Psychologue.net
GRATIS - Sur Google Play GRATIS - Sur la App Store
Installer Installer

Combien de temps pour voir les effets d'une thérapie ?

Réalisée par octavie le 25 avril 2013 · 6 réponses · Thérapie brève

Bonjour,

Ma fille a commencé une thérapie du comportement alimentaire, elle fait de la boulimie et de l'anorexie, alternant selon les périodes.

Je n'ai pas parlé avec sa psychologue, ma fille est majeure, et elle ne veut pas parler de ça avec moi. Mais j'aimerais savoir combien de temps il faut pour que la thérapie commence à fonctionner, pour voir des résultats ?

Merci

Sujets similaires

6 réponses

  • Meilleure réponse

    Les effets d'une psychothérapie commence avant même le début de la prise en charge. En effet, à partir du moment où le patient pose sa demande, c'est qu'il avance de lui même sur son chemin. La question étant de savoir si dans ce cas, votre fille a émis d'elle même cette demande ou si elle lui a été imposé (par sa famille, par les médecins...). Or l'adhésion, la participation, l'implication et la motivation du patient sont essentielles pour arriver aux objectifs fixés.

    Mais justement, il semble que vous ayez des attentes de cette psychothérapie, la preuve étant que vous aimeriez savoir ce qui s'y passe, or ce n'est pas la vôtre. Et rien ne dit que les attentes de votre fille soient les mêmes que les vôtres.

    Dans le cadre des troubles des comportements alimentaires, les résultats sont généralement longs si on ne fait appel qu'à la psychothérapie. Il faut une prise en charge globale : aspects nutritionnels, thérapie familiale, thérapie individuelle, suivi médical...

    Bon courage à votre fille,

    Sylvianne Spitz

    Téléchargé le 25 Avril 2013

    Logo Sylvianne Spitzer - Psychologue - Psychothérapeute -  Psychanalyste
    Sylvianne Spitzer - Psychologue - Psychothérapeute - Psychanalyste Montrouge

    636 réponses

    1748 J'aime

Expliquez votre cas à notre communauté de psychologues !

Quelle est votre question ? Des psychologues, psychothérapeutes et psychopraticiens répondent à vos questions.
Vérifiez s'il existe des questions similaires déjà répondues :
    • Écrivez correctement : évitez les fautes d'orthographe et les mots en majuscules
    • Soyez clair et concis : utilisez un langage direct et incluez des exemples concrets
    • Soyez respectueux :utilisez un vocabulaire adéquat et restez poli
    • Évitez le Spam :n'incluez pas d'informations personnelles (téléphone, e-mail, etc.) ni de publicité

    Si vous souhaitez demander des informations cliquez ici
    Comment souhaitez-vous envoyer votre question ?
    Supprimer
    Nom / prénom ou pseudo (il sera publié)
    E-mail où recevoir les réponses
    Pour qu'ils puissent vous aider par téléphone
    Pour sélectionner des experts de votre zone
    Pour sélectionner les experts les plus adéquats
    • 8100 Psychologues à votre disposition
    • 5100 Questions posées
    • 29750 Réponses obtenues
    • Bonjour Madame,

      Vous savez, les troubles de la conduite alimentaire ont souvent à voir avec la question de l'estime de soi, de la perfection, de ne pas se sentir "aimable" tel que l'on est...

      Ce sont les symptômes de souffrances profondes qui concernent la construction de l'identité; il est important que vous marquiez un grand respect pour le travail psychique de votre fille, ce sera déjà une manière de reconnaître son cheminement peut-être différent de ce que vous vous en attendez... "vouloir" qu'elle guérisse "vite" est légitime mais pourrait être aussi compris comme "nous avons besoin que tu sois normale" niant, par là même, son mal-être.

      Disqualifier ce travail thérapeutique en pensant qu'il ne va pas assez vite du fait du thérapeute ou de votre fille elle-même ne pourrait qu'augmenter son mal-être.

      Bon courage pour votre réflexion propre par rapport à ce qu'elle traverse.Comment de votre place , vous pouvez la rassurer sur sa valeur telle qu'elle est.

      Cordialement,
      MMe Cany thérapeute familale du Cecref

      Téléchargé le 30 Avril 2013

      Logo Claudine Cany - Cecref

      10 réponses

      14 J'aime

    • Bonjour,

      Pour répondre à votre question sur le temps nécessaire pour connaître les premiers effets de la thérapie concernant les troubles alimentaires d'une forme de boulimie et d'anorexie en alternance, je pense que le temps est relatif à sa réactivité, selon la méthode employée par son psychologue actuel.

      Les thérapies comportementales n'apportent pas de réponse à un questionnement existentiel, elles vont s'attacher plutôt à modifier le comportement gênant et en aidant ceux qui veulent en soigner les symptômes et trouver les réponses adaptées.

      Quand prend fin une analyse, c'est la réflexion même de Sigmund Freud dans "L'analyse avec fin et l'analyse sans fin". Toute la question est là. La visée thérapeuthique, la disparition des symptômes puis l'émergence à la conscience de tout ce qui est inconscient dictes la fin de l'analyse.

      Mais la fin de la thérapie n'est-elle pas plutôt que la fin de l'analyse est le moment ou le patient tire les conséquences d'être un être parlant.

      Cordialement,
      Olivier DAWANT
      Psychologue à CAEN

      Téléchargé le 28 Avril 2013

      Logo Olivier Dawant - Psychologue
      Olivier Dawant - Psychologue Caen

      232 réponses

      264 J'aime

    • Bonjour,

      Je voulais donc vous dire que le temps variable d'une thérapie est définit par la première séance qui permet d'identifier la psychothérapie correspondante à l'épanouissement personnel du patient.

      Il y a 3 types de durée de thérapie :

      - la thérapie longue de 5 à 7 ans
      - la thérapie moyenne de 3 à 5 ans
      - la thérapie brève de 1 à 3 ans

      Et, en annexe, la plus courte de 6 mois à 1 an.

      Cordialement

      Téléchargé le 26 Avril 2013

      Logo Olivier Dawant - Psychologue
      Olivier Dawant - Psychologue Caen

      232 réponses

      264 J'aime

    • Cela dépend également du type de thérapie engagée. Une tcc et une analyse ne demanderont pas le même temps de réaction.

      Et que signifie "commence aà fonctionner" ? Une diminution des symptômes ?

      Parlez-en avec la psychologue consultée, elle pourra répondre à vos interrogations.

      Téléchargé le 26 Avril 2013

      Logo Sébastien Nicolas

      34 réponses

      70 J'aime

    • Bonjour madame,

      Je n'ai pas grand chose à préciser de plus que ma collègue.

      Cependant, si l'inquiétude d'une mère pour son enfant, fusse-t-il majeur, est légitime, il me semble que l'un des critères qui permettra à la thérapie de votre fille d'évoluer favorablement soit que vous puissiez, comme elle vous le dit, ne plus vous en occuper. Si cela vous est trop penible, alors je pense que vous pouvez envisager de rencontrer un psychotérapeuthe pour en parler.

      Être parent n'est pas toujours simple. Pafois, Il peut être utile d'être accompagné.

      En vous souhaitant tout le courage et la clairvoyance dont l'amour d'une mére est capable.

      Bien cordialement.

      Patrick Godiveau,
      Psychologue clinicien.

      Téléchargé le 26 Avril 2013

      Logo Patrick Godiveau

      2 réponses

      2 J'aime

    Questions similaires Voir toutes les questions