Comment aider mon mari qui n'a plus gout à rien?

Réalisée par Allie · 25 août 2017 Dépression

Mon mari et moi sommes ensemble depuis 12 ans et nous avons traversé une lourde épreuve avec la maladie d'un de nos enfants (une leucémie) et pendant cette période noire, il a failli avoir une aventure extra conjugale, que j'ai pardonnée.


Aujourd'hui notre fils va mieux et le pire est derrière nous. Seulement mon mari n' est pas bien, il n'a plus de gout pour rien, il est distant avec moi et avec nos amis. Il est très renfermé et refuse toute discussion. Il me dit qu'il est perdu en ce moment et qu'il ne sait plus s'il m'aime. mais quand je lui parle d'envisager une rupture il me dit qu'il ne sait pas.


Je l'ai emmené en week end en amoureux pour essayer de lui changer les idées, nous avons passé de très bons moments, mais dès le retour à la maison, il s'est refermé. A l'occasion d'une discussion, il m'a confié qu'il a toujours redouté CE moment où il serait mal.

Je lui ai demandé de m'expliquer, il m'a alors confié que son papa était dépressif et qu'il s'était toujours dit qu'en vieillissant la même chose lui arriverait. Il a consulté un psychologue après le retour à la maison de notre fils, mais a priori il n'a jamais abordé ce mal être avec lui.


Il a cessé les séances. je lui ai proposé de retourner le voir mais il refuse, affirmant que son état est une fatalité. je ne sais plus quoi faire pour l'aider? dois-je le laisser souffler et l'ignorer en quelques sortes, ou au contraire, le secouer. Son état commence à se répercuter sur nous et notre famille, je ne mange plus, nos enfants sont inquiets et me font part de leur crainte que Papa quitte la maison... Merci de votre aide. Cdlt

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 26 AOÛT 2017

Bonjour Madame,

Vous nous écrivez à propos de votre mari, or c'est vous qui avez besoin d'aide. Vous avez traversé une immense épreuve avec la maladie de votre fils. A cette époque, votre mari a voulu s'échapper dans une aventure extra-conjugale, sans doute ne pouvait-il faire face autrement...

Il semble aujourd'hui s'enfermer dans une dépression dont il dit qu'elle est fatale (parce que familiale) et il refuse de continuer ses consultations psy. Votre famille souffre de cette situation: vous-même d'abord, vos enfants ensuite...

Si votre mari ne veut ou ne peut continuer à voir son psy, il faut que vous consultiez pour vous-même, afin de vous aider à ne pas porter seule tout le fardeau, tout le poids, car dans tout ceci, il y va aussi de votre propre vie et de votre épanouissement. Il faut que vous pensiez un peu à vous à présent...

N'hésitez pas à utiliser les ressources de ce site selon l'endroit où vous vivez.

Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Fabienne Verstraeten Psy sur Marseille

965 réponses

3934 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 NOV. 2021

Bonjour.
Votre mari et vous avez souffert. Embarquée dans l obligation des soins affectifs à vos enfants vois avez su retrouver un certain dynamisme. Du côté de votre marin les tentatives infructueuses de thérapie ont ajouté une expérience négative à ses malheurs précédents. Elles ont pu réveiller des doutes sur son "aptitude au bonheur " . Il est maintenant dans un brouillard épais , sans compréhension des ressorts de sa vitalité et avec un sentiment d impuissance. Il y a accumulation. Sa douleur est à traiter comme un syndrome post traumatique avec une approche physiologique et psychologique.
Lui présent et l'affaire en lui disant que les récentes innovations en matière de traitement des SRAS lui sont désormais accessibles et que non, il n'y a pas d obligation à rester enfermé dans la souffrance pourrait peut être l'aider.
Je peux lui proposer 3 axes de travail complémentaires pour s'en sortir plutôt rapidement. Et si vous y travaillez vous aussi en parallèle, vous pourriez vivre une résurrection individuelle et conjugale. Je vois invite sincèrement à oser l'innovation thérapeutique.

Sandrine de Monsabert Psy sur Toulon

123 réponses

255 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 AOÛT 2017

Bonjour
Je comprends votre désarroi et votre crainte. C'est normal que vous vous sentiez désemparée: Votre mari ne va pas bien et vous sentez de ne rien pouvoir faire.
Avez vous essayé de lui proposer une thérapie de couple? En lui disant que cela pourrait vous aider à avancer?dans l' immédiat Cherchez de l'écouter de ne pas le juger, restez positive et dites lui que la fatalité n'existe pas que si son père était dépressif lui n'est pas condamné... La dépression n'est pas héréditaire (certes avoir vécu avec un père dépressif cela n'aide pas à devenir"positif" et optimiste) et lui est maitre de sa vie! Ne vous laissez pas entrainer dans son monde noir essayez de rester la lumière de la famille! Je sais ce n'est pas facile à ce propos vous pourrez demander l'aide d'un thérapeute afin qu'il /elle puisse vous soutenir et vous accompagner dans cette démarche!
N'hésitez pas á regarder sur le site ou écrivez moi sur mon espace perso. Vous avez réussi à surmonter la terrible situation de la maladie de votre enfant donc tous les deux vous avez les ressources pour dépasser la crise de couple! Courage!
Bien á vous
Livia Clara Vilnat
Praticienne en psychologie

Livia CLARA-VILNAT Psy sur Bourges

1109 réponses

4546 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 AOÛT 2017

Bonjour,
oui, il est toujours possible et aidant de rencontrer un professionnel pour vous aider à vivre dans ces conditions. Aprés l'épreuve que vous avez connu de la leucémie de votre enfant même si vous ne l'avez sûrement pas vécu de la même façon (cela crée parfois d'ailleurs ce genre de dissonance dans un couple!), il peut être aussi intéressant de voir ensemble un thérapeute de couple voire familial si toute la famille qui se sent pris dans cette spirale vers le bas.
Votre mari pense que son état est inéluctable comme un gêne familial qui se transmet. Deux pistes de réflexion si vous me permettez: si je prend l'hypothèse de cette transmission familial, est-ce à dire alors qu'il va ensuite transmettre cela à vos propres enfants et ainsi de suite? A moins qu'il soit celui qui, justement, se posera dans sa liberté d'homme pour casser cette transmission, pour lui, pour ses enfants.
Ma deuxième réflexion est que ce qui se transmet peut-être comparé comme à des cartes. Même si son jeu de carte lui a été transmis de ses parents et autres, il ne demeure pas moins libre de jouer à sa façon avec ces cartes.

N'hésitez pas à vous faire aider d'un psychologue ou d'un autre thérapeute qui pourra vous accompagner.

Cordialement

Jean-Luc Kerdraon Psy sur Cormelles-le-Royal

488 réponses

912 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Dépression

Voir plus de psy spécialisés en Dépression

Autres questions sur Dépression

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13500 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13500

questions

réponses 137100

réponses