Auto-analyse, pensées sucidaires, TOC

Réalisée par Marylouu · 23 mars 2023 TOC

Bonjour à tous,
Je me tourne vers vous car j’ai du mal à comprendre ces pensées.
Depuis quelques années (5 ans) une pensée me traverse l’esprit " maman je veux me suicider ", mais je n’ai pas envie de le faire. Cette pensée survenait au tout début après une situation de gêne pour moi (par ex après avoir donné une mauvaise réponse en classe, avoir heurté quelqu’un verbalement). Cette crise avait duré quelques mois et s’était estompée puis c’est revenu ces derniers mois. Au début je pensais que c’était parce que j’avais des soucis dans ma vie et que c’était un appel au secours, mais finalement même lorsque ces soucis se sont réglés, dans les moments où je suis censée être heureuse j’ai cette idée qui me traverse. Elle s’est transformée en « TOC » et je l’exprime à l’oral plusieurs fois dans la journée. Quand je suis seule. Cette pensée me fait peur et je ne comprend pas d’où elle vient. Je n’ai pas du tout envie de me suicider, je veux juste faire partir cette idée qui m’angoisse. De plus, je m’analyse sans arrêt, ce que j’ai dit, comment je l’ai dit, n’ai-je pas blessé quelqu’un, est ce que c’était bien, est ce que la personne ne m’a pas dit que c’était bien pour me faire plaisir. Le soir j’ai souvent du mal a m’endormir car mon cerveau ne s’arrête pas. Ces deux phénomènes m’épuisent énormément mentalement, j’ai l’impression que je n’arrête jamais de réfléchir. Soit je me remet en cause constamment, soit j’ai cette pensée suicidaire. Parfois la première chose que je dis le matin à voix haute chez moi est cette phrase. Je voudrais donc savoir pourquoi j’ai cette phrase en tête et est ce que cela est déjà arrivé à d’autres personnes, est-ce normal, est-ce un travail à faire sur moi ou dois-je le faire avec l’aide d’anxiolytiques…
Merci pour vos réponses par avance.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 24 MARS 2023

Bonjour Marylou

J'entends que vous avez des pensées suicidaires depuis plusieurs années et notamment une phrase qui revient constamment dans votre tête, quasi quotidiennement.
Vous dites également que vous remettez beaucoup en question votre façon d'être et là je pourrai ressentir que vous doutez beaucoup de vos capacités ou même de votre droit à EXISTER, c'est à dire à ÊTRE tout simplement. Vous sentez vous légitime d'être en vie ?
Peut être serait il intéressant d'aller regarder comment s'est passé votre venue au monde. Etiez vous attendue, désirée ?
Je vous invite à éviter les médicaments et à plutôt aller chercher à comprendre dans votre histoire ce qui a créé cette pensée en vous. En faisant cette recherche vous allez cheminer et petit à petit vous libérer de cette pensée négative qui ne vous appartient pas pour vous ouvrir à la possibilité de vivre pleinement votre personne.
Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner dans cette recherche.

Prenez soin de vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

1254 réponses

2382 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 MARS 2023

Bonjour,
Vous êtes en profonde souffrance et vous ne pouvez rester ainsi.
Prenez le temps de trouver le bon accompagnement avec la bonne personne.
Le fait de parler de suicide n'est pas anodin et les tocs cachent bien souvent des souffrances bien plus profondes.

Bien à vous,
Prenez soin de vous.
Je reste à votre écoute si Besoin
---------------------------------------------------------------
***Estelle CAMUGLI - Thérapeute Holistique***
Psychopraticienne en relation d'aide
Accompagnement Post Trauma- / Consultante réflexes
Thérapie individuelle et en COUPLE
*** Possibilité de visio***

Estelle Camugli Psy sur Dinan

394 réponses

3280 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 MARS 2023

Bonjour

Lorsque le mot suicide est prononcé, il faut y toujours y porter une grande attention.
Pour autant il ne semble pas que dans votre cas vous ayez des pensées suicidaires, c'est en tout cas ce que vous nous présentez.
Vous perlez d'un TOC, une phrase que vous répétez un peu comme un mantra.
A l'évidence ce procédé réponds à un besoin, mais quel est-il?
C'est à cette question que vous devez répondre, vous y parviendrez avec de l'aide, à n'en pas douter.
Je vous conseille de vous engager dans cette voie, pour s'assurer que justement ce TOC ne vous conduise vers de telles pensées. Le mot suicide n'est pas anodin. Il marque une fuite devant une réalité qui ne serait pas supportable.

