Je ne sais pas ce que j'ai précisément, mais ça fait très peur

Réalisée par Astridd · 15 sept. 2021 Aide psychologique

Bonjour à vous,
Ce message va être assez long, je comprendrais qu'il ne soit pas lu par tout le monde, je ne vous blâmerais pas ^^'
Mais j'ai besoin de décrire à ce point les choses, je suis désolée, et
je vous remercie d'avance pour votre aide

Je m'appelle Alix, j'ai 20 ans

En fait, ce qui m'arrive, c'est un problème d'attaques de panique. Ces dernières années, j'en avais fait cinq ou six, et très espacées, sans plus.

Cependant, il y a trois mois environ, j'ai commencé à ressentir des douleurs à la poitrine, et dans la région du coeur, totalement spontanément, à des moments où je faisais une activité détente.

A ce moment, j'ai eu peur de faire une crise cardiaque, et une nouvelle attaque est arrivée. Dès lors, ces douleurs persistaient sur plusieurs jours, et entraînaient des attaques presque quotidiennement.
Je suis alors allée voir mon médecin traitant, et elle m'a prescrit des euphytose. Le temps passant, ça s'était calmé, et pendant deux mois environs, je n'en ai plus fait aucune.
Seulement, il y a un mois, elles ont commencé à revenir, très brusquement, d'une façon différente mais totalement handicapante. J'ai commencé à ressentir de vives palpitations, et une tachycardie de 120 battements par minutes, et ce, sur l'intégralité de la nuit. C'est difficile à croire, mais au repos et sans rien pouvoir contrôler, mon coeur était tout simplement hyperactif, TOUTE la nuit.
Du moment du coucher jusqu'au matin, mon coeur ne se calmait pas une seconde, et cela m'effrayait tellement que c'était accompagné de vives angoisses. Pendant ces nuits, mon coeur battait comme ça même pendant que j'étais endormie, parce que je sentais en rêve que je me sentais bizarre, et en me réveillant plusieurs fois par nuit, il était toujours au même rythme. Je ne savais pas ce qui se passait, et un fort sentiment de malaise accompagnaient les symptômes physiques. A cause de cela, la peur faisait survenir jusqu'à trois ou quatre attaques de panique chaque nuit.

La journée, j'étais tellement épuisée mentalement par ce qui s'était passé, que j'étais complétement éteinte, pâle, je ne pouvais pas manger, et j'étais persuaée d'être devenue folle, d'être en phase d'apparition d'une grosse schizophrénie dont je ne guérirais jamais, et j'étais terrifiée à l'idée de ne plus jamais reprendre ma vie d'avant. Ces pensées me suivant toute la journée aggravaient les choses.
Je suis retournée voir mon médecin après quelques jours comme ceux ci, car je ne pouvais plus tenir. Celle-ci m'a parlé de dépression, et m'a prescrit d'autres euphytoses avec du cardiocalm, pour les palpitations. Deux semaines plus tard, en me forçant à me coucher tôt et en dormant aux côtés de ma mère, je me suis sentie un peu mieux, même si, sur la fin, je faisais toujours une crise occasionnellement.

La raison de ces crises et de ce stress, je ne l'ai jamais identifiée, et c'est épuisant quand les gens me demandent "alors, qu'ece qui va pas?" je n'en sais absolument rien, j'ai l'impression que c'est juste mon stress qui est en pilote automatique, je ne contrôle rien par les émotions

Aujourd'hui, j'ai appris à me connaître mieux et ces crises font un peu partie de moi, j'y suis presque habituée, et j'en ai une par semaine seulement environ. Cependant, je sens que ça ne va pas vraiment mieux.

