Anxiété importante

Réalisée par Claire · 31 janv. 2024 Aide psychologique

Bonjour,
Je me présente je suis une fille de 22 ans et je vous contacte suite à quelques problème.

Je vais aller droit au but pour éviter tout un charabia.
Durant l'adolescence j'ai été anorexique (diagnostiqué) et j'ai à l'Age de 7 ans et pendant des années été victime d'attouchement de la part d'un membre de la famille de même sexe plus âgée que moi de 6 ans à l'époque. Pendant le confinement j'ai commencé à ressentir de l'angoisse d'une part parce que j'avais peur de ne jamais avoir de petit copain et de l'autre parce que j'ai commencé à avoir des flashbacks de ces attouchements.
Ce qui m'a poussé à consulter aussi et être reconnu en tant que victime. Seulement j'ai énormément du mal à me considérer comme tel j'ai eu des séances d'EMDR qui m'ont permis de grandement atténuer les cauchemars.

Bien avant que ma situation empire j'ai fais la rencontre d'un homme avec qui je suis en couple depuis près de 2 ans et demi et c'est vraiment incroyable. Cependant dans le personnel mon état c'est empiré avec la montée d'angoisses très fréquentes léthargie et je ne pourrais pas dire dépressif car je ne suis pas diagnostiqué mais un état de déprime qui dure. J'en suis venu à faire une fixette sur l'idée que je soi dans le déni d'une bisexualité, bien que je trouve certaines femmes belles je suis pourtant consciente que je n'éprouve pas de désir. Alors je me teste en boule me créant des angoisses des pensées intrusives et une sorte de "démence" d'un coup je suis sur de moi mais dès que je remarque un truc par exemple si je trouve quelque chose de jolie ça me fait vérifier énormément de fois ça me prend des heures parfois. Autant si j'en avais le désir ça me poserait pas de problème je ne suis pas homophobe j'ai parlé de ce problème à ma mère tellement dans la panique que j'ai fais un faux coming out puis en lui disant qu'en fait c'est pas comme ça que je me sens puis ma sœur est bisexuelle assumée et tout va bien dans la famille. Je sais que je ne suis pas attirée par les femmes mais l'obsession de toujours remettre en question ce que je dis ça me met dans des état pas possible j'ai l'impression de plus être moi si tout vas bien je vais me dire que je suis dans le déni de toute façon et que j'en ai envie en réalité etc. Même devant des vidéos X je me mets à regarder des scénarios qui me font pas plaisir et qui me mettent soit mal à l'aise et neutre soit dans un état d'angoisse j'ai l'impression de me forcer à me dire que j'aime un contenue que je suis sur de ne pas aimer.

J'en ai parlé à ma psy qui m'a expliqué que je m'infligé peut être ce qu'on m'infligeait petite pour tenter de reprendre le contrôle. J'ai perdu tout estime de moi, je suis incapable de travailler correctement. Les seules moments ou ça passe c'est quand je suis avec mon copain qui lui peine à essayer de trouver des solutions. C'est comme si je savais l'absurdité de ce que je vis mais que je ne peux pas m'empêcher de tester. Et il arrive parfois en pleine intimité avec mon copain que des pensées intrusives viennent ainsi que des blocages physique ou je me mets à faire une crise de panique comme si j'avais un cauchemar éveillé déclenché par une odeur, un endroit ou bien une sensation physique particulière qui me rappelle ce que j'ai vécu.

J'ai des phases de prise de confiance ou rien ne peux m'atteindre ni vidéos ni pensées et des phases ou je suis dans un état lamentable à me tester toute les 30s m'inventer des pseudos attirances auxquelles je ne crois pas réellement mais sur le moment tout me parait flou et je me sens mal dépossédé de qui je suis et je suis persuadé d'être dans le déni. Plus je regarde plus je suis perdu et plus je panique alors que de base tout allait bien. Et je me mets dans des états ou je me vois plus vivre si je continue à être comme ça. A me trouver des obsessions sur des parties du corps des femmes que je n'ai jamais eu et que j'ai conscience d'extrapoler mais j'ai l'impression de vouloir me prouver que j'ai tort surtout. Je suis persuadé d'être hétéro de toute façon c'est ce que je vis et ce que j'aime mais c'est la et en période de crise je n'y crois plus.

