La dysrégulation émotionnelle dans le trouble de la personnalité borderline

La plupart des personnes atteintes du trouble de la personnalité limite (TPL) sont confrontées à des expériences émotionnelles intenses et ont beaucoup de mal à y faire face.

20 MAI 2022 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

La dysrégulation émotionnelle dans le trouble de la personnalité borderline

C'est quoi la "dysrégulation émotionnelle" ?

La dysrégulation émotionnelle est une combinaison de facteurs avec lesquels une personne entre en relation et agit par rapport aux émotions ressenties. Cela inclut une série de capacités :

  • se comporter de manière appropriée en fonction du contexte 
  • identifier, comprendre et accepter l'émotion ressentie
  • utiliser des stratégies fonctionnelles pour gérer les émotions non désirées

Les personnes dotées de bonnes capacités de régulation émotionnelle sont capables de contrôler l'envie instinctive d'adopter des comportements impulsifs tels que l'automutilation, les actions imprudentes et l'agression physique dans des conditions de stress émotionnel élevé. Nos capacités de régulation des émotions commencent à se développer dès l'enfance. En grandissant, nous apprenons des stratégies pour nous aider à comprendre ce que nous ressentons et à nous calmer lorsque nous éprouvons des émotions intenses.

Cependant, ce processus de développement de la régulation émotionnelle peut être entravé par certains facteurs :

  • les traumatismes de l'enfance 
  • des parents contrôlants et punitifs 
  • des différences dans la structure du cerveau 
  • le manque d'attachement sécurisant avec les figures parentales.

Régulation émotionnelle versus dysrégulation émotionnelle

Si la régulation émotionnelle nous permet de faire face à certains obstacles, les personnes souffrant d'une forte dysrégulation émotionnelle ont du mal à réagir de manière fonctionnelle. C'est ce qui caractérise principalement le TPB.

Les personnes atteintes de TPB (trouble de la personnalité borderline) vivent constamment des situations de forte dysrégulation émotionnelle, apparemment non motivées et soudaines. Imaginez que nous sommes allongés sur le canapé à regarder la télévision, quand soudain la terre se met à trembler. À ce moment-là, notre amygdale évalue cette situation comme menaçante, envoyant des signaux à l'hypothalamus et activant le mécanisme physiologique de l'anxiété. C'est exactement ce qui se passe lorsqu'une personne atteinte de TPL a un épisode de dysrégulation émotionnelle, sauf que la décharge se déclenche sans véritable raison (comme un tremblement de terre).

Notre capacité à réguler les émotions joue un rôle crucial dans la façon dont nous réagissons aux événements de notre vie. Par exemple, si une personne dotée d'une capacité de régulation vit la fin d'une relation amoureuse, elle se sentira probablement triste et quelque peu déprimée, mais elle sera capable de contrôler ses émotions et de vaquer à ses occupations quotidiennes. Cependant, une personne souffrant de TPB pourrait être déprimée au point de ne pas être capable de fonctionner dans la routine quotidienne si elle se trouvait dans une situation similaire.

Dysrégulation émotionnelle dans le TPB

La plupart des symptômes du TPB sont liés à d'importantes difficultés de régulation émotionnelle. Chacun d'entre eux peut entraîner des problèmes majeurs dans la vie quotidienne en générant anxiété et dépression. Cela peut avoir un impact important sur le maintien des relations ou sur l'activité professionnelle.

L'impulsivité et l'automutilation peuvent jouer un rôle majeur dans l'ESPT en tant que moyens de gérer la dysrégulation émotionnelle. Lorsque la personne atteinte du TPB a une forte décharge émotionnelle qui se manifeste sous la forme d'attaques de panique, de pensées obsessionnelles insurmontables ou, dans certains cas, d'une sensation de paralysie, la douleur devient insupportable. Les personnes souffrant du TPB peuvent se livrer à des actes impulsifs, tels que des rapports sexuels non protégés ou des actes d'automutilation, pour essayer d'obtenir une poussée d'adrénaline afin de surmonter la douleur.

