Je suis triste et perdue; besoin de vos avis svp

Réalisée par Mathildetriste · 16 janv. 2023 Aide psychologique

Bonjour à toutes et tous,

Et tout d'abord... très bonne année 2023 !

En couple depuis un peu plus d'un an, mon copain vient de m'expliquer dans une lettre les raisons de ses difficultés à se projeter librement avec moi et pourquoi il n'arrivait pas à répondre à mes attentes.

Pour recontextualiser rapidement : nous avons tous les deux 30 ans. Notre histoire a été une sorte "d'évidence" pour nous deux. Si lui a en été très impliqué et très démonstratif au début; j'ai conscience d'avoir de mon côté un peu compliqué/ gaché (/sabordé inconsciemment) les choses les premiers mois, certainement à cause de ma peur de l'abandon (et de ma relation précédente, destructrice, un peu sous emprise) : blocage pour rencontrer son entourage, conflits où je remettais en cause la relation, jalousies etc.
De son côté, il ne communique pas (il est plutôt introverti). J'ai donc vu qu'il s'éloignait un peu petit à petit mais par peur de déclencher un éventuel conflit (il déteste et fuit les conflits) ne disait rien sauf quand j'insistais pour mieux comprendre. Il me partageait alors des doutes (généralement seulement par écrit).
Mais au fil des mois, cela ne s'arrangeait pas car il restait certes toujours présent (il me proposait qu'on se voit) mais en meme temps ne déclenchait jamais un échange nous concernant, ne parlait plus avec des "nous" (il m'a deja dit par exemple "mais oui tu auras une famille" comme s'il ne se projettait plus avec moi), ni de projets et fuyait un peu ce genre d'échanges... j'ai démissionné de mon CDI et il ne me posait pas vraiment de questions sur la suite ou mes projets... ce qui créait du coup beaucoup d'insécurités de mon côté. Mais en parallèle il restait là et toujours si gentil et bienveillant donc j'étais un peu perdue.
Se sentant sous pression et poussé à bout (je l'avais un peu mis au pied du mur en octobre pour qu'il se positionne car je vivais trop mal la situation...) il avait fini par me quitter.

Ayant conscience d'avoir été "exigeante", 'etouffante" et me sentant très responsable, je suis donc revenue vers lui au bout d'un mois (au mois de novembre, en déposant d'abord une lettre dans laquelle je me remettais beaucoup en question et m'ouvrais à lui). Il m'a un peu fait poireauter, me disant qu'il avait besoin d'un peu de temps mais une semaine ou deux après m'avait dit qu'il voulait qu'on re essaie.

Mais je crois qu'il était un peu spectateur de voir mes éventuels changements. Et si je me sentais coupable je crois que je lui en voulais aussi pas mal de l'insécurité et du silence cultivés les mois précédents et avais aussi vraiment besoin qu'on communique et d etre rassurée et l'on avance. Mais il ne semblait pas beaucoup plus se positionner et être démonstratif. Dans ma lettre de "reconquete", je lui avais partagé pas mal de choses (de confidences justement sur cette peur de l'abandon etc) et il ne m'a jamais posé de questions sur ces points abordés. Il me proposait qu'on se voit mais n'abordait pas un éventuel futur etc. Et j'ai été impatiente... au bout d'un mois et demi, je lui ai donc re demandé s'il se projettait avec moi. Il était comme figé, incapable de parler et il m'a finalement dit qu'il avait du mal à se projeter à 6 mois ou un an parce que c était très changeant etc. Je me suis sentie un peu trahie du fait qu'il continuait à me voir sans me parler et qu'il me dise ca uniquement quand j'insistais. Je l'ai traité de conn*** (j'ai honte) tellement j'avais mal. A chaque colère, il a toujours cependant réagit avec calme/flegme (ce qu'on peut parfois prendre pour du désintérêt ou de la non implication je trouve). Il m'a alors dit le lendemain qu'il avait peur de ne pas pouvoir répondre à mes attentes puis m'a dit qu'il m'écrirait lettre; qu'il a déposée dans ma boite aux lettres quelques jours plus tard.