Seul un médecin où un psychiatre peut répondre à la question de savoir si un traitement est pertinent dans votre cas, le cas échéant son objectif serait de vous offrir un gain de confort de vie. Cependant, Il ne vous exonérerait pas d'un travail thérapeutique visant à éradiquer ce qui préside à la survenue de ce comportement.

Je reste à votre disposition si vous souhaitiez approfondir cet échange, n'hésitez pas à me contacter

Bonne journée

Bruno BRICE
Psychopraticien & Thérapeute Narratif

Bruno Brice Psy sur Aix-en-Provence

439 réponses

205 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonsoir

Vous êtes probablement assez anxieuse et avez peu confiance en vous. Vous êtes sans cesse en train de vous demander ce que les autres peuvent penser de vous, d'où toute cette autoanalyse qui vous empêche de vous endormir le soir. Cela traduit une inquiétude profonde de ne pas être aimée. Vous êtes en perpétuel jugement de vous même.
Tout cela vous fait souffrir et toute difficulté supplémentaire rencontrée vous fait dire à vous même "maman je veux me suicider" ce qui signifie "maman je voudrais ne pas avoir de souci comme quand j'étais enfant auprès de toi" . La mère est symbole de repos et protection. Vous voudriez retourner à l'état d'enfant qui est un état sans souci. Or vous êtes adulte aujourd'hui et vous devez apprendre à affronter les difficultés sans regarder en arrière, en vous positionnant comme adulte, c'est à dire quelqu'un qui assume sa propre solitude. Cela s'apprend. Vous n'avez pas à avoir peur de vous même. Vous avez en vous tout ce qu'il faut pour grandir et n'avez plus besoin de votre mère.
Faites vous accompagner. Il y a un travail positif à faire avec vous.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4280 réponses

22135 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonjour Marylou
Vous ne pouvez pas rester dans cet état de mal être
C'est avec plaisir que je vous reçois en rdv présentiel ou visio pour vous aider à sortir de cette souffrance
Bien à vous
Inès Avot

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6340 réponses

3473 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonjour Marylou,
Les médicaments peuvent aider à atténuer un symptôme mais ne règleront jamais la cause profonde.
Ce toc essaie de vous dire quelque chose qui ne vous apparaît pas clairement. Et ce n'est pas que vous ayez fait quelque chose de mal (vous le sauriez) mais plutôt une situation qui vous fait du mal à vous. Je vous invite à vous faire aider pour éclaircir cela.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4573 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonjour,
Vos angoisses, vos idées suicidaires sont des appels au secours. Votre psychisme parle, se défends, aimerait peut-être que vous l'aidiez, que vous vous aidiez. Mais le faites vous ?
Allez vous abandonner votre corps à la mort, sans vouloir le sauver, vous sauver ?

Si tel est le cas, personne ne peut vous aider. Sinon, la porte est ouverte...

Je vous offre la possibilité d'en parler avec moi, en présentiel ou en ligne, afin de résoudre cette situation, et de trouver ensemble les solutions les plus adaptées.

Patrick Groult Psy sur Nice

234 réponses

195 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonjour Marylou
Vous cherchez à être rassurée sur un trouble qui vous touche personnellement et particulièrement.
Cette phrase que vous vous répétez en boucle est très subjective en ce sens qu'elle vous concerne vous uniquement et personne d'autre.
Elle vient de votre histoire personnelle, de votre chemin, de votre parcours de vie depuis votre naissance à aujourd'hui.
Demandez si c'est "normal" ou si c'est "déjà arrivé à d'autres personnes" n'a pas de sens, vous en conviendrez...
Il faut vous engagez dans une psychothérapie pour trouver le sens de ce TOC.
Qu'est-ce qu'il vous empêche de faire ou de dire, qu'est-ce qu'il vous autorise à faire ou à dire?
Le choix de ce mot n'est pas anodin et il s'est imposé à votre insu, comprenez inconsciemment.
Ce n'est pas rationnel et ce n'est pas conscient non plus, mais ce sont vos mots et ils ont une signification inconsciente.
C'est à vous de faire le travail de recherche et de compréhension avec un tiers, un thérapeute qui vous accompagnera dans votre cheminement.
Je reste pour cela à votre écoute,
Bien à vous,
Frédérique Pouzol
Psychopraticienne
Psychothérapie - Psychogénéalogie