Irritabilité et sautes d'humeur rapides

Les personnes atteintes du TPB ont des difficultés à gérer leur humeur, à exprimer leurs émotions. Cela génère une anxiété et une importantes. Les sautes d'humeur peuvent être très intenses et rapides. L'anxiété et l'irritabilité peuvent avoir un impact sur les activités quotidiennes telles que le travail et les soins personnels. Pendant ces épisodes, il peut être compliqué d'être avec les autres et les relations personnelles peuvent être compromises. Le moteur des crises est certainement une forte sensibilité émotionnelle qui augmente la probabilité de répondre de manière impulsive et intense aux situations qui se présentent à nous.

Difficultés à gérer la colère

Un autre facteur important dans le TPB sont les ataques de colère. Même de petits incidents peuvent déclencher de forts sentiments de colère qui peuvent conduire à un comportement dangereux, y compris l'automutilation. La dysrégulation émotionnelle est étroitement liée aux difficultés de gestion de la colère.

Sentiment de vide

Il est possible que les personnes souffrant de TPB éprouvent constamment des sentiments de vide. Bien que la raison de ce mécanisme ne soit pas claire, on peut supposer que ce sentiment chronique de vide est lié à une image instable de soi. En cas de TPB on s'efforce de maintenir une image ferme de son identité au point de se sentir déconnecté de soi-même et des autres. Les sentiments de vide provoquent une profonde souffrance et conduisent à des comportements impulsifs tels que l'automutilation et le suicide. Elle peut générer un sentiment de solitude, conduisant le sujet à se renfermer et à s'isoler en raison du sentiment de déconnexion des autres, ce qui complique le maintien des amitiés. L'isolement rend encore plus difficile la régulation des émotions, créant un cercle vicieux qui alimente un fort stress émotionnel et un sentiment de vide.

Paranoïa et peur de l'abandon

Les personnes atteintes de TPB ont peur d'être seules, de se sentir rejetées ou abandonnées par leurs proches, ce qui peut créer des expériences intenses de paranoïa. Cela peut les amener à chercher de manière obsessionnelle et constante à être rassurés ou à rejeter les autres pour éviter de se sentir blessés par un futur rejet. Ce comportement alimente la création de  La présence de crises peut amener les autres à fuir et l'incapacité à réguler la paranoïa ou les insécurités peut générer une instabilité supplémentaire dans les relations.

Apprendre à gérer ses émotions avec le TPB

La psychothérapie est essentielle pour apprendre, grâce à la relation avec le thérapeute, à comprendre l'origine de la dysrégulation émotionnelle et les stratégies appropriées pour réguler les émotions et les fortes variations d'humeur.

La thérapie comportementale dialectique (TCD) a une efficacité significative dans le traitement du TPL. Il s'agit d'un type de thérapie cognitivo-comportementale de troisième vague développée pour aider les personnes atteintes de TPL à modifier leurs pensées et leur comportement afin de réduire les épisodes de dysrégulation émotionnelle qui se traduisent par un comportement violent et impulsif.

En plus de la psychothérapie, il existe diverses stratégies d'auto-assistance que nous pouvons utiliser pour améliorer notre capacité à gérer nos émotions. Les activités suivantes sont :

  • exercice quotidien
  • des techniques de relaxation dans des situations de stress émotionnel élevé 
  • utiliser des techniques de mise à la terre dans des situations de stress émotionnel élevé 
  • la pratique de la méditation 
  • utiliser l'écriture pour exprimer ses émotions 
  • l'apprentissage du trouble de la personnalité borderline

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Bibliographie

  • Robert S. Biskin and Joel Paris. Diagnosing borderline personality disorder in Journal CMAJ 2012 Nov 6; 184(16): 1789–1794. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3494330/

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 2
  • Ju

    Bonsoir ou trouver un thérapeute spécialisé dans les troubles de la personnalité borderline ?

  • Añex

    Cet article ne semble pas avoir été relu. Un certain nombre de phrases n’ont pas de sens ou sont coupées

derniers articles sur trouble de la personnalité