Dans cette lettre, il me dit qu'il a peur, que nous sommes différents (lui introverti et calme, moi impulsive et excessive, moi aventurière et envie de voyages quand lui n'était jamais aussi bien qu'en France, etc) malgré notre sentiment d'ames soeurs ressenti au debut, mais que malgré ça nous avions surmonté les mois précédents difficiles; qu'il aurait dû me partager tout ca plus tot mais qu'il avait eu peur des conséquences qui auraient pu être prises, qu'il en a marre de me rendre malheureuse et aussi que 2 points le chiffonnaient : notamment ma jalousie et son ex.

Comme j'ai la sensation qu'il s'implique moins et me regarde moins - mais qu'il regarde d'autres filles - parfois je le lui dis, sans beaucoup de douceur, parce que ça me blesse. Il m'a alors dit qu'il vivait mal ces remarques, qu'il ne "matait pas" et que cela le poussait alors à "changer de comportement", qu'il devait du coup faire attention à ne plus regarder autour. Et que ce n'était pas normal

Son ex.
Il est resté 7 ans avec une fille (sa 1ere copine et seule longue relation). Cette relation est terminée depuis 6 ans mais ils sont restés en contact. Lui était proche de sa famille à elle et notamment de son frère, qui s'est malheureusement tué en moto l'an dernier.
Ils ont donc à priori repris contact à ce moment là (je ne le connaissais pas encore), par téléphone puisqu'elle habite loin.
Je ne lui en parle pas souvent mais ce sujet est délicat et je ne le vis pas bien. Ce que je prends mal, c'est qu'il est au fond plus proche de sa famille à elle que de ma vie et que nous : nous ne construisons rien ensemble et ne faisons pas de projets (justement à cause du climat et des conflits me dit-il). Il est allé à l'enterrement de sa grand mère à elle alors qu'il ne connait même pas la mienne, il parle très souvent de son frère à elle, décédé (il a même posé un jour de congé cette année pour les "un an de décès" et a rejoint des amis pour la date de son anniversaire), sa famille reste en contact avec la famille de son ex alors que moi je ne connais même pas la famille de mon ex - par ma faute j'avoue, je sais car ça me stresse/bloque... donc oui, ça me fait mal et certes il ne comprend pas ce manque d'empathie alors que je suis hyper empathique dans la vie mais c'est juste que ça me blesse.

Et il me dit qu'il ne peut pas être avec quelqu'un qui ne l'accepte pas, que ce n'est pas une rivale mais une personne qui compte, encore plus après ce qui lui est arrivé. Et qu'il ne transigera pas sur ces deux sujets.

J'ai donc réagis impulsivement en disant qu'alors c'était niet pour moi. Le fait qu'il me dise tout ca un peu "après coup" et seulement par écrit, qu'il me parle de son ex dans une lettre manuscrite, qu'il me souligne ainsi en faisant ça l'importance qu'elle a pour lui (encore plus grande que ce que j'imaginais du coup puisqu'il semble prêt à me perdre pour elle...).

Mais après quelques jours de réflexion, je me pose des questions : est-ce moi qui exagère ? Est-ce normal de vouloir rester en contact avec son ex (et de conserver donc ce lien fort, notamment vis à vis du frère) quitte à dire qu'il ne transigera pas dessus ?
Je suis triste et mal depuis et ne sais pas que faire.

Un grand merci pour votre aide !!

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 18 JANV. 2023

Bonjour Mathilde
Il est probable que vous soyez encore marquée par votre précédente relation. Vous étiez sous emprise, et sans le vouloir vous avez un peu saboté cette relation-ci qui, pourtant, semble avoir les ingrédients pour devenir durable.
Mais vous avez à soigner votre dépendance affective qui est trop difficile à supporter pour votre copain.
Si vous voulez sortir de ces relations compliquées, faites vous aider
Avec bienveillance
Inès Avot

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6327 réponses

3389 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 JANV. 2023

Bonjour Mathilde,

Il ressort de votre récit détaillé plusieurs points:

votre dépendance affective et le cortège de symptômes liés comme votre besoin d'être sans cesse rassurée, doutern vouloir avoir la maîtrise, éprouver de la jalousie, avoir peur de perdre l'Autre et entrer par tous moyens dans sa vie même en phase de "pause"...)
cela révèle une profonde blessure liée au début de votre vie et qu'il faudrait aller pointer pour comprendre en étant aidée et guidée, pour détricoter ce schéma de pensée induisant un comportement vous sabordant.

