Les enfants de divorcés sont-ils plus malheureux ?

Réalisée par Salviani · 8 oct. 2013 Divorce

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 10 OCT. 2013

Bonjour Salviani,

Etant donné le nombre de parents divorcés, heureusement qu'il existe des enfants heureux malgré la séparation de leurs parents. Nous sommes rentrés dans une ère nouvelle, la modification de la famille, et rien ne sera jamais plus comme au temps de nos grands parents. Les enfants sont heureux s'ils ont des parents suffisamment investis, qu'ils séparés ou ensemble. Je vois des enfants de couples qui ne se sépareront jamais qui ont de graves problèmes et vice-versa.

Cordialement
Cabinet Thérapies Mère Enfant Couple
Paris 17ème

THÉRAPIES PARENT ENFANT COUPLE Psy sur Paris

119 réponses

587 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 OCT. 2014

Bonsoir,

Votre question semble maladroite, bien souvent nous avons du mal à exprimer de façon claire ce que nous ressentons.
Plus malheureux que si les parents ne divorçaient pas ? Tous les enfants souhaitent que leurs parents restent unis. Cependant, parfois lorsque c'est difficile, conflictuel ils sont soulagés de la séparation.
Chaque enfant réagit différemment. Parfois un tiers permet de verbaliser de façon claire ce que les enfants ressentent. Ce qui va les angoisser est de ne pas savoir, ne pas comprendre. Un thérapeute peut permettre à la parole de se libérer.
Cordialement

Maria Gongora Psy sur Bordeaux

10 réponses

67 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 OCT. 2013

Bonjour

Vous ne précisez pas avec qui ou quel modèle vous comparez cette situation.

Les enfants divorcés sont sans conteste plus "heureux" qu'au sein d'une famille qui semble unie mais qui n'est en fait qu'une façade pour les cris, les disputes et/ou les coups.
Maintenant parfois la séparation donnent lieu à des conflits entre les parents qui trouvent un moyen de maintenir le lien dans le stress au détriment du bien-être de leurs enfants.
Parfois, lorsque les parents refont leur vie et ont d'autres enfants, ces premiers enfants se sentent sans attache, sans appartenance familiales.
C'est donc aux parents de faire l'effort d'entretenir le bien-être de leurs enfants.
Il s'agit alors non pas de se pencher sur les enfants, mais bien tout d'abord sur les relations parentales.

Cordialement

Sylvianne Spitzer
Psychologue, psychothérapeute, victimologue

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 OCT. 2013

Bonjour

Vous ne précisez pas avec qui ou quel modèle vous comparez...

Les enfants de divorcés sont plus heureux qu'au sein d'une famille qui semble unie mais qui en fait n'est que cris, disputes et/ou coups.
Il y a des personnes qui restent en conflit après leur séparation et d'autres pas.
Les enfants de divorcés peuvent se sentir exclus et sans appartenance lorsque leurs parents refont leur vie. La question du "bonheur" des enfants de divorcés est donc entre les mains de leurs parents.

Si les parents mettent tout en oeuvre pour que la séparation se passe bien, pour que le bien-être des enfants passe avant tout conflit, les enfants de divorcés ne seront pas en mal-être.
Avant de se pencher sur les enfants donc, il faut se pencher sur les relations parentales.

Cordialement,
Sylvianne Spitzer
Psychologue, psychothérapeute, victimologie

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 OCT. 2013

Bonjour,

oui, dans un sens les enfants de divorcés peuvent avoir une empreinte de stress post-traumatique du divorce de leurs parents. Cela dépendra bien sur de la densité de la rupture en termes de conflits et de violences verbales ou physiques.

Dans le cas dramatique des violences entre eux, il est bien évident que des traces existent dans l'inconscient, et non lorsque le divorce se passe à l'amiable sans cris ni grincement de dents...

Car un divorce peut être "de la création à la destruction d'une famille", les enfants qui assistent à cela ne peuvent qu'être traumatisés d'une façon inconsciente, mais consciemment tout à la fois.

Mais c'est seulement que lorsque les enfants seront adultes qu'ils auront un regard plus juste sur le rôle de parents normatifs et de leurs propres choix qu'ils découvriront ce que peut être la vie en couple sur le plan familial, et le besoin de préserver psychologiquement ses enfants.

