S'auto-mutiler pour attirer l'attention ?

Réalisée par Stella · 29 oct. 2018 Thérapie brève

Bonjour,

Je suis âgée de 23 ans et j'ai été diagnostiquée borderline il y a un peu plus d'un an, je suis sous Lamictal depuis six mois. J'avais commencé à retrouver un équilibre (fragile) ; je dormais correctement, mon humeur restait égale, je suis devenue plus sociable et prête à reprendre les choses en main. Surtout, j'ai complètement cessé de me faire du mal.

Il y a à peine quelques mois, je suis passée par des phases d'auto-mutilation terribles, scarifications aux bras, au cou et au visage, coups portés avec un marteau, brûlures etc. C'était terrible pour mon entourage, mais je n'avais ni le courage ni l'envie d'arrêter, c'était pour moi le seul moyen de revenir à la réalité, de me sentir apaisée. Avec le cou et le visage balafrés, je me suis aussi sentie belle pour la première fois.

Ces pratiques ont cessé lorsque le traitement a commencé à faire effet. Parfois elles m'ont manquées mais je n'avais plus vraiment envie de passer par tous les tracas apportés ipso facto.

Et puis, j'ai rencontré un homme. Je n'ai jamais eu de relation amoureuse ou sexuelle, je ne sais pas toujours comment me comporter avec les autres, je suis terrifiée par l'intimité. Je souffrais de ce manque de proximité mais je me sentais incapable de gérer correctement une relation. Mais j'ai rencontré quelqu'un il y a quelques semaines et j'ai eu un véritable coup de foudre (encore aujourd'hui je me demande si la quantité d'alcool que j'avais bu ce soir là n'y est pas pour quelque chose). Tout l'ordre que j'avais commencé à mettre dans mes idées s'est retrouvé balancé par la fenêtre. J'ai perdu le sommeil, j'ai eu mal au ventre pendant des jours, des vertiges, une angoisse permanente mais aussi un sentiment d'euphorie et de plénitude que je n'avais plus ressenti depuis ma dernière phase maniaque. Un mélange très bizarre.
Il habite loin et je pensais que je ne le verrais plus, jusqu'à ce qu'une amie m'apprenne qu'il doit repasser d'ici la fin du mois d'octobre. Je suis dans tous mes états. Nous avons un peu parlé par messages et je me rends compte que pour la première fois, j'ai vraiment, vraiment envie de plaire à quelqu'un. J'ai toujours eu peur de tomber amoureuse à cause mes réactions un peu 'extrêmes' ; quand j'aime quelqu'un j'ai envie de le 'manger'. La seule fois où je me suis véritablement attachée à un homme, je me suis très mal comportée, j'ai frappé, mordu, violenté physiquement et verbalement mais j'ai aussi couvert ce premier amour de nourriture et de petites attentions (un peu flippantes je le reconnais maintenant). J'ai vraiment tout fait foirer et maintenant j'ai peur de refaire la même erreur.

Pour la première fois en trois mois, j'ai envie de me scarifier. Je veux tellement plaire à cet homme que cela me semble être la seule solution pour arriver à le captiver.
Je m'en veux terriblement. Je ne me suis jamais fait mal parce que je voulais attirer l'attention, mais maintenant je suis obligée de tout remettre en question. Suis-je vraiment malade ? Est-ce que tout ce que j'ai vécu jusqu'ici n'était qu'une stratégie perverse pour attirer la sympathie de mes proches ? J'ai l'impression d'être la pire garce manipulatrice que ce monde ait connu, je me déteste.

Merci de m'avoir lue.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 30 OCT. 2018

Bonjour Stella,
La fin de ton message me fait l’effet de recevoir un coup de poing dans le ventre...
Je n’ai pas la sensation de te voir comme ça, mais j’entends que toi oui.. tu te vois comme une garce manipulatrice ?..
Moi j’entends plutôt cette partie de toi qui a besoin de proximité mais en a peur aussi, ne sachant comment faire..
Souhaites-tu en parler davantage? As-tu quelqu’un à qui parler de ce que tu vis ?
Sébastien,
Accompagnant centré sur la personne et la relation.

Sébastien Irola Psy sur Le Peyrat

217 réponses

354 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 OCT. 2018

Bonjour Stella,

Non vous n'avez pas un comportement pervers pour attirer l'attention de vos proches, ni vous n'êtes la "pire des garces", mais vous avez comme vous l'écrivez-vous même, un comportement extrême et excessif dans lequel les scarifications viennent faire coupure, arrêt.

Vous ne dites rien à propos de votre histoire d'enfance, de famille, rien non plus quant à votre manière d'être en contact avec les autres si ce n'est sur le mode de la dévoration, de "manger l'autre", comme pour vous emplir de lui. D'où cela vient-il? Ce serait bien d'en savoir un peu plus sur vous et sur l'histoire de vos tout premiers liens, ceci afin de comprendre ce qui se joue dans vos relations actuelles.

Vous avez été diagnostiquée borderline et mise sous médication, mais vous a t'on également proposé une psychothérapie? Si pas, ce serait bien... car ici tout ne se résume pas à la chimie même si celle-ci apaise, un travail thérapeutique pourrait vous aider avec le temps.

N'hésitez pas à faire bon usage des ressources de ce site.
Bonne chance à vous,
Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Fabienne Verstraeten Psy sur Marseille

965 réponses

3934 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Thérapie brève

Voir plus de psy spécialisés en Thérapie brève

Autres questions sur Thérapie brève

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13450 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13450

questions

réponses 137050

réponses