Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Je n'aime pas ce que je fais

Réalisée par Aurélie le 17 août 2015 17 réponses  · Approches psychologiques

J'ai récemment posté un sujet concernant ma peur du monde du travail, mais à cela s'ajoute un nouveau problème: je n'aime pas ce que je fais.


Mon échec au niveau de mes études, dû à une dépression (je réussissais bien mes études que j'appréciais, j'avais les félicitations des professeurs), m'a amené à choisir une autre filière, par souci financier.


Je viens d'obtenir un BTS que j'ai très bien réussi sans véritable effort et je me sens bête. Plutôt, je sens que je ne suis pas au niveau auquel je devrais être.


J'aime tout ce qui est intellectuel, qui nécessite une analyse, un questionnement, tout ce qui stimule intellectuellement (l'art, la psychologie, la philosophie, l'architecture, les sciences...).


Dans l'emploi que j'effectue actuellement, je trouve ce que j'ai à faire complètement "bête". Tout le monde me demande si cela me plaît, mes collègues me disent que c'est un métier intéressant. Moi, je ne le trouve pas du tout. Je suis reléguée à un métier qui ne me plaît pas. C'est vrai je viens de commencer ce métier, mais je sais d'avance que je ne serai pas stimulée intellectuellement comme pour le BTS. Peut-être serais-je douée dans ce métier, mais je n'aurai aucune satisfaction car il n'y aura pas de challenge, de dépassement de soi, comme pour le BTS.


Je sais d'avance que je serai un automate, que je ne serai pas heureuse.


Mais je dois me contenter de ce métier pour le moment, pour obtenir de l'argent. Pour payer la licence dans la filière que je n'aime pas et qui ne m'intéresse pas...


Je n'aime pas cette filière, ni ce métier car tout ceci n'est pas assez intellectuel pour moi. Ca fait plus de deux ans que je suis dans cet état d'esprit: je n'aime pas ce que je fais, mais je le fais car je n'ai pas autres choses à faire... Je ne peux pas faire d'autres études par manque d'argent...


Je dois me contenter de la médiocrité.


Ce n'est qu'aujourd'hui que j'ai compris que j'ai besoin d'un côté intellectuel pour apprécier ce que je fais. Je l'ai découvert aujourd'hui et je l'ai découvert trop tard.

Meilleure réponse

ReBonjour Nathalie,

Vous avez donc identifié une des sources de votre malaise au travail : c'est un premier pas vers le changement souhaité dans ce domaine.

Vous ne nous avez pas décrit votre métier..., donc nous ne pouvons pas vous conseiller des "passerelles" éventuelles vers d'autres activités, où vous pourriez utiliser (une partie de) vos compétences actuelles, ça serait plus facile de ne pas tout recommencer dès le début.

Tous les conseils et toutes les pistes données par me collègues sont à prendre en considération, celle que vous souffrez des différences que seraient dues à des capacités intellectuelles au dessus de la moyenne inclus.

Ceci étant, personnellement je crois que vous avez tout intérêt à suivre une thérapie, pour vous aider à sortir de votre "bulle" et gagner une image plus tendre et plus confiante de vous même et un regard plus positif sur la vie et les autres, ce qui vous permettra aussi de mieux vous intégrer dans tous les milieux.

Et je rajouterai une autre piste d'études à suivre tout en gagnant votre vie (et l'autonomie financière) : l'apprentissage, qui existe même pour des études de niveau Bac+5, ce qui est moins connu.

Bien cordialement,
sp

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Nathalie,
Vous analysez clairement votre situation, savez ce que vous aimez, n'aimez pas. Il n'y a plus qu'à agir, effectivement. Vous dites qu'il est trop tard... Je ne sais pas quelles limites vous vous êtes fixées, lesquelles contribueraient peut-être à inhiber votre projet qui vous anime profondément. En parler avec un tiers vous permettrait de démêler ce qui vous entrave actuellement.
Bien cordialement,
Florence Le Brozec

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

26 AOÛT 2015

Logo Florence Le Brozec Florence Le Brozec

43 réponses

39 J'aime

Bonjour,

Faîtes le point avec un professionnel

Charles ETIENNE, psychologue psychothérapeute

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

25 AOÛT 2015

Logo Charles Étienne Charles Étienne

1 réponse

3 J'aime

Bonjour,
Je comprends la nécessité financière de votre choix.
Sauf que ce chemin n'est pas celui qui vous épanouira et cela me semble essentiel.
Je ne sais votre âge, mais sachez que la route n'est pas tracée devant vous sans que vous puissiez bifurquer.
Prenez le temps de réfléchir .... En vous faisant aider peut-être ....
Par ailleurs, la soif de connaissances peut se cultiver et s'enrichir à de multiples sources .

