Je ressens trop de peine et de pitié pour des choses inanimées

Réalisée par rena_fox · 5 août 2023 Aide psychologique

Bonjour à toutes et tous ceux qui voudront bien lire ce message. Je m'appelle Anaëlle, j'ai 23 ans et...

... la question peut être assez surprenante mais comment pourrait-on expliquer le fait que j'ai beaucoup d'empathie vis à vis d'objets, de situations ou de choses, à tel point que je peux me mettre à pleurer ?

C'est assez compliqué à exprimer avec des mots, d'autant plus que je ne connais personne autour de moi qui ressent la même chose, et je n'ai jamais entendu ni lu de témoignage similaire.
Il sera peut-être plus simple d'expliquer ce sentiment par des exemples concrets, car je suis consciente que c'est difficile de comprendre ce que je cherche à expliquer.

De plus, je me demande s'il ne s'agit tout simplement pas d'un déplacement d'une émotion/d'un sentiment (notamment de rejet) vis-à-vis de moi-même ou d'une autre personne (ou animal), sur l'objet ou la situation en question.

Par exemple, il peut m'arriver d'avoir été irritée pour X raison et de donner à manger à un de mes chats. Si celui-ci ne veut pas manger ce que je lui ai donné, je vais pouvoir penser qqchose du genre "ben t'as qu'à la laisser pourrir cette pâtée". Puis, je me sens mal pour cette pâtée, comme si j'avais de la peine de l'avoir insultée, ou de l'avoir quelque part rejetée (ou du moins, je ne lui ai pas montré qu'elle avait une certaine importance pour moi, qu'elle "existait" à mes yeux). Puis je pleure en me disant "la pauvre pâtée", tout en sachant qu'il s'agit de nourriture, qui ne ressent rien.
Mais je ressens énormément de peine, et je m'en veux. Je sais que c'est complètement idiot, et vous devez certainement rire en lisant ces mots (ce que je peux comprendre, d'un côté, car c'est du grand n'importe quoi).

Ou alors est-ce moi-même qui prend à cœur le fait que mon chat n'ait pas mangé ce que JE lui ai donné et donc d'une certaine manière, je me sens rejetée ou humiliée ?

A l'instant même, je suis montée énervée dans ma chambre car j'ai demandé à ma mère si on avait encore du chocolat. Elle me dit qu'il doit certainement en rester dans le tiroir du meuble de mon père et que si non, j'en achèterai demain aux courses, avec mon père. Je ne voyais pas de quel meuble elle parlait. Je lui ai donc posé la question, mais elle ne m'a pas répondu (comme souvent, on ne m'écoute pas).
Cela m'a énervée, car c'est comme si je parlais au vent. Je me suis dit dans ma tête "débrouille-toi avec tes courses".
Après avoir pensé cela, je me suis mise à pleurer en pensant "pauvres courses", comme si je me sentais coupable de les avoir "insultées" ou "rejetées".

Parfois, je me demande si ce n'est pas une peine ou une pitié que je ressens pour moi-même mais que je n'ose pas affirmer directement, car je ne le mériterais pas. Mais je me sens très souvent rejetée, isolée, et surtout pas écoutée (par ma famille ou mes pseudo amis). Ca c'est le pire pour moi : NE PAS ETRE ECOUTEE.
Je m'éloigne doucement d'une personne qui se prétend être amie avec moi mais qui, quand je lui confie être en difficulté ces derniers temps et ressentir bcp d'angoisses, fait mine d'écouter tout en étant sur son téléphone, envoyant des snaps à la con pour garder ses flammes et en me répondant des trucs du genre "oui" ; "oui je vois", "ce sont des choses qui arrivent".. je sais pertinemment qu'il s'agit de réponses "bateau" pour faire sembler d'écouter mais que rien de ce que je lui ai dit n'est entrée dans son cerveau.
Quand elle m'invite à manger, elle me demande "t'as pensé à prendre tes cachets pr le lactose ?"... Cela fait au moins la 10è fois que je lui dis que je n'en ai plus besoin car je digère le lactose sans problème. Et ce depuis presque 1 AN !