Le plus gros probléme qui me suit depuis lors, c'est que l'arrivée du soir me terrifie. A cause de ces récents évènements, c'est comme si j'avais été conditionnée pour associer le coucher du soleil à de la peur. Tous les soirs vers 18h, l'anticipation du coucher de soleil me fait me sentir très mal. Je n'arrive pas à savoir si c'est du stress ou de la tristesse, j'ai l'impression que c'est ni l'un ni l'autre, un genre de vraie peur, comme si plus rien n'existait à part le malaise que je ressens. Sans trève pendant toute la soirée, j'ai cette peur que j'essaye de cacher, mais qui reste sous jacente à tout ce que je fais. En parallèle, je n'ose plus faire grand chose, parce que mes hobbies d'avant n'ont plus vraiment de saveur. J'essaye juste de tenir et d'oublier, mais je n'arrive pas à arrêter de penser
"actuellement je me sens mal, c'est pas normal, je devrais pas être si mal, je peux pas être tous les soirs comme ça je supporterai pas ça toute ma vie, es ce que ça va partir? Non, jamais, ce sera comme ça tout le temps jusqu'à mes 80 ans, et ça me rendra malheureuse, et je ne serai plus jamais heureuse, je vais finir à l'hôpital"
Les palpitations reviennent pendant la soirée, avec des nausées, et je souffre beaucoup

à cause de cela, je ne peux pas m'endormir sans un anxiolytique. C'est mon frère qui m'a donné une boîte pour quand je fais des crises, mais je ne peux pas faire sans, et j'ai peur du jour où ils ne seront plus efficaces à cause de l'accoutumance. Je me sens complétement noyée, je ne sais pas quoi faire, j'ai trop peur que ça dure toujours, j'ai peur que celle que j'étais avant ne revienne jamais

en plus de ce stress, je vais essayer de décrire ce qui m'arrive émotionnellement chaque soir (et pendant la journée parfois)

J'ai toujours ressenti des trucs super variés pour tout, et parfois vachement intensément
genre, y'a une émotion différente à chaque fois que je regarde une fôret, que j'entends tel ou tel oiseau, que je regarde tel ou tel film, à cause de telle ou telle odeur... Chacun avait une palette différente et parfois ça me donne des flashs de souvenirs heureux, et tout est relié. Je me sentais vraiment vivante, animée, pleine d'énergie

mais depuis que ça va plus, j'ai l'impression d'être juste une enveloppe, plus rien de tout ça ne me fait quoi que ce soit, j'ai l'impression d'avoir oublié ma vie d'avant, mes souvenirs remontent plus, comme si tout ce que je vois je viens de le découvrir, et c'est relié à rien, ça me fait rien, j'ai juste une seule émotion constante qui se met par dessus tout le reste, c'est juste... de la peur et du désespoir. et les seuls souvenirs qui remontent c'est mes souvenirs d'angoisse, celles des nuits que j'ai passées il y a un mois

c'est hyper épuisant, j'ai l'impression de ne plus être la même, d'avoir complétement changé, d'être atterri dans le corps de qqun que je connais pas, que mes souvenirs sont plus les miens parce qu'ils m'apportent plus d'émotions quand je les fais défiler dans ma têteq

j'ai plus les mêmes réactions spontanées, plus les mêmes expressions, plus la même voix, plus la même façon de parler, plus les mêmes goûts pour les choses, faut que je me force à sourire une fois sur deux parce que ça ne vient plus naturellement

j'ai l'impression d'avoir perdu mon âme et d'être devenu un robot
j'ai peur de rester comme ça pour toujours, que celle que j'étais soit juste morte

je pourrais remplir un dictionnaire avec toutes les choses que j'ai perdues, grandes ou petites, mais toutes super précieuses. L'émotion super spécifique qui m'inondait juste à l'écoute d'un chant de tourterelle, parce qu'il y en avait plein dans le jardin quand j'étais p'tite. j'suis vraiment terrifiée à l'idée d'avoir changé pour toujours, que les saveurs ne reviennent jamais

Les souvenirs de lycée, la pensée de mes amis, les souvenirs de telle ou telle soirée avec eux, je vois plus que les images, y'a plus les émotions qui me reviennent, comme si je regardais un film de trucs que j'avais pas vécu

Je voudrais savoir ce qui m'arrive, si c'est normal alors que je n'arrive pas à trouver un seul évènement stressant dans ma vie qui aurait pu expliquer la survenue de toute cette tempête. Surtout, j'aimerais savoir si ça va partir, si il y a de l'espoir pour que je redevienne comme avant

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 16 SEPT. 2021

Bonjour Astridd,

Merci pour ce long message qui décrit votre anxiété, vos crises de panique et la peur très forte que les choses ne reviennent pas comme avant.

Je vous rassure, cela va partir et vous n'allez pas supporter cela jusqu'à vos 80 ans ! ;)
D'une certaine manière, ce qui vous arrive est assez courant et il y plein de choses à faire pour retrouver votre équilibre.

