Traumatismes toujours pas règles

Réalisée par Mimi · 4 oct. 2023 Aide psychologique

Bonjour,

J'ai un trouble borderline. Plusieurs traumatismes continuent à me hanter: attouchements sexuels, harcèlement scolaire, méchanceté de mon géniteur à mon égard, décès de proches ect.

Durant l'enfance, j'étais déjà quelqu'un de très anxieux avec tics et tocs, je dirais que ça a commencé vers mes 5 ans 1/2 suite à des problèmes familiaux et à une activité extrascolaire qu'on m'a obligée à faire pendant 10 ans alors que je n aimais pas et que j'avais terriblement peur de la prof qui était méchante avec les élèves et aimaient crier. Ensuite, j'ai subi des attouchements sexuels et j'ai commencé à prendre du poids (je suis aujourd'hui obèse). J'ai subi du harcèlement scolaire durant plusieurs années (oral et coups sur ma personne).

A l'adolescence, je ne me sentais pas bien. J'étais toujours harcelée et j'avais une spécialité: faire semblant que tout allait bien. J'ai commencé à me scarifier jusqu'à 6 fois par jour pour essayer de diminuer mon mal être mais aussi pour me punir (si par exemple je n'avais pas eu une bonne note), cela a duré 6 ans. Je faisais également d'autres choses: prises de médicaments alors que je n'étais pas malade, étranglement avec une corde, brûlures ect. J'étais suicidaire, tout cela dans le dos de tout le monde.

Ensuite, à l'âge adulte, j'allais mieux je ne me scarifiais plus mais j'avais une énorme anxiété qui est, après le décès de 2 proches, devenue impossible à gérer. J'ai commencé à consulter vers mes 27-28 ans, j'en ai aujourd'hui 34. J'ai changé plusieurs fois de psychologue jusqu'à trouver quelqu'un avec qui je me sente bien. J'ai aussi un psychiatre que je vois depuis plusieurs années et avec qui je me sens bien.

Les difficultés de la vie et notamment médicales (maladie auto immune avec parcours du combattant/ opérations diverses et grossophobie médicale) ont fait que j'ai rechuté il y a 4 ans: scarifications, ts, dépression. J'ai toujours beaucoup de mal aujourd'hui à m'en sortir même si j'essaie d avoir une vie normale: maison, travail, compagnon, amis ect.

Je vous écris car malgré les suivis psys, je ressens un poids sur mon estomac et une balaffre dans mon cœur. J'ai l'impression d'avoir besoin de parler de mes traumatismes. Or, j'en ai déjà parlé. Je ne comprends donc pas ce que je ressens et si c'est "normal" ou pas. Je me sens gênée de dire à mes psys que je ressens le besoin d'en parler alors que j'en ai déjà parlé et que je ne sais pas quoi dire. . . J'ai déjà essayé l'hypnose (je n'étais pas réceptive) et la sophrologie pour essayer de calmer les traumatismes, l'anxiété, le mal être mais ça n'a pas l'air de fonctionner sur le long terme. Je prends des calmants et anti depresseurs par période (en fonction de comment je suis, le psychiatre adapte).

Je vous remercie de m'avoir lue et pour votre réponse.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 13 OCT. 2023

