Forte anxiété/TOC/Saut d'humeur/Angoisse/Désespoir

Réalisée par S29 · 21 mars 2024 TOC

Bonjour,

J'ai 19 ans, s'il vous plaît, prenez le temps de lire mon message. J'ai besoin de réponses car la situation devient trop dure à gérer tout seul.

Depuis plus de 2 mois, je subis de fortes périodes d'anxiété au quotidien déclenchées par des pensées négatives qui m'effraient. Je tiens tout d'abord à préciser que je suis quelqu'un qui cherche toujours à comprendre ce qui m'arrive, pourquoi je ressens cela, pourquoi je suis malade, quels symptômes je ressens, etc. J'ai une grande capacité d'analyse des autres, mais cela joue en ma défaveur sur moi-même car je suis en analyse constante de tout (bonheur/anxiété/désir sexuel/humeur/fatigue). Je suis également très touché par le regard des autres, très susceptible et j'ai donc un ego très fragile.

J'ai émis énormément d'hypothèses concernant cette période d'anxiété qui me gâche la vie :

- J'étais addict à la pornographie depuis l'âge de 10 ans à cause d'un ami plus âgé que moi, comme un grand frère pour moi, qui comptait beaucoup mais qui me stressait énormément, notamment sur le plan sexuel, car lui était très épanoui et à l'aise avec cela, contrairement à moi. J'ai donc, à cause de cette addiction, commencé à me lasser des contenus "soft" pour ne rechercher que des contenus qui me choquaient voire même provoquaient de l'anxiété chez moi, et qui me dégoûtaient profondément (BDSM, vomit, domination, humiliation, et puis la catégorie femme transgenre qui a fait déborder le vase). J'ai pris conscience de cette addiction et j'ai décidé d'arrêter de regarder ces contenus, car je commençais à développer un TOC à caractère sexuel (la peur d'être homosexuel) car j'étais excité par des contenus transgenres alors que je suis hétérosexuel depuis toujours et que je n'ai jamais été attiré par les hommes/femmes transgenres. Je me suis énormément renseigné sur l'addiction à la pornographie et j'ai donc compris que ce que je regardais n'avait aucun lien avec ma sexualité puisque la pornographie à haute intensité a complètement déréglé mon système de récompense. Piste de résolution : j'ai arrêté définitivement la pornographie depuis cette prise de conscience et j'en suis très fier. Mais malheureusement, les angoisses par rapport à ma sexualité (TOC HOMO avec besoin de vérification constant ont continué. En parallèle de ce angoisse j'ai entamé une relation avec ma copine que j'ai rencontré durant cette période de torture mentale. J'ai pu faire ma première fois avec elle et c'était magique car les angoisses étaient totalement parties. À chaque fois qu'on faisait l'amour, j'étais rassuré pendant un temps, puis le TOC revenait sous forme de doute : "Est-ce que je me force à faire l'amour avec elle pour refouler ma vraie sexualité?" "Est-ce que j'arrive à éprouver des sentiments pour elle? Si non, alors c'est que je me force et que je suis peut-être gay." "Est-ce que je vais être excité par elle toute ma vie?" etc., jusqu'à provoquer de nouvelles angoisses dans mon cerveau, si bien que je redoutais chaque rapport sexuel avec elle par peur de ne pas être excité et de ne pas faire l'amour, le sexe étant devenu une performance plutôt qu'un plaisir. Et puis j'avais peur qu'elle se lasse de moi et qu'elle raconte mes problèmes à tout le monde à l'université (ce qu'elle n'a pas fait car c'est une personne magnifique). Quelques semaines se sont passées et puis j'ai commencé à reprendre goût à la vie et à éprouver des sentiments envers ma copine, plus de doute sur moi et envie de faire l'amour souvent sans me soucier d'être excité ou autre. Tout semblait bien finir, j'avais repris le sport il y a quelques jours, commencé la méditation, retrouvé ma joie de vivre et mon sourire. MAIS j'ai aujourd'hui rechuté dans les angoisses à un niveau d'anxiété semblable au début des symptômes (8-9/10 sur l'échelle d'anxiété que j'ai développée avec l'expérience) car je suis retombé dans l'analyse constante de mon bonheur que je compare au passé lorsque tout allait bien dans ma vie, et j'ai peur de devenir fou et de ne jamais guérir complètement de ces ruminations et peurs inutiles dans la vie. Je ne peux donc même pas profiter pleinement d'un moment plaisant car j'ai toujours un monologue incessant qui me ramène au passé et au moment où j'avais l'esprit tranquille... ce qui reprovoque de l'anxiété à haute dose.

Si vous avez eu le courage et la patience de lire mon message SOS jusqu'ici, je vous remercie énormément car ce message est aussi emmêlé et dur à traverser que mon esprit ces derniers mois... Je commence vraiment à désespérer concernant ma situation et les sautes d'humeur recommencent à revenir car l'anxiété revient à haute dose. (Je tiens à préciser que j'ai commencé depuis 3 jours un traitement à base de sertraline 25 mg suite à une consultation avec un sexologue lorsque je me demandais pourquoi je n'avais pas de désir, même si cela semble évident vu le stress que j'accumule). J'espère que quelqu'un pourra m'aider...

Bon courage à tous ceux qui souffrent de près ou de loin à ce que je vis et j'espère qu'on s'en sortira.

Merci.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Psy spécialisés en TOC

Voir plus de psy spécialisés en TOC

Autres questions sur TOC

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12700

questions

réponses 134450

réponses