Pourquoi les gens ne remarquent-ils pas les pervers narcissiques ?

Réalisée par Alicia · 19 janv. 2023 Aide psychologique

Dans le courant de l’année 2017, dans un CMP, ma psychologue m’a dirigé vers une psychomotricienne qui venait d’être mutée.
Quelle ne fut pas ma surprise !
La première séance ne m’a rien fait découvrir de suspect, même s’il s’agissait de quelqu’un que je ne trouvais pas naturel dans ses gestes et sa façon de parler. Lors de la deuxième, celle-ci s’est subitement mise à trembler quand elle écrivait (je précise tout de suite ne pas m’être sentie concernée - je fais 45 kilos pour 1m64. Personne n’a jamais tremblé devant moi). Mais ce geste non maîtrisé était pour moi très bizarre.
A la troisième séance, j’ai eu le droit à un regard extrêmement fixe et noir.
Je ne sais plus si c’est à la même séance ou à une autre qu’elle m’a répondu « j’aime/j’aime pas » lorsque je lui ai demandé si elle aimait le sport. Je voyais en elle quelqu’un de sportif. J’ai pu ensuite constater que c’était le cas.
Lors de la quatrième séance je lui ai demandé si elle était allée voir le feu d’artifice, ce à quoi elle m’a bougonné un « j’en peux plus ». Je ne dirai rien d’autre du « ouf » qu’elle a prononcé quand j’ai quitté le cabinet.
Je suis allée jusqu’à six séances de cette façon. J’oublie sûrement des détails. A ce sujet, cette praticienne avait par ailleurs relevé une fois que j’y prête attention…

J’avais décidé d’une pause avec elle après en avoir parlé à ma psychologue.
Évidemment pour elle, ce n’était pas une perverse narcissique, elle n’avait pas de geste de robots. Mais bien sûr ! Et elle, elle était « psychologue ». Je ne pouvais donc rien dire selon elle. Elle m’a également demandé de lui dire ce qu’était un(e) pervers(e) narcissique selon moi. Elle m’a donné tout en tas de raisons qui selon elle aurait pu faire réagir sa collègue de la sorte. Mais ce n’est pas du tout ce que j’ai vécu.
J’ai repris rendez-vous pour une dernière séance un mois ou un mois et demie après la dernière (ça devait être la sixième).
Elle est partie toute seule dans les explications en devenant rouge comme une tomate et en ayant du mal à respirer. Elle a prononcé mot à mot ce que la psychologue m’avait dit : cela n’avait rien de naturel. Elle a récité ça comme une poésie. Quand je lui ai demandé pourquoi elle m’avait murmuré « j’en peux plus », elle m’a répondu qu’elle parlait « peut-être à une collègue . Mais bien sûr !
Je l’ai croisée un jour dans la rue près de ce centre. Plusieurs semaines après, une infirmière me demande de monter la voir avec ma psychiatre (qui n’était pas formée pour mes troubles - je le rappelle) parce que le joker lui aurait dit que je l’avais « insultée dans la rue ». Je n’ai pas du tout apprécier cette entrevue à trois et encore moins de me faire rappeler à l’ordre à cause d’un sombre personnage étant passé maître dans l’art de la minauderie. Je me suis énervée car il m’est intolérable qu’on défende ces monstres. J’ai été plusieurs jours plus tard convoqué car « les autres me voudraient du mal » et autres termes tournant autour de ce champ lexical n’étant absolument jamais sorti de ma bouche…
J’ai par la suite changé de psychiatre (qui ne s’y connaît pas mieux dans mon trouble de conversion), mais elle ne m’a pas sorti ce cliché totalement stupide me disant « je la connais mieux que vous » lorsque je l’ai évoquée. Non, elle se contente de croiser les bras quand elle n’est pas d’accord avec moi.

Aujourd’hui en appelant le cadre santé pour avoir un suivi avec une psychologue (j’avais arrêté avec la précédente car elle défendait sa collègue et celle-ci vient de partir à la retraite) il a un moment évoqué cette psychomotricienne en disant qu’elle était partie. J’ai dit être ravie que ce sombre personnage ne soit plus là car c’est quelqu’un de double … Il s’est énervé et je n’ai pas pu en placer une. Je lui ai parlé de copies d’écrans prouvant mes dires (oui, on la voit sur les RS représentée avec un pentagramme satanique et avec des personnes toutes aussi sombres qu’elle affichant des « 666 » ou se présentant de façon très inquiétante).
Pour conclure j’en ai parlé à un de ses proches …qui n’a pas moufté. C’est curieux, non ?

Alors non, je n’ai pas « subi de préjudice » comme l’a suppose le cadre santé que j’ai joins tout à l’heure, je ne demande pas non plus de « dédommagement », je ne suis pas « persécutée », je n’ai jamais dit non plus avoir « d’ennemis » ou autre terme tournant autour du champ lexical de la paranoïa. Pourquoi évoquer cela dès lors qu’on détecte des personnages sombres ? Tout ne va pas dans le sens de la vie !

Quand je parlais de copies d’écran, cela n’avait rien avoir avec moi. Ce serait bien parfois d’écouter les gens ou d’aller au delà des clichés pour pouvoir être sûr de ne pas faite fausse route dans des diagnostics qu’on colle à autrui.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13100 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16250

psychologues

questions 13100

questions

réponses 136300

réponses