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

25 AOÛT 2015

Logo Edwige Egger Edwige Egger

1 réponse

4 J'aime

Bonjour Nathalie,
Je vois dans ce que vous écrivez que vous avez fait des prises de conscience et celle surtout où vous prenez conscience de votre zone de confort, la zone de médiocrité.Cette prise de conscience est un premier pas vers l'évolution.Ensuite, dès que vous prenez conscience de votre prise de conscience, il s'agit de la comprendre, et pouvoir agir suite à votre compréhension.Vous êtes en plein dans le coaching....s'auto-questionner pour prendre conscience, et se questionner à nouveau pour voir et entendre ce que vous comprenez....
Je reste à votre écoute
Bien à vous Nathalie

Sylvie COUDERC
Coach professionnel

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

25 AOÛT 2015

Logo Sylvie Couderc Sylvie Couderc

44 réponses

26 J'aime

Bonjour
il est très courageux de votre part de découvrir ce dont vous parlez. C'est plutot fréquent mais il est rare que les gens se l'avouent.
Savez vous que beaucoup d'études peuvent se faire à distance ou en soirée?
Mais que vous évoquiez cela pose question: pourquoi sur ce site, quelle est donc la question sous jacente? Votre éprouvé est il souvent le même y compris dans d'autres domaines?
Cordialement
Isabelle Thomas
Psychologuepsychanalyste

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

25 AOÛT 2015

Logo Isabelle Thomas Isabelle Thomas

665 réponses

2514 J'aime

Bonjour
J’entends beaucoup mécontentement et de résignation mais je ne vois pas de demande.
Qu’elle est votre demande?
Cordialement

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

20 AOÛT 2015

Logo De Block Thomas De Block Thomas

5 réponses

7 J'aime

Bonjour
Quelle est votre question ?

Cordialement
Sylvianne Spitzer
Psychologue, psychothérapeute, victimothérapeute

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 AOÛT 2015

Logo Sylvianne Spitzer - Psychologue - Psychothérapeute -  Psychanalyste Sylvianne Spitzer - Psychologue - Psychothérapeute - Psychanalyste

392 réponses

2033 J'aime

Bonjour Nathalie,

J’aimerais vous faire part d’une notion qui pourrait vous aider si toutes les parties qui sont à l’intérieur de vous l’acceptent : « Il n’est pas trop tard ».

Par rapport à votre témoignage, je comprends que le travail dans lequel vous évoluez est en contradiction avec vos valeurs et ce ont vous avez envie de vous nourrissez, de l’image de la personne que vous désirez être.

Si vous évoluez dans un travail qui va à l’encontre de votre objectif de vie, vous pouvez vous poser cette question : « Quelles sont les options possibles ? »

Je suis moi-même passée par votre situation.

Il me semble que le contexte actuel, l’importance de l’enjeu que vous y mettez et le refus de continuer sur ce chemin vous donnent l’impression que la voix est sans issue.

Lorsqu’on libère son esprit dans la créativité, les solutions abondent. Souvent sous une forme totalement inattendue.

Je pense que pour commencer, faire retomber la pression vous aiderait beaucoup :
- fixez vous sur le Présent, ce que vous pouvez faire MAINTENANT
sur ce que vous pouvez faire (aussi petite ou extravagante soit l’action que vous pouvez faire).
Ne vous fixez pas sur ce que vous ne pouvez pas faire ou ce qui est négatif, sur la passé. Vous avez ACTUELLEMENT une puissance d’action possible. Voulez-vous l’utiliser ?

