Emprise Familiale ou Peur de l'abandon ?

Réalisée par Caro · 18 mai 2023 Aide psychologique

Bonjour, je vous écris au sujet de ma fille qui a 13 ans aujourd'hui.
Ma fille a perdu sa mère lorsqu'elle avait 9 mois...
Je me suis mise avec son papa lorsqu'elle avait 12mois, et me suis occupée d'elle aussitôt, créant des liens affectifs très forts.
Je me suis mariée avec son papa lorsqu'elle avait 5 ans et je l'ai officiellement adoptée aussitôt après, pour notre plus grand bonheur à toutes les deux, elle m'appelait déjà maman, à sa demande, mais pour elle cela devenait une réalité.
Son papa étant alcoolique, et ayant un caractère très impulsif et colérique, je suis rentrée dans une spyrale infernale avec une forte emprise de son papa sur moi (je me suis isolée de mes amis, pris des distance avec la famille, je me culpabilisais tout le temps et j'étais sans arrêt sur le qui vive en faisant attention à la moindre phrase que je disais pour ne pas vexer Monsieur).
Il ne s'est jamais trop intéressé à notre fille, ne l'emmenais jamais à l'école, ne l'emmenais jamais au parc. Elle préférait, par conséquent, rester avec moi..
Un jour, j'ai pris consciente de ma descente aux enfers et j'ai réalisé que je devais divorcer, pour mon bien et le bien de ma fille, qui subissait les cris, les disputes, les reproches que son papa me faisaient, les insultes et parfois même les bousculades...
Elle avait 9 ans lorsque j'ai divorcé de son papa et son premier sentiment exprimé à sa maîtresse a été le soulagement. Nous avions convenu d'une garde alternée ( 1 semaine sur 2), qui n'a duré que 1 an, car au bout de 1an ma fille m'a demandé de rester vivre avec moi. Elle ne voulait plus voir son père. Elle devait s'occuper de lui, mangeait toute seule le soir car lui ne voulait pas manger, écoutait les problèmes de son papa (affectifs, financiers, familiaux, etc). Il lui a fait promettre qu'elle ne l'abandonne jamais. Lorsqu'elle était chez son papa elle était livrée à elle même, faisant le ménage, mangeant à des heures irrégulières tout en ayant école le lendemain, faisait les machines. Elle subissait l'alcoolisme de son père et ses réflexions désobligeantes, la rabaissant régulièrement. Il l'a faisait travailler dans son établissement de restauration rapide, au même titre qu'un employé, jusqu'à plus de 23h et n'hésitait pas à se mettre en colère après elle devant tout le monde, si elle avait le malheur de faire une erreur.
Cela fait 3 ans maintenant qu'elle vit exclusivement avec mon nouveau compagnon et moi. Tout se passe bien entre nous 3. Elle a tendance à dire que son beau père s'occuper plus d'elle que son propre père..
Elle voit toujours son père les mercredis après midi. Monsieur est régulièrement bourré, et ne fait strictement rien avec elle. Quelque fois, elle a l'honneur de pouvoir manger avec lui le mercredi midi, sinon elle mange seule.
Ils n'ont absolument aucune conversation sauf la vie de monsieur...Il lui fait part régulièrement que son commerce ne fonctionne pas et que par conséquent il a beaucoup de soucis d'argent, qu'il ne se sent pas bien d'un point de vue santé et qu'il sent qu'il va pas mourir vieux...
Il y a 2 semaines, lorsqu'elle a voulu lui faire par de sa consommation d'alcool, il lui a répondu "Moi, Je marche seul".

Ma fille est très affectée par cette situation, elle n'arrive pas à passer au dessus des propos de son père et si elle se dispute avec, elle se sent rapidement coupable.
Elle a le souhait de se détacher de tout cela afin de mieux vivre mais elle n'y arrive pas et je ne sais pas comment l'aider.

Elle a des troubles du sommeil et est très anxieuse et n'aime pas resté en froid avec les personnes qu'elle aime. Elle se culpabilise toujours des fautes des autres et en particulier de son père..
Elle a aussi peur des éventuelles répercutions qu'il pourrait y avoir sur elle et sur moi si elle coupe les ponts avec son père. Elle m'a par ailleurs souvent confié que si nous n'habitions pas la même ville que lui, elle aurait beaucoup plus de facilité à le faire...

Je l'ai donc emmené consulter une psychologue, afin de l'aider au mieux à se détacher de cette situation pas simple car il s'agit de son père et qu'elle l'aime, ce qui est tout à fait normal.
Pour sa psychologue, l'hypothèse la plus plausible serait la peur de l'abandon du au fait qu'elle a perdu sa mère lorsqu'elle était bébé et que par conséquent elle est comme ça et elle ne pourra pas vraiment changer la dessus...

Est il possible que ce ne soit pas la peur de l'abandon mais plutôt une emprise psychologique qu'elle subit de la part de son père?

Je ne sais plus vraiment quoi faire. Ma fille me demande de l'emmener voir un pédopsychiatre et se plaint que sa psychologue ne lui pose pas assez de questions qui l'amènerait à la faire réfléchir..

Merci de m'avoir lu

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 19 MAI 2023

Bonjour Caro,

Je comprends bien vos inquiétudes.
Je vous dirai d'écouter votre fille. Elle exprime très bien ses besoins et le fait qu'elle n'apprécie pas la pratique de sa psychologue. Vous n'avez rien à perdre à partir à la rencontre d'un(e) pédopsychiatre. Vous allez également pouvoir partager vos questionnements lors du premier rdv si votre fille est d'accord et ainsi avoir des réponses/des pistes.

Je reste disponible si vous avez des questions

Bien à vous

Chloé Vermeersch
-----
Psychologue spécialisée dans le développement de l'enfant et de l'adolescent
Guidance Parentale
Consultation en ligne uniquement

Chloé Vermeersch Psy sur Montpellier

56 réponses

643 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2023

Bonjour,
Il est important que le lien de confiance s'établisse entre le consultant et le thérapeute. Je vous encourage à écouter votre fille qui vous dit qu'elle ne trouve pas son compte dans son suivi actuel. Une exploration de l’enfance serait appropriée pour qu'elle comprenne effectivement comment elle a pu se construire, sachant qu'on peut guérir de ses blessures d'origine?Elle est un peu jeune pour le faire, mais je vous invite, vous, à lire cet ouvrage de Lise Bourbeau "les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même".
Vous verrez que la peur de l'abandon se crée en lien avec le parent du sexe opposé et ce que votre fille a vécu l'illustre. Son sentiment de culpabilité vient du fait qu'elle a cette fausse croyance que si elle se met à l'abri, qu'elle prend de la distance, elle "abandonne" à son tour son père qui a peut-être aussi un côté manipulateur.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4507 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2023

Bonjour,
C'est une situation difficile comme elles le sont toujours avec les malades alcooliques. Pourquoi ne pas accéder à la demande de votre fille, à savoir l'emmener consulter un pédopsychiatre ? Ca aurait tout a fait pu fonctionner avec la psychologue mais il semble que ce ne soit pas le cas. Un pédopsychiatre me paraît tout à fait indiqué et de plus c'est sa demande. Que ce soit son choix est important.

Bien à vous,
Frédérique Le Ridant
Psychanalyste

Frédérique Le Ridant Psy sur Saint-Michel-de-Chabrillanoux

188 réponses

1306 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2023

Bonjour madame
Si votre fille souhaite changer de psy, répondez à sa demande.
Merci de nous avoir écrit
Bien à vous
Inès Avot

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6332 réponses

3438 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2023

Bonjour Caro,

Oui votre fille va devoir changer de psy, non que la psychologue qu'elle voit maintenant n'est pas "douée", "compétente" ou que sais-je encore mais bien parce qu'elle en formule la demande. Attention de ne pas "transférer" vos inquiétudes et vos ressentis de votre ex sur elle cependant, une peur de l'abandon est en effet une cause tout à fait plausible quant au comportement de votre fille sans qu'il y ait forcément emprise de la part de son père et si vous avez ce sentiment, il est difficile de dire si ça vient de la situation ou tout simplement du jugement de valeur que vous portez sur ce père qui est, d'après ce que vous nous dite: démissionnaire, alcoolique et irresponsable.

Quentin GARDRAT, psychothérapie en ligne, tarif libre (le patient décide), Philothérapie.

Quentin Gardrat Psy sur Le Havre

390 réponses

226 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2023

Bonjour Caro,

Je pense que votre fille ne supporte plus de vivre avec un père alcoolique tout comme vous, en tant qu'adulte, vous n'avez pas supporté non plus. Qu'il soit son père n'y change rien. Evidemment, psychologiquement c'est difficile de vivre une situation invivable en se sentant des obligations, comme beaucoup d'enfants alcooliques en vivent, notamment celle de sauver son parent.
Je pense qu'il ne s'agit ni d'emprise ni de peur de l'abandon.
Son père est alcoolique et comme beaucoup d'alcooliques, il fait souffrir sa fille et la manipule pour qu'elle reste. c'est lui qui a peur de l'abandon et qui lui fait du mal. L'alcoolisme d'un parent est très destructeur pour un enfant.
l'alcoolisme de son père suffit pour expliquer la situation. Il n'y a pas besoin de revenir au décès de sa mère pour expliquer sa position intenable.
Si votre fille vous demande d'aller voir un pédopsy, je pense que c'est une bonne idée de le faire. Et si avoir un rdv est très long, changer de psy en attendant. Votre fille doit se sentir en sécurité et écoutée avec sa psy. C'est fondamental.
Autre conseil: vous devriez peut-être saisir le juge pour demander des visites médiatisées pour le père afin de protéger votre fille dans ses relations avec son père. La présence d'un tiers est sécurisante et limite les comportements nocifs.
Prenez soin de vous et de votre fille
Nathalie Goursolas Bogren
Consultante en éducation
DU en addictologie générale

Nathalie Goursolas Bogren Psy sur Sallanches

68 réponses

69 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2023

Bonjour Caro,

Le diagnostic de la psychologue est surprenant dans la mesure où il n'a rien à voir avec la problématique de votre enfant qui porte sur sa relation avec un père qui ne représente pas l'image d'un vrai père.
Votre fille vous demande de voir un pédopsychiatre, il faut l'écouter car elle sait très bien ce qu'elle veut entendre et ne l'entend pas de sa psychologue.
Votre fille vit à peu près ce que vous avez vous même vécu en terme de culpabilité. D'autre part elle se pose la question de la distance qu'elle doit ou non avoir avec son père.
Il ne faut jamais couper la relation à ses parents mais prendre la bonne distance. Dans son cas il faut lui apprendre à continuer d'aimer son père tel qu'il est tout en considérant que c'est un père qui a une addiction, dont elle ne peut donc pas attendre autre chose que ce qu'il peut lui apporter. Il faut qu'elle l'aime et le respecte, qu'elle voit son addiction comme une maladie, qu'elle n'attende pas de lui qu'il puisse lui apporter tout ce qu'elle pourrait attendre d'un père et surtout qu'elle considère qu'elle ne peut rien pour lui s'il ne veut pas changer de lui-même. Il est extrêmement important qu'elle ne culpabilise pas. Ensuite il faut aménager les liens (téléphone, message, visite) dans un rythme qui lui permette à la fois de conserver un lien et qui soit en même temps supportable pour elle. Il ne faut surtout pas qu'elle ait honte de son père mais qu'elle le perçoive comme s'il avait un handicap. De votre côté il faut tenir le même discours et ne pas dévaloriser son père à ses yeux.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4229 réponses