Il y a bien sûr un intérêt à aller explorer ce qui au départ a déclenché les premières crises (et le terreau qui a permis qu'elles s'y installent) car ensuite il y a un enchaînement en dominos.
Il est nécessaire également de travailler sur le corps, sur ĺa régulation de vos émotions et sur l'hypersensibilité que cela a déclenché.

Vous pouvez déjà vous dire que vous allez ressortir de cette période avec une meilleure connaissance de vous-même et davantage à l'écoute de vous-même. Des points qui seront des atouts dans votre vie.

La seule chose qui m'ennuie dans vos propos, c'est la prise d'anxiolytiques sans prescription et sans suivi. Svp, allez voir votre médecin pour lui dire. Cela vous permettra d'avoir une ordonnance si besoin et surtout d'être suivie au niveau du dosage et/ou de l'arrêt progressif.

Maintenant, il ne vous reste plus qu'à choisir le psychologue ou le thérapeute qui peut vous accompagner.

Je vous souhaite des nuits paisibles et des journées sereines. :)

Valérie Communeau,
Coach et Psychologue

Valérie Communeau Psy sur Méry-la-Bataille

30 réponses

187 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 SEPT. 2021

Bonjour Alix,

Votre message a une structure assez particulière, les excuses pour la longueur, la longueur, le sens du détail, du débordement émotionnel et physique, de l'anxiété qui s'ajoute à l'anxiété et qui génère une machine à penser des scénarios terribles jusqu'à votre mort, l'impossibilité d'arrêter de penser, la pensée en tout ou rien, la sensibilité, la nostalgie... Et surtout il est extrêmement touchant !

Et si vous étiez "juste" hyper sensible ?

L'hyper sensibilité c'est à la fois recevoir et ressentir une grande quantité d'informations, et beaucoup réfléchir et se poser de questions. Un regard particulier sur soi et le monde qui fait percevoir très tôt que la vie est courte, et que ce qui est passé ne revient jamais, que tout ça doit avoir un sens sinon ça en devient impossible...

L'hyper sensibilité peut prendre de multiples facettes mais ce qui est certain c'est que l'apaisement vient d'une meilleure connaissance de soi et de son fonctionnement. Si vous le souhaitez vous pouvez explorer cette piste à partir de quelques liens ici

Et n'hésitez pas à vous faire accompagner !

Myriam Bouderbala
thérapeute familial

Myriam Bouderbala Psy sur Grabels

64 réponses

130 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 SEPT. 2021

Ma réponse de ce matin n'étant pas parue, je pense qu'il a un petit bug. Je vous la reposte.

Bonjour Astrid,

Merci pour ce long message qui décrit votre anxiété, vos crises de panique et la peur très forte que les choses ne reviennent pas comme avant.

Je vous rassure, cela va partir et vous n'allez pas supporter cela jusqu'à vos 80 ans ! ;)
D'une certaine manière, ce qui vous arrive est assez courant et il y plein de choses à faire pour retrouver votre équilibre.

Il y a bien sûr un intérêt à aller explorer ce qui au départ a déclenché les premières crises (et le terreau qui a permis qu'elles s'y installent) car ensuite il y a un enchaînement en dominos.
Il est nécessaire également de travailler sur le corps, sur ĺa régulation de vos émotions et sur l'hypersensibilité que cela a déclenché.

Vous pouvez déjà vous dire que vous allez ressortir de cette période avec une meilleure connaissance de vous-même et davantage à l'écoute de vous-même. Des points qui seront des atouts dans votre vie.

La seule chose qui m'ennuie dans vos propos, c'est la prise d'anxiolytiques sans prescription et sans suivi. Svp, allez voir votre médecin pour lui dire. Cela vous permettra d'avoir une ordonnance si besoin et surtout d'être suivie au niveau du dosage et/ou de l'arrêt progressif.

Maintenant, il ne vous reste plus qu'à choisir le psychologue ou le thérapeute qui peut vous accompagner.

Je vous souhaite des nuits paisibles et des journées sereines. :)

Valérie Communeau,
Coach et Psychologue

Valérie Communeau Psy sur Méry-la-Bataille

30 réponses

187 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 SEPT. 2021

Bonjour Alix (ma fille s'appel Alix^^).