Anonyme-409158 Psy sur Le Bar-sur-Loup

521 réponses

2366 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonjour Marylou

Le trouble obsessionnel-compulsif prend de nombreuses formes, mais le symptôme le plus courant est d’avoir des pensées perturbatrices qui ne disparaissent pas.
Les pensées suicidaires intrusives et les obsessions sont des pensées suicidaires indésirables, désagréables et anxiogènes, affligeants, mais ce n’est pas la même chose que de planifier de se suicider. Cependant, elles peuvent causer beaucoup de détresse. Beaucoup de gens éprouvent ces pensées sans jamais essayer de se faire du mal.

Néanmoins, les pensées suicidaires intrusives peuvent être très perturbatrices et certaines personnes ayant de telles idées peuvent développer des plans de suicide en réponse à celles-ci.

-Identifiez quand l’idée survient:
Cela arrive-t-il tous les jours ou tous les deux jours ? Cela implique-t-il une personne ou une situation spécifique ? Votre esprit s’égare-t-il vers d’autres pensées pendant que celles-ci se déroulent ?
Qu’est-ce qui vient ensuite dans l’histoire? Quelles sont les conséquences .
Cela vous aidera à comprendre ce qui s’est passé .

Puisque les pensées obsessionnelles sont très souvent liées à l’anxiété, la thérapie comportementale issue de l’approche systémique s’avère très efficace pour les combattre.
À l’aide d’un comportementaliste, le patient apprend à analyser ses ruminations et leurs origines, mais aussi à agir quand il y est confronté. À travers des exercices progressifs et réguliers, le patient modifie peu à peu son comportement et ses réactions face aux pensées obsessionnelles, au point de totalement les neutraliser.
Il s’habitue à ne plus leur prêter plus d’attention qu’elle n’en mérite. Ainsi, elles finissent par disparaître en même temps que le trouble anxieux.

Être prêt à affronter vos symptômes de front peut être assez délicat, vous devez donc demander un traitement à un professionnel qui comprend les troubles obsessionnels compulsifs et qui est formé pour vous aider avec votre état.

Votre traitement ne fonctionnera pas du jour au lendemain, mais vous pouvez commencer à vous sentir moins piégé par votre TOC en poursuivant votre traitement. Vous continuerez à faire face à l’anxiété au début, mais avec du temps et des efforts, vous pourrez la gérer. Et un jour, les pensées ou les pulsions suicidaires intrusives qui viennent perturber votre vie ne seront plus un souci. En résumé, il est crucial d’obtenir la bonne aide .

Bien sûr, parallèlement à une thérapie comportementale, il est possible de sortir des pensées obsessionnelles avec quelques techniques et autres activités:
• Pratiquer régulièrement un sport.
• Méditer quotidiennement.
• Faire des exercices de respiration chaque fois que les ruminations démarrent.
• Parler de ses difficultés à un proche pour pouvoir communiquer sur les pensées obsessionnelles quand elles se manifestent.

Un psychiatre posera clairement un diagnostic et vous aidera dans un premier temps avec un traitement médicamenteux si nécessaire. Votre thérapie vous permettra de retrouver une vie tranquille.

J'espère vous avoir permis d'y voir un peu plus clair

----Olga Sero-Guillaume----
Neuracosme
Psychopraticien – Hypnothérapeute
Psychothérapie - Accompagnement au changement
Développement personnel
--- Visio et Présentiel ---


.

Olga Sero-Guillaume Psy sur Laval

345 réponses

361 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en TOC

Voir plus de psy spécialisés en TOC

Autres questions sur TOC

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13450 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13450

questions

réponses 137050

réponses