Je parle seule, à des gens que j'imagine

Réalisée par Eva · 6 juil. 2018 Thérapie brève

Bonjour,

Présentation rapide : Je suis une jeune femme de 22 ans, je fais des études classiques (professeur des écoles).
La petite particularité est que je n'ai pas d'ami. J'ai rencontré/côtoyé des personnes en faculté mais cela s'arrête aux cours et je n'ai plus de contact avec ces personnes. Je n'ai jamais gardé contact avec les personnes que j'ai côtoyé durant ma scolarité.

Cela fait maintenant plusieurs années (depuis l'enfance) que je m'imagine des personnes. Ces personnes je ne peux pas décrire un visage, ni quoi que ce soit. Je sais que je parle à une fille ou un garçon mais cela s'arrête là.
Je leur parle quotidienne dès que je suis seule. C'est plus fort que moi, ça me rassure, ça me permet de me libérer. Parfois, ça me permet de confronter mes idées, mes propos ou même de trouver des solutions à mes cours voire de vivre des choses que je ne vis pas (faire comme si j'étais en soirée par exemple). A savoir que j'ai bien conscience que tout vient de moi, mais en pratique c'est comme si l'idée venait d'une autre personne.

On m'a toujours dit que je ne parle jamais de moi, je suis très discrète sur ma vie, j'ai toujours peur de déranger les personnes autour de moi (même ma famille). En effet, n'ayant pas d'ami je n'ai pratiquement rien vécu d'une vie de "jeune adolescente".

Il y a quelques années j'ai eu des problèmes familiaux très importants qui m'ont poussée à prendre un rôle de "maman" que je n'aurai pas dû prendre. J'ai dû tout contrôler et cela m'a encore plus renfermé sur moi-même et intensifié ces personnages.

J'ai déjà eu un copain, mais en voyant l'histoire de mes parents, en étant la personne que je suis aujourd'hui, je me dis que je préfère être seule et pouvoir réaliser les objectifs que je me suis fixée sans contrainte humaine.

J'ai déjà consulté des psychologues/psychiatres mais cela n'a rien changé. On m'avait conseillée d'écrire sur un journal tout ce qui me passe par la tête, mais cela ne marche absolument pas.

Je me demande si un jour cela va changer.
J'aimerai aussi comprendre pourquoi tous ces personnages, si ça peut être lié à mon histoire. Si oui, pourquoi ? Qu'est-ce qui fait que j'ai tant besoin d'eux ? Pourquoi est-ce que je préfère leur présence à celle d'humains "vivants" ?

Je vous remercie par avance pour vos réponses.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 8 JUIL. 2018

Bonjour Eva.

Vous nous parlez de la grande solitude qui vous tient, de votre mpossibilité à créer des liens d'attachement assez forts pour rester en contact avec ceux que vous rencontrez et de vos "amis imaginaires".
S'il n'est pas question , sur ce site, d'évoquer un quelconque diagnostic, il est possible de dire que votre passé familial est en cause.
Vous préférez parler à des personnages imaginaires qu'à des êtres humains. Que risquez vous avec ces derniers, quelle confiance êtes vous en mesure de leur accorder (même s'ils sont "psy") ?
Il me paraît judicieux de retourner voir un ou une psychologue/psychiatre pour vous aider à retrouver cette confiance et vous sentir en sécurité avec les autres.
Bien à vous.

Catherine Vidal, psychologue clinicienne.

Anonyme-232222 Psy sur Vitry-sur-Seine

142 réponses

1529 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 JUIL. 2018

Bonjour Eva,

Vous exprimez parfaitement votre situation et je vous comprends.
Vous parlez, sans le détailler, de votre environnement familial qui, progressivement, vous a fait vous couper du monde : vous n’avez pas d’ami.
Comme l’etre Humain a besoin de relations sociales, vous vous êtes inventé un monde sans risque, grâce à votre imaginaire.
Aujourd’hui, c’est ce qui vous permet une certaine stabilité émotionnelle.
Les jeunes enfants ont souvent des amis imaginaires avant d’aller à la rencontre de vrais amis, avec les risques que cela fait courir : déception, trahison, parfois conflits ou incompréhension etc
Mais les relations dans le réel réservent aussi plein de bonnes choses et contribuent à l’epanouissement personnel.
Le point de blocage à lever est : qu’est ce qui vous empêche de prendre le risque d’etre dans la vraie vie ? De partager des moments d’emotIon avec de vraies personnes : rire, échanges d’idees, complicité et même pleurs.

