Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Qui sont ces personnes qui aiment être seules ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Quatre études brisent les idées reçues à propos des personnes qui aiment être seules et de celles qui n'ont pas peur du célibat.

14 juil. 2017 · Lecture : min.
Qui sont ces personnes qui aiment être seules ?

Il y a des gens qui aiment être seuls, peut-être même qui adorent ça. Comment les imaginez-vous ? Est-ce que votre esprit visualise des misanthropes ou le solitaire redouté se cachant quelque part pour préparer son prochain meurtre ?

Comme Anneli Rufus nous l'explique dans son superbe livre Party of One : the Loners' Manifesto (Une fête seule : le manifeste des solitaires), ces stéréotypes ne capturent pas les vrais solitaires. Les vrais solitaires sont des personnes qui embrassent le temps passé seul. Ceux qui deviennent violents sont généralement des personnes seules contre leur volonté : ils veulent s’intégrer , ils veulent être aimés et être l'objet de  désir. Mais ils ont au contraire été exclus et rejetés. Cette exclusion et ce rejet (entre autres) nourrissent leur hostilité et leur rage. 

Quelle est la vérité à propos des personnes qui aiment être seules ? Grâce à certaines échelles récemment développées pour mesurer les différentes attitudes face à la solitude, nous avons aujourd'hui des réponses basées sur des recherches.

Pour  commencer, il faut bien comprendre ce que signifie "aimer être seul". L'un des sens de "seul" se réfère au fait de passer du temps seul. L'échelle du "Désir d'être Seul", développée par Birk Hagemeyer et ses collègues, mesure cela.

Les personnes qui ont de hauts scores dans le désir d'être seuls se reconnaissent dans les affirmations suivantes :

  • Quand je suis seul·e, je me sens relaxé
  • J'aime être totalement seul·e

Au contraire, elles ne se reconnaissent pas dans les affirmations suivantes : 

  • Je me sens mal à l'aise lorsque je suis seul·e
  • Être seul·e devient très vite trop pour moi. 

Une seconde définition de "seul" peut être utilisée lorsqu'on parle de personnes célibataires. En pensant au fait que la vie en tant que célibataire pouvait être quelque chose que certaines personnes redoutent, Stephanie Speilmann et ses collègues ont développé une échelle de "peur d'être célibataire". En renversant l'échelle, on peut trouver les caractéristiques des personnalités qui n'ont pas peur d'être célibataires. 

shutterstock-579654442.jpg

Ainsi, les personnes qui n'ont pas peur du célibat ne se reconnaissent pas dans les affirmations suivantes :

  • Je ressens de l'anxiété lorsque je pense au fait d'être seul·e pour toujours
  • Si je termine ma vie seul·e, je penserais certainement qu'il y a quelque chose qui ne va pas en moi. 

Détails de l'étude

La personnalité de deux groupes de personnes a été mesurée pour l'étude sur la peur d'être célibataire. L'un des groupes comprenait 301 personnes recrutées en ligne, dont l'âge moyen était de 29 ans. Seuls 33 étaient mariés, 131 étaient célibataires et ne voyaient personne, et les autres voyaient quelqu'un. L'autre groupe était composé de 147 Canadiens qui n'avaient pas encore de diplôme, avec un âge moyen de 19 ans. Seuls 2 étaient mariés, 105 célibataires et ne voyaient personne, et les autres voyaient quelqu'un. Une moyenne des résultat a été faite sur les deux groupes.

Deux groupes d'Allemands adultes ont participé à l'étude sur le désir d'être seul, et tous étaient dans une relation de couple  sérieuse depuis au moins un an. La première étude a porté sur 476 participants (âge moyen de 35 ans), et la moyenne des résultats a été faite entre hommes et femmes. La seconde étude incluait 578 couples hétérosexuels (âge moyen : 42), et les résultats ont été séparés pour les hommes et les femmes.

Caractéristiques des personnalités

Les cinq traits principaux de personnalité dits "Big Five" ont été mesurés pour chaque participant dans les deux cadres d'étude :

  • Neuroticisme : tendu, maussade, s'inquiète beaucoup
  • Ouverture : original, curieux, imaginatif
  • Extraversion : toujours partant et sociable, bavard, assertif
  • Agréabilité : considéré et gentil, confiant, coopératif
  • Conscienciosité : fiable, organisé, minutieux. 

Les études sur les personnes qui aiment passer du temps seules ont aussi inclut une mesure de leur sociabilité, mesurée par des affirmations telles que : "je trouve les gens plus stimulants que n'importe quoi d'autre". 

shutterstock-597399905.jpg

Les études sur les personnes qui n'avaient pas peur du célibat incluaient des mesures de six caractéristiques en plus :

  • Estime de soi contingente à la relation : l'étendue de la manière dont l'estime de soi d'une personne est contingente à la façon dont la relation romantique avance (lorsqu'elle en a une). 
  • Besoin d'appartenance : les personnes qui ont un fort besoin d'appartenance ont plus de chances de se reconnaître dans des affirmations telles que "j'ai besoin de savoir qu'il y a des gens vers qui je peux me tourner en cas de besoin". 
  • Tendance à se sentir blessé : il s'agit des personnes dont les sentiments sont fragiles . 
  • Sensibilité au rejet : les personnes qui sont particulièrement sensibles au rejet ont plus de risque de se faire rejeter et de se sentir anxieuses à cause du sentiment de rejet . 
  • Solitude : mesurée par des assertions telles que "ressentez-vous souvent le manque de compagnie?"
  • Dépression : Mesurée par des assertions telles que "je sentais que je ne pouvais pas sortir de ce cafard même avec l'aide de ma famille ou de mes amis". 