Vous avez parlez d'une évidence dès votre rencontre mais Mathilde, certes cet amour évidence est magique mais il se cultive, ils se construit et s'entretient pour ne pas étioler la petite flamme entre vous. Il convient alors de vivre dans le présent et de ne pas vouloir, sans ces fondements solides, vous projeter, cela lui a fait peur, notamment en voyant vos changements d'humeur et vos colères, c'est logique.

Enfin, pourquoi faire une sorte de chantage si je puis dire à cette personne en lui demandant de choisir entre vous ou son ex -ami et sa famille ?
Quand la confiance est bien ancrée dans un couple, il n'y a pas de raison de poser un tel ultimatum, non?
Il est resté auprès de vous, a tenté de "ré essayer", vous avez échangé par écrit, et par voie orale.
Mais vous finissez par ne pas parvenir à gérer vos émotions qui vous débordent et cet homme prend la fuite, seul votre équilibre émotionnel lui permettra de modifier son ressenti et de vous intégrer dans une vie future, ne pensez-vous pas?
Je conçois votre sentiment de tristesse mais vous devez réellement apprendre à gérer vos émotions car vous entretenez cet état et IL fuit; il se protège.
Vous le dites intransigeant mais que pensez vous qu'il émet comme avis sus vous quand vous lui demandez de couper les liens avec son passé? Quand vous ne voulez pas rencontrer sa famille?

Avant de rétablir un contact avec lui, fructueux cette fois car il semble attaché à vous malgré ces souffrances, je vous invite sincèrement à modiier votre mode de pensée et de fonctionner, à travailler sur votre peur de l'abandon et votre manque de confiance en l'autre et par effet écho en vous.
Seule une démarche introspective vous libèrera de ce schéma inadapté et alors là, vous pourrez parler de futur et de couple sans angoisse de chaque instant.

Je suis à votre écoute en toute bienveillance et avec empathie en téléconsultation à votre guise.

Bien chaleureusement.

Bénédicte Escaron
Praticienne en Psychothérapie
Sophrologue

Benedicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

892 réponses

8660 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 JANV. 2023

Bonjour Mathilde,

Merci pour votre écrit à notre communauté.
J'entends votre tristesse et votre désarroi mais aussi votre confusion.

Vous avez fait un focus sur son ex comme finalement point de désaccord et de rutpure. Pendant un an de relation, il ne semble pas avoir eu beaucoup de contact avec elle.

Il était impliqué et vous un peu distante au départ. Ensuite, quand il a commencé à s'éloigner, vous avez souhaité plus d'implication et vous avez observé sa conduite et peut-être émis des reproches et des attentes. Et dans ce laps de temps, vous dites avoir commencé à projeter et avoir attendu qu'il projette avec vous, puis il y a rupture car il aurait subi trop de pression dites vous. Ensuite il revient mais est un peu distant... et vous lui demandez à nouveau s'il se projette.

La construction d'un couple se fait sur le temps long et sur le présent. Cette construction solide permet d'avancer ensemble et de projeter en sécurité un futur. Cette projection permet aussi de délaisser le passé car d'autres temps sont investis.

Il me semble qu'en lieu d'investir le présent et consolider, vous attendiez comme gage d'amour une projection sur l'avenir.

Il n'est pas question de se culpabiliser ou de se reprocher une conduite mais de comprendre pourquoi les événements se sont déroulés ainsi, mettre un point de lumière sur un modus operandi.

Demander à l'autre de renoncer à son passé et d'investir le futur sans que le présent soit consolidé et porteur peut-être difficile à entendre et à mettre en place.

Vous étiez une évidence l'un pour l'autre : la base est formidable.

Je reste à votre disposition sur la piste de réflexion que je vous soumets vous parle.

Dalila Nourdin psychopraticienne visio & présentiel

Dalila Nourdin Psy sur Lyon

246 réponses

319 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 JANV. 2023

Bonjour Mathilde.
Dans ce genre de situation, personne n'est tout blanc, personne n'est tout noir.
Il est évident que Monsieur reste étrangement proche de son ex et sa famille. D'un autre côté, il est évident qu'il y a un côté possessif et extrêmement demandeur par rapport à Monsieur.
Dans la description de la situation. On ressent énormément de pression mis sur les épaules de Monsieur, spécialement si celui-ci était encore dans le doute par rapport à son ex, il voulait certainement laisser à cette histoire le temps de grandir et de s'ancrer en profondeur. Le fait de vouloir activer, Presser et orienter, La relation sur quelque chose de systématiquement sérieux aura tendance à lui faire faire l'inverse. La bonne question à se poser et pourquoi avez-vous réagi comme ça ? Sur ce point là, je pense qu'il serait important de voir un professionnel. Et de développer un petit peu plus en profondeur.