- Savez-vous ce que vous voulez faire ? Votre objectif de métier avec précision ?
Si non, commencez par là.
Faites des recherches sur internet, peut-être des stages de quelques jours pour vivre AUTRE CHOSE. Partez à la découverte de métiers qui vous inspirent et vivez-les sur le terrain pour être bien sûre. Peut-être faire un bilan de compétence ou en parler avec des proches, des gens qui travaillent dans le secteur que vous visez… Je vous propose des terrains d’expérience nouveaux pour ouvrir votre horizon mais vous êtes la seule à pouvoir sentir quelle sera la solution la plus adaptée et en accord avec vous-même. Sortez de votre zone de confort, partez à l’aventure à votre rythme. Le pas le plus important est souvent le premier. Cherchez à bousculer vos émotions de façon positive ; Il faut que vous le sentiez dans vos tripes. C’est là le moteur le plus puissant.

- fixez-vous un objectif formulé de façon positive et clair (quoi ? où ? quand ? avec qui ? Dans quel contexte ? Comment ? Pour quand (date) ? Par quoi commencer (étapes) ? Lorsque votre objectif sera atteint comment le saurez-vous, ça se manifestera comment ? Qui a la responsabilité d’avancer dans cet objectif ? Pourquoi le faire ? En quoi est-ce motivant ? Qu’est-ce que ça va changer dans ma vie lorsque je vais atteindre cet objectif ? Prenez le temps d’inscrire ces questions et d’y répondre une par une. Si votre objectif change, ce n’est pas grave, ça sera normal, vous allez affiner votre objectif.

Un travail sur vos croyances limitantes, votre confiance en soi me paraîtrait intéressant à mettre en œuvre. Vous pouvez commencer par une chose très simple : faire une liste de ce que vous n’avez jamais osé entreprendre dans les activités de loisir ou en relation avec le professionnel (nouvelle langue, sport, approfondissement d’une matière, cours du soir, astronomie, formation, stage etc.), classez-les de façon croissante par rapport à l’enjeu et faites-les en suivant votre intuition. C’est en faisant de nouvelles choses qu’on fait bouger les briques en soi. Nourrissez-vous de belles expériences nouvelles aussi petites ou grandes soient-elles, ce n’est pas ça l’important.

Bien-sûre, un travail avec un professionnel vous aiderait à aller plus loin mais si déjà vous entreprenez ce questionnement et cette mise en action, vous faites une belle part du travail. Vous pourrez être fière de vous car vous aurez pris en main votre vie.

Je vous souhaite de faire le plein de ressources et d'avancer ainsi avec un très beau bagage.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 AOÛT 2015

Logo Diane Scerri Diane Scerri

35 réponses

72 J'aime

Bonjour Nathalie
Comme vous le laissez transparaitre, vous n'aimez pas votre activité professionnelle actuelle... Vous dites avoir envie de changement ... Vous avez raison : il est utile et important pour l'esprit d'exerce un métier que l'on aime et dans lequel on s'épanouie... Du coup, pourquoi ne pas vous donner les moyens d'aller jusqu'au bout de vous même et de vos envies ? Avoir un métier qui vous donne satisfaction et vous donne du plaisir... Du coup, foncez et avancez ... Dans un premier temps, puisque vous semblez salariée, pourquoi ne pas demander un BILAN DE COMPETENCE via un financement CIF (Congé Individuel de Formation) ? Il vous permettra de faire le point et de mieux vous connaitre tant sur le plan personnel que professionnel. Dans un second temps, vous pourrez rechercher la formation liée au métier qui aura émergé. Soyez tenace et persévérante car comme le dit si bien Sénèque : " ... ce n'est pas parce que les choses sont compliquées que l'on n'ose pas ... mais bien plutôt parce que l'on n'ose pas que les choses sont compliquées...". Je vous laisse réfléchir et croire en vos ressources. Vous en avez : allez les chercher et utilisez les. Très cordialement. Brigitte