J'ai une personnalité hypersensible, assez influençable, sujette à des tocs depuis petite comme remettre une video youtube plusieurs fois car je suis persuadé d'avoir manqué un élément ou bien de passer une nuit blanche à remettre des réveils par peur de ne pas les avoirs mis. J'ai eu aussi des comportements particulier adolescent qui flirté avec mes limites comme accepter la proposition d'une amie pour avoir un rapport alors que je savais pertinemment que je n'en avais rien a faire je voulais ressentir du plaisir physique peu importe le coup et je lui ai sorti " que de toute façon je fermerai les yeux je l'ai déjà vécu" mais ça ne s'est pas fait et heureusement. Je sais que je peux pas avoir de relation avec des femmes autre qu'amical c'est quelque chose que je sens profondément en moi. Mais les crises se multiplie je me sens de plus en plus mal j'ai des idées noir et je vois mon copain et ma mère qui sont les seules personnes à connaitre absolument tous les détails en souffrir.

J'ai arrêté les séances avec ma psy parce qu'elle avait des propos assez limites se permettant de faire des blagues sur le viol et du racisme ce qui m'a pas laissé une très bonne impression. De plus, elle ne m'aidait pas à comprendre si ce n'est me dire que j'avais une névrose et une sorte de phobie lié à l'enfance mais elle ne m'aidait pas tellement à apporter des solutions. Que j'ai eu recours à des épisodes de dissociation aussi.

Mon copain lui m'aide beaucoup, il me croit et je trouve déjà ça génial d'après lui il trouve que j'ai un concept de la sexualité complexe et problématique et il me dit que je fais pas la part des choses entre le désir et juste la curiosité ou même être neutre que pour moi je trouve toujours un moyens de me trouver un problème. Car il me dit que même si j'en ai eu la curiosité tous en ont mais que ce qui fait la différence c'est le fait d'aimer ou non. Je pense donc je suis ou j'ai juste regardé donc je veux. C'est aussi ce que m'a fait comprendre ma psy que j'avais un raisonnement comme conditionné, elle prétend qu'il est possible que le fait d'avoir été initié à la pornographie et au sexe à la manière de chantage (je te boude ou je t'ignore si tu ne fais pas) et des mécanismes précis ( quand tu fermeras les yeux tu te feras toucher mais surtout ne les ouvres pas et ne dit rien à personne).

De mon côté je me sens presque cassé le seul moment ou je m'écoute vraiment et ou je me sens bien et en harmonie c'est dans mon désir pour les hommes et pourtant j'ai déjà essayé de m'intéresser aux femmes mais je me sens pas à ma place pas à l'aise et j'en ai pas envie. J'ai l'impression que je dois me dire autre chose qu'hétéro sinon je suis pas libre mais qu'est ce que la liberté que de faire ce que l'on a envie ? En l'occurrence les femmes n'en font pas parti.Mais pendant ces crises je me dis que je dois l'être mais que je le refuse et que de toute façon ça arrivera mais je me sens mal de dire que j'ai ce genre d'attirances alors que je sens que ça sonne faux en moi. J'ai pas mal écouté des discours de personnes qui disait que c'était trop stylé que c'était être une femme libre ect depuis petite alors je pensais comme ça mais moi j'aimais les hommes et c'est toujours le cas.

Je ne me fais plus confiance couplé à ça un manque d'estime ou je voue une jalousie terrible aux femmes auxquelles je me sens toujours en compétitions et avec qui je me compare.

Je vous remercie de me lire et j'aimerais bien écouter si vous avez des pistes pour savoir ce que c'est exactement.

PS: Je souligne que je souffre d'une maladie chronique diagnostiqué cette année le SOPK qui fait que j'ai un dérèglement hormonales constant qui je pense peut jouer sur le mentale.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 26 MARS 2024

Bonjour Claire,
Déjà je veux vous dire à quel point je suis touchée de lire votre partage. Face aux épreuves que vous avez rencontrées, votre réaction est profondément humaine et compréhensible. Les traumas, tels que ceux que vous avez vécus, nécessitent un accompagnement empathique et spécialisé. Il est important de travailler ces aspects dans un cadre sécurisant, où vos sentiments et vos pensées peuvent être explorés sans crainte et vis à vis desquels vous seriez accueillie sans jugements.

Votre précédent parcours thérapeutique ainsi que L'EMDR a été un pas vers la guérison, mais d'autres approches pourraient également vous apporter du soutien. Vos questionnements autour de l'orientation sexuelle et les symptômes d'anxiété soulignent le besoin d'un accompagnement respectueux et sans jugement.

Je vous encourage à chercher un environnement thérapeutique où vous vous sentiez écoutée et respectée, pour continuer à avancer sur votre chemin de compréhension et de guérison. Sachez que vous n'êtes pas obligée de rester seule face à ces évènements ni de laisser votre passé devenir une fatalité lourde pour votre vie.

Avec toute ma bienveillance.
Samnang SENG - Spécialiste des Relations Affectives - Thérapies en ligne

Samnang Seng Psy sur Toulouse

332 réponses

826 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13300 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13300

questions

réponses 136950

réponses