Ulrich Alexandre Psy sur Narbonne

306 réponses

91 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 JANV. 2023

Bonjour,
Vous seriez donc dans cette configuration "dépendant affectif-fuyant ".
La dépendance affective, c'est pour vous et c'est le système de défense qu'on l'on met en place quand on est confronté à la peur de l'abandon, avec toutes la "panoplie" des comportements associés (besoin incessant d’être rassuré, jalousie, tendance au contrôle de l'autre etc...).
La fuite, c'est pour lui, c'est le système de défense adopté quand on a la peur du rejet (à cause du désamour de soi) avec aussi la panoplie qui va avec (peur de perdre sa liberté, paroles et comportements contradictoires, tendance à faire des allers retours...).
Le résultat est que les protagonistes ne se comprennent pas, ne parlent pas la même langue, ce qui génère beaucoup de souffrance avec les peurs que les partenaires se renvoient, comme un miroir. L'un veut sécuriser la relation, accélérer l’engagement alors que l'autre panique et recule.
La solution est moins d'essayer de changer de comportement ("chassez le naturel, il revient au galop") que de se reconnecter à son enfant intérieur pour guérir les peurs contractées pendant l'enfance et d'apprendre à s'aimer soi-même. Ainsi , le dépendant affectif pourra passer du "besoin" de l’autre à l'envie de "partager", sans attente excessive et le fuyant pourra se rassurer en s’autorisant à aimer .
Je pourrais vous accompagner sur ce chemin de transformation intérieure.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4424 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 JANV. 2023

Bonjour Mathilde,

C'est au moment de notre enfance que nous créons dans le meilleur des cas, le lien sécure qui nous permettra de vivre sereinement notre relation à l'autre. Si ce lien n'était pas suffisamment bon dans notre cellule familiale, la relation avec l'autre pourra être source d'angoisse et de souffrance. La relation amoureuse active tout particulièrement la qualité de ce lien et fait resurgir les manques et les insécurités.
La très bonne nouvelle est que l'insécurité du lien peut se réparer dans la relation avec un.e thérapeute. Il est possible de restaurer la confiance en soi et en l'autre. Une ex peut être une personne que votre compagnon a aimée et pour qui il a juste de la tendresse, avec laquelle il partage un deuil, sans que cela remette en question votre couple.
Vous pouvez vous délester de votre angoisse de perdre l'autre et soulager la tristesse que vous ressentez aujourd'hui.

Bien à vous,

Agnès Foissac
Analyste Psycho-Organique

Agnès Foissac Psy sur Nantes

94 réponses

86 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 JANV. 2023

Bonjour Mathilde,

Je vous souhaite une bonne année également, même si elle ne démarre pas au mieux pour vous pour le moment.
Votre partenaire n’a donc toujours pas vraiment fait le deuil de sa relation passée et il espère toujours secrètement avoir de nouveau cette idylle de jeunesse.
Vous dites, dans votre récit, que vous aviez l’impression d’être bien en phase ensemble au début de la relation. Cependant, en vous décrivant l’un et l’autre, j’ai plutôt l’impression que vous êtes en opposition. Parfois, cela fonctionne très bien dans un couple, quand ces oppositions se complètent. Dans votre cas, j’ai plutôt la sensation qu’elles s’opposent et vous éloignent.
Depuis plusieurs mois, vous êtes en souffrance, mais vous avez tellement peur de l’abandon que vous n’en tenez pas vraiment compte.
Je crois qu’il serait bon pour vous de vraiment faire un point objectif de votre situation pour prendre les meilleures décisions possibles. Si vous pensez avoir besoin d’aide pour cela, je vous invite à me contacter.

Je reste à votre disposition et à votre écoute.
Pour plus de détails, contactez-moi.
N'hésitez pas à vous faire une idée du sérieux de ma pratique en consultant les avis sur ma fiche.

Christophe
_______________________________
Thérapeute de couple - Sexothérapeute
Rendez-vous en ligne uniquement

Christophe Nieaux Psy sur Melun

3350 réponses

3292 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12650 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12650

questions

réponses 134350

réponses