21809 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2023

Bonjour Caro, il y a beaucoup d'affection entre votre belle-fille et vous, en vous mariant avec son père vous avez officialisé votre position de maman envers elle, ce qui est très bien.
A partir du moment où vous vous êtes mariés, il semblerai que la situation soit devenue plus compliquée au sein de votre petite famille, le piège de la relation d'emprise s'est refermé sur vous, mais cette situation difficile avec votre mari a renforcé les liens entre vous et votre fille.
Heureusement vous avez eu cette conscience de vivre dans un climat malsain et de vivre une relation d'emprise, je vous en félicite car ce n'est pas facile du tout, votre fille elle-même en a été soulagé apparemment.
Votre fille souffrait aussi beaucoup de cette situation, puisqu'elle même souhaitait mettre fin à la garde alternée. Ce qui s'explique par le phénomène de parentalisation (les rôles sont inversés au sein de la famille, les enfants devenant les parents et les parents les enfants) instauré par votre ex-mari avec sa fille, chantage affectif (la promesse de ne jamais l'abandonné), une conduite que l'on retrouve très souvent chez les personnes manipulatrices qui agissent comme si tout leur était dû. Votre fille aussi subissait une relation d'emprise, mêlée de chantage affectif et de reproches et dévalorisations.
Maintenant vous vivez avec quelqu'un d'autre et vous reformez une nouvelle petite famille et la relation avec son beau-père se passe au mieux.
Votre fille garde un contact avec son père dans le cadre d'une visite hebdomadaire. Comme a son habitude votre ex-mari ne s'occupe pas d'elle et se victimes volontiers.
Votre fille subi la manipulation de son père, par des manoeuvres de chantage affectif et de reproches en alternances, ce qui l'a met mal à l'aise et a probablement du mal à mettre du sens sur tous ces phénomènes relationnels. Le côté positif est qu'il y a suffisamment de confiance entre vous pour qu'elle vous parle de ce qui la perturbe c'est une très bonne chose.
Votre fille semble avoir beaucoup d'empathie et être sensible, il semblerait qu'elle a fait sienne la culpabilité que son père distille à son contact, les gens sensibles ont tendance à prendre trop de choses à leur propre compte et se faire du souci pour les autres en s'oubliant eux-même. Elle a tendance à vouloir sauver les autres car elle aimerai couper les liens avec son père les ressentants comme toxiques tout en s'inquiétant des répercussions pour vous, peut-être que vous pourriez envisager toutes les deux de voir concrètement quelles solutions sont possibles dans ce sens, et quelles seront les conséquences éventuelles au niveau juridique et personnel.
Vous avez pris une très bonne initiative en l'emmenant voir un psychologue, cela lui permettra de mieux définir son positionnement et ce qui relève d'elle ou des autres, c'est à dire ne pas prendre à sa charge les malheurs ou se sentir forcément coupable de ce qui arrive aux autres. Selon la psychologue votre fille aurait une peur de l'abandon, ce qui est possible, par contre n'y aurait-il pas d'autres paramètres à prendre en compte ? Vous ne semblez pas tout à fait satisfaite de ce qui ressort ce qui est tout à fait compréhensible car elle ne parle pas de relation d'emprise, il semblerai qu'il y ait ce genre de dynamique entre votre ex-mari et votre fille pourtant....
Votre fille semble avoir beaucoup de maturité pour son âge, car souvent elle propose des solutions (déménager, voir un pédopsychiatre), c'est une chance qu'elle ait cette capacité et peut-être qu'il serait judicieux de suivre ses propositions....
En tout cas, si votre fille ressent qu'elle n'avance pas assez avec sa psychologue, il est bon pour elle de voir quelqu'un d'autre avec qui elle se sentira plus en confiance et suffisamment accompagnée vers son mieux-être.
Je reste donc à votre écoute en cabinet à Nice ou en visio,
cordialement,
Laurent Stevenoot
Psycho analyste clinicien.



Laurent Stevenoot Psy sur Nice

189 réponses

93 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2023

Bonjour Caro,

Je comprends votre profonde inquiétude pour votre fille et la situation difficile à laquelle elle est confrontée avec son père. Il s'agit en effet d'une question complexe et délicate. D'après les informations que vous avez fournies, il semble que votre fille ait été exposée à un environnement hautement dysfonctionnel et émotionnellement abusif avec son père. L'impact d'un tel environnement peut avoir de profondes répercussions sur le bien-être émotionnel et la perception de soi d'un enfant.