Vous avez sans doute abordé la question avec les psychologues et psychiatres que vous avez consultés.
Ça n’a pas marché, dites-vous.
Vous avez une capacité à intellectualiser et votre raison sait les dysfonctionnements. Cependant, ceci ne règle rien, pour l’instant, car le blocage se situe au niveau de vos émotions, ressentis, sensations...
Je vous invite à consulter un maître praticien en hypnose qui - par des techniques différentes et complémentaires à celles des professionnels consultés - pourra certainement vous apporter un mieux être.
Son approche pourra certainement vous être bénéfique.
Je vous invite à consulter ; c’est vous qui décidez.

Bien à vous

Catherine Candel-Baillau Psy sur Chartres

71 réponses

40 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 JUIL. 2018

Bonjour,
Votre énoncé m'évoque plusieurs choses, voire même un trouble de la personnalité, à vérifier...

Mais vu que vous avez consulté un psychiatre, je suppose que vous lui avez parlé de ces personnages imaginaires avec lesquels vous discutez ?
Qu'en a t-il déduit ?
Combien de temps avez vous suivi ces thérapies ?

Je vous invite à trouver une approche très différente comme celle que je pratique.

N'hésitez pas à regarder mon profil.
Restant à votre écoute sur mon espace personnel.

Nathalie Follmann - Hypnothérapeute clinique à Clichy 92

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5358 réponses

31243 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

7 JUIL. 2018

Bonjour,

Vous vous sentez isolée de votre environnement comme si vous vous étiez enfermée sur vous-mêmes alors votre recours est de créer des pensées conversationnelles qui deviennent un secours et qui ne dérange pas votre environnement mais vous dérange.
Vous dites que vos problèmes familiaux ont intensifié vos pensées conversationnelles comme si vous vouliez sortir de la contrainte familiale. La « contrainte humaine » vous empêche de réaliser vos désirs d’être en relation avec ce que vous appelez « des humains vivants ».
L’hypothèse serait que vos pensées conversationnelles sont une forme d’obsessionnalité qui vous permettent d’échapper à la contrainte humaine en créant une autre contrainte. Il serait intéressant que vous puissiez contacter un psy analytique ou autre analyste afin d’exposer vos pensées pour comprendre avec lui ceux qui se cachent derrière les acteurs de vos pensées et ainsi d’identifier votre désir et travailler sur la réorganisation de celui-ci.

Alain Giraud
Psychothérapie Analytique

Alain Giraud Psy sur Avignon

234 réponses

599 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

7 JUIL. 2018

Bonjour Eva,
Votre message évoque une grande solitude qui peut vous avoir amené à prendre comme confident des personnages imaginaires qui eux ne vont pas vous juger.
Pour autant, cela est-il aidant pour vous ?
Vous semblez prise en un certain nombre de conflit de loyauté notamment vis-à-vis de vos parents.
Si la consultation des psychologues ou psychiatre ne vous a pas aidé, vous pourriez entreprendre d'autres méthodes pour comprendre pourquoi vous réagissez ainsi.
L'hypnose, la sophrologie, les thérapies brèves peuvent peut-être vous y aider.
Bien cordialement.
Ghislaine PATTE - Thérapeute

Ghislaine Patte Psy sur Montrouge

569 réponses

1335 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

7 JUIL. 2018

Bonjour,
Votre énoncé m'évoque plusieurs choses, voire même un trouble de la personnalité, à vérifier...

Mais vu que vous avez consulté un psychiatre, je suppose que vous lui avez parlé de ces personnages imaginaires avec lesquels vous discutez ?
Qu'en a t-il déduit ?
Combien de temps avez vous suivi ces thérapies ?

Je vous invite à trouver une approche très différente comme celle que je pratique.

N'hésitez pas à regarder mon profil.
Restant à votre écoute sur mon espace personnel.

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5358 réponses

31243 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

7 JUIL. 2018

Je vous ai répondu dès l'apparition de votre message, mais ma réponse n’apparaît toujours pas.

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5358 réponses

31243 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Thérapie brève

Voir plus de psy spécialisés en Thérapie brève

Autres questions sur Thérapie brève

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16200

psychologues

questions 12950

questions

réponses 135950

réponses