Comment dépasser mon TOC?

Réalisée par Canislupus12 le 22 sept. 2019 TOC

Je vous décris mon cas actuel , je suis suivie par un psychiatre qui me dit que tout est lié à mon estime de moi mais j’aimerais avoir d’autres avis.

Je souffre actuellement je pense d’un toc dirigé vers l’homosexualité/bi-sexualité. Il faut savoir que je le qualifie de toc car avant qu’il débute j’avais précédemment dans l’année souffert d’un toc pédophile puis il s’est dirigé sur la phobie d’être atteinte du sida puis d’être enceinte.
Mais au courant de l’été j’ai été draguée par une collègue (elle draguait toutes les femmes) et je me suis sentie très mal à l’aise , à la suite de ça j’ai commencé à me dire que je refoulais une homosexualité et je passe mes journées à me tourmenter puis essayer d’accepter cette éventualité puis à me tester puis mon cœur refuse et cela en boucle depuis 3 mois. J’en viens à avoir peur de sortir et de croiser des femmes ou à traîner avec mes amies, je me sens mal à l’aise quand une amie n’est pas pudique (jusqu’à cette année aucun problème avec cela)
En parallèle de cela et pour vous donner plus d’éléments , j’ai souffert d’une grave dépression il y a un an , à la suite du décès d’une amie d’enfance , de ma grand-mère que j’ai vue agoniser et d’une relation d’un an extrêmement toxique avec mon ex copain. Je me déteste physiquement depuis toujours , on m’a harcelée au primaire car j’etais trop réfléchie,au collège sur mon poids (58 kilos pour 1m65 sûrement à l’époque , à la suite de et cela j'avais développé une peur de devoir sans cesse uriner comme un toc) , puis au lycée. Mon parcours avec les hommes est chaotique, père maladroit , relations toxiques , pervers narcissiques et surtout j’ai été toujours rejetée. Après le lycée j’ai commencé à grossir de façon considérable , à me sentir très peu désirable et à développer des fantasmes homo dans lesquels j’étais toujours passive , je ne voulais pas toucher les femmes que je trouvais sexuellement attirantes (dans mes fantasmes je n’ai jamais ressenti d'attirance je crois avec une femme en face de moi) je voulais juste qu’elles me touchent en me disant que contrairement aux hommes elles ne me jugeraient pas. J’ai parlé à des filles , été à des rencards , envoyé dès sextos mais je n’avais pas envie de passer à l’acte , elles ne m’attiraient pas tellement je pense. Puis j’ai accepté le fait d’être possiblement bi et je me suis naturellement sans questionnement redirigé vers les hommes. C’est eux que j’en regardais dans la rue, dans les films.
Ces fantasmes revenaient à chaque fois que je pensais trop dans la journée à mon corps ou au fait d’être grosse.
Depuis le lycée j’ai été obsédée par le fait d’être aimée et de trouver l’amour.
Aujourd’hui je me suis tellement détruite que je doute de tout , de ma sexualité , même du fait d'être réellement une femme. Je me dégoûte et mon TOC prend tout mon temps et mon énergie.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse

Bonjour,

Je vous suggère vivement de vous rapprocher d'un psychanalyste : c'est un travail long mais qui porte ses fruits. Laissez tomber tout ce que l'on nomme abusivement les "thérapies brèves".

A votre écoute si vous le souhaitez,

Bon courage et cordialement
Frédérique Le Ridant

Frédérique Le Ridant Psy sur Marseille

80 réponses

515 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Le fait que l'objet de votre phobie soit changeant, laisse supposer qu'il s'agit probablement d'un sentiment de culpabilité/mésestime qui se déplace. Il importe d'en retrouver la cause, je pense qu'un travail de type analytique peut être indiqué, mais compte tenu de votre histoire cela peut prendre du temps.
Bon courage!

Johan Forssius Psy sur Paris

2 réponses

1 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Madame,
Que que tourments et de questionnements dans votre texte.
Vous doutez de vous, à tél point que vous recherchez vos réponses à travers les autres, en tentant de trouver à qui, et à quelle époque, rejeter la faute.
C’est humain, bien évidemment, puisque vous cherchez des réponses.
Dans un premier temps, re-concentrez vous sur Vous même.
Posez vous les bonnes questions.
Les réponses vous appartiennent.
Soyez clair avec vous même.
Arrêtez de vous tourmenter.
Retrouvez votre calme intérieur, et respectez vous.
Une thérapie vous aidera certainement.
Passez une belle journée.

Stéphanie Grammatico Psycho-Praticienne Psy sur Mandelieu-la-Napoule

5 réponses

2 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonsoir,
C'est intéressant de survoler certaines réponses, cela peut ajouter de la confusion à la confusion....
Vous semblez être dans la recherche d'une "cause", un peu comme si cette dernière allait vous servir d'excuse....
Je ne puis que vous invitez prioritairement à accepter votre parcours et à se rapprocher de praticiens susceptibles de vous permettre de répondre à votre quête identitaire.
Par ailleurs il me semble primordial que vous puissiez déterminer un véritable objectif.
En espérait vous avoir été utile
Bien à vous

Jean-Pierre ROMELLI

www.ouestcoaching.com
09-72-45-60-76

Jean-Pierre Romelli Psy sur Saint-Brieuc

81 réponses

25 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
Vous êtes bien courageuse de vous livrer ainsi, alors bravo.
Peut-être que ce que vous décrivez correspond en partie à un manque d'estime, peut-être il peut signifier autre chose.
Vous parlez d'un TOC, mais on pourrait y mettre d'autres mots.
Une proposition pourrait être que cette focalisation que vous présentez sur des sujets, et qui passent de l'un à l'autre, pourraient juste être un mécanisme de protection que vous avez développé au cours de votre évolution.
Il vous a certainement servi à vous construire et à avancer dans la vie de tous les jours et aujourd'hui, vous n'en avez certainement plus besoin.
Cependant, vous l'avez développé certainement pour combler, et ce peut-être l'estime de soi, un manque de confiance, ou d'autres questions types existentielles.
Effectivement détricoter les raisons de la mise en place de ces mécanismes avec un professionnel peut vous être utile.
Et pourquoi pas également, en parallèle, effectuer un cheminement de retrouvailles avec qui vous êtes : vos forces, vos qualités, vos compétences, car bien évidemment vous en possédez, et elles se trouvent en vous.
Dernier point, vous pourriez accompagner tout ceci par un "travail sur le corps", lâcher le mental et revenir au corps, par de la sophro, de la méditation, de la marche.
Vous avez devant vous multiples ouvertures qui petit à petit vous permettront de lâcher ces obsessions, et bien vivre.
Bel automne...

Diane de Basly Psy sur Roubaix

18 réponses

35 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonsoir

Je pense qu'il vous serait bénéfique de faire un vrai travail en profondeur, avec une psychanalyse tout en vous faisant aider aussi par des médecines parallèles, énergétiques ou autres et peut être même essayer de la méditation. Cela vous reconnectera à votre être profond.
Je souhaite que votre de chemin de vie s'apaise.
Bien à vous

Marie Russier Psy sur Donzère

10 réponses

2 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
C'est courageux d'oser et d'essayer de creuser, premier pas nécessaire pour vous délivrer de ce mal-être.
Vous évoquez le mot TOC, mais peut-être pourrait-on y associer d'autres. tels que angoisses, obsessions ou focalisations ... Le mot 'a pas tant d'importance, vous savez.
Je proposerai mécanismes. A priori, ce que vous appelez TOC est un mécanisme que vous avez installer lors de votre développement pour faire face à la vie, pour vous construire. Il a du être nécessaire à un moment, mais semblerait-il n'a plus lieu d'être aujourd'hui. Il vous pollue la vie.
Ce sera donc peut-être l'occasion d'aller voir plus loin ce qu'il peut vous raconter.
Ce mécanisme cache peut-être des questionnements non résolus, ou un manque de confiance du à un parcours de vie non confortable.
En y regardant de plus près, vous allez certainement curieusement en prendre de la distance et retrouver du souffle.
Ce cheminement peut-être réalisé avec un professionnel type analyste, sans pour autant ne rester que dans le psycho.
Ce peut-être aussi l'occasion pour vous, de renouer avec vos qualités, vos compétences, avec qui vous êtes vraiment, de façon à instaurer une sécurité intérieure.
Et puis, vous pourriez également apprendre à retrouver votre corps, vous reconnecter avec vos sens, votre essence, par la marche, la sophro ou la méditation ou pourquoi quelque activités avec les "mains". Vous allez par ce biais laisser momentanément de côté votre mental qui vous joue des tours aujourd'hui et ainsi reprendre une bouffée d'oxygène pour retrouver harmonie et discernement.
Douces pensées, Diane

Diane de Basly Psy sur Roubaix

18 réponses

35 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour, votre mail m’a beaucoup touchée et j’imagine que vous vivez vraiment des moments difficiles à vous battre contre toutes ces peurs et ces angoisses. Je pense qu’un travail de fond est nécessaire pour vous accompagner vers plus de sérénité et vous sortir de ces angoisses. C’est difficile de vous donner des conseils par mail même si vous nous avez longuement décrit ce que vous traversez. Je pense qu’en parallèle avec votre psychiatre il serait important de voir un thérapeute de votre choix. Nous pouvons en reparler par téléphone si vous le souhaitez. Ne perdez pas courage. Bien à vous.

Gastambide Isabelle Psy sur Toulon

1 réponse

2 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour

je ne pense pas qu il s'agisse de toc;
mais bien une recherche d'identité;

Je reste à votre entière disposition

Cordialement

Florence Anezo

Florence Anezo Psy sur Saint-Brieuc

90 réponses

231 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
Les rapports au sexe et au corps (pédophilie, homosexualité, peur du physique etc) sont souvent liés d’un traumatisme qu’il faut traiter avant de soigner ces « peurs ». Il faut déraciner l’arbre avant d’enlever les branches comme je dis toujours. En travaillant sur l’équilibre corps et âme, en enlevant les blocages et en essayant de comprendre d’où ils viennent, on enlèvera ces schémas répétitifs qui gâchent votre quotidien. Pour cela les TCC et l’imagerie mentale par la sophrologie que je propose est très bien adapté.

Courage,
Bonne journée
Orlane Brasseur

Brasseur Orlane Psy sur Poussan

3 réponses

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
Votre cas mérite plus d'attention. Il ne faut pas rester sur autant de questionnements qui vous laissent sans cesse dans le doute. En effet, il y a à travers votre histoire un lien avec "l'estime de soi". On ne peut vous donner une réponse directe car votre histoire vous est personnelle. Chaque individu a sa propre histoire et même si certains éléments peuvent se retrouver chez un autre sujet, il n'en reste pas moins que les causes sont différentes puisque nos histoires sont différentes.
Les thérapies brèves peuvent en effet, un moment vous soulager, mais le fond du problème ne sera pas réglé.
Je ne veux pas m'avancer sur des explications trop hâtives car votre cas mérite des échanges, mais "vos fantasmes" avec les femmes ne sont pas forcément liés à une homosexualité refoulée puisque dans la "vraie" vie, vous ne ressentez aucune attirance envers les femmes. Vous écrivez : "Je ne voulais pas toucher les femmes que je trouvais sexuellement attirantes (dans mes fantasmes je n'ai jamais ressenti d'attirance je crois avec les femmes en face de moi) je voulais juste qu'elles me touchent en me disant que contrairement aux hommes elles ne me jugeraient pas"...................plus loin vous écrivez :"je n'avais pas envie de passer à l'acte............." Puis, "naturellement" vous vous êtes redirigée vers les hommes.
Ces femmes que vous voyez dans vos fantasmes peuvent tout simplement être "ces femmes" que vous souhaiteriez être; auxquelles vous aimeriez ressembler. Ces mêmes femmes que vous aimez entendre dire qu'elles ne vous jugent pas, qu'elles vous aiment comme vous êtes.
Ces femmes peuvent être le reflet de votre désir profond, l'image que vous aimeriez que les hommes aient de vous.
Je pense en effet que tout est lié à votre propre estime, l'image que vous avez de vous.; le regard des autres et leurs jugements, notamment celui des hommes.
Votre dernière phrase en dit long. Il y a urgence que vous repreniez confiance en vous, que vous vous acceptiez enfin. Car c'est en vous acceptant que les autres vous accepterons. Vous réglerez ainsi beaucoup de problème, même dans vos relations avec les hommes.

Patricia PECORELLA BRUN Psy sur Moustiers-Sainte-Marie

27 réponses

74 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Canilupus,

Vous exprimez un doute quant au diagnostic posé par votre psychiatre. La question que je vous pose est, vous sentez vous en confiance avec lui?

Chacun pourra, en vous lisant vous donner son propre avis. Chacun pourra également vous proposer un accompagnement qui selon lui vous conviendra.

Pour ma part, je vous direz que le plus important est d'être en confiance avec la personne qui vous accompagne.
La relation que vous avez avec un thérapeute, quelque soit ses outils, c'est 80% du travail fait.

Certaines personne ont besoins de comprendre et d'analyser les causes de leur mal-être. Ils se dirigeront vers les thérapies dites analytiques comme la psychanalyse par exemple. D'autres auront besoin d'aller mieux rapidement sans nécessairement s'étendre sur le pourquoi ils vont mal mais plutôt sur la comment aller bien. Ils se tourneront vers les thérapies brèves avec la PNL, par exemple.

Et chacun a raison du moment qu'il a trouvé une personne en qui il a confiance. Le diagnostic sera alors un moyen supplémentaire d'aller bien et en aucun cas une fin en soi, une étiquette qu'on aurait dû mal à retirer.

Prenez le temps de vous posez vraiment cette question. Ai-je confiance en la personne qui m'accompagne ?
Si la réponse est oui, ne vous inquiétez pas du diagnostic, seulement de la façon dont déjà vous vous sentez mieux.

Bonne journée à vous.

Kiese George.

Kiese George psycho-praticienne en PNL Psy sur Mondeville

9 réponses

6 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Ce que vous décrivez correspond à des formes de Toc très spécifiques avec obsessions /ruminations (la rumination est la compulsion). Peu de professionnels les comprennent et bien souvent la personne reste seule et incomprise dans cet enfermement mental qui génère une souffrance immense, insupportable.

Pour moi, ils sont à prendre en charge dans leur spécificité et notamment avec des stratégies comportementales adaptées. C'est une étape nécessaire qui permet déjà de ménager de l'espace pour reprendre la maîtrise de sa vie;
Après ce n'est pas suffisant car ils ne sont que des symptômes (même si très très gênants c'est pourquoi il faut s'en occuper spécifiquement et ne pas se cacher derrière un problème fourre tout de confiance en soi), ils ne sont que l'expression d'un mal être dont il faut s'occuper simultanément. Quand j'interviens sur ces deux niveaux avec les personnes qui viennent me voir, j'observe qu'elles se réapproprient progressivement leur pouvoir personnel sur leur vie; elles retrouvent leur liberté. C'est un travail souvent long mais dont on peut sentir les premiers effets rapidement (les stratégies comportementales aident de suite).

Idéalement, je vous conseillerais de vous orienter vers une personne compétente pour intervenir sur ces deux plans. C'est difficile à trouver. Sinon en priorité , un thérapeute TTC qui connait ces tocs spécifiques (le demander) et une fois que de l'espace aura été dégagé, une thérapie en Approche Centrée sur la Personne.
J'espère que ces conseils vous seront utiles. Je vous souhaite de trouver auprès de professionnels l'aide appropriée; gardez espoir car il est possible de se sortir de cela.

Cordialement
Caroline Gaboreau.

Gaboreau Caroline Psy sur Valence

3 réponses

3 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Je partage l avis de votre psychiatre concernant votre estime de vous.
Ce que je peux ajouter :
Ce manque d estime de vous même est probablement liée à votre enfance et peut être votre adolescence.
Il vous faudra donc trouver un thérapeute qui vous permette de les revisiter pour réimprimer les choses de façon à répondre aux besoins de votre enfant intérieur. L hypnose le permet ainsi que le Matrix Reimprinting, un outil très efficace dérive de l'EFT.
Par ailleurs, il vous faudra cesser de croire à vos pensées négatives et vous accrocher seulement à celles auxquelles vous voulez croire et qui vous font du bien. Car le cerveau est une machine a penser. Par exemple si vous avez la pensée de tuer quelqu un il vaut mieux ne pas y croire... C est la même chose avec toutes vos pensées obsessionnelles. La méditation par exemple peut vous aider à vous concentrer sur vos perceptions utiles.
En conclusion faites en premier lieu un travail approfondi sur vous même en vous faisant accompagner par un thérapeute compétent.
Et croyez que vous pouvez vous sortir de tout cela et vivre une vie choisie par vous et non celle imposée par les codes sociaux.
Cordialement.

Adrien Bitan Psy sur Montrabé

14 réponses

8 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Je suis impressionné par le courage que vous avez pour nous faire part de votre TOC que vous décrivez avec tellement de détail afin de pouvoir nous éclairer au mieux.

Vous dites que vous vous êtes détruite et vous savez pertinemment que tout élément détruit a plus de facilité pour se reconstruire.

Je vous invite à une prise de contact afin de vous accompagner dans votre désir de changement.

Dans l'attente,

Bien cordialement.

Rodolphe ROMER - Praticien en hypnose Ericksonienne & conversationnelle
Séances en ligne.

ROMER Psy sur Cagnes-sur-Mer

12 réponses

3 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Effectivement, votre description ne correspondrait pas à des TOCS. Certes, il y a une sorte d'obsession qui vous renvoie à votre sexualité, votre identité sexuelle et votre image de vous-même. Seriez-vous prête à entreprendre une psychothérapie ? Là est la question. Si vous tournez en rond dans vos questionnements, il me semble qu'il faut vous faire aider. Vous réconcilier avec votre corps est primordial. Cesser de le haïr, il est vous. Apprenez à vous aimer. Une psychothérapie psychocorporelle ou comportementale pourrait venir à bout de vos difficultés. Avez-vous essayé ?
Alain MIGUEL - AVIGNON

Alain MIGUEL Psy sur Avignon

124 réponses

88 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

bonjour, difficile de contredire un thérapeute qui vous connait bien. Vous semblez douter de ceci. Il y a sans doute du vrai dans son diagnostic. Cependant vous énumérez un nombre important de difficultés. Peut être pourriez vous lui parler de vos doutes. aussi il me semble important de pouvoir consulter une personne différente si vous le souhaitez.
Ce que vous dites semble réellement vous handicaper dans votre quotidien et le passé est largement mêlé à ceci. La méthode que vous choisissez est celle qui vous conviendra le mieux en terme d'alliance avec le thérapeute. C'est vous qui choisissez votre thérapeute. bien à vous.

Angélique BARTHELEMY Psy sur Digoin

4 réponses

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Canislupus, Vous vous prenez la tête tellement et que sur du négatif, vous avez besoin de remonter votre estime de vous-même à partir de ce que vous réussissez et de remettre votre sexualité à sa juste place, une partie de votre vie, pas toute votre vie. Vous êtes une jeune-femme intelligente, avec une grande capacité d'analyse. Et si vous mettiez vo qualités au service de votre réussite professionnelle? Et ensuite de travailler avec un/une thérapeute compétente, qui comprend vos problèmes et qui a été bien formée. Je vous conseille d'aller sur le site de la SFPA pour trouver un/une psychanalyste humaine et compétente, près de chez vous, qui saura vous accompagner dans la reconstruction patiente et attentive de votre estime de vous-même. Bon courage pour cette belle aventure de découvrir tout ce qui vous rend unique.

Carleen Binet Psy sur Saint-Sébastien-sur-Loire

1 réponse

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
Dans votre écrit, la problématique qui revient c'est qui vous êtes. Il est impératif de vous trouvez un thérapeute en psyché-corporelle afin de lâcher votre mental et revenir à vos ressenti corporel, le fantasme a une place importante pour l'instant, il serait bien que vous puissiez envisager de venir plus dans la réalité. Identifier vos besoins c'est aussi être plus à l'écoute de ce qui se passe en vous, sans être influencer par les éléments extérieurs.

Christine BROUHAN Psy sur Saint-Denis (La Réunion)

14 réponses

2 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Suite (désolée..., ma réponse est "partie trop vite à cause d'une mauvaise manipulation...).

Du sport, des sorties avec des amis, du yoga... : tous les moyens de vous "évader" de vos ruminations négatives sont à privilégier.
Et... voyez également un(e) nutritionniste afin de suivre un régime alimentaire adapté (pas trop restrictif non plus).
Manger mal et trop sont des symptômes de mal être qu'il faut aborder "à leur source" en thérapie.. .

Bon courage pour revoir votre approche globale de vos souffrances... que je vous souhaite guérir petit à petit afin de gagner une meilleure image de vous même et choisir consciemment la vie que vous souhaitez mener !
sp

Silvia PODANI Psy sur Issy-les-Moulineaux

1656 réponses

5108 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

J'ai oublié de dire que ce que vous présentez reflète également un trouble dissociatif important. Il est important que votre thérapeute sache travailler sur ce type de trouble dissociatif.

Je vous annexe un article écrite en collaboration avec le site :
Quelle différence entre trouble dissociatif et dissociation ?

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

2288 réponses

9829 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Vous décrivez dans votre message plusieurs souffrances importantes qui s'enchaînent et "s'alimentent" les uns les autres.
Votre histoire fait que vous avez peu d'estime pour vous même et vous n'êtes pas fière d'être une femme...., et votre poids actuel ne vous permets pas de vous accepter... ni de vous aimer vous même..., d'où la recherche frénétique de trouver quelqu'un qui puisse vous donner l'amour qui vous manque.
Les dits Tocs... et autres pensées obsessionnellles qui entraînent des compulsions diverses encombrent votre vie et vous font douter de qui vous êtes.
Est ce que le psychiatre qui vous suit est ai courant de tout ce que vous nous avez raconté ici ?
Est ce que vous ne prenez aucun médicament ?
Étant donné l'étendue de vos souffrances il me semble qu'une prise de médicaments (anxiolytiques et/ou antidépresseurs) vous serait très utile dans un premier temps.
En parallèle vous avez bien besoin d'une bonne thérapie de type psychodynamique avec une séance par semaine.
D'autres formes de thérapies pourront vous aider à aller mieux temporairement.. (sophrologie,...) mais pas forcément à changer vos croyances et mode de fonctionnement psychique.

Silvia PODANI Psy sur Issy-les-Moulineaux

1656 réponses

5108 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
A vous lire, je ne qualifierai pas vos troubles comme TOCs mais comme de phobies entre autres...
Je vous joins un article que j'ai écrit sur les TOCs qui pourra vous être utile.

https://www.psychologue.net/articles/tout-savoir-sur-les-toc?

Un suivi par un psychiatre n'est pas suffisant, je vous conseille vivement une approche comme la mienne (voir mon profil) qui travaille sur plus niveaux niveaux, cognitif, émotionnel, corporel. Travailler sur les traumatismes du passé également qui ont laissé un impact émotionnel.

Bref il y a un travail de fond à faire mais une thérapie verbale n'est pas adaptée.

Si vous êtes de ma région, n'hésitez pas à me contacter.
Cordialement
Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

2288 réponses

9829 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psychologues spécialisés en TOC

Voir plus de psychologues spécialisés en TOC

Autres questions sur TOC

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 5500 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10300

psychologues

questions 5500

questions

réponses 29450

réponses