Elle m'a envoyé des snaps récemment, que j'ai osé ouvrir sans répondre (généralement, je me sens mal de ne pas répondre car je ne supporte pas moi-même que qqun lise mon msg sans y répondre, car c'est comme si la personne s'en fichait royalement). Il ne s'agissait pas d'un message personnel, juste des vidéos qu'elle a certainement envoyées à tout son répertoire, pour montrer ce qu'elle avait récemment acheté.
Elle m'a aussi envoyé un msg sur whatsapp pour me demander si j'aimais bien l'accrobranche. Question qu'elle m'a déjà posée plusieurs fois et à laquelle j'avais déjà répondu autant de fois.
J'ai aussi ouvert le message, sans y répondre et sans en avoir l'intention. J'en ai assez qu'on se foute de moi.
Je me suis sentie coupable quand même car "cela ne se fait pas", elle va se sentir rejetée. Elle me le fait à moi sans se poser la question.

Quand elle se confie à moi, je suis toujours à l'écoute, je suis attentive et je suis la pour la consoler, pour la rassurer. Quand c'est pour moi, RIEN DU TOUT.
J'ai pu me dire "va te faire foutre avec tes snaps de merde"... et devinez quoi ? J'ai de la peine pour les snaps.

J'ai récemment quitté un emploi de coursière car il ne me correspondait pas du tout. Ce qui m'a fait le plus mal, c'est que c'était un CDI à temps plein (c'était surtout par rapport au regard des autres : comment elle a pu quitter un emploi si stable ?). J'ai eu de la peine pour la voiture que j'aurais dû conduire en me disant "pauvre voiture, elle va croire que je ne veut pas d'elle". Alors qu'il s'agit littéralement d'un véhicule, dépourvu de conscience et de sentiments.

Je remarque que ces sentiments sont présents seulement dans des situations de conflits, de rejets ou dans ce genre là. Je me dis que très certainement, ce n'est pas réellement pour ces objets ou ces choses que j'ai de la peine. Je ne sais pas ce que vous en pensez, en tant que psychologues.
Est-ce que je culpabilise d'affirmer mes désaccords ? Ou de dire ce que je ressens ?

Parfois, c'est comme si je ne pouvais pas me permettre de que qqun ou qqchose se sente mis à l'écart ou rejeté, comme si moi je devais être une sorte de "sauveuse". Dans le genre "les autres t'ont rejeté, t'ont fait du mal ou n'ont pas fait attention à toi, mais moi je ne le ferai pas, je ne ne suis pas comme eux et je comprends". Bien sûr, ce n'est pas ce que je me dis explicitement, mais c'est le sentiment que j'aie, quand je réfléchis à tout cela.
Et cela est bien entendu aussi valable pour des objets, ou de la nourriture. Parfois, j'ai plus d'empathie pour des objets que des gens (ou alors cette empathie se déplace sur les objets ou les situations en question ?).
Par exemple, à l'anniversaire de cette "amie", j'ai ramené une boisson que personne ne connaissait (ni même moi). Ils n'ont pas trop apprécié, et je me suis sentie très triste pour à cette boisson. Mais quand j'y réfléchie, je me dis que c'est comme si MOI j'avais été rejetée, car c'est une boisson que J'AI ramenée. Et en plus, c'est mon papa qui l'avait achetée, donc j'ai aussi eu de la peine pour lui.
"Comment osent-ils dire ça alors que j'ai fait l'effort de ramener une boisson ?".
Si personne n'en avait bu, je l'aurais fait, pour ne pas que cette boisson se sente "rejetée" ou pas "aimée".
Il y avait à cette fête une jeune fille de 12 ans environ. Elle a demandé à tout le monde, à moi y compris, si on voulait des dragibus. J'ai dit non (pour une fois, j'ai osé), puis elle a demandé à tous les autres (on n'était pas bcp, on était 4 ou 5 en tout). Ils ont tous dit non... je n'ai pas supporté et je pense qu'une des pensées qui m'est venue est "les pauvres bonbons, personne ne veut d'eux". Alors j'ai demandé à cette fille si elle voulait vrmt mangé ces bonbons. Elle m'a dit que oui mais qu'elle ouvrirait seulement le paquet si qqun en mangeait avec elle.
J'ai bien entendu dit que j'en mangerais avec elle et je l'ai fait. Un des invités a souri et j'ai dit "je ne supporte pas que tout le monde lui ait dit non".