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 AOÛT 2015

Logo PAPO Brigitte PAPO Brigitte

14 réponses

27 J'aime

Bonjour,
Il est important et opportun pour l'esprit que la sphère professionnelle soit un lieu d'épanouissement personnel. En conséquence, si l'activité professionnelle que vous exercez ne vous donne aucune satisfaction, décidez d'en changer et donnez vous les moyens de mettre en oeuvre ce choix et cette décisions. Dans un premier temps, puisqu'il semble que vous soyez salarié, demandez à bénéficier d'un bilan de compétences, via un CIF (Congé Individuel de Formation) : cet espace-temps de réflexion vous permettra d'une part, de mieux vous connaître et d'autre part, de faire émerger des pistes professionnelles de métiers susceptibles de vous intéresser. Il sera ensuite judicieux, dans un second temps, de rencontrer des professionnels, sur le terrain, pour vous assurer que le métier visé correspond à vos représentations. Enfin, recherchez les lieux de formation liés ce métier ... Bonne chance dans vos démarches. Brigitte (psychologue)

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 AOÛT 2015

Anonyme

Bonjour Nathalie,
Non, il n'est jamais trop tard pour rectifier ses erreurs de parcours et reprendre sa vie en main, surtout si l'on est conscient d'avoir pris le mauvais chemin.
Vous êtes jeune et vous vous résignez déjà à subir une vie d'ennui et de tristesse ? Pourquoi avez vous le sentiment de n'avoir pas d'autre choix que la médiocrité, alors que vous avez des facilités pour les études ?
Pourquoi vous imposer cela ? La raison financière, n'est peut être pas la seule.
Il y a d'autres pistes à explorer pour clarifier la source de tout ces sentiments négatifs et de votre souffrance.
Je reste à votre écoute.
Cordialement,
Margaret Canépa
Psycho Praticienne Analytique
Art Thérapeute

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 AOÛT 2015

Anonyme

Re bonjour Nathalie,

L'expérience de ce travail vous apporte quelque chose, une certitude. Voila une belle base sur laquelle vous pouvez vous poser : vous préférez les taches intellectuelles...

Sur le plan concret, il existe beaucoup de possibilités pour se former, évoluer... en formation continue... votre esprit curieux, avide d'architecture (entre autres) est confronté à un exercice de taille : quelle construction allez vous réaliser dans votre vie ? Fouinez, regardez les filières que vous pouvez suivre (en cours du soir, par exemple mais pas que...) le monde est riche de possibilité...

Sur un plan plus psychologique, votre dédain pour l'"automate" que vous risquez de devenir montre une belle envie de vivre, créer, ...
Votre frustration est elle vraiment liée au travail ? au manque d'argent ? et si vous tentiez l'aventure des échanges sur le sujet avec des collègues, des anciens de votre formation ? quelle est cette impression de fermeture des possibles, à 22 ans ?

Sur ce point, des échanges vous feront le plus grand bien, éventuellement avec un professionnel, mais pas que...

Bien cordialement,

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 AOÛT 2015

Logo de Silvestri Monique de Silvestri Monique

218 réponses

392 J'aime

Bonjour Nathalie,
étudiant les problématiques d' orientation, de construction de choix professionnel chez le jeune adulte et ses liens avec le bien être psychosocial, je comprends bien votre situation.
Vous faites une analyse très juste et très fine de votre parcours et de votre contexte de vie actuelle, qui vous amène à des conclusions également très justes à l' égard de vos motivations professionnelles.
Nous avons besoin d' expériences pour nous engagé dans un domaine vocationnel. Cependant pour consolider et s'identifier à ces choix et s'engager, il faut adhérer à un certain nombre de valeurs, d' intérêts, etc., relatifs au domaine professionnel choisi.
Il est normal qu' une expérience puisse aboutir sur une reconsidération de vos choix professionnels, ce qui semble être votre cas. Cela ne s' appel donc pas un échec. Vous êtes jeune, vous apprenez de votre parcours,et affinez votre connaissance de vous même.
Cette reconsidération de choix peut se traduire
- par une recherche efficace d' autres alternatives et possibilités de choix, avec du soutien et des ressources extérieurs,
mais aussi :
- par une rumination improductive n' aboutissant sur aucune décision, et qui pourrait accroître votre sentiment de doute, de manque de compétences, de bien être. etc.

