explique peut-être le fait qu'elle ne supporte plus la relation en mode "exclusif" que vous souhaitez maintenir avec elle. Profitez de ce temps où elle apprend à devenir mère et à tisser un lien avec son bébé pour prendre soin de vous et la relation à vous-même. Peut-être des problématiques d'abandon vous conduisent à rechercher une relation fusionnelle avec une personne. En faisant un travail thérapeutique sur vous, vous pourriez très bien retisser un lien avec votre amie, qui soit plus sain pour vous deux, avec une juste distance. Je vous conseillerais de travailler sur l'estime de vous avec des exercices de PNL ou sous hypnose. Il serait aussi intéressant de voir en quoi le regard que votre amie porte sur vous vous narcissise et nourrit votre confiance en vous et comment atteindre cela par vous même avec un travail sur le renforcement du moi. Une fois que cela sera clarifié, il sera plus facile de reposer un lien avec votre amie. Je reste à votre disposition si vous souhaitez en parler.
Il est possible de faire une thérapie en visio.
Bien à vous,
Florence Delem
Psychologue clinicienne (hypnose, EMDR, PNL, psychothérapie)

Florence Delem Psy sur Sainte-Marie-d'Alvey

7 réponses

1 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AVRIL 2024

Bonjour à vous,

Votre Amie a occupé une place centrale dans votre vie jusqu'à la naissance de son fils.
Elle a jusque-là été a priori au-delà de ce lien d'amitié où certes, les ancrages affectifs sont profonds et puissants mais où l'une et l'autre n'éprouvent pas ce manque affectif qu vous ressentez si fort et qui vous fait perdre pied.
Vous l'avez compris par vous-même, votre amie se consacre dans sa dyade maman/ nourrisson à un autre volet de l'amour, l'amour maternel si fusionnele et si unique, elle ne fait qu'une seule entité ave son fils et c'est bien normal.
Vous devez lui laisser cette période qui ne reviendra jamais, appelée le Moi idéal, même si pour autant vous prenez de temps en temps des nouvelles des deux êtres en fusion.

Dans votre relation avec elle, vous avez palié visiblement à votre propre manque d'amour archaique, émanant de votre propre petite enfance. Que s'est-il joué dans votre propre relation avec votre mère?
Votre faille émotionnelle est immense, votre dépendance affective en découle, c'est une évidence.

Vous ne serez délivrée de cette profonde douleur invisible que lorsque vous vous serez comprise de l'intérieur pour vous réparer.

Votre lien avec votre Amie n'a sera que plus fort et structuré que les bonnes bases.

Vous avez rendez-vous avec vous-même, par la démarche analytique, que ce soi par la méthode de la psychanayse ou de la psychothérapie. il est grand temps. Vos blessures psychiques sont bien présentes et vous devez vous réparer de l'intérieur pour que le lien avec votre amie en soit encore plus fort mais équilibré en tous points.

Rassurez-vous, la dépendance affective est une situation qu je rencontre souvent au cabinet et le patient s'en extrait,par sa volonté et ses prises de conscience.

Je suis à votre écoute, en téléconsultation, en toute bienveillance, si vous le souhaitez.

Bien chaleureusement.

Bénédicte ESCARON
Psychanalyste
Psychothérapie intégrative et humaniste.

Benedicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

892 réponses

9266 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AVRIL 2024

Bonjour

Votre amie viens d'accoucher, c'est un bouleversement dans sa vie surtout si c'est son premier. Etre mère demande beaucoup de temps d'attention d'énergie, il est donc tout à fait normal qu'elle soit moins disponible pour vous. Cela ne met pas votre relation en péril, preuve en est qu'elle vous envoie des photos de son fils et des nouvelles. Manifestement elle tient aussi à votre relation. Vous n'avez pas d'inquiétude à avoir sur ce point.

Votre questionnement devrait plutôt se porter sur le pourquoi de ce que vous pensez être une relation de dépendance affective. Vous avez une belle relation avec votre amie, il faut juste qu'elle prenne sa place et sa juste place. Cela suppose que vous soyez en mesure de savoir quels sont vos besoins et comment elle peut y répondre. La dépendance affective marque une estime de Soi fragilisée, une identité insuffisamment affermie, un manque de confiance. Il serait bon de comprendre comment vous avez pu construire votre estime de Soi, qu'est ce qui est pu venir peser, quels manques etc... Il serait bon aussi de prendre conscience de vos compétences et aptitudes sur lesquelles cette estime de Soi peut s'appuyer.
Vous le comprenez il vous appartient d'entreprendre ce travail, mais vous pouvez le faire dans le cadre d'un accompagnement thérapeutique.
La thérapie narrative vous invite à revisiter votre histoire de vie pour déconstruire vos croyances limitantes et construire les fondements d'une identité narrative solide et stable vous permettant de vous affranchir de cette dépendance affective.
C'est au prix de ce travail que vous pourrez vivre pleinement cette belle relation d'amitié en la remettant à sa juste place.
La rupture n'est pas la solution, elle vous éviterait juste de vous poser les questions quant à vos besoins pour savoir qui vous êtes, elle ne résoudrait en rien votre problématique de dépendance.

