Comment lâcher prise ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Pourquoi gaspiller son énergie à vouloir tout contrôler ? Le lâcher-prise est une attitude qui vous libèrera de vos poids.

5 nov. 2018 · Lecture : min.
Comment lâcher prise ?

"Let it be", affirmaient les Beatles dans leur célèbre chanson. Et pour cause, le lâcher prise est une excellente façon de se libérer d'une dose quotidienne de stress et d'anxiété, d'apprendre à remettre les problèmes en perspective, de les ramener à leur juste valeur et de se sortir de situations difficiles.

Lâcher prise, vous y arrivez ? Constamment sous pression, en famille, au travail, nous sommes soumis à des niveaux de stress très élevés et c'est devenu tellement quotidien que nous ne nous en rendons même plus compte. Apprendre à lâcher prise, c'est se faire un cadeau en affirmant que avons le droit de prendre du recul, des vacances de ce stress.

Malheureusement, c'est souvent plus facile à dire qu'à faire. Si on demande à la majorité des personnes ce que signifie "lâcher prise", on aura certainement une réponse de type "il faut arrêter d'y penser". C'est vrai, on peut employer plusieurs techniques pour essayer de ne plus y penser, des plus douces aux plus extrêmes, mais elles ne seront pas réellement efficaces. "Ça" sera toujours là, au creux de l'estomac ou à tourner dans notre esprit toute la journée, même pendant qu'on mange, qu'on travaille ou qu'on essaye de dormir. On ne peut pas arrêter simplement de penser à quelque chose. On peut uniquement réprimer cette pensée, et donc empirer le problème. 

Il n'existe hélas pas de programme tout fait pour apprendre à lâcher prise. C'est un processus qui commence grâce à une chose sur laquelle nous avons tous et toutes une emprise : la réalité. 

Lâcher prise, qu'est-ce que c'est ?

Lâcher prise, c'est faire face et gérer la réalité. S'accrocher, c'est négocier. La négociation est une forme de pensée par laquelle nous nous berçons d'illusions, d'idées fausses nous raccrochant à une situation pourtant mauvaise pour notre bien-être. En voici quelques exemples : 

  • Mon/ma partenaire alcoolique arrêtera de boire et me traitera mieux quand je serais plus gentil(le), tendre et que j'arrêterai de le/la pousser à mieux me traiter et à arrêter de boire.
  • Je déteste mon travail, mais si je m'accroche, j'aurai cette promotion pour devenir manager et je n'aurai plus besoin de faire toutes ces tâches que je déteste.
  • Si je peux réussir à rendre mon/ma partenaire plus aimant(e), non seulement je me sentirai enfin aimé, mais cela réparera les dégâts qu'a fait ma mère en étant froide et indifférente à mon égard.

chem.jpg

Voici la négociation. Lâcher prise, c'est tout à fait le contraire : 

  • Mon/ma partenaire est alcoolique. Il/elle ne fait rien pour changer ça, et n'a pas envie de changer. Plutôt que de rester et d'essayer de le/la changer, je vais partir et le/la laisser gérer ce problème qu'il/elle est seul(e) à pouvoir gérer.
  • Je déteste mon travail. Je pense que je vais commencer à en chercher un autre, ou peut-être aller voir un(e) conseiller(e) d'orientation qui pourra m'aider à trouver ce que j'ai réellement envie de faire.
  • Ma mère était une femme froide et indifférente, et je me suis marié(e) avec une autre personne froide et indifférente. Peut-être devrais-je entamer une thérapie et comprendre les choses afin de ne plus être attiré(e) par des personnes qui ne peuvent pas m'aimer.

Comment lâcher prise ?

La base du lâcher prise est la réalité. Plutôt que de s'illusionner en pensant qu'on peut utiliser des pouvoirs que l'on n'a pas, lâcher prise, c'est faire face aux faits. Nous n'avons pas le pouvoir de faire changer les autres. Nous ne pouvons pas les influencer pour qu'ils changent. S'ils changent et nous disent plus tard que quelque chose qu'on a dit ou fait les a impacté, c'est tout simplement car ils ont permis à cet impact de faire la différence. Ils auraient très bien pu le mettre de côté, tout comme ils ont pu mettre de côté les millions d'autres essais qu'on avait fait pour qu'ils changent. 

On ne peut pas forcer les autres à faire quoi que ce soit.

conc.jpg

Soyons clairs : nous n'avons pas le pouvoir de faire faire quoi que ce soit aux autres. C'est l'affirmation la plus importante et nécessaire pour comprendre qu'on peut mettre fin à des relations difficiles et troubles. Chez celles et ceux qui veulent s'accrocher, une telle affirmation peut faire naître de la colère, de l'angoisse ou même du déni. Mais la vérité, c'est que quelle que soit la situation, nous avons plusieurs options, même si nous ne les voyons pas forcément au premier coup d'oeil. 

Dans la vie de tous les jours, lâcher prise signifie voir la situation de façon réaliste, et comprendre que c'est une responsabilité personnelle que de vouloir prendre soin de soi et se protéger. Demander de l'aide pour se sortir d'une situation difficile n'est pas une marque de faiblesse : si vous ne parvenez pas à vous sortir d'une situation par vous-même, n'hésitez pas à en parler à des personnes de confiance qui sauront vous aider. 

Lâcher prise, c'est aussi se permettre de pleurer, d'apprendre de ce qu'il vient de se passer, et de tout recommencer. 

Souvent, nous avons tendance à répondre à de telles affirmations par "c'est beaucoup trop dur, les autres ne peuvent pas comprendre". Et pourtant, ce n'est jamais aussi dur et aussi long que la situation dans laquelle on se met en continuant à essayer de s'accrocher.

Photos : Shutterstock

Si vous avez des difficultés à lâcher prise, n'hésitez pas à prendre contact avec un(e) de nos psychologues

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail