Comment lâcher prise ?

Réalisée par Anonyme · 13 sept. 2016 Trouble de la personnalité

Reconnu borderline avec 21 ans de thérapie, après acceptation de ma vulnerabilité et hypersensibilité je me rends compte que le plus dur c'est de ne pas reprendre la thérapie dû au sentiment d'abandon voir de rejet. Mais je tiens à y arriver, est-ce normal que je ressente depuis un vide et un grand ennui dans ma vie ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 14 SEPT. 2016

Madame Follman

Cette intervention ne s'adressait pas spécialement à vous. Mais puisque vous répondez et que vous interprétez mes propos, je vais essayer d'être plus précis. Ce que je voulais dire à cette dame c'est qu'effectivement, il n'y aura aucune thérapie qui pourra la guérir et qu'il est plus profitable pour elle de continuer avec une équipe qui la connais bien et qui pourra l'aider dans les moments très difficiles comme pendant les périodes dépressives importantes voire mélancoliques qui peuvent aller des conduites à risques jusqu'au suicide.
Ces patients ont besoin de thérapies de soutien au long cours mais aussi des accompagnements éducatifs s'avèrent parfois nécessaires? Mais tout cela vous devez le savoir. L'hypnose n'est pas indiquée car elle est source de montée d'angoisses importantes (vous trouverez toute une littérature à ce sujet). Ce sont des patients fragiles qui ont un besoin vital de s'attacher à leur thérapeute et de rejouer avec eux leurs angoisses d'abandons, à la recherche de l'objet perdu qui sont des angoisses qui se situent avant le 8 ème mois, mais cela vous le savez surement. Il me semble que c'est très délicat avec ce type de patients de remettre en cause la thérapie qu'ils suivent car c'est les conforter dans leurs angoisses d'abandon et leur signifier que nous ne les abandonnerons pas!!! Alors que le thérapeute de cette dame fait certainement de son mieux pour l'aider. C'est pour cela que je trouve fallacieux et dangereux de critiquer la prise en charge thérapeutique de quelqu'un. Nous ne savons rien de cette patiente. Soyons juste plus prudent et faisons appelle à nos connaissances et à NOS expériences avec ce type de patients. J'aimerai beaucoup que vous me présentiez le cas d'un patient Borderline que vous ayez traité avec cotre technique et qui sois guéri ou qui aille mieux et qu'il ne ressente plus le besoin d'une prise en charge. J'ai plusieurs amis psychiatres et moi-même qui serions preneur pour aider nos patients!!!!

Cordialement,

R.PERINETTI

Psychanalyste

Rodrigo Perinetti Psy sur Saint-Yzan-de-Soudiac

246 réponses

1675 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 SEPT. 2016

Bonjour,

Après avoir lu les différentes réponses données à votre question, je partage tout à fait l'opinion de Monsieur Perinetti.
Ne cherchez pas à lutter de front avec votre souhait de conserver ce lien avec la personne qui vous suit car cela ne ferait que vous nuire ; ce lien est pour vous essentiel. Mais il ne fait pas tout. Essayez de vous investir dans d'autres domaines tout en conservant ce point d'appui. Interrogez vous sur les différentes activités qui vous tentent, qui vous portent : peinture, musique, voyages ... Essayez aussi d'investir dans le relationnel même si c'est compliqué, essayez de participer à une activité en groupe, allez y doucement mais essayez... tournez vous vers les autres, ils sont aussi une part de la solution. Il faut essayer de trouver votre équilibre entre les autres et ce point d'appui qui restera essentiel pour vous.
Je suis aussi d'accord avec Monsieur Perinetti pour dire que certains psychothérapeutes doivent revoir leurs classiques. Ce qu'on nomme "border line" est une façon d'être au monde, pas une maladie. il est donc inutile de vouloir "traiter". Le mot "psychothérapie" ne s'applique pas là. le rôle du psy là est de soutenir, d'accompagner avec toute l'éthique que comporte notre travail. La psychanalyse en est la garante.

bien cordialement à vous

Dominique Chabannes Psy sur Nantes

3 réponses

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 SEPT. 2016

M. Perinetti,
C'est là où je ne partage pas du tout votre avis.
Vous condamnez donc cette personne d'une certaine manière à vivre dans son trouble à vie.

Je ne pense pas que vous connaissez l'approche que je pratique, qui apparaît sur mon profil de manière succincte. J'ai d'autres outils thérapeutiques qui me permet justement de réajuster la stabilité émotionnelle de l'individu par des techniques spécifiques, en autres...

Je suis désolée, mais nous ne partageons pas le même courant de pensée.
Les patients ne doivent pas s'attacher à leur thérapeute, c'est au thérapeute de renforcer le Moi du patient afin qu'ils ressentent leurs propres ressources, et qu'il ne soit pas dépendant de leur praticien.

Je partage le fait que ce type de trouble est plus complexe qu'un autre mais pas incurable.

Le thérapeute ayant fait ce suivi, a fait peut être de son mieux avec ces moyens, ces techniques, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'autres approches plus pertinentes.

21 ans en thérapie, c'est du jamais vu pour moi...surtout que le trouble Borderline a été diagnostiqué il y a 18 mois seulement, c'est là où je trouve qu'il y a un problème.

Quant à mes méthodes et mes apprentissages, vous pouvez toujours vous renseigner sur les écoles d'hypnose clinique intégrative afin d'explorer ce qui se pratique.

Je pense qu'il est important également de laisser le choix aux patients et surtout les informer sur d'autres approches et pourquoi pas en collaboration avec les psychiatres.

Cordialement

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5332 réponses

30781 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 SEPT. 2016

A l'attention de M. Rodrigo Perinetti,

Il est évident qu'un trouble bordeline sera plus long à traiter qu'une phobie ou un trouble anxieux.

Mais passer "21 ans" en thérapie et lui découvrir depuis 18 mois seulement qu'elle souffre de ce trouble, désolée mais pour moi, je maintiens qu'il y a un bug dans le suivi thérapeutique.

Et vous confirmez dans cette phrase : "si effectivement vous êtes atteinte de cette pathologie vous risquez de faire des thérapies longues qui malheureusement ne feront au bout d'un moment que réactiver vos angoisses d'abandon et de perte.
Vous trouvez cela normal ? moi pas !

D'où l'intérêt de changer d'approche thérapeutique, le suivi avec un psychiatre est toujours conseillé ne serait ce que pour un traitement médicamenteux.

Personnellement j'ai une formation en psychopathologie.

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5332 réponses

30781 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 SEPT. 2016

Bonjour Madame Bret,

Avant de vous répondre concrètement, je voudrais dire à mes autres collègues ce que j'ai déjà dit par ailleurs, si vous ne connaissez-pas la psychopathologie n'émettez pas d'avis.
Si vous pensez qu'un patient étiqueté borderline pourra suivre une thérapie pour quelques temps et que cela suffira vous n'y connaissait pas grand chose dans ce type de pathologie et peut être que vous n' avez jamais suivi ce type de patients.
Borderline = désigne un état frontalier entre la névrose et la psychose où l'angoisse est centrée sur la perte d'objet. Lire Jean Bergeret par exemple, qui dit que c'est une pathologie narcissique annoncée par la crainte de la perte d'objet ce qui entraine un état de dépendance.
Maintenant pour vous répondre Madame, si effectivement vous êtes atteinte de cette pathologie vous risquez de faire des thérapies longues qui malheureusement ne feront au bout d'un moment que réactiver vos angoisses d'abandon et de perte.
Oui, il est normal que vous ressentiez un vide et un grand ennui, cependant en avait vous parlé avec le thérapeute qui vous suit? Peut être qu'il est temps pour vous de faire une pause d'explorer d'autres choses comme investir votre vie? Avez-vous un travail, des amis?
Dans tous les cas, il me semble primordial que vous gardiez le contact avec la personne qui vous suit votre thérapie est d'abord un lieu de soutien et c'est à mon sens essentiel.
Retournez consulter votre thérapeute.

Beaucoup de courage à vous.

Cordialement,

R. Perinetti

Psychanalyste

Rodrigo Perinetti Psy sur Saint-Yzan-de-Soudiac

246 réponses

1675 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 SEPT. 2016

Bonjour Béatrice,

Si vous êtes resté 21 ans en thérapie, vous êtes probablement dans une forme de « dépendance ». Une thérapie vise, je suis totalement d’accord avec Nathalie Follman, à permettre au patient d’être autonome le plus rapidement possible.

L’étendue de votre malaise confirme qu’il serait bon pour vous de vous tourner vers d’autres approches thérapeutique pour (re)trouver votre autonomie. Pour apprendre à gérer vos émotions et acquérir la confiance dont vous avez besoin, les TCC et les thérapies brèves peuvent vous aider. Bien d’autres approches s’offrent à vous.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter directement.


Restant à votre disposition.

Bien cordialement

Nathalie Delmotte

Nathalie Delmotte Psy sur Châteauneuf-Grasse

152 réponses

669 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 SEPT. 2016

Bonjour Béatrice,
Il me semble que votre vécu de 'vide, d'abandon.,,.'d'ennui' parfois peut s'expliquer par ce suivi psy long dans un double processus à la fois du deuil d'une thérapie et également dans l'investissement relationnel de votre Therapeute et des liens transférentiels tissés avec lui dans la durée. Sur un autre plan, cela fait aussi partie parfois des symptômes inherents au trouble de type borderline qui nécessite un suivi psy régulier. Il est souvent nécessaire après une pause équivalente à une 'fenêtre thérapeutique' de reprendre une Thérapie sur un autre mode qui vous correspondra plus.
Restant à votre disposition pour toute autre information et/ou consultation (domicile Paris et en ligne (Tel, Skype...)
Bien à vous
S.Garnero, DR Psychologie, Psychologue clinicien, expert ESanté

GARNERO Sebastien Psy sur Paris

164 réponses

716 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 SEPT. 2016

Je ne partage pas la réponse de S. Podani.

Quand on passe "21 ans" en thérapie, et qu'on ne lui a pas apporté de soulagement quand aux sentiments décrits qui me semble démesurés quant à la durée de ce suivi, il est clair pour moi, qu'il y a un bug dans le suivi thérapeutique.
D'ailleurs, elle l'énonce, 21 ans de thérapie et seulement 18 mois où on a reconnu son trouble borderline...

Il est important qu'elle en prenne compte pour changer d'approche, pour moi c'est une évidence.

Une thérapie efficace pour moi, doit permettre à l'individu de devenir autonome et non de l'enfermer dans un suivi thérapeutique à vie...

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5332 réponses

30781 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 SEPT. 2016

Bonjour,

SI votre souffrance et vos manques s'inscrivent dans une histoire très ancienne (avec des vécus d'abandon à un âge très très tendre...) ceci explique la durée de votre thérapie et le fait que vous avez besoin de la continuer.

Remettre en question vos thérapies passées ne vous aide pas beaucoup aujourd'hui.
Par contre, la prise de conscience de la répétition de ces sentiments de rejet et d'abandon (qui sont liés à votre histoire personnelle) peut vous aider à reprendre une thérapie afin de dépasser ce que vous ressentez comme "un vide et un grand ennui".

Essayez de retourner au cmp pour dire vos sentiments..., et "travailler" là dessus, ou cherchez un autre cadre et un autre thérapeute qui a l'habitude de travailler avec des patients limites (travail qui est difficile et éprouvant pour tout thérapeute aussi, à la hauteur des souffrances et des réactions "négatives" de son patient).

Je vous souhaite d'arriver à vous apaiser et à vivre mieux !
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4258 réponses

11698 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 SEPT. 2016

Bonjour,
Merci de votre commentaire suite à votre demande.

Et bien 21 ans de thérapie, en ressentant encore aujourd'hui fortement ces croyances d'abandon et de rejet, permettez moi de douter sur le suivi de vos psy...

Que vous dire, à part de changer d'approche thérapeutique, tout en conservant une médication recommandée.

Il est évident que je vous conseillerais ce que je sais faire, c'est à dire l'hypnothérapie intégrative qui est une approche pluridisciplinaire en y associant des techniques énergétiques pour travailler sur les émotions, d'une part, et d'autre part, un travail sur les personnes dissociées qui est une approche plus complexe.

L'hypnothérapeute que je suis, travaille en Cabinet libéral dont les séances ne sont pas remboursées.

A vous d'y réfléchir, et de prendre les mesures qui s'imposent pour retrouver enfin la liberté que vous méritez.

Cordialement

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5332 réponses

30781 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Trouble de la personnalité

Voir plus de psy spécialisés en Trouble de la personnalité

Autres questions sur Trouble de la personnalité

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12700

questions

réponses 134700

réponses