Si la peur de l'abandon due à la perte de sa mère est une hypothèse plausible, il est également essentiel de prendre en compte l'emprise psychologique de son père sur elle. L'exposition constante à l'alcoolisme, aux remarques désobligeantes et à la manipulation émotionnelle de son père peut avoir un impact psychologique profond sur un enfant, entraînant des sentiments de culpabilité, d'anxiété et une perception déformée de soi.

Le désir de se détacher de cette situation et de vivre une vie meilleure est un signe de résilience et de reconnaissance que son environnement actuel est préjudiciable à son bien-être. Cependant, se libérer d'une telle relation peut s'avérer extrêmement difficile, surtout lorsqu'il y a une peur des répercussions potentielles ou un sentiment d'obligation envers son père.

Emmener votre fille chez un pédopsychiatre pourrait être une étape bénéfique, mais je conseillerais également d'essayer un autre thérapeute, car il faut parfois du temps pour trouver le thérapeute avec lequel on se sent à l'aise. ils peuvent fournir une évaluation plus complète et éventuellement explorer des options de traitement qui répondent spécifiquement à ses besoins. ils peuvent utiliser différentes approches thérapeutiques, telles que la thérapie cognitivo-comportementale ou la thérapie centrée sur les traumatismes, pour aider votre fille à gérer ses émotions, à renforcer sa résilience et à développer des mécanismes d'adaptation sains. Le psychiatre pourrait vous donner des conseils appropriés à ce sujet, voire un traitement conjoint psychiatre/thérapeute.

Il est également important de veiller à ce que votre fille se sente écoutée et soutenue au cours de ce processus. Encouragez une communication ouverte et validez ses émotions. Rassurez-la en lui disant qu'elle n'est pas responsable des actions ou des sentiments de son père. En outre, continuez à lui offrir un environnement stable et stimulant à la maison, où elle peut se sentir en sécurité et aimée.

N'oubliez pas que la guérison de telles expériences prend du temps et que chaque personne réagit différemment. L'aide d'un professionnel et votre soutien constant seront cruciaux dans son cheminement vers la guérison et le bien-être émotionnel.

Lorena Salthu Psy sur Paris

819 réponses

2815 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2023

Bonjour,

Je comprends que vous êtes préoccupée par la situation de votre fille et que vous cherchez des réponses pour l'aider au mieux. Il est louable que vous ayez déjà consulté une psychologue pour obtenir de l'aide professionnelle. Permettez-moi de vous offrir quelques suggestions qui pourraient vous guider dans cette situation complexe.


Il est possible que les troubles du sommeil, l'anxiété et les sentiments de culpabilité que votre fille ressentent soient liés à l'environnement familial et à la relation difficile qu'elle entretient avec son père. L'emprise psychologique dont vous parlez peut certainement avoir un impact sur son bien-être émotionnel et sa perception d'elle-même.

Sa mère biologique a disparu très tôt, et son père ne l'a jamais investi. Peut être croit elle que tout ça est de sa faute


Il est également important de continuer à soutenir votre fille dans son cheminement émotionnel. Encouragez-la à exprimer ses émotions et assurez-lui que vous êtes là pour la soutenir. Lui rappeler qu'elle n'est pas responsable des comportements de son père peut l'aider à alléger le fardeau de culpabilité qu'elle ressent.

En parallèle, vous pourriez lui proposer des activités de développement personnel qui favorisent la confiance en soi, la gestion des émotions et l'estime de soi. Par exemple, des techniques de relaxation, la pratique d'un sport ou d'un art, ou encore la lecture de livres sur la résilience peuvent l'aider à développer des compétences pour faire face aux défis qu'elle rencontre.

Enfin, continuez à encourager les discussions ouvertes avec votre fille. Encouragez-la à partager ses pensées et ses inquiétudes, et écoutez-la attentivement sans la juger. Lui donner la possibilité de s'exprimer librement peut l'aider à prendre conscience de ses propres réflexions et favoriser son processus de réflexion.