J'ai lu votre roman ^^. Ne vous excusez pas c'est interessant.

Je reconnais et je comprend bien vous souffrance. Vous semblez avoir un trouble panique qui a peut être déclenché une dépression. Bien souvent l'origine de la depression est l'angoisse...

Je vous rassure tout de suite, étant spécialisé dans le trouble panique il y a des solutions. Et on peut même en sortir rapidement par une thérapie brève profonde. Je ne comprend pas que votre médecin ne vous ait pas dirigé vers une thérapie...

C'est normal que vous ne trouvez pas de cause à votre problème. Le problème dans le trouble panique c'est surtout des comportements mis en place pour se protéger de la peur et des réactions physiques (très mal vécu, avec pleins d'interprétations catastrophiques non fondées). Le problème n'est pas la peur mais la peur de la peur, et le besoin de la contrôler et cela créer une résistance et une tension... Comme si vous faisiez un bras de fer avec vous même. Vous ne pourrez pas gagner....

L'un des principaux comportement qui entretien et même aggrave la peur c'est le besoin de contrôler ses réactions physiques et de vouloir supprimer ses pensées négatives. Vous savez 80 % de nos comportements sont inconscients donc automatiques. Et il y a un système nerveux AUTONOME parasympathique qui va réguler automatiquement l'organisme pour retrouver un équilibre. Or contrôler quelque chose d'incontrôlable va créer une résistance et une tension forte.

De plus vouloir supprimer des pensées négatives ne fonctionnent pas. Vous savez la peur est comme un information importante pour le cerveau donc si on n'écoute pas le signal (qu'on le fuit) le signal augmente et la tension aussi... C'est comme si un ami vous disait. "écoute ce que ton corps à te dire et arrête toi, essais de comprendre, écoute le message". C'est comme si vous repoussiez le plus loin possible un boomerang et qu'il vous revenait en pleine face ! Et ça fait mal.

Idem si vous essayez de contrôler vos émotions négatives cela ne fonctionne pas. C'est comme si vous vouliez calmer un chat en le mettant dans un sac plastique... Il va s'agiter... C'est pareil quand vous essayez d'étouffer vos émotions.

Bref tout ça pour dire que dans votre cas la meilleure solution est une thérapie stratégique brève. Pour déterminez votre stratégie dysfonctionnelle (comportements nocifs qui entretiennent et aggravent le problème). Casser la résistance au changement et apprendre à adopter une nouvelle stratégie efficace pour gérer votre peur.

Venez faire un tour sur ma page. A votre écoute si besoin.

Bon Courage Alix, je suis de tout cœur avec vous. Et si vous avez besoin de vous libérer de ce poids contactez moi.

Mathieu PERE-ESCAMPS (Psychopraticien et Coach).
Spécialisé en Analyse, Thérapie Cognitive et Comportementale, Thérapie Stratégique Brève et Programmation Neuro Linguistique.

Mathieu PÉRÉ-ESCAMPS - L'Esprit Libéré Psy sur Eysines

319 réponses

195 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 SEPT. 2021

Bonjour Alix,
Votre corps essaie de vous dire quelque chose depuis un bon moment, au travers de ces épisodes de tachycardie. Quand il n'y a pas de cause pathologique, il faut rechercher la cause somatique. Vous n'arrivez pas à l'identifier, il vous faut donc vous faire aider. Il est possible par exemple que cette angoisse que vous éprouvez dès que la nuit approche vous rappelle le moment de votre enfance où vos parents vous"abandonnaient" pour aller dormir.
Il y a certainement une exploration à faire de votre passé lointain et pour cela vous avez besoin de consulter. Il y aura sans doute un travail à faire sur vos blessures et/ou traumas.
Les médicaments n'ont pour effet que de réduire ou faire disparaître le symptôme, pas d'en régler les causes.
Si vous souhaitiez en savoir plus sur mon approche et mes techniques, n’hésitez pas à me demander un premier échange, gratuit et sans engagement.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique BLANCHE Psy sur Saint-Brieuc