Je reste à votre disposition si vous souhaitiez approfondir cet échange, n'hésitez pas à me contacter.

Bien cordialement

Bruno BRICE
Thérapeute Narratif Psychopraticien

Bruno Brice Psy sur Aix-en-Provence

420 réponses

199 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AVRIL 2024

Bonjour Raichu,

Merci pour votre partage et bravo pour avoir évoquer vos difficultés, ce n'est pas facile et vous l'avez fait !

La réflexion et la démarche de vous renseigner sur vos comportements afin de mieux vous comprendre est très bonne et cela montre une volonté de dépasser les difficultés tout en voulant évoluer ! C'est essentiel pour aller-mieux et vous pouvez vraiment être contente de vous !

Effectivement, ce vous décrivez fait penser à de la dépendance affective, tout à fait possible en amitié. Ce besoin constant d'avoir des nouvelles de l'autre pour qu'elle vous rassure dans son attention qu'elle vous porte, venir combler l'amour peut-être dont vous avez manqué à un moment de vie (amour de l'autre, de soi ?). Quoi qu'il en soit, vous souffrez et cela doit être pris en compte.

Concernant cette amitié et le fait de garder contact ou de couper, j'ai envie de vous dire, "suivez le flow", si elle envoie un message répondez y si vous en avez envie, et si vous, vous voulez prendre de ses nouvelles faites le. Mais demandez-vous aussi avant d'agir Qu'est-ce je ressens ? Est-ce que j'en ai vraiment envie ? Qu'est-ce que ça peut me faire ? Replacer vous au centre de votre réflexion. Jusqu'à présent vous étiez tourner vers l'autre en permanence pour qu'elle vienne remplir en vous quelque chose. Il peut être intéressant de vous remettre au centre de votre réflexion et vous tourner vers vous maintenant.

Cette expérience peut être l'expression d'une souffrance plus antérieure, il serait intéressant d'aller creuser un peu afin de mieux comprendre. Tout en mettant en place des exercices, des outils pour que vous puissiez vous sentir mieux, apaisée et plus en confiance avec vous-même sans forcément avoir besoin que l'autre vous valide.

Je reste à votre écoute Raichu,

Avec toute bienveillance,
Kimline TROTOU,
Psychologue

Kimline TROTOU Psy sur Saint-Germain-en-Laye

15 réponses

17 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AVRIL 2024

Bonjour Raichu,

Tout d'abord, je tiens à reconnaître la force et le courage qu'il vous a fallu pour partager votre situation. Reconnaître et accepter que l'on traverse une période difficile, surtout en ce qui concerne les relations qui nous tiennent à cœur, n'est pas une mince affaire. Votre démarche témoigne d'une grande volonté de comprendre et d'améliorer votre situation, et cela mérite d'être salué.

La dépendance affective en amitié, comme dans toute forme de relation, est un challenge complexe et délicat. Il est naturel de chercher du réconfort, de l'acceptation et de l'amour dans nos relations, mais il est crucial de trouver un équilibre sain où notre bien-être n'est pas entièrement dépendant d'une autre personne. Vous avez déjà fait un pas immense en reconnaissant cette dynamique dans votre amitié et en cherchant des moyens pour y remédier.

Concernant votre question sur la possibilité de maintenir votre amitié tout en surmontant la dépendance affective, la réponse est oui, c'est possible. Cela nécessite néanmoins un travail sur soi approfondi et parfois l'aide d'un professionnel de la santé mentale pour naviguer à travers les complexités de vos émotions et comportements.

Voici quelques pistes qui pourraient vous aider dans ce processus :

1. Continuer à travailler sur soi
Concentrez-vous sur votre croissance personnelle, vos passions et vos objectifs. L'indépendance émotionnelle vient avec la reconnaissance de sa propre valeur et la capacité à trouver du bonheur en dehors des relations.
2. Fixer des limites saines
Discutez avec votre amie de ce que vous ressentez, sans lui faire porter la responsabilité de vos émotions. Ensemble, vous pouvez établir des limites qui respectent votre besoin de guérir et son nouveau rôle de mère.
3. Apprendre à gérer les émotions
Cherchez des stratégies pour gérer le sentiment de manque et d'abandon, que ce soit à travers la méditation, l'écriture, le sport, ou d'autres activités qui vous aident à vous recentrer et à trouver de la paix intérieure.
4. Explorer de nouvelles amitiés
Bien que cela puisse sembler difficile au début, s'ouvrir à de nouvelles relations peut aider à réduire la dépendance affective envers une seule personne et enrichir votre réseau de soutien émotionnel.
5. Consulter un thérapeute
Un professionnel peut vous offrir un espace sécurisé pour explorer vos émotions, comprendre l'origine de votre dépendance affective, et développer des stratégies pour construire des relations plus équilibrées.
Quant à savoir s'il est préférable de prendre totalement distance ou non, cela dépend de votre situation personnelle et de ce qui vous aide le plus à guérir. Parfois, une pause peut aider à redéfinir les fondations de l'amitié sur des bases plus saines. D'autres fois, maintenir un lien léger, tout en travaillant sur soi, peut être bénéfique.