Bonjour Mimi
Les souffrances que vous décrivez sont les manifestations au présent de vos blessures d'enfant qui saignent encore et encore vous faisant revivre tous ces traumatismes qui ont créé ces blessures en vous. Ce n'est pas de votre faute, en aucun cas vous n'êtes coupable : ce n'est pas vous dans votre structure! vous n'êtes pas née comme ça !!! On ne nait pas border-line, ce que l'on vit nous le fait devenir ! C'est une adaptation à nos souffrances aigues! tout ce qui vous est arrivé quand vous étiez petite... vous n'y pouviez absolument rien... C'est ce qu'on vous a fait vivre qui a mis ces souffrances énormes dans votre coeur de petite fille qui ressurgissent au présent sous la forme d'émotions disproportionnées, de croyances négatives, de culpabilités... En remontant aux blessures initiales et en les soignant, vous retrouverez la joie de vivre que vous aviez AVANT tous ces traumatismes qu'on vous a fait subir petite...
Ce que vous vivez aujourd'hui vient vous montrer les souffrances ressenties par la petite fille que vous 2tiez !
Je ne vois rien dans ce que vous décrivez qui vous permet de vous dire border-line ... moi je ne vois que la petite fille que vous étiez qui a beaucoup souffert et comme ses blessures émotionnelles n'ont pas été soignées, elles guident sa vie dans tous les domaines jusqu'à ce que l'adulte que vous êtes lance ce cri de désespoir.
Tout se soigne Mimi !!! Voici comment :
Les émotions sont issues des blessures produites par des événements traumatisants qui tant qu'elles ne sont pas soignées, saignent au présent encore et encore, s' amplifiant. Elles guident nos choix, orientent nos comportements du présent en tant qu'adulte et nos ressentis au présent.
Une émotion a un message à transmettre qui s'il n'est pas entendu va taper à la porte, grossir, envahir l'esprit et le corps jusqu'à ce que la porte s'ouvre enfin c'est-à-dire jusqu'à ce que la personne soit prête à entendre le message en faisant un travail sur ses émotions qui la submergent.
Se libérer des émotions c'est d'abord accepter les faits douloureux et suivre tout un protocole qui permet de les enlever définitivement puisque la blessure initiale est aseptisée, nettoyée alors la cicatrisation reprend son cours normal comme pour les autres événements non douloureux et la blessure ne fera plus jamais mal !
C'est un travail difficile mais ô combien libérateur de notre propre être... enfin libérer de ces peaux que les autres nous ont obligées à construire, nous pouvons enfin nous exprimer tel que nous sommes. Heureux ! Confiant ! sans peur de l'autre !...
Bien à vous
Mme D.A. GRAF-LAPEYRE
Psychologue clinicienne
Thérapeute en libération des émotions (tristesse, peur, dépression, angoisse, phobie, addictions, colère, honte, dégoût...)
(consultation présentiel et visio)

Dominique GRAF - LAPEYRE Psy sur Castries

283 réponses

549 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 OCT. 2023

Bonjour Mimi,

Je suis désolée de toutes les épreuves et traumatismes que vous avez subi depuis votre enfance. J'entends le poids de ces événements et la souffrance qu'ils générent au quotidien. Vous en avez parlé mais ils semblent restés bloqués dans votre corps.
En effet, les sensations que vous évoquez, poids sur l'estomac et balaffre dans le coeur, ressemblent pour moi à des manifestations de stress post-traumatique.
Compte tenu de la situation, je vous recommande un accompagnement pluri-disciplinaire :
En plus des suivis de votre psychologue et de votre psychiatre (qu'il me parait pertinent de continuer) je vous conseille de faire des séances d'EMDR (pour alléger les manifestations de stress post-traumatique) et des séances d'ostéopathie/ etiopathie ou somathothérapie (avec un praticien spécialisé dans les traumatismes).
Je vous souhaite d' aller mieux très prochainement.

Bien à vous,
Clarisse Fiorio - Hysys Thérapie

Clarisse FIORIO Psy sur Bourg-lès-Valence

57 réponses

230 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 OCT. 2023

BonjourMimi,

Je tiens tout d'abord à vous remercier pour le partage de votre histoire. Vous avez traversé des épreuves extrêmement difficiles, et il est courageux de chercher de l'aide et de chercher à comprendre ce que vous ressentez. Je vais essayer de vous apporter quelques perspectives et pistes à explorer.

Les traumatismes que vous avez vécus, notamment les attouchements sexuels, le harcèlement scolaire, la méchanceté de votre géniteur, ainsi que la pression de l'activité extrascolaire imposée, ont laissé des cicatrices profondes. Il est tout à fait naturel que vous ressentiez encore des séquelles de ces expériences douloureuses.

Les troubles que vous avez éprouvés, tels que les tocs, la scarification, et l'anxiété, étaient des mécanismes d'adaptation que vous avez développés pour faire face à ces traumatismes et à votre souffrance. Ils ont servi à vous protéger d'une manière ou d'une autre, même si à long terme, ils peuvent devenir problématiques.

Le fait de ressentir un besoin de parler de ces traumatismes, même si vous en avez déjà parlé, est tout à fait compréhensible. Les traumatismes peuvent laisser des traces profondes, et il est courant de revenir dessus à différents moments de sa vie. Le fait de le faire ne signifie pas que vous n'avez pas progressé ou que vous régressez, mais plutôt que vous avez besoin de revisiter ces expériences pour mieux les comprendre et les intégrer.