Avez vous songé à consulter un Psychologue d' orientation, et un Psychologue du travail pour vous accompagner dans vos questions atour d' une reconversion ?
Bonne continuation

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 AOÛT 2015

Logo Clotilde Marchal Clotilde Marchal

1 réponse

5 J'aime

Bonjour Nathalie,

Rares sont les personnes qui font un travail qui leur correspond ou leur plaît, surtout durant toute leur vie. Je sens plutôt dans vos propos un reste de votre dépression qui vous fait voir votre vie négativement. Vous avez su vous adapter en vous investissant dans des études qui ne vous intéressent pas afin de trouver un travail et une sécurité financière! Ce n'est pas à la portée de n'importe qui!
Vous êtes sans doute encore dans le deuil de ce que vous auriez aimé faire. Mais vous débutez dans la vie. Vous allez découvrir, vous enrichir en expériences et vous transformer. Continuer à utiliser votre travail comme un moyen et non un but. Votre souci était financier. Ce problème résolu, vous pouvez envisager autre chose: mettre de l'argent de côté pour reprendre d'autres études, utiliser une partie de cet argent pour vous épanouir ailleurs!

Pensez que rien n'est figé. La vie est un mouvement perpétuel. Trouvez-vous des buts. Renseignez-vous sur les filières qui vous sont accessibles, sur la formation continue, sur les formations par correspondance, sur les associations et les activités possibles près de chez vous... Ne vous enfermez pas dans une sensation d'échec. Vous avez su vous sortir d'une situation très difficile, dans l'urgence. Maintenant, dans une situation plus confortable, vous pouvez construire d'autres plans où le plaisir peut remplacer l'urgence.

Je vous souhaite un nouveau regard sur vous-même!

Cordialement.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 AOÛT 2015

Logo Philippe Minier Philippe Minier

58 réponses

155 J'aime

Bonjour Nathalie.
Essayer de lire ça (ou d'autres dans le même genre) : "Trop intelligent pour être heureux ? L'adulte surdoué".

Il me semble que vous avez un bel enjeu à conquérir, vous réconciliez avec votre singularité plutôt que de la retourner contre vous.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 AOÛT 2015

Logo Fabien Montmayeur Fabien Montmayeur

11 réponses

24 J'aime

Bonjour Nathalie, Un sage disait "à défaut de faire ce que tu aimes, aime ce que tu fais". Et si là était le secret du "bonheur", de "l'être heureux" ? Pourquoi ne pas stimuler votre goût d'apprendre, votre curiosité, votre intellect dans d'autres activités, par d'autres biais que votre profession ? Ils sont multiples, entre autre par celui des associations, de réseaux de recherches, que sais-je ? A vous de creuser... Et puis, pourquoi ne pas mettre à profit toutes ces capacités intellectuelles que vous avez pour votre entreprise et progresser dans votre poste ? pourquoi ne pas les mettre à profit pour créer votre propre structure ou entreprise ? Vous vous êtes mise seule dans cette non-dynamique, ces automatismes de vie, remontez les manches, regardez du côté du soleil et... FONCEZ ! Il n'est pas de sots métiers, il a le mérite de vous rapporter une somme d'argent en fin de mois, remerciez vous pour cela. Il vous permettra peut être de suivre d'autres cours en fin de journée pour évoluer vers d'autres horizons. Allez, gardez confiance, il n'est jamais "trop tard" -comme vous dites- pour faire ce que l'on CHOISIT de faire ! Chaleureusement vôtre

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 AOÛT 2015

Logo Krystine Mentrier - Le fil vers soi Krystine Mentrier - Le fil vers soi

33 réponses

105 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
est ce que je fais une dépression ou une crise d'adolescence?

3 réponses, dernière réponse le 23 Juillet 2018

Toc du couple

4 réponses, dernière réponse le 26 Mai 2016

Est il possible de haïr sa mère ?

5 réponses, dernière réponse le 04 Juin 2019

Conjoint dans le contrôle de lui même

6 réponses, dernière réponse le 04 Juillet 2018

Obsession : peur de ne plus aimer

4 réponses, dernière réponse le 05 Avril 2016

Une société qui ne me correspond pas

3 réponses, dernière réponse le 02 Juillet 2018

J'ai une haine incontrôlable

3 réponses, dernière réponse le 13 Novembre 2018

Je suis toujours en retard

12 réponses, dernière réponse le 29 Septembre 2015

Perdu dans une amitié inégale, que faire ?

5 réponses, dernière réponse le 12 Février 2017

Angoisse à l'idée de travailler - procrastination

5 réponses, dernière réponse le 28 Août 2018