La clé est de communiquer ouvertement avec votre amie, tout en restant fidèle à votre parcours personnel de guérison. Rappelez-vous, votre bien-être est la priorité, et il est tout à fait légitime de prendre l'espace dont vous avez besoin pour vous retrouver et vous épanouir.

Sachez que vous n'êtes pas seul dans ce voyage. Il est admirable de vouloir travailler sur soi et de chercher à maintenir une amitié importante malgré les défis. Gardez espoir et patience, et prenez soin de vous avec la même bienveillance que vous offririez à un ami cher.

Avec tout mon soutien et mes encouragements pour le chemin à venir.

Bien à vous.
FREDERIQUE KORZINE

Frédérique Korzine Psy sur Versailles

49 réponses

86 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 AVRIL 2024

Bonjour,

Le coup de foudre amicale existe c'est vrai mais nous disons également que le coup de foudre est éphémère. A ce jour vos chemins prennent des directions différentes au vue de vos situations familiales distinctes, se retrouveront ils au fil du temps ? Peut-être.
En tout cas, je vous conseille de lâcher prise sur cette amitié, un réel lien ne s'efface jamais. Si vous avez des nouvelles et que vous avez envie d'y répondre faîte le, ne vous privez pas. Aujourd'hui il n'est pas question de dépendance, il est question d'accepter qu'une amitié peu changer sans pour autant que cela dégrade l'affection que vous avez vis à vis d'elle.

Votre mal-être est peut-être plus profond que cette amitié, peur de l'abandon ? manque de confiance en soi ?
Je reste à votre joignable et à votre écoute si besoin.
Bon courage mais n'oubliez pas la vie est belle si nous la percevons ainsi !

Manddie

Manddie Vieira Psy sur Le Gua

6 réponses

5 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 AVRIL 2024

Bonjour,
Très souvent ce qui vous est révélé représente à peine 5 % de ce qui sous-jacent. Vos automatismes de votre enfance dont vous n'avez jamais pris conscience, on refait surface lors de cet évènement. Notre comportement face aux évènements, nous révèle ce que nous pensons réellement de nous-mêmes (l'image que l'on s'est construite inconsciemment) et de notre vie, c'est ce que l'on appelle l'effet miroir. Vous vous abandonnez très souvent aux autres de peur d'être isolé (le sentiment de solitude), de ressentir le rejet et de l'injustice. Notre comportement est le reflet de nos mémoires émotionnelles. Je vous invite à suivre un accompagnement thérapeutique sur la transformation de vos mémoires émotionnelles afin d'éviter de vivre régulièrement dans la peur. De ce fait, vous n'êtes pas vous-mêmes. Vous vous justifiez souvent ou bien vous vous confondez très souvent en excuses. Nous avons tous une programmation différente et donc nos réactions vont varier en fonction de nos mémoires émotionnelles. Ces mémoires émotionnelles ne sont pas là pour rester telles qu'elles sont, surtout lorsqu'elles déclenchent des peurs, donc de l'anxiété, des angoisses ou bien encore de la colère (l'injustice). Je vous souhaite le meilleur. Bien à vous, Jonathan Desjours.

Jonathan Desjours Psy sur Bordeaux

750 réponses

540 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 AVRIL 2024

Bonjour,

Vous avez fait preuve de clairvoyance en comprenant que votre attitude fusionnelle devenait trop embarrassante pour votre amie. Cela témoigne d'une capacité de remise en question et, croyez moi, ce n'est pas donné à tout le monde !!

Vous devriez profiter de cette réflexion pour donner du sens à ce désir d'union excessive avec votre amie.
Cela vous est-il déjà arrivé auparavant ? Ou est-ce la première fois ?
La relation fusionnelle est à l'origine celle de la mère et de son enfant dans la toute petite enfance, période où le bébé ne vit qu'à travers elle. Son espace est celui de maman et rien d'autre. Au tout début de la vie, vont s'organiser les sentiments d'estime de soi-même et donc de dépendance affective. De là vont naitre les complexes comme celui d'infériorité ou d'abandon.

La psychanalyse permet de remonter à l'origine de nos affects et d'en reprogrammer le ressenti souvent mal perçu.
Je vous invite à aller visiter mon site internet "un psychanalyste en ligne" et si cela vous intéresse, n'hésitez pas à m'appeler.

Cordialement
Catherine Cadou - Psychanalyste

Catherine Cadou Psy sur Les Angles

248 réponses

1001 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13000 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16200

psychologues

questions 13000

questions

réponses 136050

réponses