Est- ce un viol lorsqu'on se fait pénétrer sans demander ?

Réalisée par Stess le 1 juil. 2019 Troubles sexuels

J'avais 16 ans à l'époque, je me suis faite sodomiser sans qu'on m'ait demandée mon accord mais je n'ai rien fais pour stopper la personne,étant donné ,qu'il y était déjà entré.....

Et aujourd'hui, je suis adepte de la sodomie mais je me demande si ce n'est pas à cause de choses que j'ai fais par le passé, que je me vois comme une femme souillée. A tel point que j'ai développé une sorte d'addiction sexuelle avec mon copain actuel.
Je ne comprends pas pourquoi je me sens dégouter et exciter en meme tps quand je fais l'amour ou qu'il me sodomise?

Je déteste ce qui met arriver, je me sens conne ,j'étais une paumée.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse

Bonjour,
votre message soulève plusieurs points.
La définition du viol, au sens légal : la pénétration à caractère sexuel par violence, menaces ou surprise. En Cour d′assises , les choses se compliquent et donnent lieu à de longues plaidoiries lorsqu′il s′agit d′argumenter dans un sens ou dans un autre.
Certaines situations sont claires et nettes, d′autres plus complexes, surtout quand l′un ou l′autre revient sur sa parole....

Sur le plan psychologique, il n′est pas impossible que cette addiction soit une manière de « rejouer » un scénario afin de l′exorciser, revivre et dépasser la honte, reprendre le contrôle...mais tout ça n′est qu′hypothèse.
Il faudrait aborder cela avec un professionnel afin de vous débarrasser d′un fardeau encombrant.
Cordialement à vous.

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

1934 réponses

5659 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Il est assez difficile de répondre à votre question sans plus d'éléments.

En effet, le viol est défini par le Code pénal (article 222-23) comme tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise.

Encore faut-il le prouver surtout lorsqu'il y a contestation de l'accusé.

Mais la situation dans laquelle celà est arrivé votre première fois est à étudier.
Certaines questions se posent. Car la définition d'un viol, psychologiquement, peut avoir un sens différent en fonction de notre histoire, de notre personnalité, etc...

Dans tous les cas, il est certains que celà vous a créé un traumatisme et qu'il est important pour vous d'en parler.

Je vous conseillerais de vous rapprocher d'un thérapeute pour une psychothérapie. Dans ce type de cas, la parole est libératrice et elle reste encore le meilleur outil de communication pour comprendre votre comportement.
Ne portez aucun jugement sur vous-même, il y a une explication à tout.

Bien à vous

Patricia PECORELLA BRUN - Psychopraticienne
Psychthérapie - PNL

Patricia PECORELLA BRUN Psy sur Moustiers-Sainte-Marie

25 réponses

66 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Bravo à vous d'avoir osé parler d'un événement aussi traumatisant, pour simplifier votre première question, qu'il s'agisse du point de vue légal ou psychique, avoir une activité sexuelle contrainte, en bénéficiant de la surprise ou d'une influence avec une personne qui n'a pas donné son consentement est un viol.

Pour vous répondre, il est possible que ces besoins que vous expliquez soient une manière pour votre esprit de chercher à revivre un traumatisme de façon à le comprendre, à le dédramatiser pour essayer de survivre. C'est toutefois impossible pour lui, ce qui peut donner des obsessions douloureuses, qui n'auront, à terme, que des effets néfastes en vous renvoyant sans cesse à l'agression.

Si ces manies deviennent obsédantes et nocives pour vous, il est possible de travailler ces éléments en thérapies pour s'en débarrasser

prenez soin de vous

Pierre Toutain
Psychanalyste

Pierre Toutain Psy sur La Madeleine

14 réponses

34 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Stess,

Vous ne nous dîtes pas quel âge vous avez aujourd'hui, si cette histoire est ancienne ?

La réminiscence du traumatisme de votre rapport forcé semble aujourd'hui survenir avec votre comportement sexuel avec votre copain que vous jugé "d'addiction sexuelle" avec le désir de pratiquer la sodomie (pratique qui fait référence directe à votre agression).

Que ce soit une fellation une pénétration anale ou vaginale, si vous n'étiez pas consentante c'est un viol donc un crime aux yeux de la justice. Je ne dispose pas d'assez d'éléments pour pouvoir juger plus sur celui-ci. Si cependant vous vous êtes laisser faire lors de ce présumé viol il sera donc difficile de porter plainte puisque ce sera votre parole contre celle de votre agresseur présumé. Cependant, le traumatisme lui est bien présent chez vous et c'est lui qu'il faut traiter en priorité afin de mieux comprendre vos comportements qui vous "dégoutent" pour reprendre confiance en vous tout en vous épanouissant dans votre sexualité.

Je vous invite à prendre contact avec un thérapeute spécialisé dans les questions d'agressions sexuelles qui pourra vous accompagner dans vos questionnements.

Je reste disponible pour vous donner de plus amples informations.

Bien cordialement,

Nicolas Gimbert.
Psychopraticien, Paris.

Nicolas GIMBERT Psychopraticien TCC et Art Thérapie Psy sur Paris

80 réponses

1290 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
Pour ma part, difficile de dire si cet acte de sodomie représente un viol étant donné que vous étiez d'accord pour avoir des rapports sexuels et que vous n'avez pas dit NON pour stopper la personne. Un viol s'est se sentir sous la contrainte par peur sans consentement du tout d'un acte sexuel.

Difficile à dire également si le fait d'apprécier la sodomie aujourd'hui est dû à cet événement. Peut être éprouvez vous simplement du plaisir associé peut être à un sentiment de honte d'apprécier cette pratique, c'est possible aussi.

Dommage que vous ne précisez pas votre âge actuel.
Je que pense que 2/3 séances d'hynothérapie pourrait désamorcer ce conflit intérieur entre dégoût et plaisir.

Restant à votre écoute si vous êtes sur ma région.

Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique à CLICHY

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

2231 réponses

9662 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psychologues spécialisés en Troubles sexuels

Voir plus de psychologues spécialisés en Troubles sexuels

Autres questions sur Troubles sexuels

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 5450 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10200

psychologues

questions 5450

questions

réponses 28700

réponses