2301 réponses

1333 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 SEPT. 2021

Bonjour Astridd,

Dans un premier temps j'ai envie de vous dire :"plus de peur que de mal".
Vous n'êtes pas du tout atteinte d'une maladie mentale.
Ce que vous vivez est très douloureux mais pas pour autant grave. Du tout.
Vous êtes comme dans un trou d'angoisse, vous avez la sensation de vous noyer. Ce que vous dites là est particulièrement intéressant car l'angoisse est une tendance archaïque de notre inconscient qui se traduit notamment par les images de l'eau qui nous engouffre, du déclin du soleil, mais aussi de terre qui s'ouvre sous nos pieds. Autant de symboles qui représentent en fait ce que JUNG appelle La MERE DEVOREUSE. En fait en projetant ces images sur notre environnement physique nous essayons de rejeter ce qui nous angoisse. On a l'impression d'être attiré vers le bas par un tourbillon, d'être démembré, et de ne plus rien pouvoir contrôler.
Le fait de par exemple être plus angoissée au coucher du soleil vient de cette projection de votre angoisse sur votre environnement (et aussi curieusement que cela peut paraître, pas l'inverse). La nuit, le noir sont aussi associés à la mère dévoreuse de l'angoisse.
Vous vous réfugiez auprès de votre maman car elle représente symboliquement l'énergie inverse, ce que JUNG appelle la MERE qui donne la vie, qui enveloppe et protège.
Toutefois votre mère physique n'est qu'une image de cette MERE profonde qui est en vous, et non pas dans votre mère physique.
C'est cette énergie de la MERE intérieure qu'il vous faut retrouver comme une personne à l'intérieur de vous, qui vous parle, vous console et vous protège.
C'est à mon sens tout le travail que vous avez à faire.
On peut rechercher dans votre parcours ce qui a occasionné ce trou d'angoisse. Il est ancien mais réactivé à l'occasion de situations qui présentent des similitudes.
Dans ce sens il serait intéressant de voir quels événements ont présidé à une accentuation de vos angoisses. Par exemple lorsque vous écrivez "il y a trois mois" que c'est-il passé ?

En attendant je vous conseille de continuer à prendre le cardiocalm qui va vous aider à diminuer les effets des crises de panique, notamment sur le cœur. Quand vous sentez la crise de panique venir, sachez que c'est parce qu'une image, même inconsciemment, se présente à vous, fixer votre attention sur une image positive aussi longtemps que nécessaire pour "remplacer" la pensée négative et essayer de vous parler, à l'intérieur de vous, à la MERE positive qui ne veut que votre bien.

Je reste à votre disposition si vous souhaitez en reparler.

Bon courage à vous. Votre problème est simple à résoudre et vous en avez la capacité

Michel le BAUT

Michel Le BAUT Psy sur Marseille

462 réponses

1292 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 SEPT. 2021

Bonjour Astrid,
Lorqu'"on" vit des choses difficiles, et qu'elles ne sont pas exprimées auprès des autres ou dans un cabinet de psychothérapeute, et surtout sur le plan émotionnel, votre système émotionnel ayant atteint son quota de supportabilité, tout se met en pause, et vous êtes comme "anesthésiée" émotionnellement. C'est un système de protection qui se met automatiquement en place, pour vous permettre de vivre. Mais vous ne vous reconnaissez pas.
Pour retrouver vos émotions, il vous "faut" nettoyer tout ce qui s'est "entassé" en vous, et l'émotionnel se remettra à fonctionner normalement
Je vous accompagne volontiers vers cette reconnexion à qui vous êtes vraiment, pour revivre à nouveau intensément votre vie
Avec plaisir en présentiel ou distanciel
Bien cordialement
Inès AVOT

AVOT INES Psy sur Lille

2060 réponses

913 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 SEPT. 2021

Bonjour Astrid,

Merci pour votre message qui décrit bien votre état.
Tout ce que vous décrivez (poids sur la poitrine, tachycardie, peurs épuisantes et irrationnelles, dépersonnalisation...) montre que vous présentez un trouble anxieux généralisé (sous réserve d'examens de santé complémentaires).
Seule une thérapie vous permettra de vous débarrasser de ces zones de turbulences.
Il n'y a pas forcément une seule cause, nette et facilement identifiable (ça serait trop facile

Anne LE FOL Psy sur Orsay

75 réponses

23 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 10950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12550

psychologues

questions 10950

questions

réponses 63450

réponses