Cordialement,
Arnaud SOTO, psychologue, praticien EMDR

Arnaud Soto Psy sur Juillan

569 réponses

392 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2023

Bonjour,

Bravo pour cette belle relation que vous avez réussie à créer avec votre fille.

Il est normal que votre fille soit affectée par les difficultés de son papa et plus anciennement par le décès de sa maman. Les problèmes psychosomatiques qu'elle rencontre (anxiété et insomnie) en sont les effets visibles.
Il serait utile qu'elle prenne du recul par rapport à la situation mais elle a besoin de son papa qu'elle aime et c 'est normal.
L'hypnotherapie peut l'aider dans ce sens afin d'évacuer les traumatismes du passé et de diminuer son anxiété pour mieux dormir et gérer ses émotions.
Restant à votre disposition.
Bien cdt
Linda Hadji
Hypnothérapeute

Linda Hadji Psy sur Morsang-sur-Orge

31 réponses

50 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2023

Bonjour Caro,

J’en viens à la même conclusion que votre fille, ne retournez pas voir cette psychologue qui ne semble pas être à la hauteur pour aider votre fille par rapport à sa relation paternelle. Vous pouvez tout à fait trouver un autre professionnel, et pourquoi pas un pédopsychiatre qui pourra certainement bien mieux l’épauler.
N’oubliez pas que vous être en droit de décider de continuer ou d’interrompre une thérapie lorsque celle-ci ne vous semble pas appropriée. Je crois que c’est le cas ici.

Je reste à votre disposition et à votre écoute.

Pour plus de détails, contactez-moi.
N’hésitez pas à vous faire une idée du sérieux de ma méthode en consultant les avis sur ma fiche.

Christophe
-------------------------------------------------
Thérapeute de couple - Sexothérapeute
* Rendez-vous en ligne uniquement

Christophe Nieaux Psy sur Melun

3475 réponses

3505 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2023

Bonjour,
Votre fille a évidemment peur de l'abandon dû au fait du décès de sa maman mais elle a inconsciemment l'obligation de s'occuper de son papa qui s'est retrouvé seul suite au décès de sa maman.
Votre fille est en plus en âge de transition dans son avenir de jeune femme et pour elle se construire avec un papa qui lui porte peu d'attention et très compliqué.
D'autant plus que même si vous l'avez élevé et qu'elle vous considère comme sa maman ce que vous êtes il n'en reste pas moins que l'absence de ses racines doit se faire sentir.
Il y a une culpabilité chez votre fille qui pense certainement devoir quelque chose à son papa et qui a besoin de fuir cette situation.
Je reçois plusieurs enfants et adolescents dans des contextes et situation très compliqué comme celle de votre fille il est ressort souvent que l'enfant a créé comme une sorte de pacte inconsciente avec l'un des parents qui est en souffrance.

Il me semble utile que votre fille fasse une thérapie pour cela il existe plusieurs méthodes et il est vrai que j'utilise l'art-thérapie qui fonctionne beaucoup chez l'enfant.
Ça permet à l'enfant d'extérioriser quelque chose en utilisant un médium extérieur (médium signifiant la peinture, le dessin, l'expression corporelle ou bien même l'argile et le bois)
les séances peuvent se faire en visio si elle peut avoir un petit peu de matériel créatif à côté d'elle.

Il serait bien qu'elle ne traverse pas cette épreuve seule qu'elle soit accompagnée par un thérapeute.
Je vous souhaite bon courage ainsi qu'à votre fille.
Je reste à votre disposition

Cynthia Dauchel
Psychopraticienne et Art-thérapeute

Cynthia Dauchel Psy sur Lucéram

41 réponses

33 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2023

Bonjour Caro,

Je vous remercie pour votre message.

Votre fille a raison, elle partage avec vous ses ressentis sur sa psychologue et souhaite en changer, si cela est possible, alors accédez à sa demande et consultez un pédopsychiatre.

Excellente continuation à vous
Marjorie Lugari *Psychanalyste *Praticien en psychothérapie *Visio uniquement

Anonyme-377370 Psy sur Aix-en-Provence

5591 réponses

10864 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13100 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16250

psychologues

questions 13100

questions

réponses 136300

réponses