Mon fils de 8 ans a des tics sonores et gestuels (tics ou tocs ?)

Réalisée par simon severine · 22 oct. 2013 TOC

Bonjour,


mon fils de 8 ans a été traité de 4 à 7 ans pour une leucémie. Les traitements ont été lourds et douloureux, plus la mort pendant ce temps de son arrière grand père, d'une petite copine traitée pour la même maladie, et de son grand père adoré dont il était très proche. Il a aussi eu une naissance difficile (7 mois 1/2, siège décomplété, etc.) et a subi une opération de la tête pour réparer une déformation à 19 jours...

Bref, aujourd'hui, il a des tics sonores (bruits de bouches, raclements de gorge, toux sans raison) et gestuels, comme de toucher la table régulièrement ou la personne à coté de lui quand il regarde la télévision (ce sont des tics ou tocs ?).

Cela arrive essentiellement pendant les périodes de repos (devant la télé, dans son lit...) et amène de la tension dans la famille. Ma question est la suivante : est-ce "soignable" et comment ? En allant voir un psychologue ?

Avez-vous des pistes ou des idées que je pourrais mettre en pratique ?


Merci à vous !

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 23 OCT. 2013

Bonsoir,

Les tics comme les tocs signent la présence de l'angoisse, et avec tout ce que votre fils a déjà traversé nous le serions à moins!
Finalement, comme vous le dites, ce qui est paradoxal, c'est que ce sont dans les moments de détente que l'angoisse se "déplace" chez vous ; vous parlez de tension... et j'imagine d'agressivité que vous-même devez contenir. C'est logique.

Il vous donne à vivre ce qu'il vit et ne peut pas vous dire, ne peut pas éprouver. Alors son inconscient pousse à vous faire vivre ce qui est indicible : l'angoisse et l'agressivité. C'est un moyen très astucieux pour que vous compreniez que toute démarche pour l'aider à dédramatiser, apaiser, calmer lui sera profitable, de même que de pouvoir exprimer de l'agressivité et de la colère qu'il rétrofléchit : ses tics.
L'emmener voir un psy est une bonne idée mais il y en a plein d'autres et vous, la maman êtes la spécialiste (je n'en doute pas un instant) pour le faire au mieux. Parler lui de ce que vous ressentez, de l'envie que vous avez de le rassurer, que son papa (très important) est là aussi. Parlez-lui aussi de l'agressivité que vous portez malgré vous et de cette tension que vous ressentez dont il est à l'origine, ce qui ne veut pas dire dont il est coupable.

On peut aussi apprendre à un enfant quelques bases de la sophrologie, ou de la méthode Vittoz voire du yoga pour enfant (pour éviter de "psychologiser" à outrance) et qu'il trouve de l'apaisement. Mais n'oubliez pas non plus de lui permettre d'exprimer sa colère, son agressivité (et il doit en avoir une bonne dose pour avoir survécu à son histoire ; c'est sain) et ses tensions, par exemple au travers du sport : arts martiaux, natation...

Mettre des mots sur les maux est important, des tiers peuvent le faire judicieusement mais vous, parents, pouvez aussi le faire. C'est une psychothérapeute pour enfants qui vous le dit, rien ni personne ne pourra vous remplacer. Concrètement, ne vous mobilisez pas trop sur le symptôme qui pourrait vous faire parler "sur" votre enfant en oubliant de parler à votre enfant. Les tics disparaissent parfois en quelques séances avec un tiers (psychomotricien ou thérapeute gestaltiste qui travaille en psycho-corporel par exemple) et souvent tout seuls !

Tenez-nous au courant.

Bon courage.

Cordialement,

Arboressence Psy sur Boulogne-Billancourt

36 réponses

199 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 OCT. 2013

Bonjour,
une prise en charge en thérapie familiale pourrait vous être bénéfique pour comprendre cette angoisse qui s'installe pendant ces périodes de "repos". Cela permettrait de comprendre ce que représentent ces périodes pour votre enfant, et comment voud pouvez y répondre.

Bien cordialement.

Mr Shamilian , psychologue

Cabinet Mandelieu Le Plessis - Stéphane Shamilian Psy sur Ottange

16 réponses

26 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 OCT. 2013

Bonjour.

Votre fils et votre famille ont connu un parcours bien éprouvant.
Dans le cas d'un traitement lourd comme celui que votre fils a subi et de plus à un âge très jeune, l'élaboration psychique reste souvent en suspens et un soutien psychologique est très indiqué pour accompagner ce travail difficile.
À cette problématique se rajoute la perte d'êtres chers. Le travail de deuil pénible et douloureux pour des adultes peut s'avérer pratiquement impossible pour un enfant fragilisé. Rien de surprenant à ce que ce qui ne peut se faire voir par la parole s'exprime par le corps.
En attendant, avez-vous essayé de contenir votre enfant dans ces moments de détente en le prenant sur vos genoux et en le berçant? Et des massages en famille avec des huiles essentielles?

Bon courage.

Brigitte Kirat-Leclercq Psy sur Boulogne-sur-Mer

3 réponses

3 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 OCT. 2013

Bonjour Séverine,

De la même façon que le corps a besoin de soin quand il est malade ou blessé, les émotions, les sentiments, les pensées ont besoin d'être exprimées suite à des évènements douloureux. Votre fils a dû traverser de nombreux traumatismes tant physiologiques que psychologiques.
Il parait important qu'il soit suivi par un professionnel pour continuer à digérer tout ce qu'il a vécu ; et pour l'aider à exprimer ses angoisses ses peurs complètement logiques autrement que par des tics et des tocs. A 8 ans, ces différents symptômes ne sont pas installés ; l'enfant a une grande capacité à évoluer. Votre fils peut réellement bénéficier d'une thérapie pour lui-même, pour retrouver une place autre que celle du malade au sein de votre famille.
Et puis c'est aussi toute la famille qui a besoin d'exprimer les souffrances partagées autour de votre fils pour que chacun puisse se reconstruire seul et ensemble.
Vous pouvez consulter auprès de psychologues libéraux ou auprès de centres comme les CMP ou CMPP ; dans ces centres, différents professionnels (psychologues, psychiatres, orthophonistes, psychomotriciens...) interviennent et peuvent proposer une prise en charge globale pour votre enfant, d'autres membres de la famille qui pourraient en avoir besoin, et la famille par une thérapie familiale.

Vous n'avez pas traversé toutes ces épreuves pour rien ; autorisez-vous à vous appuyer sur des relais et à des aides extérieures pour vous reconstruire.

Tous mes encouragements pour la suite de votre parcours.

Pascale, psychologue clinicienne.

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 OCT. 2013

Bonjour Séverine,

Quand on traverse autant de difficultés dans la vie, on doit se faire aider, individuellement bien entendu pour votre fils, mais j'entends surtout que c'est toute la famille qui est impliquée douloureusement. Je vous conseille une thérapie familiale qui me parait indiquée car c'est toute la famille dans sa globalité et par chacun de ses membres qui souffre. J'imagine que vous avez déjà consulté, mais ne baissez pas les bras, vous avez déjà traversé beaucoup d'épreuves, vous gagnerez là aussi.

Cordialement,

Cabinet Mère Enfant Couple
Paris 17ème

Christie Nester Psy sur Paris

119 réponses

612 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en TOC

Voir plus de psy spécialisés en TOC

Autres questions sur TOC

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13100 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16250

psychologues

questions 13100

questions

réponses 136300

réponses