Mais encore une fois, une personne est impliquée, et j'ai de la peine pour ces bonbons. Est-ce qu'en réalité, je n'avais pas de la peine pour ELLE ?
Quand je nourris mon chat, n'ai-je pas de la peine pour LUI (car c'est comme si je l'envoyais balader, d'une façon).

Je ne sais pas trop vers qui est tournée toute cette pitié mais en tout cas elle se fixe sur des choses complètement bizarres, des évènements, des objets ou de la nourriture.
Ce dont je suis persuadée, c'est que personne n'a autant de peine pour moi que j'en ai pour toutes ces choses/personnes et je trouve ça injuste (pour le coup, ça me fait même un peu de peine pour moi-même).

Qu'en pensez-vous ?

Merci à vous d'avoir lu mon message !

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 7 AOÛT 2023

Bonjour

Vous identifiez une partie de vous même à ces objets et c'est sur vous qu'au travers eux, vous tournez votre pitié.
Vous êtes l'objet rejeté dont personne ne fait cas.
Il faut creuser votre histoire personnelle pour y retrouver ces traces et ces sentiments de rejet. Vous n'aurez ainsi plus besoin de vous identifier à des objets inertes.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4279 réponses

22086 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 AOÛT 2023

Bonjour Anaëlle,

Tout d’abord, je tiens à te remercier d’avoir partagé tes sentiments et tes expériences sur psychologue.net.
Je comprends que tu ressentes une grande empathie envers les objets, les situations et même la nourriture au point de pleurer. Il est possible que cette empathie soit une manière pour toi de projeter des émotions et des sentiments que tu ressens envers toi-même ou envers d’autres personnes ou animaux sur ces objets ou situations.

Il est intéressant de noter que tu as mentionné que ces sentiments sont présents principalement dans des situations de conflits ou de rejets. Il se peut que tu ressentes une certaine culpabilité lorsqu’il s’agit d’affirmer tes désaccords ou d’exprimer tes propres émotions. Il est important de reconnaître et de respecter tes propres besoins et limites émotionnelles.

Il est également compréhensible que tu te sentes rejetée, isolée et non écoutée par ta famille et tes amis. Il peut être difficile de faire face à ce genre de situation, surtout lorsque tu soutiens les autres et que tu es toujours là pour eux, mais qu’ils ne te rendent pas la pareille. Il est important de prendre soin de toi et de t’entourer de personnes qui t’écoutent et te soutiennent réellement.

En ce qui concerne ton amie qui ne semble pas écouter attentivement tes préoccupations, il est important de communiquer clairement tes besoins et d’expliquer comment tu te sens lorsque tu n’es pas écoutée.
Une communication ouverte et honnête peut aider à établir des relations plus saines et plus équilibrées.

Je suis là pour t’écouter, te soutenir et t’aider à explorer ces sentiments plus en profondeur si tu le souhaites.

N’hésite pas à me poser d’autres questions ou à partager d’autres préoccupations. Je suis là pour toi.