Les découvertes

Si nos stéréotypes à propos des personnes qui aiment être seules étaient vrais, nous devrions alors trouver qu'il s'agit de personnes neurotiques et repliées sur elles-mêmes . Pourtant, c'est l'opposé qui est vrai : les personnes qui aiment passer du temps seules, et qui n'ont pas peur du célibat, n'ont pas tendance à être neurotiques, c’est à dire quoi ce ne sont pas des personnes tendues, maussades ou qui s'inquiètent. 

Les personnes qui aiment passer du temps seule et celles qui n'ont pas peur du célibat sont aussi plus ouvertes d'esprit que les autres, sont plus sensibles à l’hédonisme, que celles qui ont peur du célibat (celles qui aiment passer du temps seules ne sont pas plus ou moins dans l’hédonisme que les autres), mais aussi plus dans la conscienciosité que celles qui en ont peur (les résultats ne sont pas marquant pour les gens qui aiment passer du temps seul).

Une question que l'on peut se poser à propos des célibataires, c'est s'ils sont ou non introvertis? 

L'étude la plus pertinente suggère que c'est probablement le cas. Mais des études sur des personnes célibataires incluent généralement toutes les personnes célibataires, qu'elles ont choisies de l'être ou non. Les études dont nous parlons portent sur les personnes qui n'ont pas peur du célibat comme de celles qui aiment passer du temps seules.

shutterstock-650448817.jpg

Les individus qui n'avaient pas peur du célibat étaient plus extravertis que ceux qui en avaient peur. Cette découverte s'accorde avec celles qui montrent que les célibataires ont, en moyenne, plus d'amis que les couples mariés, et maintiennent davantage leurs relations avec leurs amis, voisins, proches et familles. Mais, encore une fois, les recherches sur les liens sociaux incluent tous les célibataires, pas uniquement ceux qui ont peur du célibat.

Ceux qui aiment passer du temps seul ne sont pas plus ou moins extravertis que ceux qui n'aiment pas cela, mais ils ont obtenu un score de sociabilité plus bas. Les deux échelles (extraversion et sociabilité) mesurent des types similaires, il est donc curieux qu'elles n'aient pas abouti à des découvertes plus consistantes.

Il semble également que les personnes qui n'ont pas peur du célibat ne sont pas hypersensibles face au rejet et ne se sentent pas blessées facilement. Lorsqu'elles sont en relation de couple, leur propre estime de soi ne dépend pas de la manière dont la relation évolue, elles n'ont pas un fort besoin d'appartenance et ont moins tendance à se sentir seules ou déprimées.

Ajoutez à cela leur ouverture, leur caractère agréable , leur extraversion et un bas niveau de neuroticisme, et les personnes qui n'ont pas peur du célibat vous sembleront tout d'un coup très courageuses. Et pourtant, ceux qui aiment le célibat et le choisissent volontairement sont souvent mal vues des autres, qui les prennent pour des gens bizarres, ou les jugent plus facilement que ceux qui choisissent la vie de couple. Heureusement, nous en voyons de plus en plus au quotidien, on peut donc espérer que cela change. 

Photos : Shutterstock

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
Commentaires 5
  • Natalina

    J'aime la solitude qui me mène au gré de ma fantaisie, à la découverte des bois,de la faune des animaux . etc, pas besoin de montre, je regarde le soleil, quand il se couche je prends le temps de revenir dans un petit "chez-moi" Je suis scorpion, la trahison m'a complètement transformée en femme libre.

  • EAG

    La dissertation est plutôt juste, je parle en tant que solitaire.

  • Diogène

    Faire de la psycho, comme on fait de la mécanique, c'est un principe jivaro: réducteur de tête ;-) on classe les individus en fonction du formatage de l'éducation faite aujourd'hui par le brouhaha médiatique, plus que par la cellule familiale. La solitude n'apparaît qu'à très peu d'individus comme un choix. Lorsque c'est un choix, c'est un luxe qu'il faut affronter autant que l'on peut en jouir. Elle remet en question l'essentiel : passé les besoins primaires elle interroge sur notre utilité........et vanité des vanités, tout n'est que vanité, c'est pas du pipeau............portez vous bien et continuez à disserter en groupe sur les solitaires ;-)

  • Sam

    C'est bien ce que vous faites

  • Cibiste

    Bonjour, Difficile de rédiger un commentaire sur un sujet qui concerne des personnes différentes les unes par rapport aux autres.