Le TOC du couple : quand l'anxiété et le stress deviennent excessifs

Ce trouble réduit considérablement la qualité de vie non seulement de la personne qui en souffre mais aussi du couple.

7 JANV. 2021 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Le TOC du couple : quand l'anxiété et le stress deviennent excessifs

Lorsque dans un couple, l'anxiété et le stress liés à la relation deviennent excessifs, on peut être en présence du soi-disant trouble obsessionnel compulsif du couple.

Au cours d'une relation, il est naturel que l'histoire soit caractérisée par des hauts et des bas. Les incertitudes, les peurs et les angoisses peuvent marquer certaines périodes. Cet inconfort se fait surtout ressentir dans certaines phases de la construction du couple. Cependant, si ces sentiments sont courants et deviennent excessifs, il est possible que l'un ou l'autre des partenaires souffre d'un trouble obsessionnel compulsif du couple.

Qu'entend-on par trouble obsessionnel compulsif (TOC) ? 

En général, il se manifeste par une obsession liée à un certain aspect de la vie. À son tour, cet inconfort se révèle à travers des «compulsions», c'est-à-dire des comportements systématiques que le sujet utilise pour neutraliser l'obsession. Les événements déclencheurs du trouble sont nombreux et peuvent également concerner les relations affectives, par exemple la relation avec les parents ou avec leurs enfants. Ces dernières années, les études se sont particulièrement concentrées sur les relations de couple.

Que se passe-t-il lorsque le trouble affecte le couple ?

Habituellement, il ne faut pas confondre angoisses et inquiétudes liées à la relation de couple avec une pathologie. Cependant, si ces émotions parviennent à submerger la relation, vous êtes probablement en présence d'une relation ROCD (Relashionship Obsessive Compulsive Disorder), le toc du couple.

Ce trouble peut se développer à travers des symptômes centrés sur la relation ou sur le partenaire.

  1. Dans le premier cas, l'obsession se concentre sur la relation elle-même et les sentiments envers l'autre personne (Suis-je amoureux ? Est-ce la bonne relation pour moi ? Est-ce qu'il / elle m'aime vraiment ?).
  2. Dans le second cas, cependant, les obsessions visent l'aspect physique, moral ou intellectuel du partenaire. Chez certaines personnes, l'obsession peut affecter à la fois le partenaire et la relation dans son ensemble. Ces pensées intrusives ont pour conséquence de diminuer considérablement la qualité de vie non seulement de la personne qui en souffre mais aussi du couple.

Afin de neutraliser les fixations, exactement comme dans le cas du trouble obsessionnel compulsif en général, le sujet met en œuvre les comportements ou compulsions systématiques précités qui peuvent être de différents types. Dans certains cas, par exemple, nous avons tendance à analyser constamment nos sentiments et la santé de la relation ; dans d'autres, on compare constamment sa relation avec celle des autres couples. Les compulsions ont des conséquences sur tous les aspects de la vie de la personne qui les accomplit. Le partenaire est également sous pression constante pour soulager les symptômes causés par les obsessions du partenaire.

La thérapie indiquée

Seul un thérapeute peut reconnaître la présence du trouble. Malgré cela, il est souvent difficile à identifier car il accompagne et se confond avec d'autres problèmes psychologiques tels que la dépression ou les crises de panique. Tout d'abord, il est nécessaire de mettre en place un parcours psychoéducatif qui permette au patient de comprendre le trouble et les conséquences qu'il déclenche sur le plan personnel et relationnel. Ce n'est qu'ainsi qu'il sera possible d'éradiquer certains schémas mentaux qui maintiennent les obsessions en vie.

Il peut également être nécessaire d'améliorer l'estime de soi et les compétences de communication pour éviter la peur de l'abandon et améliorer les compétences de résolution de conflits. Enfin, si le thérapeute le juge approprié, il peut être utile d'entreprendre une thérapie de couple pour aider le sujet à réduire les symptômes et éviter que les deux partenaires ne se nuisent.

Si vous souhaitez recevoir plus d'informations sur le sujet, vous pouvez consulter notre liste de professionnels expérimentés en TOC.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Bibliographie

  • Calvocoressi. L., Lewis. B., Harris. M., Trufan. S. J., Goodman. W. K., McDougle. C. J., & Price. L. H. (1995). Family accommodation in obsessive-compulsive disorder. The American Journal of Psychiatry, 152(3), 441-443.
  • Riggs, D. S., Hiss, H., & Foa, E. B. (1992). Marital distress and the treatment of obsessive compulsive disorder. Behavior Therapy, 23(4), 585-597. 
  • Shafran, R., Ralph, J., & Tallis, F. (1995). Obsessive-compulsive symptoms and the family. Bulletin of the Menninger Clinic 59(4), 472-479. 

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 1
  • Rocd.fr

    Un site dédié www.rocd.fr

derniers articles sur toc