Cordialement,
Olivier DAWANT
Psychologue à Caen

Olivier Dawant - Psychologue Psy sur Caen

181 réponses

573 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 OCT. 2013

Bonjour Salviani,

Croyez-vous que la souffrance puisse "souffrir" comparaison?
Les choses ne sont pas si simples et l'impact des évènements traumatiques est différent selon chacun. Nous ne sommes jamais égaux devant les situations difficiles.
De quoi avez-vous peur?

Arboressence Psy sur Boulogne-Billancourt

36 réponses

169 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 OCT. 2013

Bonjour,

Votre question rapide et concise laisserait penser qu'un enfant de divorcés est a priori "déjà un peu" malheureux. Certes, le divorce est une situation difficile, mais pas forcément là où on le pense pour les enfants.
D'abord, un enfant du divorce est-il plus malheureux que l'enfant d'un couple qui perdure à coups de disputes du matin au soir ?
Un enfant peut souffrir du divorce pour de multiples raisons :
- être instrumentalisé par ses parents qui se servent de lui pour régler leurs comptes
- éloignement d'un frère ou d'une soeur
- être obligé de déménager et s'éloigner de ses copains et de ses copines
- ne pas pouvoir s'adapter à une famille recomposée
À quoi s'ajoutent d'autres problèmes tels que : pension alimentaire, partage de l'autorité parentale, etc.
Chaque situation est unique. Chaque situation mérite d'être évaluée avec les enfants en faisant en sorte, et c'est le plus difficile, d'éviter les conflits de pouvoir, les disqualifications mutuelles entre les parents qui mettent les enfants en position d'arbitres ou d'otages.
Le dialogue apaisé est ici la priorité.

Cordialement à vous

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2046 réponses

5924 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 OCT. 2013

La question est la manière dont se passe le divorce et quels mots sont dits aux enfants.
Si les parents ont cessé d'être un couple, ils ne cessent pas d'être les parents de leurs enfants. Et les parents doivent le leur dire et le leur démontrer par leurs actes.
Ensuite, ils doivent absolument éviter de prendre en otage leurs enfants quand leurs relations restent conflictuelles. Ce qui en passant démontre qu'ils ne sont en aucune façon véritablement séparés au sens psychique du terme. La critique de l'autre parent provoque des conflits de loyauté qui peuvent devenir insupportables pour l'enfant.
Enfin, ils doivent s'entendre un minimum sur les choix éducatifs. La tentation est grande, chez certains parents, d'adopter une attitude complaisante pour capter l'affection de l'enfant au détriment de l'autre parent jugé plus exigeant. Il n'est pas du tout sûr que cela sécurise l'enfant et le rende plus heureux.

Joël Cristofari Psy sur La Trinité

1 réponse

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 OCT. 2013

Bonjour,

Non les enfants de divorcés ne sont pas plus malheureux que les autres. Ils peuvent l'être, bien entendu. Les enfants ont toujours ce désir que les deux personnes qu'ils aiment le plus soient réunies.
Parfois, les enfants de couples non divorcés sont malheureux car ils voient souffrir leurs parents.

Il faut en parler avec eux, échanger, expliquer. Leur dire surtout que papa et maman les aiment toujours, que ça n'a rien à voir avec eux.

Il faut les rassurer.

Cordialement,

Gongora Maria
Psychanalyste

Maria Gongora Psy sur Bordeaux

10 réponses

67 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 OCT. 2013

Bonjour,

Je ne pense pas que nous puissions tirer une telle conclusion car chaque histoire de vie est différente. Mais je peux entendre que vous même vous sentiez malheureux et cela a cause du divorce de vos parents ou encore que vous aillez peur que vos enfants souffrent du divorce que vous vivez.
Tout changement et toute séparation sont souvent difficile à vivre et amènent d'abord de la souffrance.

J'espère avoir répondu à vos interrogations.

Bien cordialement,
Marie Boudoux d'Hautefeuille

Anonyme-145714 Psy sur Toulouse

81 réponses

286 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Divorce

Voir plus de psy spécialisés en Divorce

Autres questions sur Divorce

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 7300 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 11100

psychologues

questions 7300

questions

réponses 37850

réponses