J'ai des obsessions et des manies

Le terme obsession est défini comme “une perturbation animique produite par une idée fixe” ou comme “une idée qui, avec une persistance tenace, assaille l’esprit”.

2 SEPT. 2019 · Lecture : min.
J'ai des obsessions et des manies

Faites notre test pour savoir si vous souffrez de manies/d'obsessions et poursuivez la lecture de notre article :

Qu'est-ce que l'obsession, la manie ?

Une obsession est un symptôme se traduisant par "une idée ou un sentiment qui s'impose à la conscience du sujet qui le ressent comme contraignant et absurde, mais ne parvient pas à le chasser malgré ses efforts pour cela". Cependant, nous parlons plus souvent de "manies" que d’obsessions, car il nous semble que les manies sont dans une certaine mesure normales et que nous avons tous les nôtres.

Nous avons donc pour habitude de dire : "j’ai la manie de compter les pas que je fais quand je marche" ; "j’ai la manie d’ajouter les numéros des plaques d’immatriculation des voitures"; "j’ai la manie de vérifier plusieurs fois que j’ai bien fermé la porte du garage" ; "J’ai la manie de me laver les mains plusieurs fois dans la journée" ; "j’ai la manie de lire deux fois ce que je lis", etc. Ce sont des symptômes obsessionnels que nous appelons via le mot "manies".

Le fait est que tous les symptômes de ses soi-disant "obsessions" ne sont pas tous aussi graves, mais qu’ils répondent davantage à un continuum et qu’il faut tenir compte de leur intensité et de leur fréquence, et surtout s’ils entraînent une détérioration de la vie personnelle, sociale, familiale ou professionnelle. En parlant de continuum, nous voulons dire qu’il y a différents niveaux qui vont du moins grave, qui correspondrait à la présence de traits obsessionnels, à d’autres plus graves où nous serions face à un trouble de la personnalité obsessionnelle ou un trouble obsessionnel-compulsif.

Lorsque nous parlons de traits obsessionnels, nous faisons référence à la ponctualité, à l’ordre, à la responsabilité, à l’autoexigence et à la minutie, caractéristiques qui sont très appréciées socialement et davantage dans le monde du travail.

Ce modèle de comportement est donc synonyme du bon travailleur, qui veille aux intérêts de l’entreprise, et qui met au second plan ceux de la famille. Cela conduit à ce que la personne soit généralement très appréciée par ses patrons et se montre très complaisante, responsable et auto-exigeante dans son travail, mais bien différente dans sa vie de famille où elle est probablement très rigide et intransigeante.

Des traits obsessionnels au trouble de la personnalité obsessionnel

Nous parlons également de trouble de la personnalité obsessionnel, lorsque les traits ci-dessus sont exagérés et provoquent une détérioration significative dans le cadre familial, social et professionnel. Les personnes atteintes de cette maladie se caractérisent souvent par un souci excessif de l’ordre, de l’organisation et des horaires ; un dévouement excessif au travail en laissant de côté les obligations familiales, sociales ou de loisirs ; l’inflexibilité et le perfectionnisme, l’incapacité à déléguer aux autres ou la difficulté à voir d’autres points de vue que le sien.

Le trouble obsessionnel-compulsif serait le niveau le plus grave, où apparaîtraient des obsessions et des compulsions (rituels) comme les exemples que nous avions présentés au début, il peut arriver à provoquer une grande incapacité à développer la vie quotidienne bien que la personne dans de nombreux cas soit consciente de l’absurdité de ses pensées et de son comportement.

Pour résumer, il est important de souligner que les "manies" ne reflètent pas toujours un trouble sous-jacent, mais il faut faire attention si une partie importante de votre journée est occupée avec certaines pensées, et rituels ou "manies". Et surtout, si cela vient perturber un ou plusieurs domaines de votre vie. L’intervention professionnelle, psychologique ou psychiatrique est recommandée dans ce cas.

Il faut donc rester attentif, sans être obsédé, à certains comportements qui, loin d’être choisis par nous, nous rendent moins libres.

Auteur : Institut de psychologie PSICOMED

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur toc