Parler à vos psychologues de ce besoin est une étape positive. Ils sont là pour vous accompagner, même si cela signifie explorer à nouveau des territoires difficiles. Le travail sur la résilience et la guérison est un processus long et complexe.

Il peut être utile de considérer d'autres approches thérapeutiques, en plus de l'hypnose et de la sophrologie. Par exemple, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) pourrait vous aider à travailler sur vos schémas de pensée et de comportement. De plus, l'EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) est une autre option à envisager pour le traitement des traumatismes.

Continuer de travailler avec votre psychiatre pour trouver la médication appropriée est également une démarche valable. La médication peut parfois être un outil essentiel pour gérer les symptômes.

N'oubliez pas que la guérison est un processus individuel, et il n'y a pas de "normal" ou de "pas normal" en matière de traitements. Vous êtes en train de faire des progrès, même si cela peut sembler difficile. Continuez à vous entourer de soutien, à prendre soin de vous et à poursuivre votre cheminement vers une vie épanouissante.

Vous avez déjà accompli beaucoup en cherchant de l'aide et en partageant votre histoire, et c'est un pas essentiel vers le rétablissement. N'hésitez pas à solliciter le soutien de vos professionnels de la santé mentale et de votre entourage, car ils sont là pour vous accompagner dans cette démarche.

Soyez bienveillante envers vous-même, car vous méritez de trouver la paix intérieure et de guérir.

Avec tout mon soutien,

Anne-Carine
Émergence Coaching et Thérapie
Évoluez Librement !

Anne-Carine Guillaud Psy sur Monistrol-sur-Loire

16 réponses

2 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 OCT. 2023

Bonjour Mimi,
ce que vous avez vécu est terrible et il est nécessaire pour votre entourage (proche et médical) de le reconnaitre mais aussi essentiel pour vous de le dire et de le raconter. Le traumatisme a pour caractéristique de demeurer un inconnu pour le cerveau, il tourne en boucle dans la psyché qui cherche indéfiniment à l'expliquer sans pour autant y parvenir.
Donc, il est tout à fait légitime de votre part de ressentir le besoin de dire vos traumatismes, de les raconter, de les mettre en mots, de les expliquer, c'est une façon pour votre psychisme de tenter de réparer.
Il n'y a absolument aucune espèce d'anormalité dans le fait de vouloir les exprimer encore et encore. C'est même indispensable. Vous semblez très bien entourée médicalement et votre thérapeute est là pour ça ! Il faut vous alléger ; c'est au prix de la répétition du récit que vous y parviendrez.
Je vous souhaite beaucoup de courage dans votre parcours,
Bien à vous,
Laurence Bieque
Praticienne en psychothérapie analytique

Laurence Bieque Psy sur Clarensac

10 réponses

6 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 OCT. 2023

Bonjour Mimi,

Parler vous est nécessaire, mais il faut commencer aussi à entendre vous même votre discours, pour prendre un peu de distance par rapport aux événements traumatiques qui vous hantent encore, et pour introduire dans votre vie des actions qui vous permettront d’aller mieux.
Faire du sport (ne serait ce que de la randonnée, qui permet d’être aussi en contact avec la nature) est essentiel à l’équilibre psychique.

C’est déjà très bien que vous ayez trouvé deux professionnels avec qui vous vous sentez bien et en confiance.

Votre bien être est néanmoins « entre vos mains » : ça demande un peu d’effort, comme celui de faire tous les jours de la cohérence cardiaque, ou les exercices de respiration qu’on vous appris en sophrologie.

Écrire ce que vous voulez raconter encore et encore peut aussi vous aider : il y a des pensées négatives (sur vous même et les autres) que vous aller pouvoir identifier pour ensuite tenter de les changer avec l’aide de votre thérapeute.