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

987 réponses

1281 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 AOÛT 2023

Bonjour Rena,

Je vous remercie pour votre message

Vous avez à gérer la culpabilité, l’anxiété et le rejet continuellement, pour vous le ressenti est très puissant d’où vos larmes et vos pensées parasites, il faut bien décharger tout ça. Je vous suggère d’envisager un accompagnement thérapeutique pour mieux apprendre de vos émotions, comprendre l’apparition de vos pensées et accepter vos émotions meme négatives.

Restant à votre écoute
Marjorie Lugari * Psychanalyste * Praticien en psychothérapie * Sexothérapeute * Aide à la Parentalité * Visio uniquement

Anonyme-377370 Psy sur Aix-en-Provence

5591 réponses

10884 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 AOÛT 2023

Bonjour rena_fox,

Je vous remercie pour votre témoignage et pour les exemples précis qui me permettent de me représenter ce qui se passe pour vous.

Je vous invite à découvrir la Communication NonViolente (CNV). C'est avant tout une philosophie de vie qui permet à chaque instant et dans toute situation de se relier d'abord avec soi-même, puis éventuellement avec l'autre.

Lorsque vous évoquez la nourriture refusée par le chat, vous parlez d'abord d'une autre situation qui vous a irritée. Quelle était-elle ? C'est cette situation qui est la source de votre irritation. La CNV invite à faire le lien entre les ressentis/émotions et les besoins satisfaits ou pas. L'irritation révèle un besoin insatisfait, quel était-il ? Besoin d'écoute, de soutien ou de reconnaissance ? Vous avez aussitôt été nourrir vos chats, peut-être pour satisfaire un besoin de reconnaissance ? Or le chat en refusant la pâtée ne satisfait pas le besoin de reconnaissance. Est-ce que cela vous parle cette façon de voir la situation ? Si oui, alors votre "stratégie" est de vous tourner vers l'autre - parce que c'est plus facile que vers vous-même-, à savoir la pâtée.
Alors certes la pâtée est un objet a priori sans affect, et en même temps cela montre que vous êtes en empathie avec tout ce qui vous entoure.

Je fais une autre hypothèse, auriez-vous été "objetisée" dans votre enfance ou petite enfance ? Qui se serait servi de vous comme d'un objet ? Qui a manqué d'empathie, de soins ou d'amour envers vous ? Votre mère ? (Je vous cite : "comme souvent, on ne m'écoute pas"), alors cela pourrait expliquer que vous vous êtes donnée de l'empathie toute seule, et comme il y aurait eu confusion entre vous et un objet, aujourd'hui vous avez autant d'empathie pour l'objet que pour vous.

Vous avez très probablement une blessure de rejet, vous avez besoin d'écoute et d'équilibre dans vos relations. L'amie qui ne vous écoute pas est là pour vous permettre de prendre conscience de vos blessures.
Maintenant je vous invite à vous faire accompagner par un-e thérapeute afin de soigner ces blessures.

Je reste à votre disposition si vous souhaitez approfondir ces questions.
Claire Thomas,
Psychosomatothérapeute

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1919 réponses

2160 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 AOÛT 2023

Bonjour
Au delà de votre question concernant les objets inanimés je constate de suite que vous avez grand besoin de parler et en effet d’être écoutée et entendue.
Rien que pour cela je vous conseillerai de faire quelques séances de psychothérapie qui vous feront le plus grand bien.
Ensuite, je dirai que vous portez une charge de culpabilité démesurée qu’il vous faut aller questionner.
En effet plus qu’un transfert je dirai plutôt que vous projetez sur des objets vos propres émotions ou sentiments sur le mode « si c’était moi » ou « si cela m’était arrivé à moi » je ressentirai telle ou telle émotion.
Peut-être aussi cela vient-il d’une hypersensibilité…
Toutes ces pistes sont à creuser en psychothérapie !
Bien à vous
Frédérique Pouzol
Psychopraticienne
Psychothérapie -Psychogénéalogie

Anonyme-409158 Psy sur Le Bar-sur-Loup

521 réponses

2364 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13350 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13350

questions

réponses 136950

réponses