Je vous souhaite de continuer votre chemin vers plus de légèreté et de joies dans votre vie.
sp


Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4436 réponses

12215 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 OCT. 2023

Bonjour Mimi,

Si vous êtes véritablement borderline il est normal que vous cherchiez toujours à parler de vous à quelqu'un. En fait vous cherchez un appui à l'extérieur de vous car la caractéristique principale de votre trouble est dans une impression permanente de ne pas pouvoir se faire confiance à soi-même. On doit donc vous aider à vous trouver intérieurement.
Le traitement médical doit être régulier, jamais interrompu car il a un rôle stabilisateur. Il est souvent fait d'antidépresseur et de neuroleptique. Le traitement stabilise. La psychothérapie vous permet quant à elle d'aller un peu plus loin dans la découverte de votre personne autonome. Le but d'une thérapie n'est pas de se raconter mais de se comprendre et se découvrir, de développer ses "compétences" intérieures.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4281 réponses

22136 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 OCT. 2023

Bonjour Mimi,

Tant que vous avez des réminiscences du passé, bien sûr vous pouvez en parler. Si c'est encore présent, les professionnels que vous avez choisi et en qui vous avez confiance sont là pour accompagner.
Pour autant, vous semblez hésiter à vous exprimer face à eux, c'est bien ça ? Y aurait-il une peur ?
Vous pouvez aussi aller ponctuellement rencontrer un-e autre thérapeute qui aurait une autre approche.
L'hypnose qui n'a pas fonctionné une fois pourrait fonctionner une autre fois. Il existe de nombreux outils de gestion des traumatismes tels que NERTI (Nettoyage Émotionnel Rapide des Traumatismes Inconscients), TIPI (Technique d'identification des Peurs Inconscientes), L'EMDR (Eyes Movement Desensitization Reprocessing) ou toute autre méthode propre à chaque thérapeute.

Je vous invite à regarder le chemin de guérison que vous avez déjà parcouru, célébrez votre évolution. Et en même temps accueillez que parfois vous êtes rattrapée par un souvenir, une sensation, laissez-vous traverser et observez le temps que cela dure. Progressivement cela prendra moins de place. Petit à petit la paix s'installera.

Je reste à votre disposition si vous souhaitez approfondir ces questions.
Claire Thomas,
Psychosomatothérapeute

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1919 réponses

2173 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 OCT. 2023

Bonjour

Votre message est très touchant il porte bien toute la souffrance endurée.
En ce qui concerne le besoin de parler de vos traumatisme, il faut en perler et en parler encore. C'est justement le fait d'en parler dans un cadre sécurisant qui va faire que vous allez pouvoir les traverser, même s'il faut aborder le sujet maintes et maintes fois. (Les cellules de soutien psychologiques fonctionnent sur ce principe)
Alors n'hésitez pas à aborder le sujet avec les professionnels qui vous suivent soyez sans craintes ils ne vous jugeront pas et comprendront.

Je reste à votre disposition si vous souhaitiez approfondir cet échange n'hésitez pas à me contacter.

Bien cordialement

Bruno BRICE
Thérapeute Narratif

Bruno Brice Psy sur Aix-en-Provence

439 réponses

205 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 OCT. 2023

Bonjour Mimi,
Je ne peux que vous suggérer de vous accrocher. Vous êtes suivie, continuez sur cette voie. Et oui, de ce que vous décrivez des mauvais traitements que vous avez subis, vous êtes légitime d'en parler, encore et encore, chaque fois que vous en ressentez le besoin, avec votre psychologue et votre psychiatre, ils sont là pour ça.
Bon courage à vous!
Frédéric Duquerois
Psychopraticien en Analyse Transactionnelle
Adultes et Couples, en Individuel et en Groupe
Nantes

Frédéric Duquerois Psy sur Nantes

378 réponses

95 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 OCT. 2023

Bonjour Mimi,

Merci d'avoir parlé de votre situation ici. Il est normal d'avoir des périodes de réminiscence de vos traumatismes. Certains évènements (vous concernant directement ou pas) peuvent les faires remonter à la surface et vous mettre dans cet état d'anxiété. N'ayez pas honte d'avoir besoin d'en parler. Votre psy est là pour vous écouter et accueillir votre mal-être et vous accompagner dans sa compréhension et son dépassement vers un mieux-être...
Je vous souhaite le meilleur dans les moments à venir.
Bien à vous
Charlotte
Psychologue
travail, couple, famille, développement personnel
Rdv en ligne sur psychologue.net
première séance à 49 euros.

Charlotte Drahy Psy sur Boulogne-Billancourt

521 réponses

253 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13500 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16350

psychologues

questions 13500

questions

réponses 137100

réponses